Dangereuses utopies économiques

Posté le juin 16, 2020, 3:52
3 mins

L’État est donc prêt à nous sortir de la pandémie du coronavirus à n’importe quel prix !
Ne rêvons pas.
S’il suffisait d’un carnet de chèques et de beaucoup de prodigalité, solidarité oblige, pour revenir à l’avant-crise, cela serait miraculeux.
La réalité est toute autre.
L’État est plus stratège que jamais. En dépit de son incapacité évidente à organiser le redressement de la France, qui en a pourtant grand besoin, il la noie sous des monceaux de dettes et son omniprésence dans l’économie flaire à plein nez ce communisme sans corps, sans âme et sans cerveau dont les Russes ont mis plus de soixante-dix ans à se défaire.
Le gouvernement, qui n’a même pas su analyser les prémices de la pandémie, ni s’approvisionner à temps en matériels protecteurs, se mêle de vouloir tout gérer, de l’automobile à l’agriculture.
Alors que, plus que jamais, nous avons besoin de régionalisation, de compétence, de particularisme, de savoir-faire concret, le mythe d’une planification centrale fonctionnarisée, plus bénéfique que jamais pour assurer le redressement du pays, renaît.
Les sempiternels slogans refont surface : « Il faut faire payer les riches », ignorant que, de tout temps, les « riches » ont été les précurseurs de la prospérité nationale.
Au demeurant, bien évidemment, ils subissent, eux aussi, les contrecoups des crises. Mais passons.
S’il n’y avait plus de riches, qui créerait et financerait l’économie et avec quelles connaissances et quelles idées ?
On ne crée pas d’entreprises à coups de décrets et de lois !
Et quid des dettes accumulées ?
Une fois les riches rasés, il ne reste plus que les autres – tous ces autres qui, plus ou moins, œuvrent ensemble pour l’économie.
En fait, la souveraineté appartenant au peuple, c’est logiquement lui qui va payer les pots cassés, ainsi que les générosités souvent indues de ses gouvernants.
Mais il y a devant nous un énorme péril.
Toutes les aides nationales ou internationales sont libellées en monnaies qui n’ont pas d’autre valeur que celle qu’à tort ou à raison, on leur prête.
En d’autres termes, tout est basé sur la confiance qu’on leur accorde.
Ce qu’il peut donc nous en coûter de pire dans cette crise, ce serait la disparition graduelle ou brutale de la confiance qu’on porte à notre monnaie et à notre économie.
Larguer l’argent à tout va est facile, mais horriblement dangereux. L’équilibre national, européen et mondial est en jeu.

14 réponses à l'article : Dangereuses utopies économiques

  1. quinctius cincinnatus

    23/06/2020

    beaucoup de roquets de la race franchouillarde qui aboient sur ce blog ! ça fait peur ! … ! …. !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      23/06/2020

      La partie répressive de la loi avia ayant été retoquée, le Conseil Constitutionnel vous a fait une faveur.
      En effet, manquant cruellement d’arguments vous pouvez à nouveau ressortir l’insulte pour vous défendre.
      Je pense que c’est une bonne chose et elle révèle en plein jour ce qui sommeille en vous.

      Bonne journée.

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    22/06/2020

    des dangereuses utopies géopolitiques :

    l’ Algérie empiète depuis quelques mois sur la zone maritime de l’ ile de Cabrera ( Archipel des Baléares )

    le Maroc fait de même dans l’ archipel des Canaries

    la marine turque  » laserise  » une frégate française au large des eaux territoriales libyennes

    vive l’ O.T.A.N. , vive Trump

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22/06/2020

      « la marine turque » laserise » une frégate française au large des eaux territoriales libyennes »

      Et la frégate a pris la fuite, bien sûr.
      Qu’en pensent Macron et sa ministresse de la guerre?

