Les multiples scandales de l’Affaire Chanal

Posté le octobre 26, 2003, 12:00
6 mins

L’ex-adjudant-chef Pierre Chanal s’est donc suicidé. Et je veux vous parler des événements scandaleux qui ont jalonné cette affaire depuis son début. Je tiens mes informations de mon ami Loïc Le Ribault, docteur ès sciences, inventeur de l’exoscopie (méthode d’analyse au microscope électronique à balayage), ancien expert auprès des tribunaux, rénovateur de la police scientifique française dans les années quatre-vingt. Vous avez pu le voir et l’entendre sur FR2 le 15 août 2002 au cours de l’émission « Faites entrer l’accusé » consacrée à l’Affaire Chanal. Le Ribault est aujourd’hui en exil, poursuivi par la justice française pour « exercice illégal de la médecine », car ce très honnête homme a commis l’imprudence de soulager ou de guérir plus de 15 000 malades avec un produit de son invention, le G5, à base de silicium organique. Mais passons ; ce n’est qu’un scandale de plus. Voici donc l’Affaire Chanal très résumée, car il faudrait notre journal entier pour en exposer tous les abus, dérives, erreurs et omissions : de 1980 à 1987, huit appelés du contingent disparaissent de la caserne de Mourmelon en faisant de l’auto-stop. L’Armée les déclare déserteurs et ne fait aucune enquête, malgré l’indignation des parents.
8 août 1987 – On découvre près d’Allaincourt (Aisne) le cadavre d’un jeune auto-stoppeur irlandais de 19 ans : Trevor O’Keefe.
22 août 1987 – La mère et la sœur de Trevor O’Keefe font le voyage jusqu’à St Quentin pour identifier le corps. Elles apprennent avec stupéfaction qu’on l’a inhumé sans leur avis. Il faudra six semaines à leurs avocats irlandais pour obtenir l’exhumation et le rapatriement.
Fin 1987 – Mme O’Keefe reçoit une lettre de Joëlle Chamel, une Française qui a découvert les affaires de Trevor dans une forêt. Les gendarmes, alertés, lui ont dit… de ranger cela dans son garage. Interloquée, cette femme de bien, qui a trouvé l’adresse des O’Keefe dans le sac-à-dos de Trevor, a pris l’initiative de prévenir la famille.
9 août 1988 – Arrestation et mise en examen de Pierre Chanal pour la séquestration et le viol d’un jeune Hongrois, sauvé de la mort in extremis par une patrouille de gendarmerie. Découverte d’une pelle dans son véhicule. Un magistrat charge Loïc Le Ribault d’effectuer par exoscopie des analyses de comparaison entre la terre prélevée sur la pelle et celle de l’endroit où l’on a trouvé Trevor O’Keeffe. Le Ribault est formel : les terres sont identiques.
Fin 1988 – Le Ribault est missionné pour fouiller le camping-car de Chanal. Il découvre plusieurs centaines de cheveux appartenant à des personnes différentes. Peu après, l’Armée, propriétaire de l’appartement de Chanal, demande à sa sœur d’enlever ce qui l’intéresse… et brûle tout le reste.
1989 – Pierre Chanal est condamné à dix ans de réclusion criminelle pour la séquestration et le viol de Palazs Falvay.
10 décembre 1991 – Le juge Marien, de St Quentin, déclare par écrit à Mme O’Keefe qu’il n’existe pas d’indices matériels déterminants pour inculper Chanal du meurtre de Trevor.
À partir de 1993 – Mme O’Keefe demande à maintes reprises aux autorités l’adresse de l’expert Le Ribault. On lui répond que celui-ci est introuvable. Or, à l’époque, et jusqu’en 1995, il habite à 200 m de la gendarmerie de La Teste et à 500 m du commissariat…
1995 – Chanal est remis en liberté sous contrôle judiciaire.
Avril 1997 – Le nouveau juge d’instruction chargé de l’affaire, M. Chapart, se rendant compte que le rapport de Le Ribault n’a pas été exploité, le nomme surexpert pour examiner tous les scellés. Celui-ci s’attelle aussitôt à la tâche et doit pour cela donner divers coups de téléphone à la Section de recherches de la gendarmerie. Quatre jours plus tard, la police vient pour l’arrêter sous un chef d’inculpation fantaisiste.
Heureusement prévenu quelques heures avant par un ami policier, Le Ribault prend la fuite et ne remettra plus les pieds en France, pays dont il juge la décadence totale et définitive. Il a demandé la nationalité irlandaise (« L’Express » du 17 septembre dernier lui a consacré une page sous le titre « Cavale irlandaise »).
Fin janvier 1999 – les résultats des tests génétiques réalisés sur les cheveux collectés par Le Ribault prouvent indubitablement que, en plus du jeune Hongrois violé, deux des jeunes disparus ont séjourné dans le camping-car de Chanal.
5 juillet 2002 – La Cour d’appel de Reims renvoie Pierre Chanal devant les Assises de la Marne pour « séquestration et meurtre avec préméditation » sur trois des huit disparus de Mourmelon.
Les parents savent désormais que les corps de leurs enfants ne seront jamais retrouvés, puisque le psychopathe Chanal a pu se soustraire à la justice et emporter dans la tombe le secret de ses crimes.

67 réponses à l'article : Les multiples scandales de l’Affaire Chanal

  1. Mourmelon

    19/12/2014

    A ancien de la dst : pour le pv de la côte d618, d’accord mais comment faire pour le consulter ??

    Répondre
  2. JM

    14/04/2014

    Blog de Diminique, petite soeur de Patrick Dubois, disparu en 1980 :

    dominique59121.skyrock.com

    Merci pour elle.

    Répondre
    • PILLOT BRUNO

      03/06/2014

      Suite à mon commentaire pour la petite sœur Dominique
      lire l’adjudant CHANAL CHANAL puisqu’on m’a enlevé le L
      dans le premier commentaire ? bizarre….
      Bruno PILLOT dans l’Aube originaire de Soissons
      Merci de rectifier pour ceux qui veulent cacher la vérité
      dont la grande muette.

      Répondre
    • Ph.D

      25/03/2019

      Il faudrait voir aussi les liens de Chanal avec l’actuelle DGSE ,avec sa formation commando. N’oublions pas qu’il fut décoré de la médaille du mérite militaire pour des actions au Liban, en 1985. ça finira bien par ressortir, d’autant plus que le fait qu’il n’était pas souvent au camp de Mourmelon est avéré.

      Répondre
  3. Christian Cormery

    05/10/2009

    Pour vous aider dans vos démarches, ainsi que pour d’autres, merci de me contacter :

    [email protected]

    Vous serrez dirigé vers des journalistes, associations, juristes, familles de victimes, etc…

    Merci pour tout contact.   Christian Cormery 

    Répondre
  4. nenette

    21/09/2009

    Je suis de la famille d’un disparu Guy Noyer
    Je n’est pas beaucoup d’information car j’étais trop jeune quand il a disparu
    Mais en voyant la tristesse de ma Tante, je souhaiterai qu’on le retrouve afin que ma famille fasse enfin son deuil.
    Comment faire pour enquêter de nouveau sur cette disparition ? Je veux que ma famille a enfin des réponses et que la justice fasse enfin leur travail !!!!
    Ma tante et mon oncle ont tous faits pour le retrouver même demander l’aide d’une émission de télé ‘perdu de vue’ qui a automatiquement refuser car l’armée était de la partie, alors que mon cousin avait fini son service militaire. ( Il était un civil).

    Vous qui va faire un reportage sur ces disparitions , comment vous aller aider ma famille à relancer l’enquête ????

