80 km/h : le règne de l’arbitraire

Posté le 02 juillet , 2018, 4:31
3 mins

Lundi 2 juillet, Édouard Philippe était invité par la matinale de RTL où il a notamment évoqué sa mesure d’abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h.

Face à la journaliste qui l’interrogeait, il s’est emporté en déclarant :

« Pourquoi est-ce que vous pensez une seconde que mon objectif ce serait d’emmerder l’automobiliste qui, le matin, prend sa voiture pour aller travailler ? Il n’en est rien ! »

Le simple fait qu’il se sente obligé d’évoquer cette hypothèse montre que la réponse ne va pas de soi.

Et, de fait, l’écrasante majorité de la population ne croit pas un instant au discours sur la sécurité routière.

Chacun sait, bien sûr, qu’un accident est moins grave si on roule moins vite. Mais chacun sait aussi que la différence entre 80 et 90 km/h n’est pas de nature à diminuer significativement les accidents.

Certains experts estiment même que l’assoupissement des con­ducteurs sera plus fréquent avec cette nouvelle réglementation et que, par conséquent, les accidents, bien loin de diminuer, pourraient même augmenter.

Personnellement, je pense que cette décision gouvernementale a deux sources essentielles.

La première est évidemment la question financière : à 80 km/h, on verbalisera beaucoup plus.

Pour un État en faillite (et qui n’a toujours entamé aucune réforme de structure), cet aspect-là est crucial.

L’autre aspect (je crains qu’il faille le prendre également en compte) est bel et bien la volonté d’« emmerder » les Français.

Pourquoi ? Simplement pour leur rappeler qu’ils n’existent que pour et par l’État.

On ne cesse de nous rebattre les oreilles avec l’ultra-libéralisme du gouvernement Macron.

Moi, je suis surtout frappé par l’abondance des mesures liberticides, de cette limitation arbitraire de la vitesse sur les routes dites « secondaires » (avec le mépris technocratique qui convient !) à la loi sur les « fake news », sans parler de la haine contre les propriétaires immobiliers qui sévit toujours plus.

Le plus grave, peut-être, dans cette décision est ce qu’elle révèle d’ignorance de la vie réelle des Français. Des gens qui passent leur vie dans les métropoles « branchées », conduits par des chauffeurs, ne dépen­sant rien de leur poche, se permettent de pourrir la vie de la France qui travaille dur pour un pouvoir d’achat dérisoire (puis­que tout est pris par l’État).

Ce mépris pour la « France d’en bas » est insupportable et exige une réponse appropriée : virer au plus vite ceux qui ont fait profession d’« emmerder » les Français !

24 Commentaires sur : 80 km/h : le règne de l’arbitraire

  1. Gérard Pierre

    9 juillet 2018

    La postérité attachera les « 80 km/h » au nom d’Édouard Philippe comme « les 35 heures » le sont à celui de dame Aubry, épouse Brochen, née Delors.

    À chaque ‘’artiste‘’ ses croutes !

    Répondre
  2. Chevalier Noir

    5 juillet 2018

    Monsieur ROUXEL, votre analyse est plus que pertinente et clairvoyante… Vous avez mon respect!

    Répondre
  3. Christophe

    5 juillet 2018

    Je rappelle à ceux qui ont tout oublié,il est vrai que les français sont des oublieux que,sur cent euros de gagné,l’État en a besoin de cinquante sept pour assurer son train de vie.Les salariés français travaillent du 1er janvier jusqu’au 27 ou même 28 juillet pour l’État et l’on commence a travailler pour soi à partir du 1er août.En conséquence de quoi,cet État sera toujours vorace.

    Pour en revenir au sujet de la limitation de vitesse,je constate depuis plusieurs années un phénomène qui est peu évoqué c’est la distance de sécurité qui est peu respectée sur les routes nationales, et départementales et plus l’on abaisse la vitesse et moins les distances de sécurité seront respectées.Sans trop me tromper,je constate qu’entre deux véhicules il y a moins de dix mètres.Je rappelle que, à 90 kilomètres/heure,il faut à peu près 30 mètres pour que voiture s’arrête et cela sur une route sèche,alors imaginons un véhicule à la même vitesse sur une route mouillée et des distances de sécurités non respectées,je vous laisse imaginer la scène.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      5 juillet 2018

      // Les salariés français travaillent du 1er janvier jusqu’au 27 ou même 28 juillet pour l’État //

      Il y a là un record à battre.
      Appelons Bercy à la rescousse pour pouvoir placer cette date en août.
      Il est impératif que la France reste à la pointe du progrès.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        6 juillet 2018

        précision : … du ” progrès social ”

        … le ” social ” commençant par se bien servir d’ abord soi-même et les copains et les ” protégé “s exotiques ou non : les petites veuves des paysans de la Creuse iront, elles, glaner, ratisser les châtaignes, déterrer les racines et ramasser les branches en forêt communale , car comme disait Sarko De Neuilly : ” de quoi ils se plaignent les paysans ? ils ont bien des terres ! non ? ” ( n.b. : je respecte la syntaxe )

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          7 juillet 2018

          Il y a aussi des veufs qui s’ingénient à faire la même chose. On dira qu’ils ont le temps et rien d’autre à faire.
          C’est vrai mais tous les levers matinaux ne se ressemblent pas.
          Si cela ne fait plus mal nulle part on est sûrement mort.
          Et le monde continuera de tourner…

          Répondre
  4. appeals

    5 juillet 2018

    En attendant ces pu…. sont aux commandes et qui va les virer ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      5 juillet 2018

      L’électrice et l’électeur avisé(e) pourraient le faire.
      Le problème:
      il nous faut d’urgence une redéfinition du mot “avisé” qui n’emprunte pas celle de la novlangue en cours.
      Y-a-t’il des volontaires ayant cette sagacité?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        6 juillet 2018

        à viser ! feu !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          7 juillet 2018

          Oui, il y aurait pas mal de candidat(e)s à viser.
          Un jour peut-être…

          Répondre
          • DAUBREGE jean-marie

            31 juillet 2018

            Je vois qu’il y a donc deux définitions de l’homme providentiel.

            Celle du rassembleur admissible par tout l’électorat, le “sauveur” ni laïque ni religieux, ni tout à fait droite, mais pas du tout gauche, etc…

            Et celle du possesseur d’une carabine de précision à longue portée…

            ÔÔ

  5. Sylvie Danas

    4 juillet 2018

    Votre analyse est hélas parfaitement correcte. Il s’agit avant tout de s’assurer de la continuité de la soumission des citoyens au tout-état. Bien sûr, cet objectif reste circonscrit aux citoyens paisibles, car importuner les loubards comporte des risques de troubles, risque devant lequel la lâcheté sans borne des voyous qui nous gouvernent leur dicte de fuir avec courage. Le tiroir-caisse, bien sûr, ça compte, mais ce n’est probablement même pas l’objectif principal.

    Il s’agit aussi, bien sûr, de tester la docilité de la presse gouvernementale aux ordres pour faire passer la pilule, et d’identifier au passage quelques factieux qui feront ensuite l’objet d’un suivi judiciaire personnalisé. On nage en plein délire.

    Face à cela, le fait qu’il n’y ait aucune corrélation statistique significative entre la limitation de vitesse (et la façon dont on la fait respecter) avec la mortalité routière, ce que les assureurs savent depuis toujours, ne pèse pas bien lourd. Le premier ministre, qui n’est pas un scientifique et encore moins un statisticien, n’y comprend rien de toute façon et s’en moque éperdument –tout comme il ignore que, dans les années 2000, la vitesse limite sur autoroute aux États-Unis a augmenté à peu près partout de 30% à 60%, en disparaissant d’ailleurs complètement dans certaines zones rurales, sans que cela perturbe le moins du monde la courbe de baisse de la mortalité, laquelle est entièrement gouvernée par d’autres facteurs

    J’aimerais bien partager l’optimisme de ceux qui pensent que la révolte des citoyens contre ce type de dictature, molle mais terriblement toxique, va s’amplifier et conduire à une amélioration. Hélas, à court terme, je n’en vois aucun signe. Les moutons qui se lavent le cerveau tous les matins devant leur poste de télé continueront à se faire tondre pendant encore longtemps

    Répondre
  6. betsynette

    4 juillet 2018

    Tartuffe a décidé d’….emmerder……les Français,ayant depuis un an dépenser à tous va, il veut encore puiser dans la poche des personnes, 5 euros par ci , 10 euros par la , pour lui cela ne comble pas le …..trou ……de ce gouvernement…..est ce que ces guignolots de ce gouvernement vivent dans le même pays que moi, ils devraient voir l’état des petites routes, ou passe l’argent, dans leur trou sans fond, et voici, je rabiote , mais je ne sais pas économiser, c’est comme les maires, je fais des travaux pour mes copains et j’oublie que cela doit servir à tous, Français vous n’êtes pas sorti de l’auberge ……espagnole ou comme nous l’avons vu à la fête de la musique, pour ce couple , du rap qui nous insulte.

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    3 juillet 2018

    Cette mesure servira d’écran de fumée et empêchera pour un moment le citoyen contribuable lambda de voir ce qui se passe au-delà.

    Pourquoi appliquer cette mesure au 1ier juillet et non au 1ier mars?
    C’est bien simple Mme Michu, le 1ier juillet c’est le début des vacances, cela alimentera la conversation estivale et permettra aux Assemblées de voter des lois scélérates pendant ce temps (taxes d’habitation et foncière, taxe sur les paquets Amazon, etc…)

    À la rentrée tout le monde sera contronté au fait accompli, la révolte grondera.
    Mais le gouvernement a déjà tout prévu, on sortira donc la proposition de loi PMA pour (re)détourner l’attention.
    Et les dindons se précipiteront dessus, oubliant l’essentiel.

    LOL!

    Répondre
  8. Rosme

    3 juillet 2018

    Tout a fait d’accord avec cet article. Nous sommes de plus en plus pris en tenaille par un Etat policier qui veut dicter notre conduite – et pas seulement notre conduite automobile – et nos opinions.
    Cela me rappelle un système qui serait mort en 1989.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      10 juillet 2018

      Il y a malheureusement encore des métastases en Corée du Nord, au Vénézuéla, à Cuba et… en France.

      Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    2 juillet 2018

    cette mesure gouvernementale occupe tout l’ espace …

    personne ne se demande si, entre autres choses :

    – les voies de circulation sont, elles, convenablement sécurisées

    – le permis de conduire n’ est pas trop généreusement donné à des ” psychopathes ” ?

    – etc … etc …

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      5 juillet 2018

      // – les voies de circulation sont, elles, convenablement sécurisées //

      Elles le sont toujours quand une voiture gyrophare vous précède.
      Posez la question à Macron et à ses ministricules.
      Macron vous répondra que cela le concerne moins, son moyen de locomotion préféré étant l’avion.

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      5 juillet 2018

      // le permis de conduire n’ est pas trop généreusement donné à des ” psychopathes ” //

      Nul besoin de psychopathes au volant, les voitures folles et camions fous décident par eux mêmes de rentrer dans la foule.
      La révolte des robots gronde…

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        6 juillet 2018

        ces psychopathes entrent dans un sous-groupe à part : l’ islamisme … vous l’ ignoriez ? vous ne lisez pas la presse ?

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          6 juillet 2018

          Pas la même.

          Répondre
    • hagdik

      7 juillet 2018

      J’ai eu la “chance” inouïe il y a quelques années de découvrir la distribution du permis de conduire version 21e siècle.
      Je conduis depuis 1971, dont un bon paquet d’années pour mon boulot. Je dois avoir dépassé largement le million et demi de kilomètres parcourus sans avoir écrasé personne ni détruit de véhicule.
      J’ai décidé un jour de passer mon permis moto … pour pouvoir m’adonner à mon gout immodéré pour la vitesse.
      Ca m’a donné le bonheur de réviser profondément le code de la route (je vous invite tous à le faire, c’est édifiant).
      Dans mon auto-école, je me suis trouvé au milieu de la foule bigarrée des candidats actuels.
      Dans les séances de test à blanc j’ai eu l’occasion de tomber de l’armoire comme on dit aujourd’hui chez les jeunes.
      Diapo : signal stop sur une route enneigée avec la bande blanche invisible. Piège sournois.
      Une candidate bâchée façon sac poubelle incapable de répondre à aucune des propositions. L’examinateur qui s’énerve un peu mais pas trop. Tout ce qu’elle sait dire en français c’est “neige”. Le reste, elle pipe que dalle. Dans son bled d’origine, il n’y a pas de neige et les fatmas ne conduisent pas.
      Personne ne rigole, l’assemblée est majoritairement muz.
      En sortant le moniteur m’explique : la majorité des candidats présent ici sont “subventionnés” par le département pour qu’ils passent le permis pour faciliter l’accès à l’emploi. Opération montée par le département, pôle emploi et … nos impôts. Les frères la truelle du département ont bien travaillé.
      Le sac poubelle aura son permis, en 1, 2, 3, 10, 20 fois … à l’usure on s’en fout, c’est payé par les galeux.

      Epiloggue : pour payer tout çà il faut du fric, par l’impôt ou par la punition. Tu roules à 91 alors que c’est marqué 90. PAF 90 € !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        10 juillet 2018

        // Le sac poubelle aura son permis, en 1, 2, 3, 10, 20 fois //

        Ce qui justifie la limitation à 80 km/h.

        Répondre
        • DAUBREGE jean-marie

          31 juillet 2018

          “ce qui justifie la limitation à 80 km/h.”

          Justifie?

          Ce qui explique, peut-être, mais ne justifie en rien.

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)