Présidentielles : les électeurs expatriés feront la différence.

Posté le février 07, 2007, 12:00
8 mins

Comme le péché, le mensonge, surtout en politique, peut prendre bien des formes.

Depuis cinq ans, et a fortiori depuis douze (les années Chirac), la situation de notre pays s’est dégradée. Nous sommes, pour notre compétitivité économique, à la 35e place dans le classement IMD International. Nous sommes l’un des mauvais élèves européens. Notre commerce extérieur est redevenu structurellement déficitaire. Et les responsables du budget de l’État en ont été réduits à appeler avant le 31 décembre 2006 l’impôt sur les sociétés payables en 2007 afin de réduire un peu le déficit du Trésor public au regard des critères du Traité de Maastricht.

La situation démographique est toujours la résultante ultime de l’évolution économique. On ne sera pas surpris que ce soit sur ce terrain que l’on mente le plus effrontément aux Français.

La population vivant en France, y compris les départements, régions et collectivités d’outre-mer, était estimée par l’INED à quelque 64,1 millions de personnes au 1er janvier 2007. En fait, c’est certainement davantage, à cause de la sous-évaluation constante de l’immigration clandestine. Le même Institut avance le chiffre de 210 000 nouveaux immigrés en 2004. C’est quand même le double qu’en 1996… Mais la réalité est sans doute de l’ordre de 400 000 par an. Dans le seul département de la Seine-Saint-Denis, le préfet lui-même évalue le nombre des immigrés clandestins à quelque 150 000 personnes…

On nous ment par omission sur les vrais chiffres de l’immigration. Mais, dans le même temps, on passe quasiment sous silence le phénomène majeur de l’émigration.

Combien sont-ils ces Français qui sont allés s’installer ailleurs pour échapper au fiscalisme hexagonal ?

Si l’on en croit les statistiques officielles, le nombre de Français installés en Belgique aurait augmenté de 50 % depuis 1985, de 100 % en Suisse et de 200 % en Grande-Bretagne. Mais les services consulaires sont les premiers à savoir que la moitié des Français établis à l’étranger ne vient pas s’inscrire dans les consulats de leur pays d’origine. Outre-manche, le Quai d’Orsay compte 102 470 Français. Mais, là-bas, on parle de 300 000…

C’est si vrai que les Français établis à l’étranger sont devenus un enjeu électoral majeur. Thierry Mariani, en charge de ces questions auprès de Nicolas Sarkozy, indique qu’il n’y avait que 385 615 Français de l’étranger inscrits sur les listes électorales en 2002 ; ils sont près de 850 000 aujourd’hui…

Quelle est la part, dans cette population de 2 à 3 millions de personnes, des exilés fiscaux, ceux pour lesquels la décision de s’installer à l’étranger a été principalement dictée par des considérations bassement fiscales ? J’avance le chiffre de 50 % : moins à Londres et à New York, mais davantage probablement en Suisse ou en Belgique… Ce qui voudrait dire qu’un million de Français, moins ou plus, ont déjà fait le choix de partir. Loin d’être isolé, le cas de Johnny Hallyday est emblématique d’un courant important et croissant.

Tout se passe donc comme si le flux de l’immigration incontrôlée, avec son cortège de problèmes sociaux et financiers, suscitait mécaniquement un flux contraire. Ce qui évidemment a pour conséquence d’accélérer le métissage de la France, explicitement inscrit au programme de la candidate socialiste Ségolène Royal !

Les pouvoirs publics auraient les moyens de mieux appréhender ces phénomènes. Aussi bien pour l’immigration que pour l’émigration.
Dans le premier cas, les statistiques sociales, en particulier celles de l’AME (aide médicale d’État) – qui permet aux personnes étrangères en situation irrégulière de voir leurs prescriptions médicales et frais d’hospitalisation pris en charge à 100 %, et sans avoir à avancer d’argent – ou celles des services sociaux décentralisés, si elles étaient mieux exploitées, livreraient de précieuses informations.
Dans le second cas, les services fiscaux, qui ont toujours connaissance, par définition, des changements de domicile fiscaux, auraient sans doute, eux aussi, beaucoup à dire.

C’est sans doute le fait majeur de ces trente dernières années : non seulement, nous avons importé massivement des immigrés pauvres, voire misérables, après avoir mis en place des réglementations destinées à les décourager de travailler légalement, mais encore, dans le même temps, nous avons poussé à s’établir hors de nos frontières au moins un million de nos concitoyens, parmi les plus riches et les plus talentueux. Un beau gâchis !

