La chasse aux riches

Posté le janvier 03, 2013, 3:15
48 secs

Les politiciens de la gauche bien-pensante, les syndicalistes gavés de subventions publiques et tous les journalistes à la botte de cette clique grotesque jettent aux chiens la tête de Gérard Depardieu, monument du cinéma français, lequel a choisi l’exil en Belgique. Or, nous vivons dans un pays  de tradition marxiste où la culture des classes est toujours d’actualité, la France, dont le président de la République, Hollande, déclara jadis qu’il « n’aimait pas les riches ».

Il ne s’aime pas lui-même, ce qui est grave, car je le classe dans cette catégorie. Comment s’étonner que ces mêmes riches partent vers d’autres terres plus accueillantes où ils ne seront plus stigmatisés pour leur ascension sociale par nature toujours suspecte et échapperont à la punition fiscale ainsi qu’à la  spoliation (impôts confiscatoires). Quand tous ces « méchants riches », exploiteurs des classes populaires, comme le disait Georges Marchais en son temps, auront tous émigré avec entreprises et capitaux, la France deviendra un pays du Tiers-monde sans avenir et sans ambition, gangréné par les émeutes de la faim et terrorisé par des bandes, telles les Écorcheurs de la guerre de Cent-Ans, se livrant au maraudage et rançonnant les  « braves gens ».

Gilles Massu

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

18 réponses à l'article : La chasse aux riches

  1. Shadok

    4 janvier 2013

    ” La triste vérité, c’est qu’à force de collectivisme, nous sommes devenus un peuple profondément égoïste ; un peuple qui a remplacé l’empathie, la générosité et la solidarité véritable par un simulacre sordide de justice sociale qui n’a pas d’autre objet que d’organiser le pillage de ceux qui produisent au profit de ceux qui réclament. ” ( Georges Kaplan )

    Si Depardieux à le droit élémentaire d’aller vivre où il veut je signale que la fraude sociale est un véritable délit, parfois organisé par des réseaux et qui coûte à la France chaque année des dizaines de milliards d’euros..

    Répondre
  2. mauvaisedent

    4 janvier 2013

    C’est pas la peine de polémiquer avec riche, pauvre, ancienne russie etc: Depardieu est un vrai français, on dit qu’il boit. Et bien c’est à croire que l’alcool rend les gens intelligents car pourquoi ferait- il dilapidé son argent par des incompétents qui ruinent la France, plus ils font rentrer de l’argent et plus la dette augmente. qu’attend-ont pour rechercher tout ce que les bonobos du gouvernement on mis de côté. Depardieu n’est pas un fils de riche et il se sent ce qu’il est réellement. En France on va jusqu’à faire payer des droits d’héritage sur des biens dont tous les impôts ont été payés à la construction. Des gens qui se sont saignés pour construire une ou deux maisons voient leurs enfants ou famille proche payer des impôts pour pouvoir acquérir des biens qui leurs appartiennent déjà. Qu’atendons- nous pour cracher à la geule de ces pourritures.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      5 janvier 2013

      “on dit qu’il boit ” … comme Villon , Rabelais , Genet …

      et comme disait Churchill grand contempteur de l’Evian

      ” il faut toujours se méfier des buveurs d’eau *** … ”

      *** Adolf Hitler et …. s’il l’avait connu Nicolas Sarkozy ( lol ) …et bien sûr les ” islamistes ” … encore que l’autre soir au café en attendant mon épouse quatre jeunes arabes buvaient ” pour commencer a dit l’un deux ” un verre de Whisky !

      Répondre
  3. Jaures

    4 janvier 2013

    Rouletabille, il n’est nul besoin d’aller chercher des statistiques, il suffit de prendre ceux de l’Etat fédéral russe. Celui-ci compte 142,9 millions d’habitants (recensement 2010) pour 149 millions en 1991. Certes, l’effondrement s’est atténué mais l’Etat Fédéral escompte 140 millions en 2025 (Roostat) quand les Nations Unis prévoient entre 120 et 129 millions à cette même date. Bref, la Russie continue et continuera à se dépeupler.
    Sur l’Economie, les années fastes (2000-2008) correspondent à la hausse du pétrole et du gaz. Depuis, et après une brutale récession, c’est beaucoup moins glorieux. Et où sont passés les 7% de croissance d’alors ? Où sont les investissements ? Rien ou presque. Les milliards sont allés aux magnats du pétrole et dans la poche des corrompus jusqu’à Poutine lui-même.
    Le pays idéal pour un Depardieu qui ne regarde pas l’état des mains qu’il sert.
    Mais il y aura quelque chose de sympathique, quand les orateurs UMP se lèveront pour demander la baisse de l’ISF et moins d’impôts pour les riches, à voir les députés communistes se lever et crier:” A Moscou ! A Moscou ! “

    Répondre
  4. AZ

    4 janvier 2013

    – Que cela plaise ou non, le conflit de classes existe et, dans ce conflit, ce sont les riches qui ont déclaré la guerre ! Et cela se vérifie tous les jours, partout sur la planète. Ne serait-ce, par exemple, que ces deux jeunes saisonniers d’une station de sports d’hiver, brûlés vifs dans le camion où ils étaient réduits à se loger.

    – Si les patrons de ces jeunes avaient moins cherché à se gaver sur leur dos, ces jeunes se seraient logés dans un lieu sûr. Et des exemples de spoliations non pas DES riches mais PAR LES riches, il y en aurait de quoi saturer toutes les mémoires d’ordinateurs…

    – L’impôt n’est donc pas une spoliation mais une mesure de justice. Au demeurant, qu’est-ce qui justifie que l’inégalité sociale atteigne des niveaux tels qu’on les connaît ? C’est-à-dire celle qui se manifeste après le point d’inflexion de la courbe des revenus – au-delà des 90/92 %, et, plus encore, des 95 % ? Rien.

    – Autant il est concevable qu’il existe des inégalités d’intelligence ou de caractère, ou des inégalités de fonction, autant il n’est pas admissible, ni moralement, ni philosophiquement, que ces différences se traduisent par des inégalités sociales aussi monstrueuses. D’autant plus que les besoins des humains sont, à de faibles variations près, les mêmes.

    – De surcroît, la richesse – et, surtout, l’extrême richesse – sont des obstacles à la démocratie. Plus la richesse est grande, plus la part dévolue à la consommation est mince : les riches investissent en actions, obligations, monnaie, emprunts publics. Ils ont donc les moyens de peser (et de peser beaucoup !) sur les décisions politiques, économiques et sociales, ce qui est une subversion du suffrage universel. Or, depuis 1789, la seule souveraineté réside dans le Peuple, pas dans le Capital.

    – Et les pays plus égalitaires sont loin d’être des enfers marxistes : consultez le classement selon le coefficient de Gini.

    Répondre
  5. Shadok

    4 janvier 2013

    Du paradis soviétique à la Russie des alcooliques.

    La Russie ? Mais n’est pas le pays qu’admiraient tellement un si grand nombre d’intellectuels et de journalistes français de Sartre en passant par Aragon et Paul Nizan du temps du petit père des peuples le très glorieux Joseph Staline ?

    A mais aujourd’hui, pour la gogôôôche la Russie n’est plus qu’un pays d’alcooliques. Comme les temps changent.

    Répondre
  6. goufio

    4 janvier 2013

    JAURES-Sauf que l’impôt sur le revenu y est une flat taxe de 13 %. Il se pourrait que la Russie n’ayant pas d’ISF, bénéfice d’une réforme d’ici le printemps introduisant une taxe sur les biens dits de “luxe”

    Répondre
  7. Rouletabille

    4 janvier 2013

    Révisez os statistiques Jaurès. Putine est en train de combattre l’alcolisme avec vigueur. La natalité, tout comme le PIB, sont en redressement depuis 2007. Mettez vos sources à jour et lisez moins la presse.