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    22/06/2020

    j’ espère que les plus intelligents et les plus lucides parmi les lecteurs et les journalistes des  » 4 Vérités  » ( pas tous ! ) seront d’ accord sur ce point :

    c’ est avec des OMERDOUILLE et à un moindre risque des HANS que Macron l’ emportera au second tour devant M. Le P. ; d’ ailleurs je pense que beaucoup de ces lecteurs, les mieux  » nantis « , voteront, malheureusement et honteusement … Macron

    cela mérite la réflexion au moins de la Rédaction

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22/06/2020

       » les plus intelligents et les plus lucides parmi les lecteurs et les journalistes des » 4 Vérités … »

      Ne vous en faites pas, personne n’égale votre intelligence et en lucidité personne ne vous fait de l’ombre.
      Vous êtes vraiment le phénix des hôtes de ce site.
      Je suis sûr que tout le monde est du même avis.

      Répondre
      • OMER DOUILLE

        22/06/2020

        Je « plussoie » sur l’éloge de notre corbeau Q.Q..
        Et j’en rajoute une couche : Q.Q. c’est le meilleur pour aller aux toilettes. Encore mieux que Lotus.
        Quant à voter pour Macron, là, je vais mourir de rire .
        Par contre, mon vote fut il seulement contestataire, je le garde pour moi.
        Q.Q. semble emballé maintenant par MLP qu’il vouait aux gémonies il y a peu ( mais les changements de pied sont une habitude chez lui, un vrai danseur de tango). Il aurait du écouter l’interview de Ménard à ce sujet, ça l’aurait instruit.

        Répondre
  4. OMER DOUILLE

    22/06/2020

    Les Russes ont mis plus de 70 ans à se débarrasser du communisme. Et encore….
    Mais le Ciel à été généreux pour eux : il a rappelé – vers l’enfer – ce fou de Lyssenko qui avait su persuader Staline que la seule foi dans le communisme ferait pousser des récoltes extraordinaires dans la toundra glaciale, participant ainsi à la création d’une monstrueuse famine. Pourquoi pas des orangers au pôle nord.
    Mais, avec les prévisions du GIEC , peut être.
    Je parie que, déjà, des docteurs Folamour sont en train de manipuler des gênes de bananiers.
    Un avis éclairé de notre diplomé docteur Knock nous serait utile.
    On se perd dans les sigles abscons des licences/maitrises/doctorats US mis en avant pour tenter d’étayer un pieux mensonge et seul Hans semble y retrouver ses petits.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22/06/2020

      La mer d’Aral,

      Pendant les années 60 dans la fou-lée du fou Lyssenko les eaux des deux fleuves Syr Darya et Amu Darya qui alimentaient la mer d’Aral onr été dérournés par les sovietiques du moment pour irriguer les cultures de coton dans le désert kasakh.
      Résultat, la mer d’Aral n’est plus qu’une mare salée ne suppportant plus aucune vie.
      On peut y voir des épaves rouillées de bâteaux échoués en plein désert.
      Le constructivisme socialiste était à l’oeuvre.

      Greta ferait bien d’y faire un tour pour voir l’étendue du désastre.

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    22/06/2020

    vous, moi , nous n’ obtiendrons rien en contre partie de ce qu’ on vous ou me prendra … soyez tout de même généreux, c’ est votre intérêt ! le banquier est fragile et lorsqu’ il chancelle c’ est la société toute entière qui risque de disparaître vous dit on ; rappelez vous 2008 !

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    18/06/2020

    Je crains fort qu’il nous faille malheureusement régler toutes les factures, … EN MÊME TEMPS !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18/06/2020

      Allez sur le site « Contrepoints.org » et lisez l’article de Jacques Garello
      « Il y aura bien un impôt, mais pas celui qu’attendent les Français »

      Vous y trouverez des bribes de réponse concernant vos craintes.
      Bonne lecture.

      Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    18/06/2020

    l’ économie, lorsqu’ elle n’ est pas réduite à ce qui est élémentaire est une chose artificielle

    soyez frugaux … vous serez en bonne santé physique et mentale et en plus vous respecterez la planète Terre notre Mère à tous

    Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    17/06/2020

    « …à n’importe quel prix! »

    Facile à dire quand ce prix est payé par l’argent des autres ou par de l’argent qui n’existe pas encore en hypothéquant l’avenir c.à.d. la prochaine génération.
    Que de pareilles inepties puissent germer dans certaines cervelles montre à quel point le système est pourri, rongé par le socialisme rampant.

    Motto des sixties:
    syringe your sorrow
    there is no tomorrow!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)