17 réponses à l'article : Présidentielles : les électeurs expatriés feront la différence.

  1. Brice

    16/03/2007

    Bonjour à tous,

    Je prépare en ce qui me concerne mon départ au Japon ; je suis pacsé avec une Japonaise et je pense que la phrase suivante ne choquera que très peu d’entre vous mais je me sens plus Francais au Japon que dans mon propre putain de pays. Désolé pour la vulgarité il me tarde de quitter ce pays de merde, alors que je fais parti de la polulation blanche de souche (dans ma famille, on est né en France depuis 1610 d’après les plus récentes recherches généalogiques que j’ai entreprises il y a tout juste 1 an)

    Et je ne voterai pour aucun de tous ces putains de candidats aussi menteur que ce conard de Chirac, (encore pardon pour la vulgarité explicite du propos) mais pour JMLP, je crois me faire comprendre.

    Et je veux partir pour de multiples raisons, immigration, pouvoir d’achat, j’en passe et des Pires, je commence à apprendre la langue et la reprise d’études pour arriver avec un bon boulot la-bas ; juste au passage au Japon : 125 millions d’habitants dont 4.700 000 immigrés dont des chinois, sud-coréens, brésiliens et pas mal d’européens ; une population très homogène et quasiment pas de racisme et de communautarisme. La politique pratiquée est le protectionnisme et ça fait plus de 50 ans que ca marche.

    Salut à tous. Adieu France.

    Répondre
  2. Jean-Claude THIALET

    13/02/2007

    13/02/07    – 4-V –

    Pas plus que l’on ne peut servir Dieu et l’argent à la fois, on ne peut servir deux Patries à la fois. Ni vouloir profiter des avantages de l’une et de l’autre. Comme le font la quasi totalité des citoyens qui ont acquis notre nationalité en conservant la leur. Quand on change de nationalité, il faut avoir le courage de renoncer à sa nationalité d’origine. Vouloir a conserver me fait penser à la situation d’un homme marié qui prend une nouvelle épouse qui l’aurait séduit, tout en refusant de divorcer. Selon moi, la "binationalité" est une autre forme de la bigamie;

    De même, je n’admets pas que des poliiticiens démagogues veuillent attribuer le droit de vote (seulement municipal, nous promettent-ils !) (1) à des étrangers. Pour attirer les voix de binationaux ayant des attaches nationales avec les électeurs étrrangers potentiels ? (2) Allez demander aux gouvernements Algérien, Marocain ou Tunisien, s’ils seraient d"accord pour appliquer ce droit aux Français qui résident dans leur pays. Eux qui refusent d’admettre qu’un de leurs nationaux ait pris la nationalité française…

           Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) on le devine : ça commence par les "Municipales", ensuite les "Communales", puis les Régionales, et ainsi de suite ! Comme le Pacs, dans l’esprit de ses concepteurs doit aboutir au mariage homosexuel. Avec la pression médiatique, en lui donnant mauvaise conscience, on fait tout gober au bon peuple …

    (2) jusqu’au jour où les électeurs "allogènes" seront tellement nombreux qu’ils exigeront la place(3) des politiciens "indigènes" qui leur auront donné le droit de vote aux élections municipales. Et ainsi de suite … jusqu’à se retrouver dans un véritable KOSSOVO, pays où, progressivement, les "Albanophones" sont devenus plus nombreux que les "Serbophones" et exigent l’indépendance après avoir tout fait pour faire partir (avec la bénédiction des ETATS-UNIS et de l’UNION EUROPENNE !) les Serbes d’un pays qui est leur "berceau". Mais, en écrivant cela, j’entends déjà les ricanements de tous les "bien pensants" qui ne voient pas plus loin que le bout de leur petite vie pépère….

    (3) ce qui ne va pas manquer de se produire aux prochaines élections municipales à ROUBAIX, ville où l’électorat "allogène" représente potentiellement 55% des voix !

    Répondre
  3. laure

    13/02/2007

    D’accord mais qui verifie que:

    – une personne votant sur liste consulaire a l’etranger ne vote pas par procuration en France ou inversement! Car certains ne declarent pas leur double inscription et aucun systeme informatique aujourd’hui ne fait la chasse aux doubles inscriptions non declarees! France/Etranger ou Etranger/Etranger

    -les resultats du vote de l’etranger centralise a Paris sont bien conformes aux resultats transmis par les ambassades!

    -les listes des ambassades sont a jour! Encore une fois nombre de francais quittent sans se faire rayer des listes, et d’autres se font rayer des listes mais y restent toujours inscrits! Difficile a croire n’est-ce pas!

    Cordialement

    Répondre
  4. Anonyme

    12/02/2007

    Annika, belle aventure, et content que vous ayez écouté votre pere. Seriez vous située a Melbourne, par hasard?
    Best,
    Mancney

    Répondre
  5. Pierre

    12/02/2007

    Laure,

    Un francais vivant a l’etranger peut voter soit en France, soit a l’etranger (pas les deux)!  Ceci ne se fait pas de facon anonyme!

    Il est vrai que UMP-PS-UDF-PC-Verts veulent non seulement toujours plus d’immigres mais veulent dans le meme tems supprimer le vote des Francais qui votent mal…(ceux qui votent Front National car ce dernier dit les verites!).  Le FN et ses electeurs sont des pariahs, il n’ont pas de representation parlementaire! c’est un veritable deni de democratie!

     

    Cordialement

     

    Répondre
  6. Laure

    12/02/2007

    A tous,

    J’aimerais bien revenir sur cette idee que les votes des francais inscrits dans les consulats des pays etrangers feront la difference…

    …car aujourd’hui je crois savoir qu’il n’y a aucun moyen informatique centralise qui permette de verifier  le nombre reel d’inscrits dans chaque consulat…Aucun systeme informatique qui permette de lutter contre les doubles inscriptions dans plusieurs pays, voire meme en France. 

    Que deviennent les inscriptions consulaires de ceux qui ont quitte le pays etranger et qui ne se sont pas fait rayer des listes?

    Ou de ceux qui se font rayer des listes mais que l’on oublie de rayer effectivement de la liste comme cela a ete mon cas!

    Et dire que ces inscrits flottants feraient la difference … moi cela me fait vraiment reflechir!

     

     

    Répondre
  7. Jean-claude THIALET

    10/02/2007

    10/02/07    – 4-Vérité –

    Au divers "posteurs" qui précèdent : eh oui ! la France ne peut à la fois bien rémunérer à son juste prix le travail (surtout en refusant  de supprimer les "35 heures", et d’allonger la durée du travail sur une vie), payer de plus en plus de gens à ne rien faire, laisser se creuser le déficit de la Sécurité Sociale, fermer les yeux sur les profiteurs d’un système démagogique, etc. Et tant que les Français n’auront pas non seulement compris, mais admis ce fait qui procède aussi bien de la logique que des réalités sociales et économiques de la concurrence internationale dans laquelle nos gouvernants nous ont placés sans se rendre compte des conséquences des traités ou accords qu’ils ont signés, la France continuera à dégringoler.

    Et, après avoir entendu les applaudissements qui, lundi 5 février, ont accompagné la question agressive et insolente d’un certain Jérôme sur le plateau de TF1, il  m’est permis de penser qu’une majorité de Français n’aient encore frien compris.

    Ce "Jérôme" avait interpellé Nicolas SARKÖZY pour lui demander, après lui avoir reproché de tomber dans le "populiste" (sous-entendu le "lepénisme" !) si, en prônant le travail, il ne voulait pas opposer deux "FRANCE", celle qui travaille et celle qui… ne travaille pas !  Et il m’a paru encore plus affligeant que l’homme de la "rupture tranquille" n’ait pas eu le courage (par démagogie ? par lâcheté ?) de profiter de la question pour répondre : OUI,  IL EST TEMPS QUE TOUS CEUX QUI SONT EN ÂGE ET EN ETAT PHYSIQUE DE TRAVAILLER SE (RE)METTENT AU TRAVAIL sans plus compter sur le RMI à vie, ni sur toutes les aides en tous genres, ILS EST TEMPS QUE TOUS LES IMMIGRES QUI S’INTRODUISENT CLANDESTINEMENT CHEZ NOUS SACHENT QU’ILS NE BENEFICIERONT D’AUCUNE AIDE (logement, AME, écoles, etc..). Voilà qui aurait été clair.

    Quel candidat d’un parti gouvernemental aura le courage de répondre à tous ces quémandeurs que rassemblent les plateaux de télévision, ce que John F. KENNEDY avait dit "Ne vous demandez pas ce que le pays peut faire pour vous, demandez-vous plutôt ce que vous pouvez faire pour le pays." ?. Il est à prévoir que, comme celle d »une action à la Bourse après une mauvaise nouvelle, la côte du candidat perdRait plusieurs points au baromètre de la SOFRES, et courrait même le risque de ne pas se relever… . Car, indubitablement, ce serait une mauvaise nouvelle pour les Français de savoir que l’heure des sacrifices est venue. Il est vrai qu’ils les accepteraient plus volontiers si ceux qui les gouvernent leur donnaient l’exemple !

    Pour en revenir à l’oxymaron qu’est assurément Nicolas SARKÖZY, c’est ça qui aurait été "citoyen", c’est ça qui aurait été "populiste", c’est ça qui aurait marqué une véritable rupture, s’il avait eu le courage d’annoncer que c’en serait fini de l’assistanat à vie ! Hélas, sa réponse édulcorée n’aura même pas servi à ouvrir les yeux des autruches qui sont décidées, perinde ac cadaver, à voter pour lui. Une fois de plus elles continuent à laisser passer les marchands de sable. qui leur enterrent un peu pus la tête dans le …sable..Pour ne pas avoir à voir que, sans une véritable rupture, sans de véritables sacrifices, sans une "nuit de l’abolition des avantages acquis", c’en sera réellement fini de la France riche et prospère que l’on nous présente façon Potemkine !

    Bon dimanche, cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  8. Annika

    10/02/2007

      J’ai quitte la France depuis 26 ans.  La meilleure décision que j’ai prise de ma vie (sauf bien sur d’épouser mon cow-boy de mari, mais ça c’est une autre histoire…).  Je ne reviendrai pas en France, ni pour une toucher une retraite, ni pour me faire soigner, ni pour y passer des vacances prolongées.  Mon père l’ingénieur electro-mecanicien, entrepreneur et inventeur éclaire est décède à 66 ans sans un sou, après 40 ans de travail forcené et de cotisations forcées dont lui il ne pouvait bénéficier.  Il me disait « pour chaque franc que je donne a un de mes employés, je donne un franc au fisc ».  A 60 ans, écœuré, il a fermé  ses 3 boites, viré tous ses employés, et déménagé son labo. dans son sous-sol – ou il s’est avère  qu’il gagnait plus sans avoir a payer ces impositions d’employeur…  « Fou le camp, tu n’arriveras a rien ici ! » me disait-il.  Il avait raison, j’ai suivi son exemple. 

    Répondre
  9. Pierre

    09/02/2007

    Beaucoup de nos compatriotes sont partis a l’etranger en raison du chomage, des impots confiscatoirs, de l’immigration incontrolee, du bas pouvoir d’achat, etc.!

    Mais ces memes compatriotes seront la pour faire barrage au socialo-immigrationisme UMP-PC-PS-UDF-VERTS!

    Pourquoi  des ‘celebrites’ socialo-communistes immigrationistes comme Glueckman, Leroy (ce dernier coco-stalinien soutenant Bayrou), Hanin appellent a voter Sarkosy et Bayrou?

    Parce que le socialo-immigrationisme est sain et sauf avec Sarkosy et Bayrou comme avec Royale!

     

    Cordialement

     

    NB: La visite de Sarkosy en Grande-Bretagne est pleine d’humour mais aussi empreinte de malhonnete! La France va Mal et elle n’ira pas mieux avec Sarkosy, Royale, Buffet ou Bayrou!

    Répondre
  10. sas

    09/02/2007

    A mr moreau……sas t’adoube et partage ton analyse pertinente…….effectivement combien est grande la responsabilité personnelles et collective de ce pillier de la ripoublique qu’est la magistrature…..et son cancer à un nom: la franc-maçonnerie…….son placébo paliatif le sien: le socialo-marxisme

    Mais peut il en être autrement ???? cette infiltration et subversion sont écrites et ennoncées dans les protocole de sion ……et ce depuis 1897

    1+ 1 = 2

    sas

    Répondre
  11. laurent

    08/02/2007

    Eh oui, incertitude juridique, fiscale, spoliation etatique, racket en tout genre, voila l’oeuvre de notre mafia legale. Comme les autres intervenants sur ce fil (sauf sas, sans doute le plus patriote, qui continue sa lutte de l’interieur – bravo), je suis parti pour des cieux plus clements et moins voraces pour eviter la misere et les tracas permanents. Malgre tout, je continue d’aimer la France…pour y passer mes vacances.

    A ce rythme, il ne restera plus que des fonctionnaires, des assistes, et une industrie touristique qui fera vivre tout ce monde tant bien que mal…un pays du tiers monde, en quelque sorte.

    Répondre
  12. Robert Moreau

    08/02/2007

    Il me semble que la dégradation y compris économique de la France depuis les années Chirac est la résultante logique de l’incertitude judiciaire qui s’est installée en France, en partie parceque l’autorité judiciaire s’en est pris au chef de l’Etat et que celui-ci n’a pas été capable de la remettre au service de la France. Il y a même eu des Gardes des sceaux pour se faire gloire de laisser toute l’autorité judiciaire au corporatisme majoritaire du CSM.

    Interrogez les chefs d’entreprises à l’étranger, qu’ils soient de nationalité française ou simplement amis de la France. Vous comprendrez vite qu’il y a assez d’incertitude dans le business lui-même pour ne pas laisser libre cours aux divagations de nos magistrats. Que ceux qui me critiqueraient de dire cela aillent lire les pages d’adjectifs sans aucun verbe que l’on peut trouver dans les décisions du TGI de Paris relatives aux propriétés intellectuelles ou commerciales. Qu’ils se mettent une seconde dans la tête du fabriquant étranger soupçonné de copie, ou dans celle de la malheureuse personne chargée de traduire pour que le copieur comprenne ce qu’on lui reproche et pourquoi il ne faut plus le faire …

    Pour les magistrats français tout se passe comme ci leur action ne concernait que la prospérité et le bien-être des auxiliaires de justice et non les justiciables eux-mêmes. Sans vouloir absolument faire un cours d’histoire, rappelons que la dynastie du 1er Empereur de Chine n’a guère survécu à la destruction, sur ordre des "légistes", de tous les livres de philosophie ou de science. Rappelons aussi que la fin de l’expansion de l’Islam date du moment ou un Khaliffe de Bagdad a remplacé ses théologiens par des juristes.

    En France aussi, un Roi avait voulu écouter ses légistes qui lui disaient "le Roi est Empereur en son royaume". Il en est résulté la malédiction des templiers et les malheurs du royaume du temps de ceux que l’on a appelé les Rois Maudits. Ne faisons pas porter à l’économie les fautes du judiciaire.

    Répondre
  13. sas

    07/02/2007

    Ca y est…..même les nationnaux les plus fidèles agissent comme les jouisseurs du nouveau monde……comme un johnny……..ils ne reviendront en france que pour la retraite…..ou se faire soigner

    Le dogme subversif a gagner tous les esprits….

    sas

    Répondre
  14. Stephane

    07/02/2007

    Merci pour cet excellent article qui décrit assez bien ce que je pense et vis. En effet, j’ai quitté la France il y a 10 ans. Je suis parti par amour (pour une femme) comme beaucoup d’expatriés (la France est aussi une nation de romantiques…), mais je reste en Asie pour des raisons économiques et fiscales. Il y est notamment plus simple de devenir entrepreneur qu’en France où mieux vaut être salarié. 

    Un des plus grands obstacles au retour est la retraite par repartition. Une fois qu’on a vécu 10 ans sans cotiser dans les caisses de retraite en France, on ne peut plus rentrer pour travailler 10 ans de plus que les autres et payer pour soutenir un système injuste (régimes spéciaux) et condamné à la faillite (démographie).   

    Je n’y reviendrai que si la retraite par capitalisation est possible ou bien quand je serai moi-même à la retraite.

    Répondre
  15. MINUX75

    07/02/2007

    Bonjour Il y a un chassé croisé, d’un côté, on nous ment sur les statistiques du chômage, de l’immigration, de l’inflation etc… et de l’autre, l’agent recenseur est passé quatre fois chez moi insistant lourdement pour que je lui remette le feuille remplie passant même à 10H du soir du jamais vu, on frise le harcèlement. Il s’agit bien d’espionnage: On nous précise que les données sont confidentielles, sauf que la feuille que l’on remplit a un numéro…. qui renvoie comme par hazard à votre nom et prénom. On est pa s loin du film sorti la semaine dernière, la vie des autres ou l’on relate comment des agents de la stasie espionnaient un couple d’intellectuels http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=111643.html c’est toujours un phénomène d’actualité. à bientôt

    Répondre
  16. Anonyme

    07/02/2007

    Yes.

     

    Moi je suis parti non pas parceque la fiscalite me courrait apres, mais tout simplement parceque je ne pouvais pas travailler pour un salaire de misere a faire des choses miserables…

    Je reviendrais pour ma retraite…si je n’achete pas une ile dans le Pacifique…

    Répondre
  17. Michael

    07/02/2007

    Excellentes vérités pas bonnes á dire, et vous oubliez de parler de ceux qui s’expatrient car ils n’ont plus les moyens financiers d’assumer le coût de la vie en france; en particulier les retraités du privé, spoliés par la mafia étatiste.
    Il existe des Français qui détestent la France, et c’est d[éfinitif, car trahis par tous ces mafieux depuis plus de 30 ans…ils vous vomissent.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)