Solutions à la surpopulation carcérale

Posté le janvier 30, 2012, 12:00
4 mins

Tous les candidats à l’élection présidentielle, quelle que soit leur sensibilité politique, sont unanimes pour convenir qu’il y a un problème de surpopulation dans nos prisons et tous envisagent la même thérapie pour solutionner le phénomène, à savoir… construire de nouveaux centres de détention !

Le système carcéral est saturé en nombre de places d’hébergement disponibles, ce qui explique que bon nombre de sentences rendues par la justice aboutissent à la relaxe, à la liberté conditionnelle, aux travaux d’intérêts généraux, à la généralisation du bracelet électronique qui sont des alternatives à l’enfermement.

Cette approche ressemble quand même à une solution de facilité qui laisse à penser que toutes les pistes n’ont pas été explorées. Car, avant de construire de nouveaux locaux, il pourrait être judicieux et économique de commencer par libérer de la place dans les locaux existants…

On le sait, même s’il est coupable et punissable de l’affirmer, nos prisons sont peuplées à 80% d’individus issus de l’immigration, qu’elle soit légale ou illégale, clandestine ou naturalisée.

Il faudrait donc commencer par expulser sans aucun état d’âme ceux qui n’ont pas la nationalité française, afin qu’ils aillent purger leur peine dans leur pays d’origine (modalités à négocier avec les États concernés, et ne concernant que les délits « mineurs ») et pour les délinquants disposant de la carte nationale d’identité ou de la double nationalité délivrée sans doute un peu trop vite, remettre en vigueur la notion d’exil, d’éloignement du territoire, même s’il faut pour ce faire sacrifier un département français (au hasard, le premier nom qui me vient à l’esprit : Mayotte…).

Si nous mettons en œuvre cette politique volontaire et forte en message subliminal, nous devrions libérer suffisamment de place dans les prisons pour pouvoir y accueillir nos délinquants nationaux dans des conditions redevenues décentes, pour peu que les locataires hébergés mettent la main à la pâte pour effectuer les travaux de réhabilitation nécessaires. Parmi les personnes incarcérées, il serait quand même étonnant de ne pas recenser d’électriciens, de peintres, de maçons, de plombiers à même d’effectuer ces travaux, sans que cet effort soit pris en charge par le contribuable besogneux qui respecte les règles et ne bafoue pas les lois….

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, les économies budgétaires réalisées par l’abandon de ces chantiers pharaoniques pourraient être affectées à la création de crèches et de maisons de retraite, qui elles aussi font cruellement défaut pour nos plus jeunes et nos plus anciens…

5 réponses à l'article : Solutions à la surpopulation carcérale

  1. toto

    01/02/2012

    La surpopulation carcérale…et la privatisation rempente de ce secteur se fera comme pour l energie , l eau, la telephonie…le monopole de faite se fera entre cooptés et pour les cooptés qui auront encore un pan entier de pouvoir arbitraire et rentier incontournable…..

     

    la solution sera sera donc encore pire que le mal…comme à chaque intervention des frères…

    toto

    Répondre
  2. richa83

    31/01/2012

    A défaut de Mayotte, on pourrait envisager les Kerguelen……….

    Répondre
  3. R. Ed.

    31/01/2012

    Pour pouvoir remballer chez eux les " non désirables ", d’abord il faut savoir où, d’où la profusion de " sans papiers ", parce qu’ils les ont détruits.

    Ensuite, le pays exporteur de ces indésirables chez nous le sont aussi chez eux, d’où le refus du pays de destination de les receuillir à nouveau.

    Reste la solution du bateau, avec la mise à la mer à la limite des eaux territoriales de petites embarcations remplies de ces personnes. Losque le vent souffle en direction de la côte est primordial.Comme cela, étants des nationaux dans leurs eaux territoriales, c’est à l’état en question à prendre en charge """ les naufragés """.

    Ensuite, fermer les oreilles et ne pas tenir compte des pleureuses des drwouats de l’hom qui ne manqueront pas.

    Par exemple, les " franco "- algériens, se font rappatriés au " pays " à leur décès, c’est quand-même mieux de leur vivant, non ?

    Répondre
  4. grepon

    31/01/2012

    Merci de transmettre votre formule de succes au systeme carcerale (et de justice, et legislative) de l’etat de Californie.    Il y a ici un "complexe carceralo-industriel" ici, pour paraphraser Eisenhower, grace a l’achat de votes des syndicalisees du service publique qui y travaille et en profitent pour occuper les jobs ainsi cree.   Le commencement d’une cure pour tout ce trou le budget de l’etat est d’aillieurs le meme dans tout les sens; interdiction tout court de syndicats dans le service publique.   Apres, ce qui empeche le plus de vider les prisons serait ecarte, on pourrait commencer a bosser sur le repatriement des illegaux, qui sont legion ici comme labas.

    Répondre
  5. Blanc

    30/01/2012

    Tout cela est très bien et très bien dit mais il faut frapper plus fort.

    Il y a en France près de 60 000 familles polygames, dont certaines ont jusqu’à une vingtaine d’enfants. Près de 600 000 enfants traînent donc leur misère matérielle et affective dans les rues, nous rendant responsables de tout.

    Car leur ethnie, bien évidemment est parfaite et sacrée, leur culture parfaite et sacrée, leurs parents parfaits et sacrés.

    En fait leurs parents, ces hommes et ces femmes comptent sur la France, c’est à dire sur NOUS de A à Z.
    Nous devons leur trouver un travail, un logement, les nourrir, les soigner. Nous devons même éduquer leurs enfants.
    Les femmes n’arrêtent pas de pondre des enfants très mal élevés, à bout de nerfs et ingérables et qui  pour la grande majorité détestent le pays.
    Quant aux hommes beaucoup ne travaillent pas, se contentent des allocs, passent leur temps à baiser et donc à grossir le flot ininterrompu d’enfants délaissés, maltraités, révoltés qui, une fois adultes se transformeront en nos bourreaux.

    Comme je ne cesse de le dire: l’Afrique est l’Afrique parce qu’en Afrique il y a des africains, le Maghreb est le Maghreb par ce qu’au Maghreb il ya des maghrébins, l’Europe est l’Europe parce qu’en Europe il y a des européens.
    Que va devenir l’Europe, et surtout la France quand elles seront négrarabifiées ?!
    Horrible, épouvantable, effrayant, à glacer le sang… il n’y a pas de mot assez fort pour qualifier ce qu’il va arriver !

    C’est le commencement de la fin.
    La solution est beaucoup plus simple que le renvoi chez eux des délinquants.
    La solution c’est le renvoi de tous ces gens, TOUS, chez eux, sinon c’est le commencement de la fin.
    Il nous faut le FN au pouvoir.
    Rien ni personne n’est parfait, mais au moins eux, ils feront quelque chose… c’est VITAL.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)