Il nous faut une vraie politique d’immigration!

Il nous faut une vraie politique d’immigration!

Vendredi 13 avril, une fonctionnaire de police de 49 ans a été égorgée par un musulman fanatique, Jamel Gorchene, de nationalité tunisienne.

Depuis 2015, sur les 40 terroristes qui ont ensanglanté la France, 38 provenaient de l’immigration. La gauche peut bien hurler à l’amalgame, il est clair que, depuis des années, les auteurs d’actes terroristes islamiques sont soit des immigrés, soit des personnes issues de l’immigration. Et qui agissent au nom de l’islam.

Bien évidemment, la grande majorité des immigrés et des musulmans ne sont pas terroristes et, si c’était le cas, nous serions déjà en guerre civile, mais le recrutement des terroristes contemporains se fait au sein de l’immigration et de la communauté musulmane.

Les premiers à devoir lutter pour éradiquer ce fléau devraient justement être les membres de cette communauté.

Il y va de leur devoir comme de leur intérêt.

Les réactions du Président de la République comme du Premier ministre ont été assez pitoyables. Emmanuel Macron a martialement déclaré que «du combat engagé contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons rien », phrase creuse s’il en est. D’ailleurs, ne cédons-nous pas trop souvent par crainte ou complaisance à l’égard d’un islam militant et politique?

Quant à Jean Castex, il a trouvé judicieux d’affirmer «notre détermination à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes», sans même oser qualifier le terrorisme auquel nous sommes confrontés!

Il serait intéressant de savoir à quelles autres formes de terrorisme cet illustre personnage fait allusion.

Le terrorisme berrichon peut-être?

Depuis des décennies, les gouvernements du centre droit comme de gauche se refusent à conduire une politique d’immigration responsable.

Depuis des décennies, le flux migratoire constant, environ 250 000 entrées régulières par an, auxquelles il faut ajouter les entrées illégales, rend illusoire l’intégration et a fortiori l’assimilation des nouveaux arrivants.

Ainsi, grâce à l’irresponsabilité constante de nos gouvernements successifs, sous le couvert d’une fausse et coûteuse «générosité», s’est constituée une forme de contre-société au sein même de la communauté française de plus en plus fragmentée.

Une part des immigrants ou de Français d’origine immigrée, non seulement ne s’assimile pas, mais encore refuse totalement de le faire.

«Français de papier», selon leur propre expression, ils se reconnaissent plus membres de l’«ummat islamiyya», la nation islamique, que de la nation française. Or cette oumma est un concept très différent de celui d’Église. L’islam n’est pas qu’une religion. C’est un système idéologique, politique et religieux confondu.

Il est simpliste de parler d’immigration au singulier.

Il existe des immigrations diverses et certaines ne soulèvent guère de problèmes. Ainsi en va-t-il de la plupart des immigrations d’origine asiatiques, notamment de l’ex-Indochine, ou encore des chrétiens d’Orient qui, si souvent persécutés, se réfugient en Europe ou en Amérique. La question n’est donc pas ethnique mais civilisationnelle.

Il convient donc de ne pas se laisser enfermer dans l’habituelle rhétorique gaucharde qui assimile une juste prudence en matière d’immigration au racisme.

Le drame est que tous les gouvernements français ont laissé pourrir la situation de telle façon que l’on est en droit de s’interroger sur la possibilité de résoudre la question de façon paisible. C’est bien cela qu’a voulu souligner la fameuse tribune des militaires. Ce texte ne fait qu’un constat factuel: à force de lâcheté, de faiblesse et d’inaction, nous risquons d’arriver à une situation de non-retour qui exigerait le recours à l’armée. Craindre la guerre civile n’est pas la vouloir.

La nation se transforme en un dangereux archipel communautaire qui peut exploser d’un moment à l’autre. Le constater n’est pas le souhaiter, mais les idéologues qui chantent les beautés du multiculturalisme devraient avoir l’honnêteté d’en souligner les dangers.

En politique, le désespoir est une sottise absolue et il est toujours possible de réagir contre ce qui paraît inéluctable. Encore faut-il en avoir la volonté.

Et c’est précisément ce qui manque le plus à la nomenklatura qui gouverne si mal la France depuis tant d’années.

Une fois encore !

Version Longue

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • ELEVENTH Répondre

    @ HANS.
    Achtung ! c’est « verboten » d’évoquer les noms à consonances exotiques. Principalement d’origine arabo africaine.
    D’ ailleurs, beaucoup ne sont ils pas « français », même s’ils ch.ent sur la France.
    Voyez notre grande chance , Monsieur Youssoupha, éminent éditeur de rap a fromages qui propose à MLP de la violer et lui injecter sa « semence d’homme noir ». C’est le cadeau du créateur de l’hymne des « bleus » – foncés – et approuvé par la ministresse roumano-française du sport.
    N’est ce pas touchant cette sollicitude.
    Vive le métissage qu’appelait de ses voeux la dingue du Poitou, celle qui se proclamait « femme debout » durant ses voyages au Sénégal. Gageons qu’avec 3 ou 4 gosses, elle n’a pas du être toujours « debout ». Quoi que…

    22/05/2021 à 0 h 32 min
  • Gérard Pierre Répondre

    @ ELEVENTH

    La CAF, …… un organisme dans les registres duquel on trouve rarement les mêmes noms que ceux qui sont gravés sur les monuments aux Morts de nos villages et de nos villes !

