Histoires de foot, histoires de fou

Histoires de foot, histoires de fou

C’est aux scandales qui l’agitent que l’on mesure le déclin d’une civilisation. Un ancien président de la République, Jacques Chirac, est renvoyé devant le tribunal correctionnel , sous l’accusation de détournement de fonds publics ; son ancien ministre de l’Intérieur, Charles Pasqua, est condamné à un an de prison ferme ; le sénateur Gaston Flosse, lui aussi proche de Jacques Chirac, incarcéré, est accusé d’avoir été au centre d’un véritable « pacte de corruption ». Et les Français, à en croire les sondages, continuent de trouver cet ancien président très sympathique…

Le vrai scandale, celui dont tout le monde parle, qui déchaîne les polémiques, est paraît-il ailleurs : en jouant au ballon contre l’Irlande, un joueur a inscrit un but avec la main !

Les journalistes n’ont pourtant pas compris tout de suite la dimension dudit scandale. Le Parisien du 19 novembre, par exemple, barrait sa une d’un gros titre : « Miraculeux », ce qui donnait à entendre que la main de Thierry Henri fait des miracles, même lorsqu’elle offense les règles du jeu. « Personne n’osera aujourd’hui faire la fine bouche devant cette issue très heureuse », écrivait sans état d’âme Harold Marchetti.

Un court encadré corrigeait à peine le tir en page suivante : « Nos internautes ne sont pas tendres », s’étonnait Le Parisien. La plupart des commentaires cités parlaient de « honte ».

Un « sentiment de honte »

C’est ce sentiment de honte qui a dominé au cours des jours qui ont suivi, avec tant de force que les politiques ont jugé bon de s’en mêler, rapporte Le Figaro.fr du 20 novembre. Le vice-président de l’Assemblée nationale, Marc Laffineur, a ainsi proposé aux députés de signer une lettre en faveur de l’organisation d’un nouveau match. Côté ministres, Christine Lagarde est de son avis, tandis que Rama Yade, Secrétaire d’Etat aux sports, estime qu’Henry n’est pas du genre à faire « de la pratique anti-sportive ».

« L’affaire touche au plus haut de l’Etat, écrit Samuel Laurent dans Le Figaro.fr, puisque Nicolas Sarkozy et François Fillon se sont également prononcés. Le chef de l’Etat, qui a fait ses excuses à l’Irlande, s’est dit jeudi "désolé", tout en estimant qu’il n’avait pas à se substituer "à l’arbitre, aux instances du foot français, aux instances du football européen".»

Le journaliste du Figaro laisse le « mot de la fin » au député PS Manuel Valls, qui a conclu : « Nous sommes un drôle de pays où même quand on est qualifié, on débat et on est triste. » Pour le paraphraser, nous sommes un drôle de peuple, qui se choque davantage de la main d’un joueur de foot devant un but que des tripatouillages des plus hauts personnages de l’Etat dans les caisses publiques.

Les drapeaux algériens « fleurissent » sur les Champs-Elysées

Toujours à propos de cette main d’HenryThierry Roland a, quant à lui, déclaré sur M6 « C’est une grande chance qu’on ait eu affaire à des Irlandais qui sont des mecs sympas, parce que si ça avait été un autre pays, un pays chaud, il y aurait eu des morts au stade. » On ne voit vraiment pas de qui il veut parler, mais la manière dont les Algériens ont célébré la victoire de leur propre équipe contre l’Egypte en donne quand même une petite idée.

Le Parisien du 19 novembre, décidément inspiré, faisait état de « La liesse algérienne » : « Un premier coup de klaxon donne l’alerte à 20h 30, et les Champs-Elysées changent de physionomie, écrit Olivier François. Les badauds qui déambulent tranquillement ou qui rentrent du travail plus prestement pour suivre France-Irlande comprennent que la soirée va sortir de l’ordinaire. Très vite, les drapeaux algériens fleurissent sur la célèbre avenue… »

Les badauds ont en effet assez vite compris, un peu partout en France.

A côté du récit enthousiaste de la fête, un petit encadré fait état d’accrochages avec les forces de l’ordre sur les Champs-Elysées, de heurts avec la police en banlieue, de vitrines cassées, d’un chauffeur de bus blessé à l’œil, d’un magasin Carrefour attaqué par des casseurs et des voleurs, de voitures incendiées à Lyon et à Vaux-en-Velin, d’affrontements entre Algériens et policiers à Grenoble, d’incidents à Marseille. Rien que de très normal pour Le Parisien, qui titre sobrement : « Nuit calme malgré quelques échauffourées ».

Pourquoi ne pas profiter des acquis de l’indépendance ?

