Une société profondément dévoyée

Posté le décembre 07, 2011, 12:00
9 mins

Au moment où ces li­gnes paraîtront, bien d’autres nouvelles seront venues faire la première page des journaux, et le meurtre de la jeune Agnès au Chambon-sur-Lignon sera ou­blié.

La langue de béton du politiquement correct aura disséminé ses stéréotypes. Il y a, dit-on, d’un côté, les bien-pensants emplis de compassion et pour lesquels un criminel a toujours le droit de se trouver réhabilité, « réinséré » dans la société. Il y a les psychologues et les psychiatres qui viennent expliquer qu’un assassin sommeille en chacun de nous, qu’il y aura toujours de la violence et qu’il y en a toujours eu. Il y a les juges de gauche qui viennent dire, dès que l’occasion leur est offerte, que les cas de récidive sont statistiquement infimes et qu’on ne va pas condamner à vie tous les auteurs de crimes parce qu’une poignée retombe.

Et puis, il y a, en face, les méchants, les mauvais, les galeux au front bas et aux traits crispés, les adeptes de la perpétuité réelle, de la peine de mort et de la tolérance zéro face au risque de récidive. Ceux-là seront décrits comme adeptes du « tout répressif », et classés à l’extrême droite, à moins que ce ne soit à la droite extrême.

Les arguments échangés de part et d’autre sont connus. Et les arguments des premiers, à la différence de ceux des seconds, étant ceux de la haute intelligentsia et du personnel politique et médiatique, sont hégémoniques. Le débat est biaisé, escamoté depuis des décennies, et cela ne changera pas.

Je sais tout cela. Je tiens à dire néanmoins que je suis libéral, et partisan dès lors de la plus grande liberté possible pour tous les habitants de la société dans laquelle je vis – ce qui inclut la liberté de parler, d’écrire, d’entreprendre, de créer, d’aller et venir sans être victime d’un contrôle d’identité, qui est, pour moi, un acte arbitraire marqué d’une présomption de culpabilité.
Je suis libéral et, en tant que tel, je tiens à ce que l’État occupe ses fonctions régaliennes, seulement ses fonctions régaliennes, qui en font le gardien du droit de tous les citoyens.

Mais je tiens à ajouter que je pense que l’État, en France, est en de multiples secteurs où il n’a pas à être et n’est pas, ou de plus en plus mal, dans les secteurs où il devrait être.

La liberté des honnêtes gens n’est vraiment assurée que si ceux qui portent atteinte à cette liberté sont mis hors d’état de nuire
. Le châtiment, pour être juste, doit être proportionnel au crime et, dès lors que la vie est le bien le plus précieux d’un être humain, celui qui prend la vie d’un autre doit risquer la peine capitale ou, pour le moins, la perpétuité réelle, et pas la perpétuité de papier mâché qui se trouve appliquée en France au­jourd’hui, et qui dévalue considérablement le prix de la vie humaine.

Un viol avec violence implique enfermement immédiat du coupable pour de longues années, surveillance pour le reste des jours de celui-ci, condamnation à la perpétuité réelle en cas de récidive.
Celui qui tue ou viole s’exclut lui-même de l’humanité et les conséquences de cette exclusion doivent être claires, nettes et précises.
Nous vivons, à mes yeux, dans une société profondément dé­voyée et pervertie.

Le meurtrier de la jeune Agnès a agi seul, mais il a de multiples complices qui l’ont aidé à commettre son geste : le juge qui l’a relâché après quatre mois de prison préventive, le psychiatre qui a examiné son cas, les services de la justice qui n’ont pas signalé la nature de son crime au collège où a eu lieu le meurtre, les parents du meurtrier qui ont relativisé l’acte de leur fils et lui ont donné l’opportunité de recommencer, les responsables du collège qui ont fait preuve d’une tolérance frelatée et d’une suspecte absence de curiosité. Sont complices aussi tous les adeptes du politiquement correct.

Tous les meurtres ne sont pas évitables. Mais tous ceux qui peuvent être évités doivent l’être. Celui-là pouvait l’être aisément. Il y en a, chaque année, des dizaines comme celui-là. Il y en aura encore des dizaines dans les années à venir.

Les complices des assassins futurs sont en action. Ils parlent. Ils écrivent. Après le meurtre d’Agnès, on n’a quasiment vu qu’eux sur les écrans de télévision. Ils ont beaucoup évoqué l’assassin. Ils l’ont évoqué sans cesse. Ils ont laissé de côté la victime. Elle ne semblait pas les intéresser. Le futur de l’assassin semblait les passionner. Le futur de la victime ne pouvait les passionner, bien sûr, puisqu’il n’existera jamais. Abominable époque !

32 réponses à l'article : Une société profondément dévoyée

  1. Anonyme

    13/12/2011

    Croyez moi, si la victime avait une femme immigrée Jaures aurait déjà crié à l’assassinat raciste et à l’inaction de la Justice.

    Répondre
  2. grepon

    12/12/2011

    Mais pour qui diable ont donc pu voter les habitants de Chambon sur Lignon pour mériter pareil drame !

    Facile.   La France, y compris la majorite de citoyens, est etatiste.    Vos partis politiques ayant quelque poids ne proposent rien d’autre.   Donc, declin de la France dans toute les domaines.

    Répondre
  3. HOMERE

    12/12/2011

    J’ai une proposition qui,je crois, permettrait de ne pas oublier ces victimes de prédateurs criminels que l’on qualifie généralement de salauds,mais qui,pour certains, ne méritent aucun qualificatif tant leur ordure est grande :

    Débaptisons le nom des rues de marxistes célèbres (!)  ou de lieux rappelant la noire épopée des communistes (Rue Lénine, Place Jacques Duclos,Square Stalingrad…..) par le nom des martyrs victimes d’assassins de violeurs ou les deux.

    Ainsi on oublierai à jamais les cocos célèbres par leur sauvagerie et on se remémorerait le nom des victimes comme un signe permanent de leur mémoire.

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    12/12/2011

    <<Plus si jeune que cela, cher ami.>>

    Quand je mentionnai le "jeune homme immature" dans un mail précédant, il n’était pas dans mes intentions de spécifier l’âge physique de l’intervenant qui doit se situer dans la quarantaine.
    Plutôt je cherchais à déterminer l’âge mental de cette personne. Malheureusement en essayant de montrer la lune avec mon doigt c’est le doigt qui a été pris comme cible. Regrettable erreur de ma part que je vais éviter à l’avenir en dessinant directement la lune pour que le message soit clair.

    En outre je ne suis pas l’ami de cet intervenant.

    Répondre
  5. Jaures

    12/12/2011

    "Remarquons tout de meme que les quartiers votants Democrat sont partout les pires, a travers les Etats-Unis" dit Grepon.
    Mais pour qui diable ont donc pu voter les habitants de Chambon sur Lignon pour mériter pareil drame !

    Répondre
  6. francois

    11/12/2011

    les amis,

    vous avez tort .mettez vous bien cela ds le crane puisque nous avons la chance d’avoir un donneur de leçons à 2 balles qui impose partout pour tous les articles sa vérité d’homme médiocre et malhonnete…..

    il traite l’editorialiste de minable mais cela fait des mois que cet anonyme sait tout à propos de tous les sujets .cela est simplment fascinant meme si il ne doit pas beaucoup travailler pour passer autant d’heures sur ce forum à deverser sa haine de l’auteur et des gens qui ne pensent pas comme lui(enfait comme on lui a  appris à penser ds ses stages syndicalistes adaptés aux hydrocephales….)

    devant un tel puits de science(humaines,sociales,politiques economiques etc etc  etc etc) nous ne pouvons,chers amis que nous incliner à mon sens.

    il trouve l’article minable,moi je trouve que ce qui est profondement minable c’est de vouloir banaliser un meutre horrible qui etait evitable….mas à chacun ses valeurs !!!! celles de notre objecteur de consciences sont limpides et peu interessantes.cette médiocrité génère chez certains la jalousie et la haine de ceux qui ont qq chose à proposer ….

    je pense sincerement que la memoire de cette jeune innoncente qui devrait etre encore en vie impose d’ignorer totalement ceux qui crachent sur son souvenir en voulant faire passer cette horreur juste pour un fait divers de plus…

    merci à vous

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    11/12/2011

    @ Jean l’Alsacien
     
    Je ne vois pas @ Jaurès en "jeune homme". Je le vois plutôt en "syndicaliste" ( une espèce de "compagnon de route" qui aurait lu "Témoignage Chrétien" donc une "antiquité" ) mais  ayant déjà blanchi sous le harnais , sans être pour cela  un vieux cheval de remonte … Pour être juste , ses interventions recadrent  ( parfois ) les opinions  trop "populistes" ( démagogiques ) de certains … qui sans qu’ils ne le soupçonnent  sont nuisibles à ce qu’ils aiment  : leur Pays et sa Civilisation millénaire … bien entendu @ Jaurès n’aime que parti de cette Civilisation ( la partie laïque et marxisante INTEGRISTE ) et c’est ce qui fait tout son intérêt  ; c’est un comptable du malheur d’autrui et du sien , duquel nous sommes à ses yeux les UNIQUES coupables ( pas responsables notez le bien)

    Répondre
  8. Jaures

    11/12/2011

    "nous avons en face de nous un jeune homme encore un peu immature qui nous rabache des extraits repris sur Wikipedia." écrit Hans.
    Plus si jeune que cela, cher ami.
    Bien sûr, il m’arrive de consulter wakipedia ou autre pour vérifier certaines allégations émises ici ou là. Vous préférez sans doute vous en tenir aux propos qui flattent vos préjugés. Tant pis.
    Si nous avions suivi les conseils de Millière depuis 10 ans, nous aurions eu comme président un homme persona non grata en Israël, nous aurions envoyé des soldats en Irak, nous aurions accueilli la Turquie dans l’Union Européenne avant de la proclamer Etat Islamique quelques mois plus tard, …
    Alors oui, je préfère mettre en doute les propos de cet éditorialiste plutôt que les avaler comme du petit lait.

    Répondre
  9. grepon

    10/12/2011

    Vous n’en savez strictement rien, cher ami. Et quand bien même ! Après une affaire similaire il y a quelques mois, Grepon, tout comme vous ventait la réponse judiciaire du Texas (peine de mort,etc…). Je l’informe alors du taux de délinquance du Texas, le 5ème des Etats-Unis. Il me réponds "mais ça dépend de la ville". Je lui cite alors Huston, (16,5 homicides pour 100 000 habs, + de 9 fois celui de Paris), il me dit "mais ça dépend dans quel quartier !"

    Et je signe ce que j’ai ecrit, ne voyant toujours pas le probleme avec.    Remarquons tout de meme que les quartiers votants Democrat sont partout les pires, a travers les Etats-Unis.    Les suburbs, legalement bien arme, et largement Republican, sont bien plus paisible…     Je crois marquer des points la, mais avec Jaures c’est difficile des fois a predire sa reaction parfaitement.

    Répondre
  10. HOMERE

    10/12/2011

    Voyons voir !…..comme disait mon aïeul qui s’y connaissait en réthorique appliquée……

    Pose du problème :

    Sachant que la France éternelle (!) ne fait plus recette et que ses valeurs qui ont fait sa grandeur,n’existent  plus,au bénéfice du vide sidérant de notre société actuelle qui a du mal à exister tant l’apport culturel externe ne sert à rien, …..que faire de ce que nos ancêtres nous ont légué afin de bénéficier de l’avenir éclairant le passé ?

    La réponse est inévitable……garder bien précieusement nos apports anciens tout en s’appliquant à les faire fructifier et les améliorer avec la même constance et détermination sans s’occuper des éléments exogènes contraires.Recréer la préeminence de l’esprit sur la matière…..de l’intelligence sur la médiocrité, du courage sur la couardise,de l’effort sur le laxisme…..beau programme…..Qui en veut ???

     

    Répondre
  11. grepon

    10/12/2011

    Vous n’en savez strictement rien, cher ami. Et quand bien même ! Après une affaire similaire il y a quelques mois, Grepon, tout comme vous ventait la réponse judiciaire du Texas (peine de mort,etc…). Je l’informe alors du taux de délinquance du Texas, le 5ème des Etats-Unis. Il me réponds "mais ça dépend de la ville". Je lui cite alors Huston, (16,5 homicides pour 100 000 habs, + de 9 fois celui de Paris), il me dit "mais ça dépend dans quel quartier !"

    Et je signe ce que j’ai ecrit, ne voyant toujours pas le probleme avec.    Remarquons tout de meme que les quartiers votants Democrat sont partout les pires, a travers les Etats-Unis.    Les suburbs, legalement bien arme, et largement Republican, sont bien plus paisible…     Je crois marquer des points la, mais avec Jaures c’est difficile des fois a predire sa reaction parfaitement.

    Répondre
  12. grepon

    10/12/2011

    C’est les atlantistes qui ont agit en sorte que les femmes russes ne produisent que 0,8 enfants chacune depuis belle lurette, et que les hommes se meurt a la meme age en moyen que ceux a Ghana?     Non, c’est la planification centralisee sur 70 ans de communisme, puis la suite, 20+ ans de kleptocratie centralisee, qui ont detruit, pour de bon, la culture russe.   La survie n’est pas dans les cartes, ce qui est assez effrayant etant donne la quantite d’ogives thermonucleaire qu’elle dipose.    Une culture mourante devient apocalyptique, violente, paranoiaque(ce que la Russie a toujours etait, grace a la geographie du continent, et les defis le long de l’histoire…tout ceci est fini, et les Russes aussi).

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    10/12/2011

    <<Quelle famille épargnera les auteurs de viols, accidents de travail de la route ou de chasse, erreurs de diagnostics,…>>

    Quand cet intervenant pourra rester dans les limites d’un sujet sans divaguer du viol à la route ou à la chasse il aura appris à être un homme (cf. R.Kipling). Pour le moment nous avons en face de nous un jeune homme encore un peu immature qui nous rabache des extraits repris sur Wikipedia.
    Cela dégage l’impression de dialoguer avec un mur en béton armé, mais peu importe, cela ne change rien à la justesse de l’article de Guy Milliere.
    Carry on Mr. Milliere and give him hell!

    Répondre
  14. oua

    09/12/2011

    tout est dit

    Comme un mauvais scenario de série B, le script diplomatique du camp atlantiste enchaîne les poncifs, les déclarations-types, les formules figées et usées à seule fin de déstabiliser l’Etat russe.

    Nous avons connu exactement la même rhétorique quand l’Iran a organisé des élections en 2009. On met d’abord en doute l’ « équité » de la campagne. Puis on jette la suspicion sur le modus operandi de l’élection, accusé de secréter une fraude massive.

    Des « observateurs » sont bien sûr invoqués pour valider ce réquisitoire, même s’ils ne sont pas sur place, et qu’ils sont enrégimentés dans les rangs des adversaires du régime. Bien entendu, tous les chiffres sont, soit fictifs, soit largement gonflés. Qu’importe, puisque les médias occidentaux les reprennent tels quels, sans autre forme de procès.

    En général, on cite, pour ce faire, des sources qui sonnent bien, où les expressions « droits de l’homme », ou des termes comme « liberté », « démocratie », « résistance » octroient une onction bienpensante.

    Ces « canaux » sont des entités plus ou moins fantomatiques, siégeant à l’extérieur, dans certains pays leur accordant une hospitalité généreuse, ou bien, sont des blogs parfaitement artificiels, manipulant l’opinion par des informations inventées ou déformées.

    Le cas est avéré aussi bien en Libye qu’en Syrie. D’un point de vue logistique, il est déterminent que des images de violence, de répression, que des victimes frappent les consciences. On manie alors la synecdoque, cette figure de style qui fait prendre la partie pour le tout.

    On trouvera toujours quelques excités pour se faire trouer la peau, surtout chez certains islamistes fanatisés, mais il est plus simple de gonfler les chiffres, de filmer en plan resserré des manifestations minoritaires pour faire croire à des protestations de masse, si possible en utilisant le téléphone portable, dont l’effet connote le danger, la clandestinité et un certain héroïsme, bref, le frisson.

    Ajoutez à cette salade les tremolos, le ton indigné, déclamatoire des journalistes, les injonctions et ultimatums des organismes liés à l’ONU, à l’OSCE, dont on a toutes les raisons de douter de l’impartialité, et beaucoup de dollars versés dans les poches de quelques consciences fraternitaires, et vous avez un bel et bon plan de subversion.

    La Russie n’a donc pas échappé à ce machiavélisme, à vrai dire un peu réchauffé. Après avoir injurié, dévalorisé, dénoncé, calomnié, traîné dans la boue un Vladimir Poutine, qui n’a eu que le tort de redresser un pays bien mal en point, et de ne pas recommencer l’ « expérience » Eltsine, qui a vu la quasi disparition de l’Etat et la dilapidation des richesses russes, après avoir montré la paille dans l’œil du voisin quand le camp de Guantanamo, un mode de scrutin ubuesque, la loi du fric roi, la torture délocalisée, des procès expéditifs, un patriot act antidémocratique, et une agressivité permanente désignent la poutre du donneur de leçon américain, sans parler de ses larbins européens, on passe à la pratique.

    Les élections législatives du mois de décembre ont permis aux trafiquants d’opinions et aux petits comploteurs indigènes de briller dans leurs œuvres. Les ONG, comme Golos, se sont dites harcelées par le pouvoir, des sites internet auraient été bloqués.

    Puis, on a crié à la fraude, au bourrage d’urnes, sans en apporter la preuve. La seule confirmation de ces accusations est une série de déclarations des libéraux et des national bolchéviques, qui sont des ennemis jurés du régime, et qui se sont alliés dans un combat plus que douteux.

    Il est au demeurant plaisant de constater combien l’antisémite Limonov est maintenant devenu une star dans les milieux bobos parisiens ; mais il est vrai qu’aux dernières nouvelles, il aurait abandonné sa haine du Juif… Paris vaut bien un pourboire…

    Bref, pour un journaliste occidental, tel communiqué vaut preuve. Ensuite, on a organisé une petite manifestation, dont on a doublé le chiffre, et cette provocation a bien sûr, comme il est normal quand on a affaire à une agitation illégale, occasionné des arrestations.

    Des martyrs dans la musette, donc. Enfin, last but not least, quelques personnalités internationales ont réclamé une révision de l’élection, ou, mieux, comme Gorbatchev, dont le seul son du nom provoque en Russie un crachat de mépris, en ont ordonné l’annulation.

    Logiquement, on devrait armer quelques terroristes, semer la pagaïe dans la rue, discrédité l’autorité russe. En fait, ce processus destructeur a déjà commencé, puisque plusieurs attentats sanglants ont eu lieu ces dernières années, dont celui de l’aéroport international Domodedovo de Moscou, le 24 janvier 2011, qui a fait plusieurs dizaines de morts.

    La guerre est, de fait, commencée. Celle que livrent les services secrets et de propagande atlantistes sur le sol même de la Russie double l’offensive belliqueuse que mène de façon plus ouverte l’empire oligarchique et marchand, sur d’autres théâtres d’opération, comme la Libye, la Syrie, le Liban, l’Iran, la Géorgie…

    Que la Russie, redressée et restaurée par Poutine, et avec l’assentiment de la Chine, fasse mine de résister, en déplaçant la flotte russe en Méditerranée, ou en activant des missiles nucléaires à Kaliningrad, cela montre que la partie n’est pas encore gagnée pour les champions du gouvernement mondial.

    Répondre
  15. dagmar

    09/12/2011

    a Jaurès
    ce n’est toujours pas votre fille qui est morte? Donc ca va. Les autres on s’en fiche

    Répondre
  16. Jaures

    09/12/2011

    "Ce qui est bien, ici, c’est que Joresse nous parle du Texas, où il n’a jamais mis les pieds." écrit R.Ed.
    Vous n’en savez strictement rien, cher ami. Et quand bien même ! Après une affaire similaire il y a quelques mois, Grepon, tout comme vous ventait la réponse judiciaire du Texas (peine de mort,etc…). Je l’informe alors du taux de délinquance du Texas, le 5ème des Etats-Unis. Il me réponds "mais ça dépend de la ville". Je lui cite alors Huston, (16,5 homicides pour 100 000 habs, + de 9 fois celui de Paris), il me dit "mais ça dépend dans quel quartier !"
    On le voit, le Texas, 22 millions d’habitants, avec 6 fois plus de prisonniers pour 100 000 habs qu’en France (et des centaines en attente par manque de places), des exécutions par dizaines et des armes disséminées dans la population connait un taux de criminalité sans commune mesure avec ceux des pays européens. Cela montre que la répression comme unique réponse n’amène pas une meilleure sécurité pour les citoyens.

    "il est urgent de remplacer les marches silencieuses par des marches au domicile des juges complices de ce meurtre tellement prévisible." dit rosanov.
    Super, rosanov ! Et qui irez-vous voir si un criminel récidive après avoir été acquitté par un jury populaire ? Et en cas d’erreur judiciaire, le condamné à tort a-t-il le le droit de se venger ? Rappelez-vous que les juges appliquent la loi avec les moyens qu’on leur donne. Que les lois sont votées par nos députés qui sont élus par vous et moi.

    "
    Texas a ete fortement Democrat jusqua aux annees 80," écrit Grepon. Cela va de soi ! Comme pour la crise, la criminalité d’aujourd’hui s’explique par les démocrates d’il y a 30 ans !

    "Certains intervenants qui trouvent toujours à redire même devant l’évidence ont aussi des filles." écrit Hans. Pensez-vous donc que c’est à la victime ou sa famille  de prononcer la sentence ? Quelle famille épargnera les auteurs de viols, accidents de travail de la route ou de chasse, erreurs de diagnostics,…La loi du talion tourne vite au carnage.Dés le XVIIème siècle le juriste Selden en avait souligné l’absurde perversité (" Vous couchez avec ma mère, père, pourquoi ne coucherai-je pas avec la vôtre ?") Je remercie l’existence d’une Justice qui, si par malheur moi ou un de mes proches étions victimes d’un criminel, nous empêcherait de nous dégrader à son niveau.

    Plus généralement, je trouve lamentable qu’un éditorialiste utilise ainsi un fait divers pour s’assurer un succès facile. Que dirait-on si un "islamo-marxiste" s’appropriait le cas de la famille De Villiers pour stigmatiser ces familles chrétiennes et souverainistes où on s’accuse de viol au sein de la fratrie ?

    Répondre
  17. pi31416

    09/12/2011

    Une belle initiative qui réjouira le coeur du camarade Zhores, rapportée ici:

    http://kroulik.blogspot.com/2011/11/les-marches-blanches-continuent-mb.html

       Une fille torturée et violée, une grand mère décapitée, un fils tabassé à mort, des parents démembrés par un récidiviste?

        Marche-Blanche service s’engage à vos cotés pour marquer d’une pierre blanche cet évènement.

    Optez dès aujourd’hui pour notre package premium composé de:

        _ 500 T-shirt blancs
        _ 2000 roses blanches
        _  250 bougies blanches
        _  12 banderoles "plus jamais ça"
        _ Un lâcher de colombes
        _ Des ballons blancs pour les enfants

        _ Des photos géantes de la victime
        _ Un cercueil blanc pour la mariée la victime, cercueil à tirage limité spécial "conduite digne et responsable", dédicacé par Badinter!
        _ Un médiateur (ancien cadre du PS) chargé d’imposer le silence dans les rangs et de faire taire les perturbateurs

     et tout ça pour seulement 9999,99 €!!!

    Et n’oubliez pas : la vengeance c’est mal, il faut accepter, ne pas hurler, les cocktails molotov ne résolvent rien, les magistrats balancés du haut des palais de justice en feu, le coupable lynché, les hommes politiques guillotinés ne feront pas revenir votre fille et si on laissait faire la populace, elle rétablirait la peine de mort.  Voilà bien la preuve que l’Europe a raison et qu’il ne faut JAMAIS demander son avis au peuple.. allez…

    Une, deux! Une, deux! on défile, on se tait, et on rentre chez soi… Tiens, voilà un sussucre… un beau susuccre bien blanc comme tu les aimes.

    Répondre
  18. grepon

    08/12/2011

    A rapprocher du fait divers récent où les braqueurs à la Kalchnikof d’un magasin Picard ont laissé pour mort un acolite qui totalisait plus de 40 interpellations policiaires…

    Wow!  C’est comme si il devrait y avoir plus de gens en taule en France.    Jaures?    Peut-etre pas huit fois plus, mais disons deux fois au moins.

    Répondre
  19. HansImSchnoggeLoch

    08/12/2011

    Certains intervenants qui trouvent toujours à redire même devant l’évidence ont aussi des filles. Puissent-ils malgré leur attitude borné être épargnés de la souffrance des parents quand le destin les ébranle.
    La théorie c’est toujours pour les autres, mais quand vient l’heure fatale même les plus blasés retournent leur veste.
    L’article de Guy Milliere est profondément humain, il faut être asocial et/ou socialiste pour le désapprouver.

    Répondre
  20. grepon

    08/12/2011

    Pourtant Millière qui connait si bien, parait-il, les USA, notamment le Texas où les Républicains les plus conservateurs sont depuis des lustres en place,

    Des lustres, hein?   Texas a ete fortement Democrat jusqua aux annees 80, et je vous signale, Jaures, que toute ses grande villes(*) votent Democrat toujours aujourdhui, que meme Rick Perry, qui n’est pas si vieux que ca et qui coure pour la Maison Blanche comme conservateur de marque Republican, a ete Democrat dans le temps.    Il a supporte Al Gore!    Malgre ca, la tradition de severite envers les criminels dans l’etat du Texas n’a pas change beaucoup.

    (*)   Ce qui explique la mauvaise qualite des ecoles publique des grande villes du Texas, et la preference de tous a s’installer dans des communautes plus libre aux alentours dites "les suburbs".   Les Democrats y reignent de par leur politique de "identity politics" c.a.d. racisme, qui est au coeur de la strategie Democrat depuis, non, meme avant la guerre civile.   Le parti Republican a ete largement responsable pour la fin de la discrimination raciale dans le sud, ou le parti Democrat reignait tres solidement pour plus d’un siecle, mettant en force segregation, les lois Jim Crow, et d’autres discriminations plus larvee, a base de violence.  Le KKK a ete un programme a la fois progressiviste et Democrat, de meme que la mouvance pro avortement et pro pillule a ete tres explicitement eugeniciste a ses debuts, et progressiviste, et Democrat.   Il y a tant d’aspects repugnant dans ce parti, que des majorites dans le sud se sont reconverti finalement au parti Republican.    Il reste au Democrats employes et dependants du gouvernement et minorites menes a croire qu’ils sont discrimine sur base de leur race, et le seront pour toujours….bien que c’est le parti Republican qui a introduit tout progres concret en matiere de droits civils.   C’est a pleurer, mais c’est ce qui arrive quand on laisse les gauchistes infester et controller l’education.

    Répondre
  21. BORGAL

    08/12/2011

     

    GUY MILLIERE,  je suis avec vous une fois de plus !

    Votre pensée et votre démarche sont ici  c h r i s t i q u e s  dans le sens le plus précis – càd.  quand on a une idée non contaminée, ni par la "religion", ni par l’idéologie, de la Conscience qu’il était, laquelle n’excluait nullement une fermeté maximale dans certains cas irrécupérables…….  vous avez ici la pensée claire et la pensée juste (qu’on me pardonne un accès soudain de prétention à voir clair),  et cette pensée est totalement dénuée de l’  "ùbris" déchaînée de nos opposants bobo-gauchistes ……..

    J’ai dit "christique" et non pas "chrétien" car je ne connais pas l’état de vos croyances – ou de votre agnosticisme…….  Athée je suis pour ma part ("Athécon" comme disait ce cher Mancney), mais exactement comme certains avant moi quand ils se définissaient comme "athées chrétiens" !

    En effet, ne pas être croyant n’exclut pas du tout que l’on soit un défenseur convaincu des valeurs de notre CIVILISATION (un mot que détestent tous les bobos et que j’adore)………

    Je souscris donc aux valeurs de notre CIVILISATION (même au sens huntingtonien, histoire d’aggraver mon cas)  et, si nécessaire à sa rigueur authentique face au sadisme jouissif, à la perversité sans mélange, et finalement à la monstruosité de certains.

    Pour résumer :    –   Peine de Mort dans certains cas, ou alors Perpétuité réelle …..   "indeed"  !

    Pour JAURES  :

    Cessez donc de faire exprès de confondre "Délinquance" avec  CRIMINALITE , comme on le fait partout aujourd’hui  !!!   Un intello de votre "envergure" a quand même d’autres sources auxquelles s’abreuver que France-Inter, non ? 

     

    Borgal

     

                    

    Répondre
  22. Anonyme

    08/12/2011

    Je rejoins tout à fait Guy Millière dans sa colère. J’ai moi aussi trouvé beaucoup de désinvolture et d’aveuglement das le directeur de l’école qui a accepté cet horrible garçon sans vraiment chercher à savoir quel avait été son crime. Il avait droit de le savoir et tout le monde avec lui. Il n’a pas cherché à savoir. Là est son crime. Un directeur comme ça devrait avoir honte de ce qu’il est.

    Répondre
  23. moua

    08/12/2011

    mTRE milliere……la girouette qui pense en imposer aux vents…….

    votre texte est execellent……mais dans votre bouche…c est plus que suspect , c est décalé…

     DIEU SE RIE DES GENS QUI MAUDISSENT LES MAUX DONT ILS CHERISSENT LES CAUSES…..

     

     

    moua

     

    Répondre
  24. Rosanov

    08/12/2011

    il est urgent de remplacer les marches silencieuses par des marches au domicile des juges complices de ce meurtre tellement prévisible.

    N’oublions pas que ces juges sont incapables de se remettre en question. Profanant la victime, le réputé très laxiste Rosengveig passe son temps à clamer sur les ondes qu’il y a eu erreur et non faute.

    Il faut aussi comprendre que tous ces juges genre Rosengveig n’auraient jamais mis ce petit salaud dans une école où il y aurait eu leur fille.

    Répondre
  25. R. Ed.

    08/12/2011

    Ce qui est bien, ici, c’est que Joresse nous parle du Texas, où il n’a jamais mis les pieds.

    Jojo nous  explique que la peine de mort n’empêche pas la récidive.

     

    Je cite : Malgré les 230 condamnations à mort des 10 dernières années, y a-t-il moins de délinquance ? Moins de récidive ?

     

    Par contre, les condamnés à mort " à tort " ne se comptent plus, cela signifie donc qu’ils  sont  innombrables ?

    8 fois plus de délinquants en prison qu’en France ? Sûrement et pour cause, en France, ils restent dehors !

    Ici, un tueur en série risque maximum 22 ans, toutes peines confondues. Aux states, c’est soit cuic (une seule fois) soit " perpète " (cela veut dire sortir les pieds devant), perpète x (multiplié) par x exposant n, x  étant une victime et n le nombre d’icelles.

    Parfois aussi à 30 ans, à ce moment, quand il a purgé sa première peine, il peut commencer la seconde (en général, cela s’arrête là, très peu entament leur troisième séjour et pour cause, même un tueur n’est pas immortel)

    Répondre
  26. QUINCTIUS CICINNATUS

    08/12/2011

    Pour être un peu plus clair il faut distinguer :
    – les psychopathes  ( relire " Un Roi sans divertissement " de Giono )
    – les "pervers" (  le "divin" marquis de Sade fut régulièrement embastillé )
    – le "quart monde" c’est à dire la pauvreté matérielle , morale et intellectuelle  (  les familles pauvres à la Révolution le sont pour une grande partie restées de nos jours ) ce qu’on peut constater dans nos campagnes "reculées"  sans que la criminalité y soit fortement associée  ( la Creuse n’est pas criminogène bien qu’elle soit pauvre ! ),  mais ce qui n’est plus le cas dans nos villes …
    – les "lois claniques" ou des habitudes de civilisations non européennes (gens dits du voyage , "auto – ghettos" maghrébins et  africains etc …)
    SANS OUBLIER l’incitation à la violence ( "gratuite"! ) qui déferle régulièrement des écrans à plasma ( sanguin ! )
    la prise en charge est donc bien différente selon que l’on a à faire à l"une ou l’autre catégorie de personnes et elle peut être même préventive
    par exemple :
    le ministre de l’intérieur chasse du territoire national les étrangers hyperdiplomés même s’ils ont été embauchés par des sociétés françaises , mais accepte un "tout venant "de 180.000 "miséreux" …l’article de Monsieur Millière est donc très simplificateur , la réponse de @ Jaurès est elle très dogmatique
    ce sont là des habitudes mentales chez nos deux jouteurs

    Répondre
  27. Melbourne

    08/12/2011

    Les belles âmes sont toujours promptes à organiser une marche blanche. Ca ne sert strictement à rien mais cela leur donne bonne conscience. Les assassins détiennent le droit de mort sur leur victime sans être vraiment trop inquiétés. Le rétablissement de la peine de mort est une nécessité (livre vérités « les corps indécents ») pour une vraie justice à l’égard de ceux qui perdent la vie dans des circonstances abominables. En attendant, on devrait pour le moins couper les attributs des auteurs de crimes sexuels, ce qui serait la moindre des choses et garantirait au minimum l’absence de récidive.

    Répondre
  28. jopechacbri

    07/12/2011

    Quel billet !

    Clair, franc, concis, irreprochable.

    A rapprocher du fait divers récent où les braqueurs à la Kalchnikof d’un magasin Picard ont laissé pour mort un acolite qui totalisait plus de 40 interpellations policiaires…

    40 récidives successives pour un jeune de moins de trente ans !

    quelle justice peut prédendre une quelconque efficaticté dans ce constat…!

    "C’est à la qualité de sa justice que l’on reconnait l’évolution d’un peuple"

    Montesquieu

    Répondre
  29. Anonyme

    07/12/2011

    Bravo monsieur Millière,
    encore une fois une intervention claire, nette, précise et justifiée. Triste époque que celle qui préfère et excuse l’auteur et oublie la victime. Heureusement il nous reste le pathos de la marche blanche.

    Répondre
  30. grepon

    07/12/2011

    En France, on est pas proprietaire de soi meme.  

    Bien sur que la vie y est devaluee, relativisee.  

    Bien sur que la victime interessante pour l’etat, c’est celle toujours en vie, le meurtrier, qui est une propriete de l’etat toujours valide.   Du corps de la jeune fille, l’etat ne peut plus tire quoi que ce soit!    En economie, en anglais elle est un exemple parfait d’un "sunk cost", une perte dans l’histoire qu’on ne peut pas recuper, qui doit alors, logiquement dans le calcul purement materieliste de l’etat francais, etre mis hors de toute calculation et prise de decision.   Ca sert a rien, pour l’etat, de nuire a son propriete restant, du fait de quelque blessure strictement emotionelle connectee a la memoire de ce que son propriete perdu aurait valu a l’etat.

    Répondre
  31. Jaures

    07/12/2011

    La technique est connue à défaut d’être habile. Et Millière en use sans compter.
    Il suffit de prendre un fait divers bien médiatisé et d’en tirer des conséquences générales. Le matériau est abondant: les faits divers les plus sordides emplissent chaque jour nos journaux depuis qu’ils existent. Maupassant en tirait la moelle de ses contes et nouvelles et les scénaristes de séries américaines y trouvent de quoi nourrir leur inspiration.

    En juillet 2010, Millière assimilait les émeutes de Grenoble à une "guerre civile", alors qu’il s’agissait de délinquants protégeant leur bizness. Une guerre civile suppose des ambitions politiques, mais qu’importe quand on veut surfer sur l’émotion. Il en fut de même avec la pénible affaire du gang des barbares où Millière tentait sur la foi d’un fait divers de nous faire croire que la France devenait antisémite. Il nous promettait alors, en 1986, "des actes plus atroces". Avant de passer à autre chose.
    Cette fois encore, l’occasion est trop belle: une jeune fille violée et assassinée par un adolescent récidiviste (imaginez une seconde qu’il ait été musulman !) mérite bien une récupération immédiate, même sans trop connaître le dossier.
    Car que nous conseille Millière en sa grande sagesse ? "Un viol avec violence implique enfermement immédiat du coupable pour de longues années" propose-t-il. Mais pour être condamné encore faut-il être jugé. Or, après 18 mois, ce n’était pas le cas. Millière militera-t-il pour l’augmentation des moyens de la Justice ? Et si le violeur avait pris 10 ou 15 ans, ressortant à 25-30 ans, qui peut assurer qu’il n’aurait pas récidivé ? Millière a la solution: "surveillance pour le reste des jours de celui-ci". Sachant qu’il se commet 50 000 viols par an, Millière va nous expliquer comment organiser une telle surveillance. Embaucher des fonctionnaires ?

    " celui qui prend la vie d’un autre doit risquer la peine capitale ou, pour le moins, la perpétuité réelle" écrit-il plus loin. Ah, nous y voilà ! La peine de mort qui règle les problèmes de délinquance !
    Pourtant Millière qui connait si bien, parait-il, les USA, notamment le Texas où les Républicains les plus conservateurs sont depuis des lustres en place, les croit-il à l’abri des crimes et de la récidive ? Le Texas connait 5 fois plus d’homicides par habitant qu’en France malgré les 230 exécutions de ces 10 dernières années. Il y a 8 fois plus d’incarcération pour 100 000 habitants qu’en France, avec les « sentencing guidelines », on peut prendre perpète pour un vol de pizza. Pour moins de délinquance ? Moins de récidive ? Par contre les erreurs judiciaires, les condamnés à mort innocentés après des décennies, ne se comptent plus comme  le démontre chaque jour Innocence Project.

    Evidemment, il est plus complexe de se poser les bonnes questions. Ainsi, pourquoi la prison n’empêche pas la récidive ? Le meurtrier d’Ilan avait connu la prison, tout comme Mesrine, Willoquet, Buisson, Kelkal,… Des petits délinquants ont côtoyé des malfrats et sont ressortis pires qu’en entrant.
    En limitant le traitement de la délinquance à la répression on n’obtient aucun résultat tangible. La bonne politique est celle qui allie prévention, précaution et répression. Depuis 10 ans Sarkozy invente une loi répressive nouvelle à chaque fait divers sans aucun résultat. Parallèlement la Justice manque de moyens, de personnel spécialisé, de structures adaptées, …
    Alors évidemment il est aisé d’enfourcher la rhétorique populiste en dénonçant le "politiquement correcte" ou les "bien pensants" (ce qui est quand même mieux qu’être "mal pensant ou "rien pensant"). Il y aura toujours un fait divers pour donner du grain à moudre à ceux dont l’argumentaire est réduit aux propos de comptoir.

    Répondre
  32. QUINCTIUS CICINNATUS

    07/12/2011

    " La libération conditionnelle mesure incluant un accompagnement aux plans à l’insertion (?) , des soins (??) , de la prévention de la récidive (???) apparait comme plus efficiente (sic) à réintégrer les personnes condamnées dans une vie " sans délinquance" qu’une simple (?) surveillance (??) de leurs déplacements au moyen du bracelet électronique "
    dernier rapport de l’Observatoire national des prisons , organisme non gouvernemental (mais financé par lui ! ) pour les droits des …détenus…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)