L’insécurité, une nouvelle « identité nationale »

Posté le janvier 17, 2010, 12:00
7 mins

Peut-on se sentir Français dans un pays qui ne peut garantir à ses concitoyens l’intégrité de leur personne et de leurs biens ?

Une fois de plus,  la Saint Sylvestre a été marquée par la destruction de 1 137 véhicules, soulignant ainsi la faillite de la politique sécuritaire de l’État, incapable de faire respecter l’ordre malgré un dispositif policier de 45 000 hommes. Pourtant la loi prévoit des peines de 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende pour toute destruction de bien par incendie, et même 20 ans de réclusion si cette infraction est commise en groupe. Mais la loi n’est jamais appliquée et il n’y a aucune réelle volonté politique de mettre fin à cette violence généralisée.

Le constat est accablant :
  • Depuis 1960, la criminalité a été multipliée par cinq, passant de 730 000 crimes et délits à près de 4 000 000 par an.

  • Selon l’Observatoire national de la délinquance ( OND ), le nombre d’actes de violence a augmenté officiellement de 70% sur la même période.

  • Mais selon l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure ( IHESI ), seulement 10% des plaintes inscrites sur la main courante sont enregistrées dans les statistiques. Car pour qu’un suspect soit mis en cause, il doit impérativement être entendu par procès verbal ! Et comme la plupart des victimes ne portent pas plainte par découragement ou par peur des représailles, c’est une part infime des agressions qui est comptabilisée !

  • Depuis 1993, les coups et blessures volontaires ne sont considérés comme des délits que s’ils entraînent une ITT supérieure à huit jours ! Pour les ITT inférieures à huit jours, l’agresseur risque une simple amende.

  • On estime à 25 000 le nombre de viols annuels, mais moins de 10 000 sont répertoriés, beaucoup de viols collectifs dans les quartiers n’étant pas déclarés par peur des représailles.

  • Depuis 1972, le taux d’élucidation des crimes a été divisé par deux, passant de 52% à 28%. En admettant que 10% des agressions donnent lieu à une plainte, le risque pour un délinquant d’être condamné est pratiquement nul.

  • On dénombre environ 800 quartiers difficiles, dont 150 très difficiles, où les médecins ne s’aventurent plus la nuit.

  • 5% des délinquants commettent 80% des infractions graves, mais sont toujours en liberté malgré leur « statut » de multirécidivistes notoires.

  • L’inexécution des décisions de justice atteint 58% pour les peines de prison ferme et les sursis avec mises à l’épreuve ne sont effectués que dans un quart des cas.

  • Selon un rapport de l’Inspection générale, 82 000 condamnés à des peines de prison ferme sont en liberté, faute de place dans nos prisons. Où est la dissuasion, s’il y a davantage de condamnés dans la rue qu’en prison ?

  • La délinquance des mineurs, que les caïds utilisent largement du fait de leur immunité, explose d’année en année. Pourtant la loi prévoit 5 de prison et 150 000 euros d’amende pour toute personne incitant un mineur à commettre un délit. Mais, là encore, le Code pénal n’est malheureusement jamais appliqué !

  • C’est ainsi qu’on laisse se développer, en toute impunité, un juteux trafic de drogue, et d’armes venues de l’ex Yougoslavie qui vont s’entasser dans les caves de nos banlieues.

Et pourtant, face à l’explosion de la délinquance en 2009 ( + 5% de violences contre les personnes et + 12% de cambriolages, selon l’OND ), la Révision générale des politiques publiques ( RGPP ) prévoit une baisse des effectifs de police et de gendarmerie. Fermetures de commissariats, dissolution de 15 escadrons de gendarmerie mobile et diminutions des effectifs des CRS sont au programme. Notre  président de la République a décrété en septembre 2009 la mobilisation générale face à la délinquance ; mais comment demander aux forces de l’ordre de faire mieux avec 8 000 hommes de moins ?

Il est clair que le droit élémentaire de tout citoyen à la sécurité n’est plus garanti et que le triomphalisme affiché par le gouvernement est à des années lumière de la réalité des faits. Chaque jour la situation s’aggrave faute de volonté politique.

Cette pitoyable démission des autorités décourage les policiers et fait naître chez les citoyens un exaspérant sentiment d’abandon.

Lorsque des parts croissantes du territoire national sont abandonnées aux délinquants, que les transports publics ne sont plus sécurisés, qu’il est impossible de laisser sa voiture garée dans la rue sans craindre d’en retrouver la carcasse calcinée le lendemain, cela dans une société déboussolée qui privilégie systématiquement le droit des voyous par rapport à celui des victimes ou des forces de l’ordre, le débat sur l’identité nationale devient surréaliste.

Jacques Guillemain

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

11 réponses à l'article : L’insécurité, une nouvelle « identité nationale »

  1. Vivian

    25/01/2010

    Et bien!

    Pour commencer l’IHESI n’existe plus depuis déjà un certain nombre d’années mais a été remplacé par l’Institut National des Hautes de la Sécurité (INHES), lui même remplacé depuis le 1er janvier par l’Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice (INHESJ).

     

    L’OND, quant à lui, a été remplacé également au 1 er janvier par l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP), et FAIT PARTIE de l’INHESJ!!

    Je vois donc difficilement comment des données sortant de l’INHESJ et de l’ONDRP pourraient se contredire, l’ONDRP étant le département AUTONOME de l’INHESJ seul habilité à de traiter les chiffres de la délinquance collectés auprès des services.

    Déjà quand on voit la rigueur avec laquelle le journaliste suit l’évolution et la composition des institutions, on peut avoir de sérieux doutes sur le sérieux de son analyse… Personnellement je ne l’ai pas lue jusqu’au bout, je ne voudrais pas être induite en erreur plus avant…

     

     

    Répondre
  2. bibi

    22/01/2010

    Si un jour une guerre civile a lieu, la France passera "république" Islamique en 1 moi à peine.

    Les AK 47 pullulent dans les caves de banlieues alors que l’ont opprime le Français lambda pour son vieux P38.

    La Franc Maçonnerie (New World Order) a tout prévue, sauf l’Islam galopant. Du coup elle tape encore sur les Chrétiens qu’elle deteste et le patriarcat gauliste qui a failli la faire basculer en espérant que son rêve d’un monde rempli de métisses sans racines, parfait consommateur et bête de somme voit  le jour.

    Or tout ce qui en découlera sera l’Islam car l’homme a besoin de valeur pour être fort. Continuez à tendre l’autre joue pendant que Moktar et Mouloud fornique avec vos enfants (de grés ou de force pour mieux les detruire). Et pendant que certaines femmes francaise ne veulent plus d’enfants mais de l’argent et des voyages les autres femmes francaise qui souhaitent une famille se convertissent.

    Quand à celle qui ne veulent pas elle seront detruites par les viols (chaires à viol comme le dit si bien l’Imam).

    Je m’arrête car ce que je dis personne n’ y croit et cela ne changera rien nous sommes déja Dhimmis.

    Répondre
  3. xxl

    21/01/2010

    Ben en plus les statistiques sont complètement fausses.

    En 2004 on casse la porte du magasin pour chercher la caisse. Comme la caisse est ouverte et le fric  planqué, rien n’est cassé à part la porte, rien n’est volé non  plus puisque les objets funéraires n’intéressent pas ce genre de petits voyous.
    La police a refusé de prendre le dépôt de plainte au prétexte que rien n’avait été volé. Donc je pense ne pas être la seule à qui cela arrive.

    Ensuite 10 % de la population française est musulmane ?? qui a dit ça ?? Quelles statistiques ? de qui ?

    Viens regarde autour de toi dans une ville du sud… je crois plutôt que 10 % de la population n’est pas musulmane oui, ouvre tes yeux watson corsica, ne reste pas perché sur ta montagne dans ton ilot.

    Qui va se battre ? les veaux français sans armes contre les petits musulmans méchants comme des teignes et armés jusqu’aux dents ???

    Répondre
  4. IOSA

    20/01/2010

    [email protected]….

    "Au fait combien nous coute la Corse  ?     Personne ne pose encore la question".

    Surement beaucoup moins cher que l’aide dispensée via l’ Europe pour l’Afghanistan et autres pays musulmans.

    Et nous avons même la possibilité de venir en Corse passer des vacances sans craindre d’être enlevé et/ou égorgé, comme celà se passe quotidiennement en musuland.

    IOSA

    Répondre
  5. Pascale

    20/01/2010

    @ WatsonCorsica

    La Corse est un petit territoire beaucoup plus facile "à tenir" pour faire respecter ses habitants, les biens privés et publics. C’est comme tous les petits pays développés, l’insécurité y est quasi inexistante.

    Ceci dit, comme je l’ai déjà expliqué dans un autre post, je suis née au début des année 50 et la France était un pays paisible où il faisait réellement bon vivre. Mes parents n’ont jamais eu peur de me voir sortir, alors que moi, je tremble pour mes enfants qui se sont tous les 3 fait agresser plusieurs fois dans la rue par des bandes de "jeunes". Sachant que c’est la même choses pour leurs copains et les enfants de mes amis.  Et sachant que mes enfants adultes maintenant se font encore agresser. Je crains que mes petits enfants ne soient obligés de sortir avec une protection rapprochée quand ils seront en âge de le faire.

    Moi-même ai été victime d’une agression en 2004 ce qui m’a valu une ITT de 10 jours.

    Jamais au grand jamais je n’ai entendu parler ni eu vent d’agressions d’adultes ou d’enfants dans la rue jusque dans les années 80.

    Et pourtant je me souviens de notre professeur qui, à la fin des années 60, nous annonçait fièrement la disparition du dernier bidonville de France situé à Nanterre. Bidonville signifie pauvreté intense. Nos pauvres de l’époque avaient une autre classe que les prétendus pauvres d’aujourd’hui avec leurs joggings rutilants et leurs portables dernier cri.

    Il suffit de visionner les films de gansters de l’époque pour s’apercevoir de la différence de mentalité. Les truands avaient une ligne de conduite que la racaille d’aujourd’hui qui attaque les enfants ou les vieilles dames dans la rue ne possède pas.

    Répondre
  6. Anonyme

    20/01/2010

    @ WatsonCorsica : Bien vrai, pour les musulmans, tout ce qui n’est pas musulman doit retourner à la poussière.  C’est ce qu’ils appellent la tolérance d’un islam d’amour, de paix et de vérité (celle-là, ils est vrai qu’ils ne la cachent pas dans leur Coran)

    @ LETO : Exact, et tout le monde semble s’en réjouir d’ailleurs.  Mais n’est-ce pas là aussi un moyen de réduire salutairement la population de la planète et moyen d’en finir enfin avec les plus cons ? (bien que tels les bactéries, ils sont de génération spontannée)

     

    Répondre
  7. WatsonCorsica

    20/01/2010

    Mais bien sûr mon cher Rosanov, un délinquant est un délinquant !

    Sauf que le délinquant corse, que l’on soit d’accord ou pas ( peu importe ce n’est pas le sujet ) eh bien, on le supporte depuis toujours. Il est là, il vit là. On fait avec. On ne l’a pas importé ! de plus, il ne s’attaque qu’à des cibles précises. Et c’est aussi grâce à ses attentats que la Corse n’a pas été massivement bétonnée !!! 

    Rien à voir avec la délinquance de la racaille. les Corses respectent leurs demeures lorsqu’elles leur sont octroyée par les pouvoirs publics. les Corses n’agressent pas les passants et n’installent pas dans les quartiers des zones de non-droit. Les Corses n’agressent pas les pompiers. Les Corses ne brûlent pas des écoles. les Corses respectent les femmes…

    Soyez très prudents lorsque vous parlez de la Corse. Vous avez le droit d’avoir votre opinion, encore faut-il que vous soyez parfaitement informé – en dehors du prisme des médias français qui ne s’intéressent qu’au spectacle.

    Quant’à savoir combien coute la Corse, eh bien elle coûte cher !

    D’autant plus cher qu’il y a un syndicat puissant qui s’appelle la CGT qui à longtemps imposé sa mainmise sur les transports. D’autant plus cher que la loi française permet le recyclage de l’argent public par l’industrie du bâtiment… etc

    Répondre
  8. Rosanov

    19/01/2010

    Extraordinaire Watson Corsica   :  "en Corse des attentats, mais pas venant de la racaille".  Mais de qui donc alors ???   Faut croire qu’un délinquant corse, n’est pas un délinquant du fait qu’il est corse.
    Au fait combien nous coute la Corse  ?     Personne ne pose encore la question.

    Répondre
  9. Leto

    19/01/2010

    Ces statistiques sont intéressantes, mais c’est peine perdue de critiquer une situation qui se dégrade puisque cette dégradation fait partie du plan général devant conduire au chaos suivi de la refondation de la société sur des bases nouvelles que nous prépare le New Wold Order. La galerie des politiques au plan européen en est certainement convaincue et n’est là que pour faire aboutir le projet. Wait and see!

    Répondre
  10. WatsonCorsica

    18/01/2010

    Vous avez oublié la principale information :

    60 à 80 % des détenus des prisons françaises sont des musulmans !

    Donc, sachant que les musulmans ne sont qu’un dixième de la population française, on a un taux de criminalité des musulmans de 60 à 80 fois supérieur à la moyenne nationale.

    C’est normal, et vous ne l’avez peut-être pas encore compris : pour les musulmans, tout ce qui n’est pas musulman est de la merde ! C’est écrit dans le Coran !!

    Et toujours la même question : connaissez-vous un pays au monde qui ait réussi l’intégration des musulmans ?

    Le liban peut-être ?

    Je rappelle qu’en Corse, à la Saint Sylvestre, on n’a eu aucune voiture incendiée. Toujours des attentats en Corse, mais pas venant de racailles.  Celui qui tenterait de cramer une voiture se prendrait une balle dans la tête !

    Répondre
  11. Anonyme

    18/01/2010

    Il faut simplement croire déja que les Français s’en accommodent puisque personne ne réagit !

    Mettons-nous à la place des délinquants : la Justice est magnanime, les citoyens s’écrasent, les flics, gendarmes et CRS ne prennent pas trop de risques en général (sauf certains) car à la moindre bavure, ils sont fusillés.  Où est le problème ?  C’est l’autoroute du chaos grand ouverte !  Par ici les armes de guerre, car bientôt ce sera le grand jour.

    En Belgique, 50 % des prisonniers sont arabo-musulmans !

    Mettons-nous à la place des flics : Ils ont une famille aussi, donc pourquoi se faire trouer la peau par des moins que rien désoeuvrés ?  Pour un salaire inférieur aux planqués de l’administration (RATP et autres pantouflards qui râlent en grève la bouche pleine sur le manque d’augmentations et de primes alors qu’ils touchent 2800 € net par mois – dixit un gréviste à la TV). 

    La seule vraie question est : jusqu’à quand les citoyens Français de souche et d’origine européenne vont-ils tolérer cette situation qui s’aggrave, malgré les écrans de fumée des politiciens au demeurant fort bien protégés avec leur famille ?

    Quand un pays Africain sombre dans le chaos, ses dirigeants (ayant perdu le contrôle) filent se réfugier dans un beau pays occidental d’accueil où ils ont de multiples biens immobiliers de luxe dans des capitales où les autorités les accueillent avec les honneurs en attendant que les choses se tassent, et ensuite ils reviennent reprendre les rennes de leur pays désolé, bien dépeuplé à la kalashnikov pour le réexploiter encore.  Et vous croyez que nos politiciens ne seraient pas capables d’en faire autant ?!!!

    Il vont se gêner, tiens !  Mais il vaut mieux continuer de dormir et croire que tout va bien.  la sélection naturelle se fait à l’intelligence.  Rêvez, rêvez…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)