    Ce que vous décrivez est l’héritage laissé par les républiques socialistes et pas Yieltsine, si adulé par notre presse.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 janvier 2013

      ” notre ” presse ” otanisée ” ( euthanasiée ? ) admirait surtout Gorbatchev !

      Répondre
  8. JEAN PN

    4 janvier 2013

    En faisant la chasse aux riches, la France devient un pays de pauvres.
    Sachant que les politiques de gauche sont pratiquement tous beaucoup plus fortunés que ceux de droite, devraient eux aussi s’éxiler et nous laisser tranquilles ici !

    Répondre
    • Dr H.

      4 janvier 2013

      Mais plus il y a de pauvres, plus il y a d’électeurs de gauche potentiels, sensibles à la démagogie de la redistribution. Quel intérêt les politiciens de gauche auraient-ils à diminuer le nombre de pauvres ?

      Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    3 janvier 2013

    Jaures a raison, la Russie est le futur de la France. Avec les socialauds aux manettes le parcours se fera en un temps record.
    D’ici 4 ans la Russie sera dépassée en toute beauté. La France seule du haut de sa médiocrité pourra contempler le reste du monde en plein essort et Jaures sera enfin content, mission accomplie!

    Répondre
  10. 3 janvier 2013

    C’est vrai!!!!! Nous chassons les riches. Tous ceux qui pourraient s’enrichir sont rejetés. Artistes (s’ils ne sont pas bien-pensants) entrepreneurs, industriels, petites et grandes entreprises, tous passent à la moulinette de l’idéologie. Ne sont préservés que ceux qui mangent dans la main des (pour l’instant) tout puissants, ceux qui nous grisent de propos non pensés, faux, et qui essaie de justifier leur place. Mais, au fait, s’il n’y a plus de riches en France, qui va payer les emplois que le gouvernement va essayer de créer? La France sera dans un état de paupérisation tel, que personne n’osera se réclamer d’être français. “Grandeur et décadence” tel devrait être le slogan de nos dirigeants. L’incompétence y règne de façon éhontée et les braves bobos y croient encore.

    Répondre
  11. HansImSchnoggeLoch

    3 janvier 2013

    Gilles Massu, vous avez un nom prédestiné. Un de vos homonymes a, en d’autres temps, montré qu’avec un peu de volonté et de la chance (qu’il n’a pas eue) on peut arriver à changer le cours de l’histoire.
    Le temps des palabres est terminé, ne serait-il pas temps de changer de tactique?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 janvier 2013

      Massu se définissait lui même (et devant De Gaulle) comme étant ” toujours aussi c.. …mon Général ” ; courageux certes comme un général de cavalerie du premier empire mais un ” front bas ” en politique !

      Répondre
      • Dr H.

        4 janvier 2013

        Quinctius, la vrai histoire est que c’est de Gaulle qui attaque : “Alors, Massu, toujours aussi c… ?” Et Massu de répondre : “Toujours gaulliste, mon général !”

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          5 janvier 2013

          tout à fait exact , c’était pour ne pas peiner les gaullistes de stricte obédience ! car en réalité il ne voulait pas signifier dans cette phrase que le gaullisme c’était con mais que lui l’était ! un type qui ne se montait pas du col … officier Massu !

          Répondre
  12. Jaures

    3 janvier 2013

    “D’autres terres plus accueillantes…” Depardieu vient de prendre un passeport russe. La Russie est effectivement un pays particulièrement accueillant: une démographie en chute libre depuis 20 ans, une surmortalité due à un alcoolisme prégnant, une mortalité infantile record et un système de santé déficient, un taux d’homicide plus de 20 fois supérieur au nôtre et une démocratie que chacun admire.
    Bref, une idéale terre d’accueil, à condition de ne pas y être né.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)