    Répondre
  5. simple appelle

    01/09/2009

    je suis absolument pas surpris que des huiles est trempes dans cette malheureuse affaires ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle la grande muette j’ai vue des accident dans mon regiment qui on etait caches a la familles j’espere que des enqueteures et des juges auront le courages pour les disparut de mourmelon de faires enfin leur travaille en la memoires des familles

    Répondre
  6. simple appelle

    01/09/2009

    je suis absolument pas surpris que des huiles est trempes dans cette malheureuse affaires ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle la grande muette j’ai vue des accident dans mon regiment qui on etait caches a la familles j’espere que des enqueteures et des juges auront le courages pour les disparut de mourmelon de faires enfin leur travaille en la memoires des familles

    Répondre
  7. Anonyme

    06/03/2009

    je voudrais faire un reportage sur les ardennes et les differentes histoires non résolus dans cette région .j aimerais recevoir des informations divers sur des disparus. je vous remercie a l’avance

    Répondre
  8. Anonyme

    28/04/2008

    Bonjour,

    Mon propre frère agé de 19 ans effectuait son service militaire dans le nord est de la France en 1987. A l’issue de sa permission du 15 Aôut, il ne s’est pas présenté. Il a été déclaré déserteur. La gendarmerie nationale a conseillé  à ma famille de déclencher une recherche de personne majeure dans l’intérêt des familles. Nous n’avons jamais eu de nouvelles de lui, ni d’information concernant l’enquête. Je souhaite aujourd’hui relancer cette recherche en obtenant de mes parents le plus possible d’informations. Quelqu’un pourrait-il me dire quels types de démarches je pourrai mettre en oeuvre, quelles organisations seraient susceptibles de m’informer ou de m’aider.

    N’ayant pas de discrétion à assurer je laisse mon mail pour toute info pouvant m’aider.

    [email protected]

    Répondre
  9. un journaliste

    02/12/2006

    Bonjour je cherche des témoignages et contacts en vu d’un livre et d’un reportage TV sur les disparus de mourmelon. Je respecterais l’anonymat mais j’ai besoin de vous pour que nous puissions avancer. Merçi mon mail [email protected]

    Répondre
  10. autostoppeur

    07/02/2006

    En visionnant ce soir l’émission sur France 2, j’ai été frappé d’effroi: J’ai fait énormément d’auto-stop de 15 à 25 ans dans le Nord de la France et garde un sentiment étrange concernant un de mes voyages. En effet, le Dimanche 14 Juillet 1996 j’ai du, suite à un train manqué (date précise car je tenais un journal), faire du stop en partant de Lille pour rentrer chez moi dans le Pas-de-Calais. Il devait être minuit et je n’y croyais pas vraiment. Une auto modeste s’est arrêtée en pleine file (fin de feux d’artifice, les gens rentraient chez eux) , et m’a dit pouvoir me déposer à Armentières. J’ai refusé car je voulais faire tout le trajet de l’autoroute d’une traite jusque la sortie 11, sortie Hazebrouck. Tout pourrait s’arrêter là sauf que l’auto est réapparue 15 minutes plus tard et le conducteur m’a dit : J’ai changé d’avis, je vais à Hazebrouck. N’ayant rien à perdre, et désespéré de rentrer chez moi, je suis monté, et j’ai tenté de lancer la conversation avec un conducteur qui s’est révélé inquiétant car sérieusement taciturne. La personne a coupé à travers champs et m’a ensuite emmené sur des petites routes jusque Hazebrouck. Je n’ai jamais pu lui arracher un mot et j’ai eu très peur. J’ai cru tout le long du trajet de ce détour que je connais très bien, que cette fois çi mon heure était venue. A Hazebrouck, la personne m’a ensuite demandé où j’habitais et m’a finalement déposé à 1h30 du matin sur la place de ma ville, encore quinze kilomètres plus loin. J’avais complètement oublié ce truc mais en voyant les photos de ce soir j’ai été vraiment saisi. Quelle était la personnalité de ce type au volant ? Y’a t-il eu des autres stoppeurs avec la même expérience ? Etait-il vraiment coincé chez lui avec son auto sans permis après 95 ou était-il en mesure de se déplacer ? De plus les témoignages ci dessus me parlent de sa connnaissance des environs de la frontière franco-belge. En me quittant il m’a simplement dit. Je n’ai rien d’autre à faire de mes nuits, j’aime conduire. Voilà, est-ce que ce type était particulièrement surveillé de 95 jusqu’à son arrestation, ou est-ce possible qu’il m’aie pris en stop. j’avais 20 ans à l’époque.

    Répondre
  11. ancien de la DST

    29/06/2005

    Pour revenir à la commission d’enquête, il faut savoir que toute commission d’enquête ne vise qu’a établir la vérité. Nous sommes dans un état de droit, l’état Français à été condamné pour fautes lourdes et dysfonctionnements de la justice pour cette affaire le 26 janvier 2005, condamnation non-suivie d’appel de l’état (ce qui est rare). Les suites logiques, à bon escient,doivent donc aboutir à une commission d’enquête pour cette affaire, et-ce, pour faire jurisprudence. Je constate aujourd’hui que rien n’est entrepris. Ce qui est étrange, est que les avocats des parties civiles sont co-fondateurs d’une association de victimes de crimes en séries, et qu’ils sont par la même occasion avocats de plusieurs victimes de Michel Fourniret, tueur en série multi-récidiviste, qui a plusieurs dysfonctionnements de la justice à son actif. D’ou mon étonnement de les voir passifs, alors qu’ils devraient exiger une commission d’enquête pour l’affaire des disparus de Mourmelon pour faire justement jurisprudence en ce qui concerne les dysfonctionnements de la justice, et j’espére être entendu. Un tel silence m’est incompréhensible, surtout quand une institution telle que l’état est condamnée, un fait pourtant rare. Il faut oeuvrer pour faire en sorte, d’empêcher à l’avenir ces assassinats, plutôt que d’écrire des livres et gloser sur des indémnités, et sur l’argent. La justice doit être implaccable. Et passer pour tous.

    Répondre
  12. ancien de la DST

    27/06/2005

    L’état Français fut condamné pour fautes lourdes et dysfonctionements de la justice, rappellons-le,le 26 janvier 2005. à ce jour, il n’y a toujours pas eu de commission d’enquête. Si l’état Français n’ouvre pas de commission d’enquête en ce qui concerne l’affaire des disparus de Mourmelon,c’est bien qu’il à des choses à cacher… Ce qui reste le plus déplorable,cependant, c’est le peu de motivation des avocats des parties civiles, leur silence, alors qu’ils devraient exiger une commission d’enquête. Un silence qui s’explique peut-être par l’argent ou l’appât du gain, qui sait… Rappellons aussi, que sans concertation, l’armée, ou du moins l’autorité militaire, à étée blanchie ce 26 janvier 2005 (et pourquoi?),ce qui annonce une mauvaise augure pour les suites et conséquences de cette affaire, ou l’on est allé jusqu’a salir un grand scientifique ainsi que jusqu’a falsifier ces travaux, entre autre exemple… Triste France…

    Répondre
  13. christelle

    02/04/2005

    Pourquoi il s’ est suicidé?

    Répondre
  14. ancien de la DST

    02/02/2005

    Enfin une nouvelle positive : ce 26 janvier 2005, l’état Français à été condamné pour fautes lourdes, ce qui est assez rare. Maintenant,tout doit être mis en oeuvre pour l’ouverture d’une commission d’enquête, l’état se doit d’expliquer les dysfonctionements multiples qui ont éssaimés dans cette affaire. Pour indications, tous les ééments pileux retrouvés dans le combi vert de Chanal n’ont pas étés analysés, et puis, l’affaire des disparus de Mourmelon ne touche pas que la disparition de 8 personnes : les 2 disparus du Valdahon montrent que des investigations méritent d’êtres plus poussées, et déja une autre liste d’au moins 8 personnes mérite un regard nouveau dans cette affaire, et de nouvelles investigations… qui ici me contredira?

    Répondre
  15. ancien de la DST

    09/12/2004

    Les autre pays Européens ne sont pas vraiment épargnés,et par exemple,l’armée de Grande-Bretagne à étée secouée dans les derniers mois de 2004 par une affaire de 4 viols suivis de meurtres d’appellés dans une caserne du sud de la Grande-Bretagne,ou plusieurs officiers et sous-officiers pervers étaient impliqués. Je ne parlerait pas ici de la situation de certaines casernes de Russie, mais il faut admettre que les Britaniques n’ont pas attendus 30 ans avant de mettre fin à une telle série de crimes. Et encore, il est vrai que j’oubliais de rappeller qu’il n’y avait pas de ventes de vidéos pour cette affaire…Pour ce qui est de l’affaire des disparus de Mourmelon,je suis optimiste, tout comme d’autres affaires de pédo-criminalités: la vérité doit voir le jour.Des personnes s’attachent à leurs intêrets et mettent tout en oeuvre pour étouffer ces affaires, mais leurs erreurs est de croire que l’argent achéte tout, et que le fait d’être un homme d’influence confére du pouvoir… consternant.

    Répondre
  16. ancien de la DST

    02/12/2004

    pour être plus crédible,si la justice ne souhaite pas faire son travail,et pour un bon travail de journalisme d’investigation,j’invite ces personnes à consulter les procés verbaux de ces disparitions,et par exemple,en particulier le P.v à la côte D618 concernant la disparition de Patrick Gache,Qui est bien étrange…et tous les autres,et vous verrez que ce que j’ai dit est la vérité. De toute façon,une commission d’enquête effectuerait de telles investigations.

    Répondre
  17. ancien de la DST

    01/12/2004

    Ce que je dit ne s’invente pas et n’est pas ma propre reflexion.Si il y a bien un mystére dans cette affaire,c’est bien les faibles moyens investis par les médias. Aucun journalisme d’investigation n’a eu lieu, et je dit bien aucun. Si un journaliste lit ceci, je lui demande donc de regarder cette affaire de plus prés, pour aider les familles des victimes, et je lui dit que cette affaire ne se limite pas qu’a Chanal,et qu’il y a bien plus de victimes encore…De tout ce que j’ai dit,il n’y a pas de mensonges,et je souligne qu’une commission d’enquête vérifierait de maniére probatoire toutes mes déclarations.

    Répondre
  18. ancien de la DST

    26/11/2004

    Qui dit que la vérité ne pourra pas éclater,et ne verra pas le jour? une commission d’enquête,si elle est conduite par des hommes moraux, respectueux des lois et de la justice ne pourra qu’aboutir à la vérité. Il faut qu’elle voit le jour. Croisons les doigts. Tout ce que j’ai dit, ne l’oublions pas,est vérifiable.

    Répondre
  19. 15/11/2004

    je suis le frère de Patrick DUBOIS disparu en janvier 1980 je suis horrifié par tout ce que je viens de lire car si avec tous ses commentaires, l’état ne bouge pas, c’est quelle protége des grands.A la date d’aujourd’hui nous sommes conscient que la vérité ne pourra éclater. Mais nous souhaitons une commission d’enquête car il serait dommage que tous ses crimes restes impunis. Pour nous famille nous avons et nous souffrons toujours. On ne voulait que la vérité. cordialement Joël DUBOIS Frère de Patrick

    Répondre
    • petre

      06/08/2014

      Bonjour
      En 1980 j habitais a cote de reims et j etais militaire en Allemagne et au cours de permission la nuit des vendredis au samedi vers 4h du matin
      Je faisais du stop entre la gare de reims et mon village d isles sur suippe 51 et j avais la chance qu un monsieur qui faisait les marches me prenait toujours en stop
      J ai été suivi par une ambulance toute la traversee de la ville de la gare a la sortie de reims soit a peu pres 5 kms
      C était a l epoque une ds blanche j avais peur et me depecher tout en restant a la lumiere elle roulait tres lentement
      En arrivant a la sortie de reims cette ambulance s est arreter a ma hauteur et m a proposer de m emmener j ai refuse et j ai vu arriver la personne qui m emmener regulierement ce qui m a
      Permis de me liberer de cette ambulance
      Je ne sais pas ce qui aurait pu arriver sans cette arrivee
      Et j ai toujours penser a ces militaires disparus qui peut etre on croises cette ambulance

      Répondre
  20. ancien de la DST

    06/04/2004

    Un site concernant les disparus de Mourmelon est né depuis peux. Merci aux éventuels lecteurs qui souhaiteraient témoigner de les rejoindre à cette adresse électronique: http://www.disparu de mourmelon.org/-10k Merci.

    Répondre
  21. Jean Dabée

    12/03/2004

    je ne connaissait pas vraiment biena l’affaire des disparus de Mourmelon, et j’ai lut l’article de pierre Lance. Pour éclairer les lecteurs de ce site, il serrait intéréssant de savoir à combien de personnes différentes appartiennent les ADN trouvés sur la couchette,ou à l’arriére de la couchette de chanal, tout en fesant abstraction du reste du combi,ainsi des débuts de réponses pourraient êtres communiqués aux lecteurs,par exemple sur d’éventuelles complicités ou éventuellement la possibilité d’autres victimes. Merci pour vos lecteurs de donner sur ce site vos éléments de réponses.

    Répondre
  22. Webmasteur des 4V

    04/03/2004

    Je penses que chacun d’entres vous a pu poster les messages qu’ils souhaitaient. Certains messages postés ici sont peut etre fantaisistes. Rappellons qu’ils sont sous l’entiere reponsabilité de leurs auteurs. Nous mettons donc fin ici à la liste des commentaires à cet article. Je vous invites à poster vos messages sur d’autres sites prevus à cet effet. Cordialement Le webmasteur

    Répondre
  23. appellé en 77/78

    04/03/2004

    j’ai éffectué mon service militaire à Mourmelon en 1977-1978.Mes classes commencérent en décembre 77, et rapidemment, je me liait d’amitié avec ceux de ma promotion, dont un en particulier,que je nommerait X. Assez rapidement, Chanal entra dans ma vie d’appellé de maniére trés cuisante,il disait « sales bouches-trous », »vous ne vallez rien,n’oubliez pas que dans le mot trouffion qu’il y a trou… »etc… Mais là n’est pas mon propos,le nommé X ne savait pas grimper à la corde, et à la course il s ‘épuisait facilement, mais il n’était pas la seule tête de turc. x ne répondit pas à l’appel de début juin 1978, il avait presque fini ces classes. Je me souviens qu’il a disparut un jeudi soir,il était seul, car un sous-officier lui avait demandé de sonner du clairon et de lever les couleurs. Le soir avec les copains, quand on est passé par la voie romaine, il y avait chanal avec son break qui était arrêtté là. La semaine d’aprés, je passais prés du break de Chanal,sa portiére arriére était ouverte et à l’intérieur, il y avait une pelle avec beaucoup de terre, et de grands sacs poubelles noirs. Mais ce qui est le plus grave,c’est que je reconnaissais la trousse de toilette de X, ainsi que son transistor bleu qu’il avait emporté le soir de sa disparition. à l’époque, on ne parlait pas de disparitions, et finalement je me laissait croire que X avait déserté, ce qui est faux. Je n’ai vraiment sut que chanal était ce qu’il était que vers 1995 environ, cela est dut que je n’était pas assidus d’infos ou que son arrestation en 1988 m’avait échappé. C’est à l’émission témoin numéro 1 que j’apprenais tout cela, et j’en avait froid dans le dos. Ce que nous avons vus dans le break, il y a deux autres appellés qui l’ont vus,mes copains de régiment: un ardéchois, et un du rhône, et je puis vous certifier qu’en ce momment je m’efforce de les retrouver pour témoigner. Je suis actuelement malade d’un cancer de l’oesophage, mais je reste à toute disposition.

    Répondre
  24. un de la b.r,années 80.

    04/03/2004

    il faudrait briser la différence qui existe entre les communications du monde civil et l’armée, c’est cela qui à fait perdre beaucoup de temps à l’affaire des disparus de Mourmelon,d’autant plus que les juges d’instructions qui instruisaient cette affaires étaient éffacés et complétement fallots. C’est vraiment le jeux du chat et de la souris,et tout cela est tellement éculé que je me demande si cette affaire est aux mains de gammins ou de péres fouétards incarnés par l’armée, il faudrait que le grotesque et la parodie cesse: que cette affaire soit instruite et résolue une fois pour toutes !: stop à l’incurie et oui à la vérité: quelle est la devise de notre pays?: « travail, famille, patrie »ou « liberté,égalité,fraternité »? J’étais dans la brigade de recherche de Joel Vaillant et Jean-Marie Tarbes dans les années 80, et j’ai vu la souffrance des familles, et je pense,comme la plupart de mes collégues que cette enquête mériterait largement d’être reprise à zéro, de bout en bout, d’ou l’intérêt d’une commission d’enquête.

    Répondre
  25. un instructeur en 1982

    04/03/2004

    je ne suis pas étonné de la qualitée des témoignages présents sur le site de Pierre Lance. L’objet de mon courrier est de vous donner mon témoignage. J’étais autrefois instructeur-commando à Givet,et durant le stage de Chanal en 1982,j’étais l’un de ces instructeurs. Je ne parlerait pas de ce que je ne sait pas, mais tout de suite cet homme m’avait marqué,et c’est pourquoi il me marque encore,mais tout de suite j’ai vu que Chanal n’était pas normal, et que des fois il n’était pas le même homme. Il voulait « faire sa petite guerre à lui »,il voulait partir pour des thêatres d’opérations, tels que le Liban, par exemple.au vu de ces résultats,il était une machine à tuer,et je n’ai jamais compris pourquoi cet homme n’était pas parti plus tôt au Liban,en 1983,par exemple.

    Répondre
  26. ancien de la DST

    04/03/2004

    Ne nous entrainons pas dans des suppositions, mais du concrêt et misons tous sur une commission d’enquête qui donnera un épilogue à cette affaire, et qui j’espére ferra passer aux assises les complices de Chanal. D’ici peux, je fais la prommesse qu’il va ressortir que au moins un des disparus n’a pas disparu aux dates indiquées,comme par exemple Patrick Gache qui n’aurait pas disparu le 30 avril 1987, mais le 10 mai 1987,tout comme le disparu Dubois qui aurait en définitive disparu le 2 janvier 1980. Des noms et des visages vont êtres donnés à des disparus dont les disparitions remontent à 1975, et les disparus du Valdahon seront compris dans ces chiffres. Il faudra que l’administration militaire soit transparente, car elle ne l’a jamais étée, et il faut s’attendre aux multiples témoignages d’anciens appellés qui ont cotoyés les disparus, des cheveux,qui restent seront analysés, il faudra donner des explications valables en ce qui concerne la disparition de scéllés renfermants des éléments pileux, etc…Mais ou donc est le complot de faire jaillir de maniére intéligible la vérité ? Certains militaires en sont encore à évoquer l’affaire dreyfus, ou à évoquer des complots maçoniques ou autres…Nous ne sommes plus au siécle dernier, mais en 2004, et mon esprit est tout à fait indépendant, et pas « tortueux »du tout du reste. Qu’il en déplaise à certains, l’armée est pour moi un lieu comme un autre, et la justice doit passer.

    Répondre
  27. UN GENDARME

    03/03/2004

    il est question dans l’artcle de Pierre Lance que sur 9 fois sur 10 entres personnes du même ministére que le nommé Chanal n’aurait pas été arrétté lors du controle qu’il a eut lors du viol du hongrois en 1988. Cela est vrai,et il est trés clair que dans un premmier temps, que l’arrestation de Chanal fut trés critiquée,mais la réalitée était telle que par la suite la tension c’est calmée, mais je suis trés inquiet de penser que chanal aurait put avoir un contrôle tout en violant un des jeunes par le passé, et je ne souhaite pas qu’une telle chose se soit passée, mais il est vrai que l’hommosexualité est tellement bien passée dans les moeurs actuelles.

    Répondre
  28. un musulman

    03/03/2004

    je suis Libanais et musulmans. J’ai été touché par un témoignage plus haut sur la disparition d’un chrétien libanais. Ce que dit l’homme est vrai,et si il y a eu des exactions au liban,des musulmans ne se serraient pas permis de tuer un jeune homme comme ça. Il est vrai que dans le cadre de la reconciliation nationale au liban entre chrétiens et musulmans que des enquêtes voient jour, pourquoi pas dans le cadre de l’ONU pour juger d’éventuels crimes commis par des occidentaux au LIBAN durant la guerre civile. Moi, j’ai quitté le Liban en 1988, et je reconnais que comme indiquée, la situation au liban début 1986 était plus calme qu’en 1985 ou 1983, et il y avait des codes d’honneurs pour les maronites,les druzes et les chiites et sunnites: pas de crimes immoraux. Pour vous servir,je vous remercie. Fodil H.

    Répondre
  29. ancien de la dst, témoin

    03/03/2004

    pour revenir sur mon témoignage en date du 2 mars 2004,je souhaitais revenir au passage ou je parle « d’officiers »,pour dire que je parle en ces termes pour désigner des personnes qui ont agis voilà 20,des fois 30 ans,tout cela pour dire que sans nul doute il est probable que certains de ces sous-officiers aient eus, entre temps, des promotions plus importantes par la suite,à la différence de Chanal qui était adjudant-chef,et qui certainement souhaitait évoluer,ce qui n’enléve en rien toutefois le sérieux de mon témoignage ainsi que ceux de mes collégues. En conséquent, je maintiens que Chanal à bénéficié de complicité,dés son arrivé à Mourmelon, résultant de personnes du même profil,et il n’y avait malheureusement pas que des sous-officiers,d’ou la globalité de mon terme. Je signalerais par ailleurs, que suite à sa mutation dés l’été 1986,que Pierre Chanal, qui était muté à Fontainebleau, continuait à fréquenter le para-club de Mourmelon, ainsi que la caserne elle-même. Qui osera me dire que sa mutation en une telle proximitée géographique entre Mourmelon et Fontainebleau ne résulte pas d’une complaisance,même avec « un peu de sérieux »,les jeux sont faits, etballez faire croire cela à qui vous voulez dire vos balivernes, même de « visu ». Sinon, pour revenir aux disparitions du valdahon,je tiens à vous faire part qu’en octobre 2003, lors du premmier et unique jour de débats pour le procés Chanal en assise, qu’un de ces camarades sous officier avait témoigné et raconté,qu’un soir il était avec Chanal dans son véhicule, et que soudainement,Chanal avait disparu à travers un champ de blé, la nuit dans le noir, ce qui me fait penser à la disparition évoquée,prés d’un char…ça donne matiére à réflections…

    Répondre
  30. un ancien DST,1970-90

    03/03/2004

    qui parle d’affaire Dreyfus? Comment est-il possible de faire de telles allusions en ce qui concerne une affaire aussi grave que Mourmelon? Celui qui parle avec »un peu de sérieux »nous dit que les sous-officiers restent plus longtemps dans leurs corps que les officiers,mais nous savons cela, Chanal est d’ailleurs resté presque 10 ans dans le même corps et est parti de Mourmelon en 1986, mais ce qui m’écoeure le plus, c’est que cet homme semble nier que Chanal avait tiré sur des appellés avec des balles réelles, et que sa mutation relevait bien d’une mesure disciplinaire. Une sanction que je suppose adaptée en ce qui concerne le DPMAT,cité plus haut. Il faudrait arrêter de jouer au chat et à la souris, en ce qui concerne la « grande muette », il n’est pas question ici d' »esprit tortueux »,mais au contraire d' »esprits logiques », et je souhaiterais rappeller qu’il serrait temps de commencer un travail d’autocritique en ce qui concerne certains cadres de l’armée, il en reléve de la démocratie. Il faudrait comprendre les dires de l’homme avec « un peu de sérieux »,par: »entrez dans la caserne,mais fermez les yeux, et on vous dira à la sortie comment c’était ». Je comprend le « devoir de réserve », mais dans ce cas,il faudrait toujours écarter les brebis galleuses des régiments, mais ce n’est pas, et cela, si j’ai bien compris ne serra jamais fait. Si je lui pose la question : »quand Chanal à tiré à balles réelles sur des appellés du contingent en 1977,est-ce qu’il était normal que celui-ci reste dans l’armée? ». Si Chanal est resté, il le doit en grande partie grâce à une administration bureaucrate et sclérosée, mais c’est un peu un problême et un décalage en France, voyez l’exemple des disparus de l’Yonne, un psychopathe comme Maurice Louis c’est moqué et a manipulé l’administration à sa guise, tout comme l’a fait Chanal avec l’arméé. Ce qu’affirme l’homme avec « un peu de sérieux »est donc bléssant, c’est un peux une insulte à nos déclarations qui sont toutes logiques et de bonne foi. Mais ce n’est pas de sa faute, sans doute, il ne connait pas tous les grands traits de cette affaire ainsi que ces dysfonctionements, voyez par exemple les préssions subies par Loic Le Ribaut. Des éléments pileux ont tout de même disparus, et pourtant, ils étaient sous scéllés! ce qui serrait intéressant, ce serrait d’avoir l’avis de Le Ribaut sur cette affaire, et d’avoir plus de témoignages, par exemple, d’anciens appellés qui auraient cotoyés les disparus etc… Je ne doute pas de la bonne foi de l’homme « serieux », il n’est pas ici question de complot militaire, je le dit, mais de logique afin de lever le voile sur un tabou qui au nom du « devoir de réserve »bloquerait toute investigation sur cette affaire qui a trop duré: évitons de fabuler!

    Répondre
  31. un ancien de la DST

    03/03/2004

    attention!!! qui parle de complot? Pierre Chanal était un sous-officier, ce qui est vrai et réel, et il a toujours été question qu’il est resté trés longtemps dans le corps de Mourmelon: environ une dizaine d’année si ma mémoire est bonne. Ce que dit le bonhomme auparavant est assez contradictoire: il parle de mutation d’aprés des notations, et il reconnait que certaines affectations sont moins attirantes que d’autres, et pourquoi cela ? Je reconnais que l’image que nos concitoyens ont de l’armée peut être fausse, mais il ne faut pas mélanger le concrêt et l’opinion d’autrui, et notre homme semble un militaire. Mais je crois bien qu’il a sourde oreille : il n’y a en aucun cas complot de l’armée, et je tiens à lui rappeller que dans le cas d’une commission d’enquête que des éléments plus que probants ressortirons, et je souhaiterais lui demander de bien constater les dysfonctionements qui ont jallonés cette affaire, et je ne parle pas dans le vide. Des hommes ont profités d’un code tout en ayants conscience du flou administratif et des conséquences que cela entraîne sur une enquête: je rappelle que les jeunes appelés disparus étaient considérés comme déserteurs tout de même, et notre monsieur semble l’oublier. Et si il est si inteligent, qu’est-ce qu’il dira quand il ressortira que certains des disparus n’ont pas disparus aux dates indiquées, par exemple, Patrick Gache, disparu officielement le 30 avril 1987, mais en réalité le 10 mai 1987, le jour de la remise de sa fouragére,qui pourra alors nier la présence de complicités pour Chanal. Je souhaite dire à ce monsieur que tout comme lui, je souhaite une armée propre, et que ce que je dis n’est pas virtuel,il n’y a pas de complot, mais la volontée morale de faire éclater la vérité au grand jour,même si cela déplaît à Monsieur,avec tout mon respect. je tiens à lui signaler en dernier lieux, que Chanal fut muté suite à des actes de violences,et que cela figure dans son dossier,Monsieur semble l’oublier, ce qui reléve du scandale,tout comme l’évoquait Pierre Lance dans son article en conséquences à de tels dysfonctionements.

    Répondre
  32. un peu de sérieux

    02/03/2004

    Erratum: une inversion s’est glissée dans mon texte. concernant les durées de mutation des officiers et des sous-officiers « les premiers » a pris la place « des seconds ». Ce sont les sous-officiers qui restent plus longtemps dans leurs corps que les officiers. Mille excuses…

    Répondre
  33. un peu de sérieux

    02/03/2004

    Un certain nombre des assertions qui figurent dans ces commentaires semblent sérieuses, plausibles, et, c’est vrai, troublantes. Toutefois, il faut modérer la propension naturelle des gens à voir des complots partout, notamment quand ils sont confrontés à un milieu qui présente des codes, un mode de vie et un jeu de rapports humains différents des leurs… C’est l’image que possède « la grande muette » auprès de beaucoup de nos concitoyens ; cela facilite l’élaboration des scénarios virtuels les plus farfelus concernant l’affaire qui nous préoccupe. AU BILAN: Une chose est sûre: Chanal était un tueur psychopathe qui possèdait de nombreux crimes à son actif, peut-être plus nombreux que ceux actuellement connus. Une chose est possible: Chanal possédait peut-être des complices. Mais un certain nombre d’assertions évoquées précédemment(et insinuant la thèse d’un complot de l’armée), méritent d’être rectifiées: Chanal n’était pas un officier, comme l’affirme un internaute, c’était un sous-officier. Le système de mutation des officiers, tel qu’il existe au sein des armées, est différent de celui des sous officiers(les premiers sont tenus de rester beaucoup plus longtemps dans leur unité que les seconds -qui sont mutés tous les trois ans-) et est fondé sur les choix proposés par les intéressés. Ce système n’est donc pas de nature, comme le prétend un « ancien de la DST », à favoriser le regroupement, encore moins à leur insu, des détraqués sexuels, surtout s’ils appartiennent à des catégories différentes (puisqu’un internaute associait Chanal -sous officier- à un soit disant « réseau d’officiers »). Tout au plus peut on accepter l’idée que certaines affectations soiet moins attirantes que d’autres (c’était le cas de mourmelon, qui n’est pas, géographiquement, une destination très courrue), et que ceux qui, du fait de leurs notations, ne peuvent pas avoir mieux se retrouvent plus facilement ici qu’ailleurs… Or les habitudes sexuelles des militaires n’ont jamais, à ma connaissance, figuré dans leurs notations… Et c’est un seul bureau parisien (actuellement appelé la DPMAT) qui décide de toutes les mutations des cadres de l’armée (à partir des choix de ces derniers… Personne n’est tenu d’accepter une mutation vers une destination qu’il n’a pas proposée) sur la seule base des notations et des états de services de gens que les personnels de la DPMAT ne connaissent pas « de visu ». Nous ne sommes plus à l’époque de l’affaire Dreyfus messieurs… N’en déplaise aux esprits les plus tortueux qui aiment imaginer des scénarios abracadabrants… Et la mise à l’index d’un, où de quelques individus criminels, ne doit pas amener à jeter une suspicion de complicité sur toute une institution, sur le seul motif que celle-ci affiche, et a toujours affiché, une attitude discrète, qui est son seul mode de défense puisqu’elle est tenue au devoir de réserve Bien à vous…

    Répondre
  34. ancien de la dst,témoin

    02/03/2004

    je vous le disait,pour ce qui est de la personnalité de Chanal, je ne suis pas étonné que l’on parle aujourd’hui de ces disparitions au camp de valdahon, et il s’agit effectivement de deux appellés,il faudrait absolument des compléments d’enquêtes en ce qui concerne ces disparitions,et à Mourmelon depuis 1975. Je vous le répéte, ces disparitions dépassent l’entendement,et Pierre Chanal c’est retrouvé confronté avec d’autres officiers qui avaient étés mutés pour des problémes de moeurs. Vous n’avez pas fini d’êtres surpris,et vous ne savez pas à quoi vous avez à faire ici,et croyez-moi,il fallait des gardes-fous,et l’état savait cela depuis bien longtemps…

    Répondre
  35. EBVT

    02/03/2004

    Bonsoir, C’est sidérant de vous lire… ça fait froid dans le dos… J’ai connut quelqu’un qui a fait ses classes sous les ordres de Chanal cela remonte à 68-69… Chanal devait être maréchal des logis … Il se souvient de quelqu’un de très froid… Il se rappelle de son endurance pendant les marches… Il était toujours en tête…. Lorsque Chanal est mort , l’Est républicain , (journal qui sort en France Comté , région où est le Valdahon, ) a ressorti l’affaire de 2 appelés qui ont disparu pendant la période de présence au camp de Chanal. L’un d’eux devait partir de Valdahon en train pour un examen à l’hoiptal militaire de Dijon. Le soir ses parents l’attendaient à la gare Saint Charles à Marseille. Il n’est jamais arrivé… Le second était en faction à proximité d’un char au camp du valdahon, une nuit. Des camarades étaient à quelques mêtres de lui. Tout d’un coup , ils se sont retournés et ont constaté que leurs camarades avaient disparu…comme volatilisé…. Personne n’a jamais eu de ces nouvelles.

    Répondre
    • jim90

      09/01/2014

      Bonjour EBVT,

      Votre ami peut témoigner anonymement sur [email protected]
      Les témoignages restent anonymes et confidentiels, ne sont pas publiés et nous servent à reconstituer le puzzle des disparitions et de ce qu’il se passait dans les camps à cette époque.

      Répondre
  36. professionnel

    01/03/2004

    aujourd’hui s’ouvre le procés Dutroux en ce 1er mars 2004. Comme nous le savons tous, nous éspérons que ce procés soulévera de grandes questions en particuliers en ce qui concerne le monde du sexe et du crime organisé européen. Mais ce ne serra, par malheur pas le cas, car ces milieux générent beaucoups d’argents et sont,en conséquences puissants. Il n’est pas farfelu d’évoquer le cas Chanal en ce qui concerne ces deux affaires, le monde du snuff-movie à de hautes ramifications à l’échelle européenne, et il ne faut pas le négliger.

    Répondre
  37. témoignage militaire

    25/02/2004

    tous les chats ne sont pas gris, ainsi je suis un ancien militaire qui à cotoyé pierre chanal durant les années 1980. il n’était pas si muet que ça, et ça et la il me lachait des dires: on avait par exemple abordé le sujet des disparitions à Mourmelon, et il me disait que en belgique wallone c’était pire ou pareil, qu’il y avait des auto-stoppeurs et des militaires qui avaient disparus, et que souvent on avait retrouvés des corps. Je ne vous apprendrez rien, par exemple de vous dire que Chanal participait aux manoeuvres militaires sur la frontiére franco-belge. Je ne porte pas spécialement de jugements sur Pierre Chanal, dont d’ailleurs j’appréciais les qualitées militaires, mais j’ai appris que en belgique il y avait eu de tels assassinats, et des corps avaient étés retrouvés, et les éléments qui me font penser que Chanal en serait l’auteur sont que chanal allait en Belgique, mais ce qui me surprend, c’est qu’on en a jamais parlé, ensuite, il m’avait dit:  » dans les ardennes belges, c’est un peux comme ici à mourmelon et sa région, il y a des trous ou des lieux ou l’on peut dissimuler des cadavres sans les retrouver ». Je certifie exact ma déclaration, et affirme que la piste belge mérite largement d’être explorée: j’ai par exemple un article ou Prés de Mons on avait trouvé le corps d’un jeune homme dissimulé dans un bosquet et qui portait des traces de strangulations typiques du commando, je sais de quoi je parle, j’ai moi-même fait des stages commandos, par contre, je refuse de me prononçer sur d’éventuelles complicités de Chanal.

    Répondre
  38. un témoin à beyrout 86

    23/02/2004

    C’était début 1986, dans les quartiers sud de beyrouth au liban, plus précisémment le 2 février. Le fils d’un des grands de la phalange chrétienne voulait rejoindre Saida, la ville, son pére souhaitait l’y envoyer car il y avait de sa famille la bas, et qu’il y avait une tréve: comme j’étais de l’armée française, il m’avait demandé si j’allais à Saida: je ne pouvait pas, mais je le confiait à, je crois un sous-officier qui avait une jeep. Il s’appellait Pierre Chanal: j’apprenais quelques mois plus tard que le fils de ce haut phalangiste n’était jamais arrivé à Saida, et qu’on avait retouvé le corps à moitié dénudé de ce jeune de 17 ans dans une sorte de trou à 5 kilométres plus à l’est du campement: le jeune avait des traces de strangulation, et il est clair que ce n’est pas le camp des musulmans ou autres qui aurait tué cet enfant de la sorte, car il y avait de façon formelle un viol: renseigner vous à l’ambassade du liban pour plus de détails.

    Répondre
  39. Un témoin

    19/02/2004

    Pierre chanal avait déja fait disparaitre deux jeunes appellés quand il avait commençé sa carriére militaire, mais il avait commençé ces méfaits dans les pyrénées orientales, les deux jeunes avaient 19 et 22 ans et appartenaient à des familles modestes, c’est moro cara qui m’avait confirmé de tels faits en 1985. il faudrait qu’une enquéte débute a propos de ces deux jeunes.

    Répondre
  40. ancien de la DST

    13/02/2004

    Je suis en mesure de vous affirmer qu’il y a eu des disparitions à partir du secteur de Mourmelon-suippes, depuis 1973-1975 et jusqu’a la date d’avril 1994. évidemment, les meurtres ont suivis les déplacements et mutations des complices de pierre Chanal: soit les secteurs de Fontainebleau, l’yonne etc…avec des lieux de dissumulations de cadavres tels la forêt de compiégne, etc…Du point de vue logique, des recherches devraient se faire sur de tels lieux, il serrait néccessaire d’en déceler les anciens trous ou cavités naturelles qui depuis sont bouchées, mais il y a tellement de dysfonctionements… il faudrait arrêtter de se masquer les yeux, l’évidence même de complicités pour Chanal ne peut qu’être établi…

    Répondre
  41. ancien de la DST

    11/02/2004

    Depuis le tout début de l’affaire dite des « disparus de Mourmelon », il était néccéssaire que les hommes qui traitaient cette affaire soient des hommes moraux. Avec de tels hommes,la douleur des familles ne serrait pas ainsi étalée sur tant d’années, et les problêmes relatifs à l’enquête serraient biens vite résolus. Loic Le Ribaut sait de quoi je parle…

    Répondre
  42. ancien de la dst

    06/02/2004

    je m’attendait à de tels réactions émanant de la part de militaire, mais il faudra absolument qu’il y ait une commission d’enquête, il serrait dommage de laisser ainsi de tels crimes impunnis. Sinon, je pense qu’il ne faut pas fabuler sur l’affaire des amants de Fontainebleau, car cette affaire a trouvé son épilogue récemment: je suis l’ancien agent de la DST qui vous a transmis le premmier message, et de tous les autres,je ne cautionne que ceux qui pourraient êtres relatifs à certaines autres disparitions, tel Guy Noyer, Marcel Van AMSTERDAM. Attention!: le pasteur Doucet n’a pas été assassinné par rapport à l’affaire Chanal, mais en revanche il savait qu’en France que des activitées relatives au snuff-movie existaient, et tout me laisse à penser qu’il savait qu’un petit groupe d’officiers mettait en oeuvre de telles orgies, mais globalement Doucet avait plusieurs raisons de se faire assassinner, et pour une affaire aussi grave que celle de mourmelon,ce n’est pas le momment de fabuler. de tous vos messages, je reconnais ceux de collégues, et le plus farfelu me semble êtres celui qui parle des amants de Fontainebleau: dans l’ensemble, et en presque totalité,les gens qui vous ont contactés sont des spécialistes, et ne doutez pas de leurs témoignages,Merci.

    Répondre
  43. un patriote

    05/02/2004

    encore moi le patriote!, juste pour dire que ceux qui ont écrits plus hauts sont des chiens gauchistes qui nuisent à la patrie.

    Répondre
  44. un patriote

    05/02/2004

    que du vent! l’affaire des disparus de Mourmelon n’est qu’un complot ourdie par les francs maçons et les socialistes: ces « disparus »n’étaient que des fils d’ouvriers et joel vaillant n’a fait que son devoir de patriote en ne limitant cette affaire qu’a chanal: il sauve ainsi l’honneur de la patrie et de l’armée.

    Répondre
  45. anonyme

    03/02/2004

    LE pasteur Doucet, qui avait eu vent des activités et autres crimes des complices de Chanal, a été assassiné en 1990 à la veille de l’ouverture du procés de Pierre Chanal, car il souhaitait parler et dénonçer ce réseau de crimes et assassinats snuff-movies perpétrés depuis au moins 1975. Il faut dire que si doucet défendait les principes de l’hommosexualité, il faut dire qu’il en condamnait tous ces débordements que ce soit la pédophilies ou les meurtres d’autrui sur des personnes non-consentantes, tels les snuff-movies par exemple. Il faudrait revenir largement sur l’affaire Doucet, car il est une des clés de ces événements.

    Répondre
  46. anonyme

    02/02/2004

    quelle catastrophe que toute cette affaire! il y a tellement de préssions de part en part, voyez loic le ribaut, comment ne pas hurler au scandale! Mais on n’a pas fini d’entendre parler de l’affaire de Mourmelon, croyez moi!, et ce n’est qu’un début! il n’y a pas sept, mais plusieurs dizaines de disparus, depuis décembre 1973 ou 1975.

    Répondre
  47. anonyme

    30/01/2004

    quelqu’un vous a parlé, ou évoqué sans doute l’affaire des amants de fontainebleau: attention! il faut être trés sensible la dessus et des personnes sont déja poursuivies pour ce crime: mais il est vrai que la façon dont les corps furent enfouis est bien étrange, et par certains aspects elle rappelle une méthode commando, et c’est là qu’une telle enquête devrait avoir lieux, mais il pourrait s’agir d’un autre militaire, ou d’un chasseur. Néanmoins, chanal a du commettre des crimes en forêt de fontainebleau et de compiégne. Nous verrons d’ici un trimestre…

    Répondre
  48. anonyme

    30/01/2004

    l’affaire des disparus de mourmelon n’est qu’une suite de dysfonctionements, des scéllés capitaux ont disparus, qui impliquaient de lourdes complicités, mais les temps sont proches pour un dénuement de cette affaire: les assassins ont profités du systéme pour commettre leurs odieux forfaits, qui va croire, que aprés disparitions aprés disparitions que le corps des officiers ne se doutait pas de crimes: patrick gache est le seul appellé dont chanal devait répondre en justice, grâce à des preuves ADN, et les autres? Comment l’armée pouvait-elle encore fermer les yeux aprés cette éniéme disparition: c’est non seulement scandaleux, mais absurde! des 15000 hommes qui ont eux chanal comme officier, il y a sans doute des témoins…médiatisons cette affaire pour instaurer la confiance et délier les langues!!!

    Répondre
  49. anonyme

    30/01/2004

    si chanal était en poste a fontainebleau, de 1986 à 1988, il a certainement participé à des crimes à cette époque, tout comme il est probable qu’il a commis des crimes en forêt de compiégne, par exemple. Mais soyons patients: il va y avoir du nouveau dans l’affaire des disparus de mourmelon: la DST et l’IGSE vont lâcher du lest afin de résoudre cette affaire, et cela trés prochainement(d’ici un trimestre), mais chanal n’est pas seul, et il faudra bien un jour que ces acolytes paient et passent en justice. Je le répette énergiquement: chanal fesait partie d’un réseau de tueurs sadomasochistes qui opéraient dans les années 70 et 80, et vous verrez que certaines dates des disparitions ne coincident pas avec la réalité:souvent, ces disparus appellés ont disparus plus de 10 jours aprés les faits, et cela va ressortir et retenez bien ce que je dit.

    Répondre
  50. ancien appellé

    30/01/2004

    Je tiens a apporter mon témoignage : en 1978-79, j’étais affecté au 4éme dragon de mourmelon, et je connaissais trés bien un appellé du nom de x(je ne dirait pas son nom), il avait un fort accent du sud, et il était particuliérement brimé par chanal, et il disparut vers le moi de mars 1979. IL a disparu un jeudi soir, et le lundi suivant, chanal vint vers moi et me regarda avec des yeux de dément:il me dit alors que l’indiscipline amenait automatiquement à la désertion, ce qui n’était pas le cas,et je me souvient qu’il disait souvent au disparu: »dans le mot trouffion, il y a trou ». Il n’a jamais été dans la liste, pourquoi?

    Répondre
  51. anonyme

    29/01/2004

    ( nous comprennons, mais néanmoins nous vous remercierons si vous transmettez ces informations a Loic Le Ribaut.) Pierre Chanal était affecté a Fontainebleau de 1986 à 1988, or vers 1987-88 à eu lieu dans la forêt de Fontainebleau un crime à caractére crapuleux: un couple et son chien étaient sauvagement assassinés et dissimulés sous de la végétation: ce couple était sans histoire et semble avoir été assassinné parce qu’il avait vu quelque chose de compromettant, et donc il n’y a pas eu viol. Mais la façon dont les corps furent dissimulés ressemble à la technique commando, et a Givet et divers autres stages, Chanal avait appris à mettre en formes de tels acquis: Trevor o’keefe, par exemple, était dissimulé de la même façon, et il ressort qu’un psychopathe n’a pas de pitié et s’en prend même aux animaux: ce qui est le cas, car le chien du couple n’était nullement dangereux. (Je ne cite pas de noms pour que ce message soit validé, merci.) : Chanal oppérait largemment en des secteurs bien au dela de la Champagne-ardenne, et il y a des disparitions que l’on peut lui imputer depuis décembre 1973, mais je conçoit que c’est un autre débat…

    Répondre
  52. webmasteur

    26/01/2004

    Je ne peux valider des messages accusant nommement des personalités. Merci de votre comprehension, Le webmasteur

    Répondre
  53. anonyme

    26/01/2004

    L’affaire des disparus de Mourmelon se résume effectivement à un petit groupe d’assassins qui aimait faire souffrir ces victimes et pratiquer le sado-masochisme. Chanal, au point de vue de sa sexualité était obligé d’avoir de tels compagnons consorts pour assouvir au minimum ces fantasmes par temps d’acalmie de meurtres. Les noms donnés précedemments sont exacts, et pour aller plus loin dans cette enquéte, le colonel Delamétrie était un grand falsificateur de documents administratifs, et pour les trois autres, il faut dire que dans le passé, ceux-ci ont eu des problémes de moeurs qui expliquaient aisémment leur présence à Mourmelon. Des 15 000 appellés qui ont servis sous Chanal, il n’est pas possible d’imaginer qu’un petit nombre d’entre eux gardent encore le silence: joel Vaillant doit retourner à ces archives et trouver des témoins, qui avec le recul seront crédibles.

    Répondre
  54. ancien de la dst

    26/01/2004

    Je lance un appel à tous, enquêteurs et anciens de la Dst,afin de livrer le maximum d’informations afin de résoudre dans les délais les plus brefs l’affaire des disparus de Mourmelon, et faire comparaître ainsi les coupables complices de Chanal en justice. Les temps ont changés et rendons honneur à la science et la justice de notre pays, parler d’interêts est un faux débat,et pensons aux familles des victimes, rendons leurs les honneurs dans une démarche citoyenne.

    Répondre
  55. Anonyme

    22/01/2004

    CHANAL était bien dans la région de Givet,en 1982,et il aurait fait disparaitre l’appellé Guy Noyer qui était en fin de service-militaire. jOEL Vaillant n’était pas saisi de cette affaire, ce qui est bien malheureux. Mais toutefois, des expertises ADN résoudrait aisémment ce problême qui n’en est pas un.

    Répondre
  56. anonyme

    21/01/2004

    Effectivement,tout ce qui est dit est authentique. Mon collégue à tout à fait raison. Mais je souhaiterais revenir au fait que Chanal à effectué un stage commando à Givet, en mars 1982,tout juste avant de partir au liban,et je me souvient qu’a l’époque un appellé qui venait juste de terminer son service militaire disparaissait:ma mémoire est floue, mais je crois me souvenir que dans mes dossiers d’alors qu’il devait s’agir d’un certain Guy Noyer. Pour avoir plus de certitudes, j’ai téléphoné à un de mes collégues de l’époque qui était aller voir la grand mére de cet appellé vers fin-mars 1982. Je ne me souvient plus tellement du nom du village ou il a disparu,mais mon collégue vous renseignera. Ce que j’ai à dire est que Joel Vaillant n’a pas été saisi du dossier à l’époque,et qu’il y a en conséquent de graves disfonctionements au point de vue judiciaire: je pense qu’il faudrait faire des comparatifs avec des éléments pileux de Noyer,mais Chanal n’est pas seul,et à l’époque sa bande de copains criminels à dut se renseigner… Nous en reparlerons: j’ai laissé un message sur le portable de mon ami qui en sait beaucoup plus. Renseignez vous également,si par exemple Delamétrie était à Givet en mars 1982… Vous n’avait pas fini d’être surpris,et la science accomplira son devoir.

    Répondre
  57. ancien de la DST

    19/01/2004

    L’Affaire des disparus n’est pas une affaire qui nuirait à des partis de gauche,ni de droite, et il faut être clair la dessus: en fait, une bande de criminelle à profité du fait qu’au niveau administratif on puvait tromper l’état et procéder à des crimes impunément. Je souhaite rendre honneur à la république et à la démocratie,c’est tout, et laver le désonheur d’avoir en mon armée, de mon pays, un petit noyau d’assassin. ancien de la DST, je crois aux idées libérales, et moi-même je suis de droite, et c’est pourquoi je crois en la justice et la vérité,mais pas au mensonge. Mon éducation chrétienne m’a transmis des valeurs, et c’est ainsi que je jure de ma foie et de mon honneur sur mon témoignage précédent,sans vous parler mieux que je souffre dans ma chair de ne pas vous avoir contacté si-tôt,mais je ne pouvait pas avec tant de préssions! Comme au siécle des lumiéres, je crois en la vérité, et non en l’oppréssion,je crois en la science et aux vérités,et dites à votre ami Le ribaut,que nous avons des points communs véritables et que j’ai toujours crut en la liberté réelle: fesons exploser ces obstacles et gagnons notre combat!

    Répondre
  58. ANONYME.

    13/01/2004

    Pierre Chanal n’est pas seul, et avec un collégue j’ai descidé de vous donner des informations pour vous aider à résoudre cette affaire: 1)en premmier lieu je vous donne les initiales des complices de pierre Chanal: L,D,M. 2) ils étaient officiers à Mourmelon, au moins de 1980 à 1986. 3)les travaux de votre ami étaient succeptibles de faire ressortir les complicités de Chanal, et donc de nuire à l’état et à l’image de l’armée Française. 4)il y a au moins 30 assassinats et Chanal à opéré dans une organisation criminelle. la soeur de chanal, simone, doit être consciente de la culpabilité de son frére au vu des éléments accablants que renfermait son appartement: vidéos etc… L’affaire des disparus de mourmelon est une affaire d’état, et concerne des personnalitées à hautes fonctions, tels que des députés etc…Ainsi que le maire du village de Mourmelon de 1980 à 1988 ( mais les preuves ne sont pas formelles pour cette personne). Renseignez vous au consulat général de Pologne en ce qui concernerait la disparition de saisonniers viticoles, surtout pour la période aprés 1987,( de nombreux corps d’inconnus ont étés retrouvés aprés 1987,sans êtres identifiés.) Renseignez vous aussi en ce qui concerne les condamnations pour désertions de l’époque, et vous verrez que certains de ces « déserteurs » n’ont pas repparus depuis des fois 20 ans, auprés de leurs familles ! Loic le Ribaut aurra ainsi sa revanche sur l’état Français. Il faut bien vous dire que des prélévements sous scéllés concernants l’affaire Chanal ont disparus, et que l’affaire des disparus de mourmelon implique des personnalités en conséquent. Il y à tellement des disfonctionements qu’il est dur de croire que l’état acceptera une commissions d’enquéte, qui impliquera Giraud, ancien ministre de la défense de 1986 à 1988. Dite à Le Ribaut que je l’aiderait dans sa démarche, et qu’il ne faut pas renonçer. UN ami à déja dut vous contacter et vous donner des informations. Acceptez mes salutations.

    Répondre
  59. ancien de la DST

    13/01/2004

    Mon témoignage se doit d’être anonyme. L’affaire chanal est une affaire d’état. Chanal avait en fait des complices,et l’état français avait constaté avec retard la vague criminelle de MOurmelon. Pour ne pas faire scandale, il fallait surtout arrêtter l’executeur du réseau d’officiers sadomasochistes de Mourmelon qui sont au nombre de quatre. Pour plus étayer mes dires, renseignez-vous sur le meurtre du nommé Marcel Van Amsterdam,si la gendarmerie veut bien collaborer avec vous,et vous verrez le sérieux de mes affirmations. SI chanal ne parlait pas, il était conscient des représailles qu’auraient put avoirs ces proches. ET puis,si l’armée à laissé la soeur de chanal faire le ménage de son appartement, c’est qu’elle à eu le feu vert d’un de ces comparses: ne nous voilons pas la face, le nommé Delamétrie était le principal complice de chanal, et au point de vue militaire et administatif, il maquillait toujours les disparitions: par exemple, faire en sorte que les familles soient averties plus de quinze jours aprés les événements, etc… Je ne serait pas surpris qu’on me dise un jour que tel disparu n’a pas disparu aux dates mentionnées,mais environ quinze jours plus tard… Vous verrez bien, mais en attendant, l’état français ne voudra pas de commission d’enquétes, car il serait accablé: le problême de la caserne de mourmelon était qu’on y envoyait soit des officiers qui avaient des problémes de moeurs, soit de violence, d’ou la mutation de Chanal en 1977, qui avait tiré à balles réelles sur des soldats. JE VOUS CONFIE LES INITIALES DES deux autres complices: M et L,et je vous garantie que ces deux là avaient non-seulement de gros problémes, mais il commercialisaient les vidéos de CHanal dans deux pays en particuliers: pays-bas et grande-bretagne. Ces cassettes,à caractéres sado-masochistes se vendent et se vendaient à prix d’or, et le plus grave est de constater qu’aucune collaboration au niveau des enquéteurs de ces deux pays avec la France n’a été abordée, même actuelement. En tant que professionnel, j’estime le nombre d’assassinats perpétrés par le groupe de Chanal à au moins trente personnes. Monsieur, je tiens également à vous préciser que des militaires condamnés pour désertions, et qui ne se sont pas manifestés à leurs familles respectives depuis des années font partis des disparus. en 1986, le ministre de la défense, Giraud, souhaitait déja faire taire de tels noms, c’est dire… Renseignez vous sur ces jeunes disparus, parfois retrouvés assassinés: Puypallat,colignon,Van AMSTERDAM,Poli etc…ET vous verrez que l’affaire des disparus de Mourmelon dépasse l’entendement. Sur-ce,veuillez agréer, monsieur mes salutations les plus distinguées, tout en espérant rendre honneur à votre collégue Loic le RIBAUT,injustement calomnié.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)