Arguments de droite en faveur de l’islamisation de la France

Posté le décembre 28, 2012, 7:18
11 mins

On parle d’islamophobie. Je propose le terme plus nouveau, encore néologistique ( !) d’islamophile. Grand amateur de l’Alhambra (voir mon Voyageur éveillé), de l’Iran magique et de l’Inde des moghols où j’ai vécu, j’ai décidé de m’ouvrir les yeux grâce à Dieu et d’apporter ma pierre d’angle à l’édifice immense de l’islamisation de la France. Tels sont mes vœux pour le bon an 2013.

L’accélération de l’islamisation de la France est une donnée incontestable, de laquelle il ne nous reste qu’à nous accommoder. Elle va de pair avec l’argent du Qatar et le peuplement africain, de pair aussi avec la volonté de nos évêques et de nos bons politiques, que nous ne cessons de réélire tellement nous sommes accommodants. Alors pourquoi se priver de l’islam devenu riche et couvert de gratte-ciels de Rabat à Kuala Lumpur et de Dubaï au grand Londres ?

Dans cette perspective alléchante, j’ai redécouvert des pages incontournables du docteur Gustave Le Bon. Le grand penseur de la Psychologie des foules, livre de chevet du bon docteur Freud, avait ainsi résumé les choses dans son histoire de la Civilisation des Arabes, ouvrage que l’on peut consulter en ligne. L’islam était une civilisation alors que le monde occidental n’était qu’un monde de Germains brutaux. Le docteur le Bon, que certains s’échinent à croire de droite (ou même d’extrême-droite !) alors qu’il est un islamophile accommodant, décrit ainsi le christianisme dans l’opus cité :

Les peuples de l’Europe n’ont-ils pas considéré comme des vérités indiscutables des légendes religieuses aussi barbares, quand on les examine de près, que celles de Moloch ? L’effrayante absurdité de la légende d’un Dieu se vengeant sur son fils par d’horribles supplices de la désobéissance d’une de ses créatures, n’a pas été aperçue pendant bien des siècles.

Le docteur Le Bon n’y va pas avec le dos de son petit scalpel ! Légendes barbares ! Effrayante absurdité ! Horribles supplices du fils ! À quand, docteur, un vaccin contre le christianisme ? Mais continuons, comme dit l’autre.

Le bon docteur rappelle l’Espagne, qui devient aborigène avant la conquête arabe. Aborigène, serve et passive (comme les Français d’aujourd’hui ?), et n’attendant comme nos chômeurs et nos innombrables diplômés d’écoles hôtelières que de grands maîtres à servir, tels ces privilégiés fiscaux du Golfe qui rachètent le patrimoine roumi à petit prix.

Mais à l’époque de l’invasion arabe, la fusion des éléments goth et latin ne s’était faite que dans les couches supérieures de la population. La masse aborigène vivant dans le servage. N’ayant aucun intérêt à défendre, et rien à perdre à changer de maître ; elle était prête à subir passivement toutes les dominations.

 Cette servitude favorise, explique Le Bon, et qui dira qu’il a tort, la facilité de la conquête arabe qui avait pris près de cinquante ans dans les pays berbères ! Cette facile conquête est même facilitée par le clergé local (cela n’a pas changé, pas vrai ?)

Il avait fallu cinquante ans aux Arabes pour s’emparer de l’Afrique berbère, mais il ne leur fallut que quelques mois pour conquérir entièrement l’Espagne chrétienne.

La première bataille importante, bataille dans laquelle les mahométans eurent pour allié l’archevêque de Séville, décida du sort de la monarchie des Goths.

 Évidemment ce refus de résister a un prix doux et bel et bon : la vie devient aussitôt meilleure, on est loin de la barbarie des âges obscurs de l’occident médiéval. Merci docteur !

 Les habitants de l’Espagne furent aussi bien traités que l’avaient été ceux de la Syrie et de l’Égypte. Les Arabes leur laissèrent leurs biens, leurs églises, leurs lois, le droit d’être jugés par leurs juges, et leur imposèrent seulement un tribut annuel de quelques provisions, plus un dinar d’or (15 fr.) pour chaque noble et un demi-dinar pour chaque serf. Ces conditions paraissant fort douces à la population, elle se soumit sans résistance, et les Arabes n’eurent bientôt plus à lutter que contre l’aristocratie propriétaire du sol.

 Ces aristos, comme on dit, c’est toujours un problème ! Bref, l’Espagne devient un paradis terrestre, recouvert de palais et jardins, mais malheureusement la Reconquista commence ! Et là, d’accord avec Hollande, Chirac, Zapatero, Torreton, le rejeton Rothschild, Obama, tout le monde en somme, l’Eglise même et toutes ses repentances, Gustave le Bon dénonce les crimes contre l’humanité commis au nom de la foi (chrétienne, cela va de soi) :

On commença par les baptiser de force ; puis, sous le prétexte qu’ils étaient alors chrétiens, on les livra à la sainte inquisition qui en brûla le plus qu’elle put…Dans une seule expédition, qui en conduisait 140 000 en Afrique, 100 000 furent massacrés. En quelques mois, l’Espagne perdit plus d’un million de ses sujets. La plupart des auteurs estiment à trois millions le nombre de sujets perdus pour l’Espagne…

 Évidemment, le résultat ne se fait pas attendre et c’est bien fait pour les aborigènes ingrats de l’ibérique péninsule !

L’Espagne, qui s’était trouvée pendant quelque temps au faîte de la grandeur, tomba presque immédiatement au dernier degré de la plus honteuse décadence. Agriculture, industrie, commerce, sciences, littérature, population, tout s’écroula à la fois. Plusieurs siècles se sont écoulés depuis cette époque, mais, malgré ses efforts, elle ne s’est pas encore relevée de son abaissement.

Il n’y a qu’à la voir aujourd’hui, l’Espagne ! Des chômeurs partout, des bâtisses vides partout et tout juste l’Alhambra à voir, d’ailleurs toujours bourrée de Français ! Plein de jeunes diplômés espagnols (et bientôt vos enfants…) partent d’ailleurs chercher du boulot dans les  émirats arabes. Quant à Grenade, sa médina  est heureusement redevenue musulmane, allez-y voir pour vérifier !

La supériorité de la race ne fait bien sûr aucun doute pour Le Bon.

On ne pourrait trouver d’exemples plus concluants pour montrer l’influence d’une race. Avant les Arabes, civilisation presque nulle ; avec les Arabes, civilisation brillante, après les Arabes, décadence profonde. L’expérience est complète.

 Le Bon conclut en rappelant la barbarie du Cid (il ne se fit aucun scrupule de faire rôtir vivant, à petit feu, le vieillard qui gouvernait la place, pour l’obliger à découvrir les trésors qu’il supposait exister dans l’Alcazar), et, sans être guénonien pour deux sous (Guénon est né bien après) ni avoir lu Ibn Arabi, il rappelle les origines arabes de la chevalerie dite chrétienne :

À leur grande tolérance, les Arabes d’Espagne joignaient des mœurs très chevaleresques… Ces lois de la chevalerie : respecter les faibles, être généreux envers les vaincus, tenir religieusement sa parole, etc., que les nations chrétiennes adoptèrent plus tard, et qui finirent par exercer sur les âmes une action plus puissante que celles de la religion même, furent introduites par eux en Europe.

Je suis content d’avoir trouvé une grande voix, même présumée de droite, pour faciliter l’islamisation (et donc l’enrichissement, qui succèdera au socialisme, et donc la civilisation qui nous rapportera de grandes mosquées et pas un supermarché de plus ou de moins) que désire inconsciemment notre pays postchrétien !

Et j’espère avoir bien mal manié le second degré, car je ne parle pas au second degré. J’ai simplement décidé de penser selon le zeitgeist, mot allemand et non arabe, qui désignait, en 1940 je crois, l’esprit du temps. Joyeux dernier Noël !

 Et je signe : Charles Marteau !

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

9 réponses à l'article : Arguments de droite en faveur de l’islamisation de la France

  1. YRA

    04/01/2013

    Certainement la France a fait des erreurs, Kamel, mais elle continue à en faire. Il est malheureux de voir ce peuple autochtone qui a été arabisé alors qu’il possédait une véritable culture, sans oublier que toute l’ Afrique du Nord était chrétienne. Il n’est hélas pas le seul, on peut aussi parler des chrétiens syriaques qui ont traduit le Grec pour leurs maîtres arabes, Que sont-ils devenus ? et tous ces peuples qui ont disparu et continuent de disparaître dans l’ indifférence générale ?

    Répondre
  2. kamel

    04/01/2013

    La France paye ses erreurs en Afrique du Nord Berbère qu’ elle a arabisé.La seule solution est de soutenir les berberes eux seulement pourront stoper cette catastrophe humanitaire qui est L,islamisation du monde .

    Répondre
  3. Sébasto

    02/01/2013

    Au dix-neuvième siècle, un prophète, Jules Napoléon Ney (1849-1900), petit-fils du maréchal Ney, prédit que les Chinois gagneront la partie dans une Europe mise à mal par l’Islam.

    « Si nous ne nous étions limité à dessein le champ du présent travail, nous montrerions aux lecteurs de l’“Initiation” quelles éventualités redoutables menacent l’Europe chrétienne au courant du vingtième siècle. Il est à craindre qu’elle ne se trouve prise entre la marche en avant vers le nord des musulmans d’Afrique et la marche en avant vers l’ouest des musulmans d’Asie. Nous ne parlons pas de la réserve innombrable des peuples de race jaune qui, comme une invasion de sauterelles, viendra achever et clore l’œuvre destructive et dévastatrice si bien commencée par les Mahométans dans une Europe qui a oublié la solidarité qui devrait unir les nations menacées. »
    (Napoléon Ney, “Un danger européen : Les société secrètes musulmanes”, V ; Georges Carré libraire-éditeur, Paris, 1890, page 20.)

    N. B.: “islamophilie” n’est pas un néologisme :

    http://fr.wiktionary.org/wiki/islamophilie

    Répondre
  4. JEAN PN

    30/12/2012

     » L’accélération de l’islamisation de la France est une donnée incontestable, de laquelle il ne nous reste qu’à nous accommoder « . NON, je ne m’accoderai pas de l’islam qui veut nous dominer. NON, je deviendrai un soldat de la guerre civile s’il le faut mais je ne laisserai pas mes filles devenir esclaves. NON, je ne renierai pas ma religion pour devenir musulman, comme ils veulent ! OUI, je veux rester libre !!!

    Répondre
    • YRA

      30/12/2012

      Vous ne vous accommoderez pas de l’Islam ! Ah, oui, et que ferez-vous ? êtes-vous prêt à vous battre ? Comment ferez-vous ? Descendre dans la rue, dire Non, nous sommes en pays chrétien, et vous le respecterez ou alors partez ? Combien serez-vous ? cent, mille, cinq mille,?
      Et toute le « Presse » qui vous traitera de raciste ! ( si seulement elle fait allusion aux cent, mille, cinq mille personnes dans la rue). Dites nous ! Non nous sommes un peuple décadent comme les Grecs avant nous et les Romains, et d’autres.

      Répondre
  5. BRENUS

    29/12/2012

    Excellent article dont je recommande la lecture chaque jour dans les écoles publiques à l’appui des nouveaux cours d’histoire de France-arabia.

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    29/12/2012

    une erreur ( peut être ) :

    la chevalerie  » chrétienne  » aurait plutôt pour origine la caste guerrière des cavaliers Alains qui envahi l’Afrique du Nord et dont les derniers descendants sont vraisemblablement les Ossètes

    mes ancêtres maternels ont envahi le Languedoc il y a de cela environ 1100 ans et ont fait souche dans les Cévennes

    en dépit de cette tare originelle je suis tout de même cultivé et occidentalisé

    l’Andalousie n’était certainement pas le Paradis sur Terre , en tout cas pas tous les jours , mais c’était quand même une certaine douceur de vivre si on compare les khalifats aux Croisés du Sieur de Montfort et aux soudards de ceux qui deviendront les Levis (de Mirepoix )

    ce qui est excessif etc ….

    Répondre
  7. YRA

    29/12/2012

    Voilà l’ article le plus intéressant que j’ ai lu ces 5 dernières années. On en apprend tous les jours.
    Tout s ‘explique, tout s’éclaire

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)