Agression d’Yvan Colonna

Agression d’Yvan Colonna

Yvan Colonna, l’assassin du préfet Érignac, se trouve depuis plusieurs jours entre la vie et la mort, après avoir été agressé par un codétenu djihadiste.
Cette agression a mis le feu à la Corse (et d’abord à l’université de Corte) et M. Darmanin, peu désireux que la paisible « campagne » présidentielle de son patron soit perturbée, a tout bonnement offert de travailler à l’autonomie de l’île.
Tout dans cette histoire est aberrant et scandaleux.
D’abord, l’agression d’Yvan Colonna. L’énergumène qui l’a pratiquement assassiné était si dangereux qu’il avait effectué plusieurs séjours en quartier de haute sécurité.
Il a dit s’en être pris au Corse parce que ce dernier aurait « mal parlé » de Mahomet.
Voilà qui montre, une nouvelle fois, à quel point nos prisons deviennent des camps de recrutement et d’entraînement pour djihadistes.
Voilà qui illustre aussi le grand remplacement jusque dans les milieux du grand banditisme et l’administration pénitentiaire : un bandit corse se voit ainsi assassiné par un bandit islamiste d’origine camerounaise.
Autre motif de scandale : faire d’un homme tout de même condamné pour avoir assassiné un préfet une sorte de « saint de vitrail ». Mais dans quel monde vivent donc « nos » médias ?
Plus grave encore : le dénommé Franck Elong Abé, pourtant repéré comme terroriste et ayant agressé plusieurs personnes, aurait pu sortir de prison en 2024.
Bref, le laxisme judiciaire et le laxisme migratoire ont, une nouvelle fois, frappé.
Est-il possible de rappeler que quelques années de prison ne constituent pas une peine proportionnée pour un terroriste réputé dangereux ? Et, oui, n’en déplaise à M. Macron, il ne me semble pas délirant de songer dans certains cas à la peine de mort – ou, du moins, à une véritable réclusion perpétuelle.
À présent, M. Darmanin, dont l’échec en matière migratoire se trouve ainsi manifesté, propose, en guise de dédommagement, l’autonomie de la Corse.
C’est un nouveau scandale dans cette longue litanie.
On peut certes comprendre les Corses, qui savent si bien se défendre contre les ravages de l’immigration incontrôlée, de ne pas vouloir de ce laxisme. On peut les comprendre de ne pas respecter un gouvernement de soumis. Mais la Corse, cela reste la France et la France n’appartient pas à M. Darmanin !
En tout cas, cette agression et les émeutes qui s’en sont suivies concluent bien un quinquennat catastrophique sous l’angle de l’islamisation de la France, de l’effondrement de la sécurité, et de l’immigration toujours plus massive !

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • Sansillusions Répondre

    L’aboutissement logique pour la Corse, c’est l’indépendance totale et, surtout, financière. Nous , français, sommes plus que las de ces emmerdes. Que la Corse largue TOUTES les amarres. Que la France retire ses institutions, services de tous ordres et en particulier « guichets payeurs » et laisse les fiers insulaires gèrer totalement leurs affaires. Bon vent et ….à jamais.
    Nous les « pinzutti » avons trop et trop longtemps payé pour ces gens qui nous considèrent comme de la merde.
    Alors, comme Rome en son temps, qui, affaiblie par ailleurs à retiré ses légions de Bretagne avec les consèquences que l’on connait, tirons nous de ce bled et n’y revenons que comme touristes – si les « insulaires », en besoin de fric, le souhaitent, mais cette fois accueillis par des sourires, pas des crachas.
    Au passage, la France économisera au moins 10 milliards par an et pourra demander au fier peuple « Corse » de présenter son visa pour ses visites sur le « continent ».
    La Corse, finalement, c’est un peu – et avec moins d’ancienneté- les Ultra marins , toujours à bramer contre la « métropole » mais en agitant la sébile en permanence. Et, comme le disait de Gaule à propos de l’Algérie, en son temps, « si quelqu’un veut y prendre notre place… bon courage ».
    Je note quand même que les glorieux chers « indépendantistes » corses, à l’occasion des migrations refusées en France s’étaient portés au secours des envahisseurs au prétexte de leur grande générosité, pour nous les refourguer ensuite. Qu’ils assument totalement leur générosité – payée par les autres-, mais APRES être sortis de la France, pour ne pas nous les refiler ensuite. Hypocrites.
    Ce commentaires va faire serrer les fesses de la « rédaction » et je fais une copie d’écran pour souvenir. Les corso-qc peuvent abonder au la caisse des flingueurs s’ils le souhaitent et même prendre le maquis avec leurs chèvres.
    Nous verrons si les 4v sont réellement ouvertes à toutes les opinions.

    27 mars 2022 à 17 h 32 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Pour avoir vécu une année entière, jours et nuits, dans un  » envirronement  » à 95 % … corse je puis dire que si un Corse affirme sur l’ honneur de son nom ( celui de sa famille ) qu’ il est innocent on DOIT le croire
    D’ autre part personne ne semble se souvenir de ce que furent et l’ enquête et les trois jugements . un petit rappel est donc nécessaire : …
    Jamais avant le troisième jugement il n’ a été fait mention d’ un examen balistique et au dernier jugement l’ avocat général admis que le tireur mesurait forcément plus de 1,80 mètre , Yvan Colonna en mesure 1,74
    jamais il n’ y eu une reconstitution avec les inculpés seulement avec des … figurants ( policiers )
    lors des procès devant une juridiction  » spéciale  » uniquement composéee de magistrats les  » pièces  » étaient transmises aux défenseurs juste avant l’ audience
    Il s’ agit donc d’ un scandale justiciaire et policier , d’ un scandale d’ Etat !
    En souvenir de tous mes amis Corses en particulier de tous ceux venus de l’ Outre Mer je participe à l’ immense peine de la Famille Colonna et du Peuple Corse
    Je sais qu’ ils se comprteront avec DIGNITE jusqu’ au jour des funérailles par respect culturel pour la douleur de la Famille Colonna … après ce sera une toute autre histoire
    j’ aurais l’ occasion d’ y revenir

    22 mars 2022 à 14 h 33 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      N’ oublions pas non plus que le Ministre de l’ Intérieur de l’ époque était un certain Nicolas Sarkozy
      Je ne me souviens plus qui était , à cette époque, Garde des Sceaux et Ministre de la Justice

      23 mars 2022 à 10 h 16 min
  • Laure Tograf Répondre

    Si la tradition corse de « vendetta » n’est pas morte, les moulouds locaux ont du soucis à se faire.
    A chacun son tour de payer le tribu de la vengeance.

    22 mars 2022 à 11 h 52 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      les cibles ce sont les  » continentaux  » friqués qui  » colonisent  » LEUR île !
      remarquons que grâce au F.L.N.C. le littoral corse est à peu près exempt de verrues  » tourristiques  »
      on y fait sauter les … paillottes et les villas inoccupées et bâties en dehors de toutes règles d’ urbanisation
      la Corse ce n’ est pas, ce ne sera pas la Floride , mais un espace  » sauvage  » où j’ ai toujours aimé me rendre AU MILIEU de sa population autochtone

      27 mars 2022 à 11 h 09 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *