Il est urgent de rebâtir une droite de conviction!

Il est urgent de rebâtir une droite de conviction!

Le deuxième tour des élections locales (régionales et départementales) a largement confirmé les résultats du premier.

En quelques mots, nous pouvons retenir: une abstention massive, qui montre à quel point le peuple français est lassé de cette offre (ou plutôt absence d’offre) politique; la gifle (électorale celle-ci!) au parti présidentiel qui échoue une nouvelle fois à se donner un enracinement local ; la contre-performance du RN, pour qui le «cordon sanitaire» et le «plafond de verre» sont toujours des réalités bien vivaces; le succès des majorités sortantes, qu’elles soient LR ou PS.

Mais cet apparent calme plat cache d’autres réalités qu’il faut aussi avoir à l’esprit pour comprendre la situation.

Tout d’abord, il faut se réjouir que le Parti communiste ait enfin perdu «son» dernier département, le Val-de-Marne.

Notons en passant qu’il est ahurissant que personne dans la campagne, ni à droite, ni dans la gauche anti-totalitaire, n’ait osé dire un seul mot contre le fait que le PCF dirige encore en 2021 une collectivité aussi importante – alors même que tout le monde parlait du «danger» que le RN prenne une région.

Croit-on vraiment que le RN serait plus «dangereux» que le PC? Mais oui, certains le croient bel et bien: Xavier Bertrand, possible candidat de la «droite» aux présidentielles, a osé répondre publiquement à Sébastien Chenu: «Il vaut mieux être avec les communistes qu’avec les identitaires.» Au mépris de tant de victimes passées et présentes.

Notons aussi que la plupart des vainqueurs sont manifestement de simples acteurs de théâtre et non des personnalités politiques: ils miment des débats, mais la différence idéologique entre une Valérie Pécresse et un Alain Rousset est à peu près nulle.

Il est d’ailleurs significatif que Jean-Paul Huchon, prédécesseur socialiste de Valérie Pécresse, ait appelé à voter pour elle.

Bien sûr, cela n’exclut pas des différences de convictions, mais cela les relativise beaucoup.

Constatons aussi, à nouveau, que les partis de «notables», essentiellement LR et PS, disposent de plusieurs grands élus locaux, mais d’aucun chef national s’imposant naturellement.

Au contraire, LREM et RN n’ont aucun grand élu local, mais ont chacun un responsable national incontesté.

La «guerre des chefs» (LR et PS) à venir devrait se résoudre en demandant aux sympathisants ce qu’ils pensent de tel programme. Mais, à gauche comme à droite, ils ont peur du peuple – et peut-être encore plus peur des convictions!

Autre remarque: au sein de la gauche, la gauche radicale, souvent sous étiquette écologiste (nom médiatique du trotskisme !), a largement progressé et ce n’est pas une bonne nouvelle.

Ces élections locales marquent également l’échec de la décentralisation, qui a été en réalité un transfert des travers du centralisme jacobin aux grandes métropoles de province – et non une revivification du tissu rural de la France. Si l’abstention est aussi forte, c’est aussi parce que personne ne sait à quoi servent les collectivités locales, mais que tout le monde voit bien qu’elles sont coûteuses et fort peu efficaces.

Après ces élections bien ternes, le plus urgent est, en tout cas, de reconstruire une droite de conviction, enracinée localement et capable de parler à la fois à la France périphérique, aux immigrés désireux de s’intégrer à notre culture, et aux classes supérieures patriotes.

Tâche exaltante.

Mais pour laquelle il ne faudra pas trop compter sur les dirigeants politiques nationaux, trop englués dans leurs contradictions et leur narcissisme!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    « Il est urgent de rebâtir une droite de conviction »
    Le problème c’est qu’on manque de matériaux de construction.
    Reprendre les structures vermoulues de l’ancienne bâtisse ne garantirait pas la solidité de la nouvelle.
    Même en y intégrant le PC en chômage, qui d’après Xavier Bertand est tout à fait compatible avec la « Drouate », cela serait insuffisant.
    La solution pourrait venir de la diversité qui sera de toutes façons bientôt la nouvelle majorité.

    30 juin 2021 à 14 h 09 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: