Lu dans la presse : Cleastream, la droite embourbée

Posté le février 01, 2010, 12:00
7 mins
Il est des procès qui infléchissent le cours de l’histoire, comme celui du collier de la reine ou l’affaire Dreyfus. L’affaire Clearstreamne produira sans doute pas un effet comparable,mais elle secoue la Sarkozie. Pour l’ensemble de la presse, la relaxe de Dominique de Villepin constitue un camouflet pour le président de la République.
A la veille du verdict, Le Figaro avait pourtant pris fermement position : pour Stéphane Durand-Souffland, dans le numéro daté du 28 janvier, Dominique de Villepin était évidemment coupable, même s’il était « mal aisé de déterminer l’étendue de ses mensonges. » Le juge n’a pas suivi les réquisitions du journaliste… Ni celle du Parquet, qui fait aujourd’hui appel.
Au début du procès, Villepin avait dénoncé l’« acharnement d’un homme », à savoir Nicolas Sarkozy, à son endroit. Le président de la République avait pris un gros risque en restant partie civile dans ce procès après avoir été élu ; Il ne le sera plus. Mais le mal est fait et la poursuite de l’affaire, avec l’appel du Parquet, lui est imputé.
Dans Libération du 30 janvier, l’ancien garde des Sceaux socialiste Robert Badinter, qui voit dans la relaxe de l’ancien premier ministre « une victoire de la justice » et une preuve de « l’indépendance » des magistrats, estime « évident que la décision de faire appel n’a pas été prise dans l’accord – sinon à l’initiative – de la Chancellerie et de l’Elysée. » Comme l’écrit l’éditorialiste du Monde du 30 janvier, « Le président de la République ne sera plus partie civile ; mais il reste à la manœuvre ».

Dominique de Villepin ne se fait pas faute de riposter. Le 29 novembre, sur le plateau du Grand Journal de Canal +, il a « porté des accusations d’une violence inouïe contre Nicolas Sarkozy, l’accusant de "duplicité" », rapporte encore Libération. « Son fidèle Georges Tron, d’ordinaire affable et mesuré, avait prévenu quelques heures plus tôt : "Maintenant, c’est Verdun. Ils veulent la guerre, ils l’auront! On est dans les tranchées, pour deux ans". »

Pour Cécile Cornudet, dans Les Echos du 29 janvier, le jugement « met en exergue les erreurs stratégiques du chef de l’Etat dans l’affaire Clearstream » et « transforme "l’accusé" Villepin en machine de guerre politique, qui fragilise sa stratégie électorale pour 2012. » Une réconciliation entre les deux hommes ne lui paraît pas envisageable.

« Dominique de Villepin, écrit-elle, (…) fera tout pour être candidat à la présidentielle de 2012. Qu’importe qu’il n’ait aucune chance de l’emporter, les quelques pourcentages de voix qu’il totaliserait pourraient suffire à faire perdre Nicolas Sarkozy. »

La rancune du président à l’encontre de l’ancien premier ministre pourrait donc lui coûter cher. Comme le constate dans son éditorial Le Monde du 30 janvier, « depuis mai 2007, chaque épisode de cette affaire abaisse davantage la fonction présidentielle. »

« Le roi de France ne venge pas les offenses faites au duc d’Orléans », répondait à Louis XII à ses courtisans qui le pressaient de punir ceux qui lui avaient nui avant son accession au trône. Nicolas Sarkozy n’est qu’un président de la République.

De Clearstream à la réforme de la justice
Petit effet, grandes conséquences ? Robert Badinter profite dans Libération des rebondissements de l’affaire Clearstream pour critiquer la réforme en cours de la justice, et se demande « comment imaginer », en cas de suppression des juges d’instruction, « que le procureur enquêtera "à charge et à décharge" dans une affaire d’Etat comme Clearstream, alors qu’il est sous la dépendance de l’exécutif dont il dépend pour sa carrière ».

Dans Libération également, Dominique Barella, magistrat et ancien membre du conseil supérieur de la magistrature, est plus direct : « Le procureur est totalement sous influence, il obéit aux ordres du ministre de la Justice, et donc du président de la République. Il n’a aucune indépendance, nous en avons la preuve encore une fois aujourd’hui », dit-il.

 

9 réponses à l'article : Lu dans la presse : Cleastream, la droite embourbée

  1. Bainville

    03/02/2010

    Les procès ayant marqué l’histoire  sont souvent  politiques et donc faussés.

    Celui de Dreyfus, reconnu coupable par deux conseils de guerre parfaitement bien menés et avec force preuves de premier plan, tourna en crise de régime.

    La puissance financière du syndicat mené par Reinach et certains financiers influença une partie de la classe politique, et à force de menées et de pressions fort persuasives, la culpabilité de Dreyfus fut muée en innocence , au mépris de toutes les règles juridiques les plus établies.

    Il fallut violenter les notions juridiques pour trouver une ombre d’apparence de fait nouveau motivant une révision  judiciaire invraisemblable, avec un déni systématique des faits les mieux établis .

    Une des conséquences, très grave pour la vie de nos soldats pendant la Guerre de 1914, fût le démantèlement  de notre service de renseignements pourtant fort efficace pour contrer le puissant espionnage allemand; en effet un agent français cité et mis en cause est grillé et ne se remplace pas aisément.

    Voir le Livre " Lumières sur l’affaire Dreyfus", basé sur les archives du ministre  de la Guerre Godefroy Cavaignac et sur les archives de la Cour de Cassation, livre écrit par  Henriette Dardenne, fille de Godefroy Cavaignac,  polytechnicien, et plusieurs fois ministre de la Guerre à cette époque.

    Le manuscrit original, de 8000 pages, est déposé à la Bibliothèque  Nationale

    Répondre
  2. laboureur

    03/02/2010

    Il y à au départ une fèrme volonté de nuire à l’élèction de Nicolas Sarkosy . Qui l’à montée??? Si le premier ministre de l’époque l’ignorait , c’est de l’incapacité  totale de sa part à pouvoir diriger la France. Mais s’il savait et s’est tu , il est complice : donc coupable .

    Répondre
  3. phizel

    03/02/2010

    Nous évoluons au milieu des jeux de manipulation interpersonnelles dans le carré des officiers, alors que le bateau FRANCE prend l’eau…de toute part!

    On croit  rêver…, alors que les gens de bon sens, encore au travail, c’est-à-dire la majorité du pays, cauchemarde.

    C’est le mauvais remake d’une tranche d’histoire déjà vue: SARKPOSY-BONAPARTE après le Consulat contre VILLEPIN-NAPOLEON au retour de l’île d’Elbe!

    Stratégies d’influence et de pouvoir au plus haut niveau de la république, sans autre promesse de résultat qu’une dégradation morale et économique pour le pays, en attendant les conséquences sociales de cette nouvelle affaire.

    Le président, dont on peut comprendre la suspicion à l’égard de l’ancien premier ministre, a eu tort de se porter partie civile après l’élection présidentielle. Parvenu à son objectif présidentiel, et sans autre croyance que son sens opportuniste et tactique de l’instant, l’épicier a préférer règler ses comptes, ne pouvant, hélas, s’élever au-dessus de sa condition.
    Villepin, avocat élégant, arrogant, très imbu d’un destin qu’il s’est chosi en se mettant au service d’un CHIRAC inconsistant et fatigué pour mieux gérer sa trajectoire, a évidemment tout fait pour mettre son rival KO, et a chosi de mentir à la Justice, droit dans ses bottes, pour l’empêcher de poursuivre en 2012. C’est évidemment lui qui a piloter, ou laisser piloter cette cabale contre un homme dont il déteste le style, l’éducation, les goûts et l’autorité.

    Répondre
  4. sas

    02/02/2010

    Et pendant ce temps la…les affaires continus…..

     

    …..surtout a CLEARSTREAM chambre de compensation interbancaire ou  l’on brasse les milliards officiels aux milliards officieux…..

     

    …..comme l indiquait le juge MAILLARD……quel avenir pour l économie…. et surtout la mondialisation de l economie des maffias se fait plus vote que celles des pays industriels…

    ….ce systeme est déjà condamné par essence.

    sas

    Répondre
  5. sandy

    02/02/2010

    je ne serais pas aussi affirmatif  que vous , d’autant plus que dans la fin du paragraphe il est dit par  mr Badinter qu’actuellement existe l’indépendance de la justice et qu’avec la réforme elle risquerait de disparaître! voilà qui est clair ! maintenant , faisant appel à mon bon sens , je me demande quel intérêt aurait mr sarkozy de tirer à boulet  rouge sur lui  puisque de toute évidence l’opinion serait telle; qu’elle se retournerait contre lui et c’est ce qui se passe . Donc il est évident que cette manipulation que l’on dit "politique" ne vient que de mr de Villepin, de surcroît si l’on regarde d’un peu plus près , la fin du procès on voit un homme fatigué  qui répond aux journaliste mais aussi inquiet de son devenir car en fait il ne peut qu’avouer l’indépendance de la justice alors qu’au début nous avions un mr de Villepin qui s’alarmait justement et contre cette fameuse indépendance! c’est tout son plan d’attaque contre sarkozy qui s’écroule ! puis patatras le lendemain suite à l’appel du parquet , voilà de nouveau mr de villepin qui crie contre sarkozy . C’est à ce moment là que le bas blesse, en disant des propos totalement diffamatoire sur canal +!

    les questions essentielles seraient : A qui profite cette histoire ? pour quelle raison existe t’il une affaire clearstream ?

    On oublie que cette affaire est grave , dans laquelle des listings bancaires ont été falsifiés et transmis à un juge pour noyer plusieurs personnalités , qui détenaient des comptes occultes à l’étranger.Ces personnalités ont été zappé par Villepin, et on se demande pourquoi , et relayé par les médias contre mr Sarkozy comme si il était le seul impliqué et le seul diable haineux . Mais non ,  dans cette liste d’infamie ,il y a DSK, Fabius ,Chevènement mais aussi des hommes d’affaires  comme cet homme irako britannique:Nahdmi Auchi, des magistrats comme gilbert Flam etc…

    mr de Villepin est un homme de grand charisme , volontaire , pugnace , c’est un avocat reconnu puisqu’il travaille pour Veolia , il a tout d’un homme de pouvoir , il a tout d’un homme respectable alors comment mettre en doute cet homme , qui pendant qu’il était ministre n’ait pas vu cette liste , ou même commandité .Comme il avait dit lors de sa garde à vue  qu’il ne connaissait par Mr Gergorin, ce dernier ne disant rien et le protégeant à tout prix (ce qu’il révéla plus tard),  et qui s’empressa par la suite à le sortir de ce mauvais pas. Voyez vous il y a des élements qui restent sans réponse; un homme aussi intelligent que mr De Villepin qui n’est pas au courant en tant que ministre! çà me laisse sans voix!Tous le monde sait donc bien que mr De Villepin a menti.Et là personne, même pas le  procureur ne doit en tirer des conséquences ? Pourtant ce qui est aussi incroyable c’est qu’il existe de la conviction pour la même peine pour mr Gergorin alors que mr de Villepin est relaxé  , c’est un Fait! Puis pour me de Villepin , il n’est absolument pas dérangé par cette peine infligé à son ami mr Gergorin ?

    je crois que le parquet suite à cette logique ne peut que faire appel; la justice court toujours, il n’a pas entendu les conclusions de ce qu’il a entendu .Et nous contribuable qui payons , nous voulons savoir qui est le commanditaire ? franchement , je me demande si ce n’est pas mr de villepin , le plus manipulateur!

     

    Répondre
  6. gandus

    02/02/2010

    je ne crois pas que DDV n’ait pas été au courant de la liste contre Sarkozy, et a laissé faire pour le salir! et maintenant il se pose en victime, alors que c’est Sarkozy qui l’est!

    Répondre
  7. ozone

    01/02/2010

    Va y avoir des baffes……

    Répondre
  8. Leblanc Paulette

    01/02/2010

    J’aime vos informations qui me paraissent vraies. En ce qui concerne l’Affaire Clearstream, de quoi s’agit-il? Personne ne connaît l’origine de cette affaire qui semble stupide à tant de Français. et qui, comme moi, ignorent de quoi il retourne.D’avance merci!
    P.Leblanc

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)