La gauche angéliste n’est pas morte !

Posté le octobre 17, 2012, 3:20
3 mins

L’actuel gouvernement et l’actuelle majorité offrent décidément un spectacle bien étrange. Samedi 13 octobre, 17 personnes ont été mises en examen dans une affaire de trafic de drogue et de blanchiment d’argent sale. Parmi les suspects figure une élue écologiste de Paris, Flo­rence Lamblin, adjointe au maire du XIIIe arrondissement.

Cela aurait pu n’être qu’un fait divers. Un fait divers de grande ampleur (pour le moment, le butin récupéré par la police est de plusieurs millions d’euros, ce qui n’est tout de même pas négligeable !), mais un fait divers tout de même. Eh bien, c’est devenu une affaire politique par la faute même des hiérarques de gauche.

Vincent Peillon (vous savez ? le grand défenseur de la morale laïque) a eu l’idée géniale de proposer la dépénalisation du trafic de cannabis. L’argumentaire est imparable : la répression ne vient pas à bout du trafic de drogue. Il faut donc légaliser la vente de drogue. Plus d’illégalité, plus de trafic.

C’était aussi le « raisonnement » de la regrettée Éva Joly pendant la campagne présidentielle. Vous noterez que l’ancien discours de gauche ne prend plus : « Il faut plus de prévention et moins de répression. » La gauche dit donc, tout simplement : « La répression ne marche pas. Supprimons le délit et la ré­pression deviendra inutile. »

Il est dommage de s’arrêter en si bon chemin. Pourquoi ne pas dé­pénaliser le meurtre ? Pourquoi ne pas dépénaliser le viol ? Pour ce dernier aspect, c’est d’ailleurs en bonne voie, puisque 10 des 14 accusés des « tournantes » de Fontenay ont été acquittés (provoquant cette remarque ahurissante de l’inénarrable Taubira : « Personnellement, je suis choquée par les tournantes. » Dormez tranquilles, braves gens, la justice française est en bonnes mains !). À tout prendre, il est même complètement idiot d’avoir un code pénal : supprimons tous les crimes et délits et nous n’aurons plus de criminels, ni de délinquants !

Ces propos de Peillon, Joly ou Taubira seraient hilarants dans la bouche d’un humoriste. Mais pour des gouvernants, ils sont terrifiants. Ils prouvent amplement que la gauche n’a pas quitté son monde imaginaire.

Comme, naguère, Lionel Jospin et son fameux « sentiment d’insécurité », les écolo-socialo-communistes vivent dans les nuées, là où les déficits publics disparaissent par enchantement et les trafiquants sont de braves gens opprimés par une société réactionnaire. Revenez sur terre, camarades !

36 réponses à l'article : La gauche angéliste n’est pas morte !

  1. WatsonCorsica

    29/10/2012

    J’en ai lu des bêtises dans les 4 V, mais celles-ci dépassent tout ce que l’on peut imaginer : comparer la dépennalisation du canabis à la dépennalisation du viol, il fallait le faire !
    Cher monsieur Rouxel, le cannabis relève de l’aptitude de chacun à se prendre en charge, savoir ce qui est bon ou mauvais pour soi sans qu’une loi vienne vous dicter votre comportement, c’est un principe fondamental et incontournable des valeurs de droite – n’en déplaise aux vieux fachos qui ne supportent pas que d’autres fassent l’expérience du monde d’une façon différente – c’est toute la différence avec le viol qui est un acte de violence sur une autre personne.
    ne pas faire la différence avec un comportement qui releve du libre arbitre personnel ne concernant que soi-même avec un comportement de violence sur une autre personne est gravissime !
    Monsieur Rouxel, votre niveau de réflexion est tellement bas que je me demande qui vous a permis d’écrire dans les 4 V !
    Et pour revenir sur les comparaisons chères à notre intervenant, juste regarder la période de la prohibition aux USA et ses multiples « bienfaits » sans compter le nombre impressionnant de flics mobilisés pour courir après trois grammes de résine…
    Cette prohibition ne tient en France que grâce à un angélisme dont on parle peu et qui pollue les milieux de droite et d’extrême droite qui pensent que leur progéniture ne se nourriront que d’air pur et d’osties…
    Il serait temps de réfléchir et de comprendre que l’apprentissage de la vie ne se fera jamais grâce aux interdictions.

    Répondre
  2. F

    23/10/2012

    Hans, merci. Mais comme le disait une vieille réclame:
    « Je ferais pas ça tous les jours »…

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    22/10/2012

    Toutes mes félicitations F, pour ce diplôme vous avez durement travaillé et vous l’avez mérité.

    Répondre
  4. Jaures

    22/10/2012

    F, vous avez raison. La seule manière d’interdire complètement le cannabis ou l’alcool est de proclamer la charia.
    Quinctius, vous posez enfin le vrai problème. La question est: prohiber le cannabis est-ce le meilleur moyen d’en freiner la consommation ? Apparemment non puisque les pays démocratiques où la législation est la plus dure ne sont pas ceux où la consommation est la moindre. Je pense qu’une véritable politique d’information sur toutes les drogues serait bien plus efficace. Ainsi qu’une politique enfin cohérente. D’un côté on interdit le cannabis, de l’autre on autorise les alcooliers à sponsoriser des soirées étudiantes. On proclame prohiber le cannabis et on autorise les cigarettiers à ajouter à leurs produits des additifs qui accélèrent l’addiction.
    Ces contradictions absurdes où les intérêts de quelques uns prédominent sur la santé publique rendent imperceptible le discours de ceux qui prétendent interdire le cannabis pour préserver la santé des jeunes

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    22/10/2012

    La prohibition de la bêtise ne feine pas la bêtise, la meilleure police du monde malgré de louables efforts n’y parvient pas.
    La question qui tracasse tant l’intervenant Jaures sur la légalisation du cannabis est une question à trancher à la manière de celle du noeud gordien. Ne m’appelant pas Alexandre je vais quand même le faire.
    Quand la gôche stupide gouvernant ce pays au bord de la faillite se résoudra enfin à attaquer les vrais problèmes la question de Jaures ira rejondre toutes les ordures qui ont jalonné l’humanité dans la grande poubelle de l’histoire. Gageons que les mariage des homo et le vote des étrangers aillent aussi la rejoindre, il y encore de la place.
    Les socialeux vont bientôt nous faire une démonstration de grand style de leur incompétence. Une des ministres en poste ne vient-elle pas de déclarer que des centres de distribution gratuites de drogues (+cannabis) devraient ouvrir prochainement? Aux frais des contribuables naturellement.
    Vous êtes encore là Jaures?

    Répondre
  6. F

    22/10/2012

     » F ce que vous dites est absurde »…
    Je crois que j’ai eu le diplôme!..

    Répondre
  7. QUINCTIUS CINCINNATUS

    22/10/2012

    @ Jaurès

    bien sûr , nous savons tous que la prohibition n’a jamais empêché la vente ni la consommation d’alcools et qu’elle a enrichi les gangs … néanmoins est que LUTTER contre les drogues ne participe t il pas à un acte humanitaire ?
    vous voyez plus MORALEMENT jésuite que vous … je suis !

    Répondre
  8. F

    22/10/2012

    L’interdiction produit le trafic, nous disent les esprits éclairés en confondant postulat et démonstration. Parce qu’il n’y a pas de trafic de cigarettes alors que la vente est légale? Il n’y a pas de trafic d’alcool alors que la vente est légale?

    Quand à l’interdiction qui ne ferait pas baisser la consommation, c’est certain avec une interdiction de façade quand la « répression » n’existe que sur le papier et rarement dans les faits.
    Oserez vous dire que l’interdiction de l’alcool en Arabie Saoudite et autres paradis d’amour et de paix n’a pas d’influence sur sa consommation? Il faut dire que chez eux, quand c’est interdit, cela ne rigole pas. C’est donc efficace…

    Répondre
  9. Jaures

    22/10/2012

    « Faut il aussi rappeler que tous les pays européens qui ont légalisé ou toléré l’usage du cannabis sont en train de revenir en arrière? ». C’est évidemment faux. Les Pays-Bas ont ajusté leur loi mais les Hollandais peuvent légalement s’approvisionner en cannabis.
    En fait, tout ce qui est dangereux n’est pas interdit mais réglementé. On n’interdit pas la voiture mais on crée un code de la route. L’alcool est en vente libre mais l’ivresse publique, la vente aux mineurs ou la conduite en état d’ivresse sont proscrites. Il est interdit de fumer dans les lieux publics,…
    Pourquoi ne pas procéder de même avec le cannabis ?

    Répondre
  10. Jaures

    22/10/2012

    F, ce que vous dîtes est absurde. Bien sûr que l’interdiction des armes à feu est efficace ! Pour 100 000hab, il y a 6 fois moins d’homicides en Europe où la détention d’armes est interdite qu’aux Etats-Unis où elle est permise.
    Il faut être pragmatique. Tout ne fonctionne pas par la répression. D’ailleurs personne depuis le début de ce débat n’a été capable de répondre à mes questions: la prohibition du cannabis freine-t-elle sa consommation ? Personne n’y répond car la réponse est évidemment négative. La prohibition du cannabis ne fonctionne pas plus que celle de l’alcool aux Etats-Unis et tout le monde le sait. Par contre, on sait aussi que cela crée une économie parallèle, une mafia avec ses habituels règlements de comptes, liens avec le trafic d’arme et le terrorisme, financements occultes en raison du blanchiment,…
    Dans ce débat, j’aimerai que l’on m’avance des arguments rationnels en faveur de la prohibition. J’attends.

    Répondre
  11. F

    21/10/2012

    Je tente une excursion en logique jauressienne…

    Hans, les études montrent que la répression ne marche pas et que l’interdiction est inefficace.
    Il ne sert donc à rien d’interdire la possession d’armes à feu.
    C’est dangereux dites vous, Quinctius? Fort bien, mais les couteaux ne sont ils pas responsables de morts dans les cours de récréation et dans les boîte de nuit? Et que dire du nombre de morts causés par l’automobile?
    Si vous voulez interdire les armes à feu, qu’attendez vous pour exiger la prohibition des couteaux et des automobiles qui sont responsables de milliers de morts chaque année?…

    Vous croyez que j’aurai mon diplôme?

    Répondre
  12. F

    21/10/2012

    Pourquoi vouloir interdire le tabac et l’alcool puisque cela ne sert à rien, paraît il?…

    Répondre
  13. F

    21/10/2012

    Erreur dans mon dernier post: Le rapport entre les prix du cannabis et du tabac est plutôt de 20 que de 2. ( à poids égal).

    Répondre
  14. Jaures

    21/10/2012

    Fort bien Quinctius. Exigez donc la prohibition du tabac et de l’alcool qui nuisent également à l’entourage et à la sécurité sociale.

    Répondre
  15. F

    21/10/2012

    Les « antirépresseurs » ont la fâcheuse tendance à raisonner de façon manichéenne.
     » Telle loi n’empêche pas tel crime, donc la loi est inefficace, et ll faut la supprimer »…
    Par analogie, on peut dire:  » Un filtre ne retient pas toutes les impuretés, donc les filtres sont inefficaces ». Ou encore: « Une peinture ne protège pas de toutes les agressions indéfiniment donc les peintures sont inefficaces ».
    Ne riez pas, c’est exactement le même raisonnement (si tant est qu’on puisse parler de raisonnement).
    Comme un filtre retient une certaine part des impuretés, la loi empêche un certain pourcentage de crimes. Et comme pour un filtre qui retient 98% des impuretés, l’honnêteté intellectuelle voudrait que l’on dise qu’il est efficace à 98% et pas qu’il n’empêche pas les impuretés de passer…
    Comme pour la peinture, qui protègera de la pluie ou des UV pendant un certain nombre d’années, mais pas de l’acide ou du sablage, une loi ne fera son office que si elle est correctement appliquée. mais nous avons la fâcheuse tendance à fabriquer d’excellentes peintures mais de les laisser sur l’étagère ou d’en passer un nombre de couches insuffisant en arguant ensuite, « vous voyez, elle ne protège pas »…
    Une règlementation sévère perd beaucoup de son efficacité quand les dealers se retrouvent en liberté plus vite qu’ils ne sont arrêtés ou que les consommateurs ne sont inquiétés que quand ils sont contrôlés au volant…

    Malgré toutes ces imperfections et le manque de rigueur dans l’application de la loi ( sauf pour la répression routière), il y a en France 10 fois plus de fumeurs de tabac que de fumeurs de cannabis.
    La différence? Ce n’est pas le prix. Le cannabis vaut à peu près 2 fois plus cher que le tabac. Mais s’il n’est pas rare qu’un fumeur de tabac fume 20 cigarettes par jour, je ne crois pas qu’il soit courant de fumer 20 joints par jour.
    Non, la différence c’est que le premier est légalement en vente alors que le second ne l’est pas.

    Faut il aussi rappeler que tous les pays européens qui ont légalisé ou toléré l’usage du cannabis sont en train de revenir en arrière?

    Répondre
  16. HansImSchnoggeLoch

    21/10/2012

    Jaures nous ramène le cas des Pays Bas tel qu’il existait avant la nouvelle proposition de loi sur l’interdiction de la vente de cannabis aux touristes. Sous pression de l’Allemagne et de la Belgique le paradis hollandais *) sera bientôt de l’histoire ancienne,
    *) rien à voir avec le paradis en train d’être mis en place en France par Normal 1ier.

    Répondre
  17. QUINCTIUS CICINNATUS

    20/10/2012

    @ Jaurès

     » le fumeur ne lèse que sa santé  »

    pas du tout , également celle de son entourage et les fonds ( abyssaux ) de l’Assurance Maladie ( donc le contribuable )

    @ Jaurès , il ne faut pas « enfumer » le poisson !

    Répondre
  18. Jaures

    20/10/2012

    Hans, comme d’habitude, vous mélangez tout. La fraude fiscale lèse l’Etat, donc vous et moi. Le fumeur, de quoi que ce soit, ne lèse que sa santé.
    Encore une fois, interdire le cannabis en arguant de la santé publique, pourquoi pas. Mais à condition qu’on réponde à deux questions (ce qui n’a toujours pas été fait ici): est-ce efficace et si oui, pourquoi ne pas étendre la prohibition au tabac et à l’alcool ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      21/10/2012

      Le mélange est une spécialité jauressienne, que nul autre que lui-même n’a le droit de copier,. Tout au moins s’imagine-t’il qu’il en a les droits d’auteur.
      Si la fraude fiscale lèse l’état alors tant mieux pour les lésés que sont les contribuables qui payent gros.
      Quant aux questions posées elles doivent l’être par le fisc qui profite amplement des impôts que génèrent ces deux vices ce qui nous raméne au début de mon post.

      Répondre
  19. F

    20/10/2012

    La question est simple:
    Y aura-t-il plus d’accidents sur la route si on supprime la répression?
    Y en avait il moins quand la répression était moins forte?

    Et surtout, pourquoi pas un référendum sur la question, comme sur le cannabis ou le mariage gay?…

    Répondre
  20. QUINCTIUS CINCINNATUS

    20/10/2012

    @ Jaurès

    un débat serein ou un débat de  » serins  » ?

    Répondre
  21. HansImSchnoggeLoch

    19/10/2012

    F, pour Jaures deux poids, deux mesures. S’il s’agit d’une fraude fiscale, il faut bien sûr pénaliser l’effronté osant bafouer l’autorité de l’état car sinon manque à gagner.. Pour le cannabis où il n’y a rien à gagner, il faut légaliser peu importe si la morale est bafouée. On voit aisément que la morale de l’intervenant Jaures est assz élastique et ne dépend que du fric.

    Répondre
  22. Jaures

    19/10/2012

    F, les questions sont simples. la France est un des pays d’Europe où la répression du cannabis est la plus forte. Y a-t-il moins de consommateurs ? Les Pays Bas sont un des pays où le cannabis est légal. Y trouve-t-on plus de consommateurs ? A-t-on vu se développer l’usage des drogues dures ?
    L’alcool et la cigarette font ils moins de dégâts, moins de victimes que le cannabis ? Sinon, pourquoi les autoriser ?
    Et surtout, pourquoi ces questions ne sont-elles pas posées pour un débat serein ?

    Répondre
  23. HansImSchnoggeLoch

    19/10/2012

    Jaures s’est fait attraper, ma souricière était efficace. Résumons donc, peu importe si la morale doit trinquer Jaures choisit toujours la portion d’une réponse qui le caresse dans le sens des poils.
    Tout imbu de son importance il n’a naturellement même pas remarqué l’ironie de mon dernier post.

    Répondre
  24. QUINCTIUS CINCINNATUS

    19/10/2012

    @Jaurès

    un , vous manquez d’humour … noir

    deux , êtes vous le moraliste de l’immoralité ? *

    * pour vous éviter une réponse ( qui prendrait sur votre temps de travail ) c’est aussi de l’humour mais de  » sophiste  » !

    Répondre
  25. F

    19/10/2012

     » Aucune répression n’a éradiqué la délinquance »

    Il ne s’agit pas d’éradiquer, mais de diminuer.

    Parce que la « prévention » a, bien sûr, réussi à éradiquer la délinquance?

    Si c’est le cas, je vous propose donc de supprimer toutes les sanctions pour la fraude fiscale au profit de la « prévention » de celle ci.
    Puisque c’est si efficace et que la « répression » est si inefficace…

    Mais, suis je bête, vous dîtes vous même que si on supprimait les sanctions fiscales, personne ne payerait d’impôts…

    Donc on résume: La répression ne marche pas sauf pour les sanctions routières et la fraude fiscale… Encore qu’il ne faut pas désespérer que vous fassiez passer certains délits de la première vers la deuxième catégorie au gré des circonstances…( le racisme peut être?)…

    Répondre
  26. Jaures

    19/10/2012

    Quinctius, pour réprimer « façon charia », il faut instituer la charia. Je ne vous suis pas dans votre idéal de société.
    Hans, vous avez raison: l’interdiction du cannabis, derrière les faux semblants de « lutte contre ce fléau qui s’en prend à nos jeunes », est purement moral. Cette morale qui laisse l’alcool en vente libre alors qu’il provoque la mort directe de 30 000 personnes chaque année en France quand on a du mal à cerner le nombre de victimes du cannabis (hors, bien entendu, les accidents de la route où le cannabis est impliqué). Ceux qui militent pour l’interdiction du cannabis, s’ils sont conséquents, doivent demander également la prohibition de l’alcool et de la cigarette.

    Répondre
  27. HansImSchnoggeLoch

    18/10/2012

    Réflexion faite, Jaures a raison car il travaille lui pour son équipe. Il faut donc légaliser le cannabis et taxer les dealers, pushers & consort.
    De cette façon les socialeux pourront éviter d’appliquer la répression et en prime empocheront des impòts conséquents.
    Pour la morale on repassera une autre fois. Pour faire une omelette il faut bien casser des oeufs., nest ce pas Jaures?

    Répondre
  28. Jaures

    18/10/2012

    Inspecteur Juve, les symptômes que vous décrivez ne sont pas différents de ceux de l’alcool. Et votre comparaison avec le chocolat est absurde: personne n’est jamais mort d’overdose de chocolat. L’autorisation du cannabis n’amène pas à la légalisation de toutes les drogues: on peut autoriser l’alcool et interdire l’absinthe. De même, autoriser la consommation contrôlée du cannabis permettrait de se concentrer sur les drogues dures comme l’héroïne.
    Par ailleurs, qui fume du cannabis ? Tout le monde: des chômeurs, des lycéens, des ouvriers, des avocats, des chirurgiens, des journalistes, des professeurs,…Les vendeurs sont dans les bas-fonds et les consommateurs viennent des quartiers chics. Tout cela est une monumentale hypocrisie. Les députés qui hurlent contre le cannabis défendent becs et ongles les alcooliers et viticulteurs.
    Quant à votre proposition de répression pour éradiquer l’usage du cannabis, elle serait peut-être efficace: il y avait sans doute moins de consommateurs de cannabis en RDA, sauf, probablement, chez les cadres du Parti.
    F, aucune répression, même la plus dure, n’a éradiqué la délinquance. Je vous rappelle qu’aux Etats-Unis, durant la prohibition, les trafiquants (et les policiers) risquaient la mort chaque jour. Ce qui est sûr, c’est que si la fraude fiscale était autorisée, personne ne paierait d’impôt. Par contre, dans les pays où la consommation de cannabis est permise, il n’y a pas plus de consommation qu’ailleurs. Au contraire ! En France, elle augmente régulièrement quand elle stagne, voire régresse comme aux Pays-Bas.
    Je ne dis pas que la légalisation de la consommation de cannabis serait la panacée, mais je récuse cette volonté d’étouffer le débat pour des raisons irrationnelles.

    Répondre
  29. QUINCTIUS CINCINNATUS

    18/10/2012

    @ Jaurès

    toutes les addictions sont délétères

    c’est la raison pour laquelle il faut :

    – réprimer le trafic ( mais réprimer façon  » charia  » , à l’iranienne , si vous voyez ce que je veux dire ! )

    – éduquer ( et en particulier ne pas faire l’apologie mediatique et économique de Paul Ricard ) et c’est exactement le contraire de ce que vient de faire le ministre de l’éducation ( qu’on dit ) nationale et le ministre de l’économie

    mais en plus il est bien évident que ce gouvernement en quête perpétuelle d’argent aimerait bien prélever une taxe

    Répondre
  30. F

    18/10/2012

    « Il faut dépénaliser pour éviter les trafics » nous disent les bobos verts ( et d’autres) qui raisonnent comme des tambours. Tout le monde sait qu’il n’y a pas de trafic de cigarettes puisqu’elles sont légalement en vente…
    Quand au deuxième volet du « raisonnement » qui veut que « la répression ne marche pas » et qu’il faut donc légaliser puisque trafic il reste, on pourrait signaler:
    – Que la fraude fiscale demeure malgré la « répression » et qu’il faut donc la légaliser d’urgence.
    – Qu’il n’y a pas de répression en France pour les crimes et délits. Le seul endroit où il y en a c’est pour les infractions routières. Et là, force est de constater que la répression a bel et bien marché. Dans les autres domaines, bien sûr que cela ne marche pas puisqu’il n’y a pas de répression. A moins d’oser dire que condamner un voyou à un an de prison pour avoir tué un flic dans une fête foraine est de la répression? Ou qu’un voyou arrêté 148 fois et se retrouvant dehors sans condamnation est ce la répression? On tremble devant tant ce violence répressive!…

    Répondre
  31. Inspecteur Juve

    18/10/2012

    J’aime beaucoup le relativisme de Jaures, incapable de faire une gradation entre les différentes drogues. Avec sa logique, il faudrait choisir entre l’interdiction du chocolat et la légalisation de l’héroïne !

    Une des différences entre le cannabis et l’alcool, le tabac (ou le chocolat), c’est que le THC ne se contente pas de causer des troubles de comportement, des altérations sur certaines fonctions, etc. : il se fixe sur les neurones et ne peut pas être éliminé. C’est pourquoi il peut produire des effets plusieurs jours après absorbtion.

    Quand à l’affirmation selon laquelle la pénalisation n’est pas dissuasive, il suffit d’imaginer quelle serait la consommation si l’usage du cannabis était puni de mort et si tout citoyen était contrôlé deux fois par jour …
    Si la pénalisation actuelle n’est pas dissuasive, c’est surtout parce qu’elle n’est pas appliquée !

    Répondre
  32. Jaures

    18/10/2012

    « pour son information rappelons lui que l’usage du cannabis , chez TOUS , nuit gravement aux facultés intellectuelle et diminue la fertilité et que chez certains individus dits sensibles elle peut révéler ou même faire apparaitre ex nihilo un état schizophrénique parfois irréversible ; enfin que certains meurtres ou viols ont été commis sous l’emprise du cannabis »
    dit Quinctius.
    Mais qui nie tout cela ? Personne. Le cannabis est une drogue qui nuit gravement à la santé de ceux qui en usent. Mais pensez-vous encore une fois que son interdiction en fait baisser la consommation ? La cigarette tue la moitié de ses consommateur. Elle aussi provoque des dégâts irréversibles sur la fertilité, les systèmes respiratoires et cardio-vasculaires. Pourquoi ne pas interdire la cigarette ?
    De même pour l’alcool qui est responsable d’un tiers des accidents mortels sur la route,de la mort subite de jeunes adeptes du binge drinking, de meurtres, abus sexuels, violences diverses sous état éthylique.
    Il n’y a pas deux logiques: soit on pense que la prohibition permet de limiter l’usage d’un produit et on interdit toutes les drogues, soit on pense le contraire et on tolère leur usage sous contrôle en promouvant une information de santé publique.
    Car aux morts dus à l’usage des drogues, il faut ajouter les violences et crimes liées aux trafics.

    Répondre
  33. HansImSchnoggeLoch

    18/10/2012

    Jaures est un humoriste et/ou cabarettiste qui tente de nous convaincre qu’il est sérieux… La vieille armoire de tante Emma remplie de naphtaline serait l’endroit idéal pour y suspendre ses poncifs.
    Sa suggestion de taxer la consommation de cannabis en est la preuve délirante. À ce rythme là pourquoi ne pas taxer le meurtre à 75% pour le décourager?
    NB: Peillon fait son cirque et c’est nous qui payons!

    Répondre
  34. QUINCTIUS CINCINNATUS

    17/10/2012

     » pourquoi ne pas dépénaliser le meurtre , le viol ?  »

    pour l’incendie  » criminel  » c’est déjà fait , on ne passe plus aux assises … pour le viol cela dépend de qui l’a commis , pour le meurtre c’est à peu de chose identique

    quant à l’ami @ Jaurès il rabâche les idéaux sociétales de la gauche avant son arrivée au pouvoir ( de nuisance ) … pour son information rappelons lui que l’usage du cannabis , chez TOUS , nuit gravement aux facultés intellectuelle et diminue la fertilité et que chez certains individus dits sensibles elle peut révéler ou même faire apparaitre ex nihilo un état schizophrénique parfois irréversible ; enfin que certains meurtres ou viols ont été commis sous l’emprise du cannabis ( auteurs OU victimes ) … Peillon est un criminel sociétal et il aurait du être ( au moins ) démissionné sur le champ
    je vous laisse le soin de juger @ Jaurès qui parle de tout et ne connait rien : il aurait du être journaliste !

    Répondre
  35. Jaures

    17/10/2012

    Il faut simplement se poser les questions suivantes: la pénalisation du cannabis entraine-t-elle la baisse de sa consommation ?
    Les pays où l’achat et la consommation de cannabis sont dépénalisés ont ils connu une augmentation de consommateurs ?
    Le cannabis est une drogue, mais n’est-ce pas le cas de la cigarette ou de l’alcool qui font des dizaines de milliers de morts chaque année ?
    Si pénaliser l’usage d’une drogue fait baisser sa consommation, pourquoi ne pas interdire l’alcool et la cigarette ?
    La pénalisation de la consommation de cannabis n’entraine-t-elle pas une économie parallèle tenue par des mafieux sans scrupules qui prospèrent depuis toujours ?
    Le commerce illicite du cannabis ne permet-il pas de lever des fonds pour le terrorisme ?
    Alors que 4,5 millions de Français consomment régulièrement du cannabis, qu’un million en consomme chaque jour et que 15 millions en ont déjà consommé, espère-t-on mettre tout ce beau monde en prison ?
    Le cannabis, consommé en masse, fait-il plus de morts que les autres drogues ?
    Par ailleurs, dire que dépénaliser la consommation équivaut à tolérer le meurtre ou le viol est absurde. Consommer une drogue est un acte individuel qui ne nuit pas aux autres tant qu’on ne prend pas le volant. Ne serait-il pas plus efficace d’avoir une réelle politique de santé publique informant les jeunes sur les différentes drogues et les dangers de leur consommation ? Pourquoi ne pas financer cette politique par une taxation sur un cannabis contrôlé en vente dans des boutiques agréées ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)