La France moisie et l’affaire Polanski

Posté le novembre 29, 2009, 12:00
7 mins

Il y a quinze ans je publiais La Damnation des Stars, où je retraçais la liste accomplie des crimes et des péchés du monde du strass et des paillettes, qui se prétend aujourd’hui le centre du monde intellectuel, situé en outre au-dessus des lois. L’écriture de ce livre m’avait d‘ailleurs rendu malade à l’époque. Et il n’avait pas obtenu de succès, ayant été jugé trop peu complaisant à l’égard des stars, qui ont souvent été punies de leurs incartades.

L’affaire Polanski vient magnifiquement nous rappeler à quel point la France est un pays taré et même dangereux, puisque deux ministres importants et médiatiques viennent publiquement accorder leur soutien à un violeur d’enfants tout en insultant les Etats-Unis et la Suisse avec le ton bien stalinien qui convient.

L’ordurerie dans ce pays n’a plus de limites ; elle est à l’image de son hypocrisie aussi, puisque dans le même temps on se targue d’augmenter les peines de justice à l’encontre des violeurs pédophiles.

Tous les arguments invoqués ont été également ignobles : l’or nazi en Suisse (mais oui !), la victime qui paraissait le double de son âge (mais oui !), le maccarthysme et l’arriération puritaine yankee (mais oui !), l’erreur de jeunesse de Polanski (à 40 ans ?), l’arrestation-surprise (quoi ?), tout un tas de billevesées irréelles et abyssales, à l’image du déficit budgétaire inouï de ce pays, qui reflète d’ailleurs son épouvantable déficit moral.

La comparaison de Polanski avec les victimes du ghetto de Varsovie est proprement ubuesque (cqfd, s’agissant de la Pologne…). Elle rappelle le cortège dégoûtant des compliments et des salutations qui ont accompagné la mort de Michael Jackson, autre pédophile et détraqué du show-biz. J’ai reçu des dizaines de messages d’insultes pour avoir rappelé à quel point cet être méphitique et malfaisant avait profondément nui à l’Amérique et même à l’humanité toute entière.

Le seul alibi valable, en ce qui concerne Polanski, aurait été celui du piège : c’est ce que me disait Gérard Brach, il y a dix ans, lorsque je préparai mon livre sur Jean-Jacques Annaud. On se demande comment une gamine de treize ans peut accepter de se faire droguer et sodomiser pour tendre un piège… On se demande aussi pourquoi un ancien soldat de l’armée allemande – Brach était un rêveur casqué – allait justifier n’importe quelle vilenie d’un de ses metteurs en scène.

On a, en France, régulièrement des nouvelles de Joey Starr, de Jean-Luc Delarue, de Sami Naceri, de leurs comportements aberrants. Evidemment, on ne fait rien ou bien peu.

A propos du scandale Arthus-Bertrand en Argentine, j’avais rappelé que c’est en France que la notion attalienne de « surclasse » a pris le plus d’importance, l’Ancien régime retrouvant ici tous ses droits. Le membre de la surclasse ne doit rien payer, ni à l’hôtel, ni au restaurant, ni pour ses crimes ou ses délits. C’est un intouchable, il appartient à une caste sacrée.

On a connu aussi l’affaire Brissaud, ce cinéaste pas comme les autres (ou comme les autres ?), ayant été aussi poursuivi pour avoir traité ses actrices comme des prostituées ; il a eu droit au même traitement de faveur de nos médias dégénérés ou pour mieux dire paumés.

Car on est vraiment en droit de se demander si cette génération apparue au moment de la génération 68 et de Rosemary’s baby, adoratrice du diable et de toutes les déviations, cette génération pasolinienne fascinée par le vice et le sadisme, n’est pas plus paumée que dégénérée.

On a des ministres qui se flattent de sauter des ados en Thaïlande et qui, du même coup, demandent l’impunité pour tous les vices politiquement corrects et érects de la création, comme il y a impunité pour les bourreaux fascistes et libertaires de Salô, les 120 jours de Sodome. On peut en tout cas féliciter le peuple de droite, le peuple des valeurs morales, de porter au pouvoir des gens comme cela, dignes d’un bal des vampires.

Nicolas Bonnal

5 réponses à l'article : La France moisie et l’affaire Polanski

  1. dbp

    02/12/2009

    " la sur- classe "
    pour ceux  qui en sont les victimes journalieres ( niveau de vie, pensée  unique , democrature
    etc ) et qui s interessent au sujet
    consulter le site
    polemia :
    généalogie de la super classe mondiale

    Répondre
  2. sas

    02/12/2009

    4 millions et demi de francs suissses de caution…….en contre partie de l infamie….heureusement que l abjecte a travillé plus pour ganger plus…….

    et donc se permettre plus…

    La morale et l éthique me direz vous ??? elle est au même endroit que la main de HENRI…..¨

    PAUVRE FRANCE….. avec ses binationaux qui nous font honte…

    sas

    Répondre
  3. Daniel

    01/12/2009

    La notion de surclasse trouve ses justifications dans les valeurs de l’Ed Nat.  C’est l’échelle des valeurs, dans l’ordre reconnu par notre mère l’école, qui formate ce qui doit être reconnu comme expression de l’intelligence dans notre société et cela devient ensuite notre culture, et même notre identité.  

     Un crime ne peut pas être un crime quand il se trouve répondre aux 2 conditions:  1/ l’agresseur est un frère de valeurs, de classe et d’intérêt quand ce n’est pas également un frère de loges qui cumule les dépendances.  2/ la victime est classée instinctivement comme inférieure donc inaccessible à la compassion.

     

     

    Répondre
  4. Anonyme

    30/11/2009

    Bien vu et bien dit.
    Et pourtant !
    Il est assez significatif que ce fil de discussion n’ait pas recueilli un seul commentaire à la veille de passer à la trappe.
    La veulerie des uns encourage le vice des autres et réciproquement.
    Il faut aux uns des émotions fortes quand d’autres se satisfont de cancans.
    Les uns  prétendent supérieurement à l’éjaculation lorsque d’autres se contentent benoîtement de baver.
    Et s’il n’y avait que ça !

    Répondre
  5. Anonyme

    30/11/2009

    La notion de surclasse est tres bien vue ici.

    La France n’en a pas le monopole, elle existe dans beaucoup de pays.

    Aux Emirats Arabes Unis, la surclasse est incroyablement presente et puissante. Tout lui est permis (les cas de tortures domestiques ou de meurtres sont etouffes). 

    En France, pays de l’egalite forcenee, la surclasse est en voie de developpement, effet miroir du fait que la France est en voie de sous-developpement rapide.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)