    20/05/2021 à 14 h 11 min
  • ELEVENTH Répondre

    La meilleure politique d’immigration, c’est IMMIGRATION ZERO. Plus fermeture des guichets de la CAF : les « gros aimants »
    Et retour aux envoyeurs des indésirables sans accepter les refus des pays d’origine, sous peine de blocages commerciaux, refus de leurs étudiants, etc;;; et surtout du fric qu’on leur balance.
    Quand vous pouvez toucher au portefeuille on cesse de vous prendre pour des cons.

    12/05/2021 à 1 h 01 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    QUE FAUT-IL ENCORE, … AUJOUD’HUI, … POUR QU’ILS ACCEPTENT D’OUVRIR LES YEUX ?

    Certains se réveillent mais parfois il est trop tard.
    Pour Bernard Tapie et son épouse réveillés en pleine nuit c’était le cas.
    Ils ont ouvert leurs yeux et ils étaient là devant eux.
    Leur requête était simple: la bourse ou la vie.
    Dans des cas pareils même les esprits les plus endurcis cèdent.

    11/05/2021 à 19 h 36 min
  • Gérard Pierre Répondre

    « Le monde moderne est plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles » … écrivait déjà en son temps Gilbert Keith Chesterton, écrivain, journaliste, essayiste, poète, pamphlétaire et moraliste anglais.

    Sous prétexte d’humanisme, … et souvent même de bonne foi, avec une haute opinion d’eux-mêmes, … des « citoyens » français, convaincus de faire œuvre de solidarité, aident les migrants en leur procurant aide et assistance au-delà de toute raison !

    Ils me font en réalité penser à ces « porteurs de valises » d’un autre temps, celui de la guerre d’Algérie ! …

    Par leur inconséquence civique, par leur idéologie mortifère, ils ont sur la conscience (si toutefois ils en ont une) la mort de centaines d’appelés du contingent qui se sont retrouvés en Afrique du Nord, sans l’avoir demandé, parce qu’un gouvernement SOCIALISTE en avait ainsi décidé, à devoir défendre une terre que les ancêtres de ceux qui la revendiquaient n’avaient jamais valorisée !

    Aujourd’hui, c’est cette même engeance, nourrie au lait tourné de l’internationalisme hors sol et d’un mondialisme fantasmé, qui vient en aide aux migrants qui, par dizaine de milliers, envahissent EN TOUTE ILLÉGALITÉ la terre de France !

    AU NOM DE QUOI ? … AU NOM DE QUI ?

    Ces « âmes généreuses » ne sont pas capables, intellectuellement, d’admettre qu’il y a un LIEN DIRECT entre leur complaisance coupable et les assassinats dont sont ensuite victimes des policières et des policiers, des Chrétiens se rendant à l’église, des Juifs « coupables » d’être nés tels, voire de simples citoyens se trouvant simplement au mauvais moment au mauvais endroit lorsque les pulsions de ces migrants s’activent. Ils ne font pas le lien entre leur action et le sang qui, de plus en plus souvent, coule dans l’espace publique !

    Tels des psittacidés compulsifs, ils ne savent juste que psalmodier pour la circonstance : « pas d’amalgame » !

    QUE FAUT-IL ENCORE, … AUJOUD’HUI, … POUR QU’ILS ACCEPTENT D’OUVRIR LES YEUX ?

    11/05/2021 à 16 h 58 min
  • ELEVENTH Répondre

    « Curieusement » : tous les musulmans ne sont pas des terroristes et des égorgeurs, certes.
    Mais « curieusement », tous les égorgeurs sont des musulmans.
    Après cela, vous pouvez toujours bramer sur la beauté du « vivrensemble », la religion d’amour, etc… Et bien sûr, le traditionnel  » pasdamalgame ».
    Pour certains koufars , d’ailleurs, je ne suis pas persuadé que, si, d’aventure, leur femme, fille, fils, frère ou père se faisait égorger au coin de la rue, ils ne seraient pas capables de vous sortir la formule de notre merveilleux ministre qui se flatte d’avoir défendu Mérah le tueur : « ce n’est QU UN SENTIMENT D INSECURITE ».
    Ceux qui ont confiance dans ces conditions, sont, soit des moutons, soit des couillons – ou les deux –
    Quand Buisson, dont j’ai entendu l’interview – et commandé son bouquin – pense que l’on pourrait s’appuyer sur les musulmans « sages » et « désireux de s’intégrer », je demande à voir. Tant que ces derniers n’auront pas pris une position claire vis à vis de leurs coreligionnaires assassins, je resterais comme Saint Thomas. Et ce n’est pas demain la veille.

    11/05/2021 à 15 h 25 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: