Prière pour la paix avec Shimon Peres et Mahmud Abbas

Posté le juin 09, 2014, 3:18
24 mins

 

Cité du Vatican, 9 juin 2014 (VIS). Les Jardins du Vatican ont été hier soir le lieu de l’Invocation pour la paix, initiative à laquelle le Pape François a invité durant son pèlerinage en Terre sainte, les présidents Shimon Peres et Mahmoud Abbas, pour demander le don de la paix entre les peuples israéliens et palestiniens. MM.Peres et Abbas sont arrivés au Vatican respectivement, vers 18 h 15′ et vers 18 h 30′ et le Saint-Père les a reçus à l’entrée de la résidence Ste.Marthe, où il s’est brièvement entretenu d’abord avec le président israélien et ensuite avec le président palestinien. Peu après, tous trois sont entrés dans le hall de Sainte-Marthe et le Patriarche oecuménique Barthélémy I s’est joint à eux, avant de se rendre en voiture dans les Jardins du Vatican, où les délégations respectives les attendaient. La rencontre a commencé avec les mots suivants: « Que le Seigneur vous accorde la paix ! Nous nous sommes réunis dans ce lieu, les Israéliens et les Palestiniens, les juifs, les chrétiens et les musulmans, pour offrir notre prière pour la paix pour la Terre Sainte et pour tous ses habitants ».

La rencontre s’est déroulée en trois phases, auxquelles a fait suite une conclusion. Dans l’ordre chronologique la communauté religieuse juive a commencé, ensuite la communauté chrétienne et enfin la communauté musulmane. La première phase a été celle de la louange à Dieu pour le don de la création et pour nous avoir créés membres d’une seule famille humaine. La deuxième phase a été une demande de pardon à Dieu de ne pas agir comme des frères et s?urs, et pour les péchés contre Dieu et contre le prochain. Dans la troisième phase, a été invoqué de Dieu le don de la paix en Terre sainte et notre conversion en constructeurs de paix. Chacune des phases était accompagnée d’un bref interlude musical. Une méditation musicale plus prolongée a ponctué chacune de trois parties principales. À la fin, avant d’échanger un vigoureux serrement de mains et avant de planter un petit olivier comme signe du désir commun de paix entre le peuple palestinien et le peuple israélien, ont pris la parole le Saint-Père, le Président Shimon Peres et le Président Mahmud Abbas : Messieurs les Présidents, a dit le Pape François :

« avec grande joie, je vous salue et je désire vous offrir à vous et aux distinguées délégations qui vous accompagnent, le même accueil chaleureux que vous m’avez réservé lors du pèlerinage que je viens d’effectuer en Terre Sainte. Je vous remercie du fond du coeur pour avoir accepté mon invitation à venir ici afin d’invoquer ensemble de Dieu le don de la paix. J’espère que cette rencontre sera un chemin à la recherche de ce qui unit, pour dépasser ce qui divise. Et je remercie Votre Sainteté, vénéré Frère Barthélémy, d’être ici avec moi pour accueillir ces hôtes illustres. Votre participation est un grand don, un soutien précieux et un témoignage du chemin que, comme chrétiens, nous parcourons vers la pleine unité. Votre présence, Messieurs les Présidents, est un grand signe de fraternité, que vous accomplissez en tant que fils d’Abraham, et une expression concrète de confiance en Dieu, Seigneur de l’histoire, qui nous regarde aujourd’hui comme frères l’un de l’autre et désire nous conduire sur ses voies. Cette rencontre d’invocation de la paix en Terre Sainte, au Proche et Moyen Orient et dans le monde entier, est accompagnée par la prière de très nombreuses personnes, appartenant à diverses cultures, patries, langues et religions, des personnes qui ont prié pour cette rencontre et qui, maintenant, sont unies à nous dans la même invocation. C’est une rencontre qui répond à l’ardent désir de tous ceux qui aspirent à la paix et rêvent d’un monde où les hommes et les femmes puissent vivre en frères et non comme des adversaires ou des ennemis. Le monde est un héritage que nous avons reçu de nos ancêtres, mais c’est aussi l’héritage de nos enfants, de fils qui sont fatigués et épuisés par les conflits et désireux de parvenir à l’aube de la paix; des fils qui nous demandent d?abattre les murs de l’inimitié et de parcourir la route du dialogue et de la paix afin que l’amour et l’amitié triomphent. Beaucoup, trop de ces fils sont tombés, victimes innocentes de la guerre et de la violence, plantes arrachées en pleine vigueur. C’est notre devoir de faire en sorte que leur sacrifice ne soit pas vain. Que leur mémoire infuse en nous le courage de la paix, la force de persévérer dans le dialogue à tout prix, la patience de tisser jour après jour la trame toujours plus solide d’une cohabitation respectueuse et pacifique, pour la gloire de Dieu et le bien de tous. Pour faire la paix, il faut du courage, bien plus que pour faire la guerre. Il faut du courage pour dire oui à la rencontre et non à l?affrontement; oui au dialogue et non à la violence; oui à la négociation et non aux hostilités; oui au respect des accords et non aux provocations; oui à la sincérité et non à la duplicité. Pour tout cela, il faut du courage, une grande force d’âme. L’histoire nous enseigne que nos forces ne suffisent pas. Plus d’une fois, nous avons été proches de la paix, mais le malin, par divers moyens, a réussi à l’empêcher. C’est pourquoi nous sommes ici, parce que nous savons et nous croyons que nous avons besoin de l’aide de Dieu. Nous ne renonçons pas à nos responsabilités, mais nous invoquons Dieu comme un acte de suprême responsabilité, face à nos consciences et face à nos peuples. Nous avons entendu un appel, et nous devons répondre, l’appel à rompre la spirale de la haine et de la violence, à la rompre avec une seule parole: frère. Mais pour prononcer cette parole, nous devons tous lever le regard vers le Ciel, et nous reconnaître enfants d’un seul Père. C?est à lui que je m’adresse, dans l’Esprit de Jésus-Christ, demandant l’intercession de la Vierge Marie, fille de la Terre Sainte et notre Mère: Seigneur Dieu de paix, écoute notre supplication! Nous avons essayé tant de fois et durant tant d’années de résoudre nos conflits avec nos forces et aussi avec nos armes; tant de moments d’hostilité et d’obscurité; tant de sang versé; tant de vies brisées, tant d’espérances ensevelies ! Mais nos efforts ont été vains. A présent, Seigneur, aide-nous Toi! Donne-nous Toi la paix, enseigne-nous Toi la paix, guide-nous Toi vers la paix. Ouvre nos yeux et nos coeurs et donne-nous le courage de dire: Plus jamais la guerre. Avec la guerre tout est perdu! Infuse en nous le courage d’accomplir des gestes concrets pour construire la paix. Seigneur, Dieu d’Abraham et des Prophètes, Dieu Amour qui nous a créés et nous appelle à vivre en frères, donne-nous la force d’être chaque jour des artisans de paix; donne-nous la capacité de regarder avec bienveillance tous les frères que nous rencontrons sur notre chemin. Rends-nous disponibles à écouter le cri de nos concitoyens qui nous demandent de transformer nos armes en instruments de paix, nos peurs en confiance et nos tensions en pardon. Maintiens allumée en nous la flamme de l’espérance pour accomplir avec une patiente persévérance des choix de dialogue et de réconciliation, afin que vainque finalement la paix. Et que du coeur de chaque homme soient bannis ces mots: division, haine, guerre! Seigneur, désarme la langue et les mains, renouvelle les coeurs et les esprits, pour que la parole qui nous fait nous rencontrer soit toujours frère, et que le style de notre vie devienne: Shalom, Salam! Amen ».

Le président israélien, M.Shimon Peres, a ensuite pris la parole:

« Je suis venu de la Ville sainte de Jérusalem pour vous remercier de votre invitation exceptionnelle. La Ville sainte de Jérusalem est le coeur battant des Juifs. En hébreu, notre langue ancienne, le mot Jérusalem et le mot paix partagent la même racine. Et en effet la paix est la vision de Jérusalem.Comme il est dit dans le Livre des Psaumes: Priez pour la paix de Jérusalem: Que ceux qui t’aiment jouissent du repos. Que la paix soit dans tes murs et la tranquillité dans tes palais. A cause de mes frères et de mes amis, Je désire la Paix dans ton sein. A cause de la maison de l’Eternel, notre Dieu, Je fais des voeux pour ton bonheur. Pendant votre visite historique en Terre Sainte, vous nous avez remués avec la chaleur de votre coeur, la sincérité de vos intentions, votre modestie et vos façons gentilles. Vous avez touché les coeurs des gens indépendamment de leur foi ou nation. Vous êtes apparu comme un médiateur de fraternité et la paix. Nous avons besoin de toute l’inspiration qui accompagne votre caractère et votre façon. Merci. Deux peuples, les Israéliens et les Palestiniens, se languissent toujours de la paix. Les larmes de mères sur leurs enfants sont toujours gravées dans nos coeurs. Nous devons mettre fin aux cris, à la violence, au conflit. Nous avons tous besoin de la paix. La paix entre égaux. L’invitation que vous nous avez faite à vous rejoindre pour cette cérémonie importante pour appeler à la paix, ici dans les Jardins du Vatican, en présence de leaders juifs, chrétiens, musulmans et druze, reflète gracieusement votre vision de l’aspiration que nous partageons tous: La Paix. A cette occasion de déplacement, débordant d’espoir et pleins de foi, puissions nous élever avec vous, Votre Sainteté, un appel pour la paix entre les religions, entre les nations, entre les communautés et entre hommes et femmes. Laissons la vraie paix devenir notre héritage bientôt et vite. Notre Livre des Livres invoque sur nous le chemin de la paix, nous demande d’oeuvrer dur pour sa réalisation. Il est dit dans le livre des Proverbes: Ses chemins sont des chemins de grâce et tous ses chemins sont la paix. Ainsi doivent être nos chemins. Des chemins de grâce et paix. Ce n’est pas par hasard que le Rabbin Akiva a capturé l’essence de notre Torah dans cette phrase: Aime ton prochain comme toi-même. Nous sommes tous égaux devant le Seigneur. Nous faisons tous la partie de la famille humaine. Car sans paix, nous ne sommes pas complets et nous devons encore réaliser la mission d’humanité. La paix ne vient pas facilement. Nous devons travailler dur avec toutes nos forces pour l’atteindre. L’atteindre bientôt. Même si cela exige sacrifice ou compromis. Le Livre des Psaumes nous dit : Qui aime la vie et désire voir beaucoup de bons jours, qu’il garde sa langue du mal et ses lèvres de dire des mensonges. Détourne toi du mal et fait le bien, cherche la paix et poursuit la. C’est à dire, qu’il nous est demandé de chercher la paix. Toute l’année. Chaque jour. Nous nous saluons avec cette bénédiction. Shalom. Salam. Nous devons être dignes de la signification profonde et exigeante de cette bénédiction. Même quand la paix semble éloignée, nous devons la poursuivre pour s’en rapprocher. Et si nous poursuivons la paix avec la persévérance, avec la foi, nous l’atteindrons. Et elle durera par nous, par nous tous, pour toutes les fois, toutes les nations, comme il est écrit: « Ils battront leurs épées dans des socs de charrue et leurs lances dans l’émondage de crochets. La nation ne prendra pas d’épée contre la nation, ils ne recevront plus de formation pour la guerre désormais. L’âme est enchantée à la lecture de ces versets de la vision éternelle. Et nous pouvons, ensemble et maintenant, Israéliens et Palestiniens, convertir notre noble vision en réalité de bien-être et de prospérité. Il est dans notre pouvoir d’apporter la paix à nos enfants. Ceci est notre devoir, la mission sainte de parents. Laissez-moi terminer avec cette prière: Lui qui fait la paix dans le ciel fera la paix sur nous et sur tout Israël et sur le monde entier et nous laissera dire Amen »

Enfin, le président de l’Etat palestinien, M.Mahmud Abbas a dit:

« C’est en effet un grand honneur pour nous de rencontrer de nouveau Votre Sainteté, Pape François, en réponse à votre gentille invitation de partager votre présence spirituelle et noble et d’écouter votre avis et votre sagesse de cristal, qui émane d’une conscience du coeur, une conscience vibrante, aussi bien qu’un sens éthique et religieux élevé. Je remercie votre Sainteté du fond du coeur d’avoir organisé cette importante rencontre ici, au Vatican. De même, nous apprécions fortement votre visite en Terre Sainte palestinienne et en particulier dans nos villes saintes de Jérusalem et de Bethléem; la ville d’amour et de paix et le berceau de Jésus Christ. Cette visite est une expression sincère de votre croyance en la paix et une véritable tentative de réaliser la paix entre Palestiniens et Israéliens. O Dieu, nous vous louons à jamais de faire de Jérusalem notre porte pour le ciel.

Comme il est dit dans le saint Coran: Gloire à Lui qui a fait que son serviteur voyage de nuit du lieu de culte sacré au lieu de culte le plus éloigné, dont Nous avons béni les alentours. Vous avez fait de ce pèlerinage et de cette prière en ce lieu, les meilleurs actes que les fidèles puissent faire en votre honneur et vous avez exprimé votre promesse par ces paroles: Laissez-les entrer dans le Masjid comme ils l’ont fait pour la première fois. Dieu Tout-puissant a dit la vérité. O Dieu du Ciel et de la Terre, acceptez ma prière pour la réalisation de la vérité, de la paix et de la justice dans mon pays la Palestine, dans la région et dans le monde entier. Je vous prie, O Seigneur, au nom de mon peuple, le peuple de Palestine, musulmans, chrétiens et samaritains, qui désire ardemment une juste paix, une vie digne et la liberté; je vous prie, O Seigneur, de rendre prospère et prometteur l’avenir de notre peuple, avec la liberté dans un état souverain et indépendant, Accordez, O Seigneur, à notre région et à son peuple, la sécurité, le salut et la stabilité. Sauvez notre ville bénie Jérusalem; la première Kiblah, la deuxième sainte mosquée, la troisième des deux saintes mosquées et la ville de bénédictions et de la paix avec tout ce qui l’entoure. La réconciliation et la paix, O Seigneur, sont notre but. Dieu dans son Livre saint a dit aux fidèles: Faites la paix parmi vous. Nous voilà, O Dieu, inclinés à la paix. Rendez fermes nos pas et couronnez nos efforts et nos initiatives de succès. Vous êtes le promoteur de la vertu et celui qui prévient le vice, le mal et l’agression. Vous dites et vous êtes le plus véridique: Et s’ils penchent pour la paix, inclinez-vous aussi vers elle et ayez confiance en Allah. Voici! Il est celui qui écoute, celui qui connaît. Comme dit le Prophète Mahomet : Diffusez la paix parmi vous. Aujourd’hui, nous réaffirmons ce que Jésus Christ a dit s’adressant à Jérusalem : Si seulement vous aviez connu aujourd’hui le chemin de la paix ! Laissez-nous aussi vous rappeler les paroles de saint Jean-Paul II quand il a dit : Si la paix est réalisée à Jérusalem, la paix sera témoignée dans le monde entier. Simultanément, dans notre prière aujourd’hui, nous avons proclamé à plusieurs reprises pour ceux qui s’engagent pour la paix: Bienheureux les ouvriers de paix, et Demandez la paix pour Jérusalem, comme il est écrit dans les Saintes Ecritures. C’est pourquoi, nous vous demandons, O Seigneur, la paix en Terre Sainte, en Palestine et à Jérusalem ensemble avec votre peuple. Nous vous invitons à faire de la Palestine et de Jérusalem en particulier une terre sûre pour tous les croyants et un lieu de prière et d’adoration pour les adeptes des trois religions monothéistes, le judaïsme, le christianisme, l’islam, et pour tous ceux qui désirent la visiter telle qu’elle est établie dans le saint Coran. O Seigneur, Vous êtes la paix et la paix émane de Vous. O Dieu de Gloire et de Majesté donnez-nous la sécurité et la sûreté et soulagez la souffrance de mon peuple dans la patrie et la diaspora. O Seigneur, ramenez une paix juste et totale à notre pays et à la région pour que notre peuple et les peuples du Moyen-Orient et le monde entier puissent jouir du fruit de la paix, de la stabilité et de la coexistence. Nous voulons la paix pour nous et nos voisins. Nous cherchons la prospérité et la tranquillité d’esprit pour nous et pour les autres de la même façon. O Seigneur, répondez à nos prières et donnez succès à nos initiatives parce que vous êtes le plus juste, le plus miséricordieux, Seigneur des mondes. Amen ».

31 réponses à l'article : Prière pour la paix avec Shimon Peres et Mahmud Abbas

  1. quinctius cincinnatus

    15/06/2014

    à @ philiberthe

    les Bédouins de l’arabe bedawi mot qui désigne les  » habitants du désert  » … les tribus Juives étaient à l’origine bédouines et c’est la Bible qui nous dit elle même qu’elles quittèrent le désert pour une Terre Promise sous la conduite de Moïse

    bonne soirée et surtout sans … foot !

    Répondre
    • 16/06/2014

      merci, je ne savais pas. il faut chercher loin l’origine! on nous dit que Joseph le père putatif descendait de David, c’est tout.
      .

      Répondre
  2. Christiane

    15/06/2014

    Depuis Vatican II, Rome n’est plus le siège de l’ Eglise Catholique, ce n’est qu’une secte ; ceux qui ont refusé de se joindre à Vatican II représentent la véritable Eglise, celle fidèle au Christ et à son enseignement. Se joindre aux autres religions qui ne reconnaissent pas le Christ et refusent de voir Dieu en Lui, c’est trahir le Christ une nouvelle fois. Le pape actuel comme les précédents depuis Jean XXIII, sont les nouveaux Judas.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      15/06/2014

      Chère Madame ,

      Créez , vous même, avec quelques amis, votre  » Petite Eglise  » !

      les Religions sont des Sectes qui ont réussies disait l’ historien ( mais lequel ? )

      ce qu’il y a d’éternel dans une religion, ce sont les  » valeurs morales  » qu’elle ap-porte , pas ses …hommes … d’Eglise

      ce qu’il y a de libre dans une religion c’est sa pratique privée

      Répondre
  3. Scutarius

    15/06/2014

    Sauvez-nous, Seigneur, parce que la sainteté a défailli et que vos vérités ont été amoindries par les fils des hommes ; Ils ont détruit ce que vous aviez fait ; Ils ont résolu de tourner leurs yeux vers la terre ; Des étrangers ont prié avec eux, dans la maison du Seigneur, comme à un jour de fête ; Ils se sont corrompus ; Que de mal a fait l’ennemi en vos lieux saints !
    Levez-vous, Seigneur ! Châtiez le péché de leur bouche, les paroles de leurs lèvres ; Qu’ils soient punis dans leur orgueil, et l’on saura que le Christ règne jusqu’aux confins de la terre.
    Le temps d’agir est venu pour le Seigneur ; Car ils ont renversé votre loi ; Que ma demande, Seigneur, arrive jusqu’à Vous ; Délivrez-nous selon votre parole ; Délivrez, l’Unique, de la griffe des chiens !

    Répondre
  4. Atitlan64

    12/06/2014

    La paix n’est pas pour demain. Voici un post lu sur Le Salon Beige :
    L’islam, religion de guerre

    Invité au Vatican à prier pour la paix, le représentant musulman n’a pas pu s’empêcher d’ajouter un verset prônant la guerre. Lu sur le blog d’Yves Daoudal :

    « Bernard Antony a été le premier francophone à le remarquer et à le commenter, et il est toujours le seul au moment où j’écris. Il avait été alerté par une musulmane convertie, qui a été stupéfiée d’entendre le représentant musulman, dans les jardins du Vatican, au cours de la prière pour la paix, réciter (bien sûr en arabe) les derniers mots de la deuxième sourate : « Tu es notre Maître, accorde-nous la victoire sur les peuples infidèles. »

    La deuxième sourate, la plus longue, est une sorte de résumé hétéroclite du Coran et de la charia. Elle prône bien sûr le jihad, mais surtout elle est violemment anti-juive et anti-chrétienne. C’est dans cette sourate qu’on trouve (verset 191) : « Et tuez-les où que vous les rencontriez (…) l’association est plus grave que le meurtre (…) et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. » (L’association, c’est la Trinité.)

    Un écrivain égypto-allemand, Hamed Abdel-Samad, a lui aussi été stupéfié d’entendre cela, et il a écrit sur sa page Facebook : « Dans les jardins du Vatican, le clerc musulman conclut sa prière par le verset : “Qu’Allah nous aide à remporter la victoire contre les infidèles !” J’appelle ça une prière pour la paix ! »

    […] Il est inutile de se demander qui a laissé passer cet appel à la victoire contre les peuples kafir (ou koufar). Le texte des prières avait été publié en plusieurs langues, et naturellement ce verset n’y figurait pas. C’est le représentant musulman qui, au dernier moment, a ajouté ce qu’il devait ajouter pour être un bon musulman… »

    Michel Janva

    Répondre
  5. BRENUS

    12/06/2014

    Ce pape est, parait il, un jésuite, branche réputée pour sa clairvoyance. Curieux alors qu’il se comporte comme un ravi de la crèche et pas comme un pragmatique. Ou bien il se surestime en s’imaginant qu’il va réellement convaincre un muslim dont le livre recommande de zigouiller les juifs et chrétiens. Charles Martel, au secours, les chefs cathos sont devenus barjots!

    Répondre
    • Agathe

      12/06/2014

      Brenus et Quinctius, vous n’aviez jamais remarqué que les papes, depuis 2000 ans, prient régulièrement pour la paix dans le monde.
      C’est leur rôle ici-bas.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        12/06/2014

        son rôle est aussi celui d’un berger : protéger son troupeau des prédateurs ! non ?

        Répondre
      • 12/06/2014

        mais OU ai-je bien pu lire qu’on n’avait jamais autant prié pour la paix qu’avant les 2 dernières guerres?

        Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    11/06/2014

    Prions peu, agissons bien !

    pour l’instant les ultra du sunnisme contrôlent le nord et l’ouest de l’Irak … nous, les nationalistes, nous avions donc raison : ceux qui ont les mêmes intérêts que nous dans la Région sont bien l’ Iran et Assad ( ce qu’avait subodoré Obama au début de son second mandat et en réaction aux démences bushiennes ) les princes du golfe commençant à craindre la contagion islamique; mais qu’ils soient  » sabrés  » , comme bouteilles de champagnes , qu’ils adorent, ne me causerait aucune peine

    quand on pense que Fabius est un ancien élève de Normale Sup on est en droit de se poser des questions sur la justesse de notre mode de sélection !

    Répondre
  7. Agathe

    10/06/2014

    J’ai toujours entendu dire, par les générations qui m’ont précédée, qu’on a jamais autant parlé de la PAIX, juste avant de déclarer la GUERRE, celle de 14 et celle de 40.

    Répondre
  8. Bainville

    10/06/2014

    De quelle paix s »agit-il ? Celle du Christ est une paix intérieure, profonde, structurant la civilisation, et n’a rien à voir avec celle du monde, matérialiste et à court terme et des hommes qui refusent toujours de croire en Lui, ou de ceux qui le considèrent comme un simple prophète préparant la voie à un autre…

    Les réunions interreligieuses d’Assise n’ont guère donné de résultats, sinon la confusion entre la vérité et les illusions mensongères de ceux qui mènent le monde à sa perte.

    Dieu et son fils, Jésus Christ, ne se laisse pas toucher par les invocations de ceux qui rejettent son Fils.
    L’Église fait aujourd’hui semblant de l’oublier dans cette démarche contradictoire.
    Mais ces invocations peuvent elles monter jusqu’à Dieu, le Père, le Fils et le Saint Esprit ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/06/2014

      tout comme le Jihad est une  » guerre intérieure  » contre les mauvais penchants des Hommes … cela [ la guerre intérieure ] est vrai pour certaines confréries musulmanes qui sont … persécutées par les tenants d’un Islam guerrier … Il en va ainsi dans TOUTES les Religions en particulier monothéistes ( mais les Hindouistes ne sont pas en restes de massacres) où on brandit davantage les bannières de l’intolérance qu’on n’embrasse ( de façon méditerranéenne ! ) son voisin !

      Répondre
  9. Beth'Etsmuth

    10/06/2014

    Gageons -quand bien même il ne le montre pas beaucoup- que le Saint-Père connaît l’islam.
    Quant au Peuple d’Ysraël, il sait beaucoup (la Résurrection individuelle est en toutes lettres dans certain midrash. Ce qui n’est qu’un exemple parmi beaucoup), il ne lui faut maintenant que Connaître. Vaste programme sans doute…

    Ceci étant, « tout ce que tu lieras sur Terre… » (Mt. XVI,19 & XVIII,18).
    In Christo
    B.

    Répondre
    • andrew

      10/06/2014

      on écrit : Israël !

      Répondre
  10. Secotine

    10/06/2014

    le journaliste Al-Gussein indique dans un article :
    Abbas nous a dit qu’il se moquait des américians !
    « Behind closed doors Abbas said : Guys let me continue saying what I say to the media, those words are meant for the americans and the ocupation, not for you. Don’t harp on every thing I tell the media, forget all the statments in the media »
    Cela s’appelle passer maitre dans l’art de la taqqia, comme le commande le coran. Par devant, je fais semblant d’être d’accord avec vous, et par derrière, je vous trahis.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/06/2014

      Nous sommes au Moyen Orient . Mais la Morale y est toujours sauve … les traitres y finissent rarement leur vie par une mort domestique et paisible !

      Répondre
  11. 10/06/2014

    il n’y a que les ignorants pour comparer la Bible et le coran. l’un est un livre d’Histoire, l’autre une notice d’emploi. comment vivre (jusqu’à la façon de se torcher, de déféquer..!) comme agir envers les non-musulmans (de manière violente!), etc…
    alors, penser que de faire s ’embrasser 2 ennemis jurés est de l’ignorance de leurs croyances, en plus d’être d’une naïveté sans bornes. à moins que ce ne soit un orgueil démesuré avec l’espoir de les voir conclure la paix?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/06/2014

      je ne sais plus quel chef de tribu bédouine avait dit :

       » ce peuple ( les bédouins ) a vu naitre trois imposteurs : un berger, un charlatan et un chamelier  »

      mais je sais bien que le  » charlatan  » est le seul à parler d’Amour

      El Fathi ( le Bédouin )

      Répondre
      • 12/06/2014

        et quelles sont ces 3 personnes? à moins que ce ne soit une seule et même?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          12/06/2014

          un berger : Moïse

          un charlatan ; Jésus

          un chamelier : Muhammad

          ce n’est donc pas la Sainte Trinité comme vous sembliez ne pas le penser !

          Répondre
          • 12/06/2014

            j’avais oublié Moïse, du coup, je n’étais pas sûre des 2 autres! merci.

          • 12/06/2014

            mais c’est la première fois que j’entends dire que Jésus était bédouin! mais ça vient peut-être du coran……………

  12. Agathe

    10/06/2014

    Aux commentateurs: tous les humains ne sont pas identiques. Il y a logiquement des palestiniens et des israéliens pour la paix. Le Vatican s’adresse à ceux-là.
    Oh, la nuance encor, rien que la nuance… (poète Verlaine)

    Répondre
  13. 09/06/2014

    De les réunir le Pape a raison , mais …. ? Ils feront bien comme ils voudront .
    Ce que je demande au pape c’est de ne pas embrasser Satan qui est l’Islam . Qu’il soit poli avec , bonjour , bonsoir et basta .

    Répondre
  14. andrew

    09/06/2014

    tartufferie…a par ce pti pape,qui y crois ?

    Répondre
  15. zézé

    09/06/2014

    C’est un extrait bien évidemment ! que l’on ne se méprenne pas !

    Répondre
  16. zézé

    09/06/2014

    Quelle paix ? que ce soit l’un qui ne croit pas à la Très Sainte Trinité, ou l’autre qui ne croit pas que Jésus est venu sur la terre ? quelle paix vont-ils demander ? la paix c’est Jésus qui la donne. Alors tout ceci n’est que terrestre. La paix c’est le Saint Esprit dans nos coeurs. Dixit l’homélie de notre Abbé en l’Eglise de l’Annonciation de Moltifao ce Dimanche de Pentecôte.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)