A lire les informations rapportées par la presse régionale (voir notre article en complément), on imagine ce que doivent être les nuits agitées

Toujours dans Le Parisien, le sociologue Michel Wieviorka explique doctement les dérapages de cette « nuit calme » par « la logique d’exclusion » dont souffre ces pauvres Algériens, le « regard de la population française » sur eux, « le racisme et les discriminations », le « rejet » dont ils font l’objet…

Sans oublier, bien sûr, les fameuses séquelles de la colonisation : « Quand un jeune Français d’origine algérienne affiche un drapeau algérien, dit-il, il y a cette dimension de renversement des anciennes dominations. Il se dit : "Je mets fin au rapport colonial, je montre clairement que l’ancienne colonie est indépendante". » Que ne profitent-ils davantage des acquis de cette indépendance, chez eux, au bled ? On serait prêt à leur payer le voyage, aller simple bien sûr. Et bon voyage, mon pote !

Pierre Menou
_ _ _ _ _ _ _ _ _

Violences en France après la victoire de l’Algérie sur l’Egypte en football

Les quotidiens régionaux n’ont pas la même idée que nos confrères du Parisien de ce que peut être une « nuit calme ».

La Voix du Nord fait ainsi état de « Violents incidents » à Roubaix après la victoire de l’Algérie contre l’Egypte : « l’essentiel des incidents a eu lieu dans le quartier de l’Épeule, dont les rues ont été plongées dans le noir après la fin du match. Jets de pierres sur les pompiers venus éteindre les feux de poubelles et de voitures, vitrines brisées, véhicules saccagés : un déferlement de violence. La police a procédé à des arrestations. »

A Valence, rapporte Le Progrès.fr, « Des incidents ont éclaté avant même la fin du match dans le quartier de Fontbarlette, ou trois voitures ont été incendiées. Vers 19h00, les sapeurs-pompiers sont alors intervenus sous la protection de la police, et des coups de feu ont été tirés sur les forces de l’ordre sans les atteindre. Un policier a toutefois été légèrement blessé par un éclat de verre. Ensuite, à la fin du match France-Irlande, de jeunes inconnus ont incendié des poubelles et jeté des boules de billard et des cannettes sur les policiers. »

A Marseille, malgré la mobilisation de 650 policiers, selon l’AFP, « Quelques heurts sur le Vieux-Port sont venus gâcher la fête vers 22h30, avec des jets de projectiles contre les forces de l’ordre. Des vitrines de magasins ont été brisées rue de la République, qui débouche sur le Vieux-Port. Une quinzaine de voitures et des conteneurs ont été incendiés essentiellement dans les quartiers Nord. »

Tout est tranquille, dormez braves gens…

Partager cette publication

(12) Commentaires

  • ozone Répondre

    Une coupe du monde est un bon écran de fumée pour les mauvais coups de l’été

    25/11/2009 à 18 h 39 min
  • stefek Répondre

    la seule solution:  jouer avec un ballon électrifié ,celui qui touche avec la main ,PAF , y se prend le220.

    25/11/2009 à 8 h 59 min
  • IOSA Répondre

    Mais le plus inquiétant, ce n’est pas la main qui arrête le ballon, ni même l’action qui s’est poursuivit pour marquer le but….Mais l’exemple donné aux jeunes car lorsque les idôles du foot affirment que la triche existe depuis toujours dans le sport de haut niveau, il devient au sens propre du terme un facteur aggravant de la montée de la délinquance en France.

    Et celà d’autant plus que le Président de la République n’ose même pas prendre position (ni d’ailleurs le ministre de la Justice).

    La seule conclusion qui s’impose dans cette histoire de main perdue, c’est l’évidence du chauvinisme pour les beaufs du foot.

    Histoire de fou ? Certainement pas, mais un conte pour les andouilles, comme celà ils oublient qui les purgent  au laxatif d’ Etat…!

    Elle était de combien la prime de qualification, 450.000 euros par joueur ?

    Ne cherchez plus le mobile de la triche, c’est le même que celui des politiques de tous bords confondus.

    IOSA

     

     

     

    24/11/2009 à 18 h 33 min
  • Daniel Répondre

    Iosa :   bonnes observations à ne pas perdre de vue.

    23/11/2009 à 22 h 12 min
  • Leroy Répondre

    Bonsoir,

            Il est fait une montagne autour d’une main. Y a t’il une différence entre une main qui détourne le ballon de sa trajectoire, et une main qui tire le mailot d’un joueur l’empêchant de jouer ou de profiter de son avantage. Tous des voyous.

           Bien à vous

                 A.Leroy

    23/11/2009 à 17 h 38 min
  • ozone Répondre

    Combien d’incidents en Algerie a l’issue du resultat?

    Les hooligans de Pérfidie foutaient le bordel chez eux aussi.

    Alors Jaurés,svp,ouvrez les yeux.

    23/11/2009 à 16 h 32 min
  • Ster Répondre

    Pauvre France, pauvres français à la cervelle ramollie !

    Je n’aimais pas de Gaulle qui s’est rendu sans combattre à verdun en 1915, Je n’aimais pas sa lâcheté en 1940 où, sitôt après la défaite française il se trouvait bien à l’abri avec sa famille, en Angleterre. Je n’aimaispas sa verve puissante et autodicdate lorsqu’il proclamait : <<l’Algérie c’est moi, puis ensuite, Algérie française pour ensuite redonner vie au FLN et lui donner l’Algérie algérienne.>> Celle qui fout le bordel maintenant dans nos rue. Bien des Algériens voulaient rester Français alors.

    Les Français sont des veaux, disait-il !!! Le mot est bien faible maintenant. Et lui de qui découlent les évènements actuels, de lâcheté sans nom qui perdure encore au sein de la classe politique française, qui était-il vraiment en dehors des mensonges de l’histoire de la pensée unique ?

    Bien des Français qui en ont les moyens financiers, mais aussi intelectuels, fuient ce pays infesté par les suppôts de satan. On ne peut leur en vouloir, de Gaulle en avait fait autant.

    Les élections régionales sont proches. Pour qui và voter la majorité des veaux : pour le foot ou pour des hommes politiques enfin responsables ???

     

    23/11/2009 à 10 h 35 min
  • Anonyme Répondre

    @ ce cher Pink Thinker

    Les italiens, espagnols et autres portugais n’ont jamais mis le feu aux voitures de leurs voisin ou n’ont jamais siffler la Marseillaise dans un stade lors d’ une rencontre amicale ou officielle entre la France et le pays de leurs parents, vos amis d’ outre-méditerranée, oui!

     That’s all folks

    23/11/2009 à 7 h 10 min
  • Daniel Répondre

    Jaurès n’est pas à un mensonge prés pourvu qu’il reste au chaud dans ses pantoufles grace à ses privilèges:

    "Le problème est que chacun peut trouver, grâce au foot, un exemple pour mettre en cause n’importe qui."…

      Faut-il vous faire une liste longue, longue,  longue de  tous ceux qui ne peuvent pas être mis en cause grace au foot? A l’inverse, votre liste est si courte qu’il vous faut chercher des références sur  des décennies pour éviter de reconnaitre l’évidence. 

    Justement, ce n’est pas un accident.  Le poison  islamique produit ce qu’il croit juste et bon de faire également dans le cadre du foot,  puisque la domination et la mort du non musulman, inférieur,  est sa culture… et c’est précisément le fait que ce soit une culture de la violence choisie et récompensée par le "divin" qui rend tous leurs actes exceptionnels par rapport à notre culture.  

    Mais comment pourriez vous en comprendre la gravité particulière  puisque vos opinions,  vos choix de vie et vos erreurs procèdent du même type de mensonge et de préjugés religieusement entretenus comme "valeurs" culte à gauche… et en conséquence comme échelle de mesure des humains du supérieur à l’inférieur. Sauf que vos solutions violentes ne sont pas physiques,  mais cependant ostensiblement matérialistes et égoïstes.  

    22/11/2009 à 22 h 15 min
  • IOSA Répondre

    Pasqua condamné à un an de prison ferme…mais toujours dehors, c’est vrai que le jugement ne dit pas quand il devra effectuer son année de prison, donc tout va bien avec la justice française. même avec une seule coui…le pour 10, ils continuent à nous masturber le cerveau.

    La justice à deux vitesses, celà n’existe pas en France ?

    Affaire giraud:

    L’évadé sera jugé et risque 3 années de prison pour son évasion alors qu’il est toujours présumé innocent.

    Les proches qui l’ont aidés dans la cavale risque 3 ans de prison pour recel de malfaiteur alors qu’aucun jugement n’a déclaré le présumé innocent….coupable et donc malfaiteur..

    Et dire que les magistrats sont payés pour celà….quoique les politiques font les mêmes conneries, non ?

    Si après cà les pays voisins ne se foutent pas de notre gueule !

    IOSA

    22/11/2009 à 19 h 34 min
  • F.F.T. Répondre

    Du pain …  Des jeux …  On connaît la suite … !

    Pauvre planète  !

    22/11/2009 à 19 h 15 min
  • Jaures Répondre

    Pierre Menou peut être tranquille: le foot lui donnera d’autres occasions de stigmatiser une communauté.

    Le problème est que chacun peut trouver, grâce au foot, un exemple pour mettre en cause n’importe qui.

    On se souvient des hooligans Anglais qui, dans les années 80, semèrent la terreur dans les stades européens. Il fallut le drame du Heysel  et ses centaines de victimes pour que le phénomène soit endigué.

    Plus grave fût la fameuse "guerre du foot" entre le Salvador et le Honduras. On se souvient qu’après un match houleux, des émeutes éclatèrent avec des hommes molestés, des femmes violées et de nombreux morts. Des incidents éclatèrent aux frontières et, dans les cent heures qui suivirent, des combats s’engagèrent jusqu’au bombardement de Tegucigalpa par l’aviation Salvadorienne. Bilan, 6 000 morts et 10 000 blessés.

    Les agissements de quelques voyous décérébrés ne peuvent servir à mettre en cause une communauté.
    Ou bien, toutes peuvent l’être pareillement, sans exceptions.

    22/11/2009 à 15 h 24 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *