Lâcheté française face au régime des mollahs

Posté le septembre 24, 2019, 2:17
6 mins

En parcourant la presse française dans les jours qui ont suivi l’attaque contre deux sites pétroliers majeurs en Arabie Saoudite, on ne pouvait qu’être consterné devant la médiocrité des propos tenus, la lâcheté qui s’en dégageait, et le parfum de mensonge qui accompagnait la lâcheté.

La préoccupation immédiate de la plupart des commentateurs a été le pétrole et le prix des carburants à la pompe.

Allait-il y avoir pénurie ? Le prix du baril allait-il exploser ?

Le moins qu’on puisse dire est qu’il s’agissait, non pas de géopolitique observée par le petit bout de la lorgnette, mais d’une absence totale de perspective géopolitique et d’un symptôme de rétrécissement myope du rapport au monde.

Si aucun risque de pénurie n’existait et si le prix n’allait pas augmenter, c’était sans doute le signe indiquant que tout irait bien.

Lamentable, dites-vous ? C’est bien peu dire !

Les commentateurs qui tentèrent ensuite d’aller un peu plus loin ont parlé de « guerre pour le pétrole » entre « deux puissances rivales » : toujours le pétrole, décidément !
Ceux qui ont tenté d’aller plus loin encore ont évoqué la « rivalité sunnite-chiite », le sort « injuste » fait à l’Iran qui respectait « scrupuleusement » l’accord de juillet 2015 jusqu’à la « décision inepte » prise par l’administration Trump, censée avoir « déchiré » l’accord.

Quiconque lisait les articles sur le sujet sans en savoir davantage n’était pas en capacité de comprendre quoi que ce soit, et deux hypothèses peuvent être émises pour expliquer l’extrême indigence de ce qui était écrit.

Ou bien les commentateurs concernés ne connaissaient strictement rien au sujet, et étaient de surcroît profondément débiles. Ou bien ils désinformaient délibérément.

J’opterais pour l’hypothèse privilégiant la désinformation volontaire, même si je n’exclus pas totalement l’ignorance et la débilité.

Je m’appuie, pour noter ce que je viens de noter, sur la politique étrangère française sous Emmanuel Macron, et sur le fait que les analyses qu’on trouve dans la presse française s’écartent très rarement de la ligne suivie par le gouvernement français.

Tout en achetant plus de 18 % de son pétrole à l’Arabie Saoudite (ce qui fait de celle-ci le principal fournisseur de la France), et tout en vendant des armes au régime saoudien, la France est dans une position d’apaisement servile vis-à-vis du régime des mollahs en Iran.

La France de Macron veut maintenir ce régime à flot, est prête à le tenir à bout de bras pour qu’il ne s’effondre pas, quitte à lui donner quinze milliards de dollars qu’elle n’a pas.
La France a peur du terrorisme islamique, dont le régime des mollahs est aujourd’hui le principal financier à l’échelle mondiale.

Elle a misé sur le régime des mollahs. Elle a perdu une bonne part de sa mise quand l’administration Trump est sortie de l’accord, et elle a pratiqué l’aveuglement volontaire face aux motifs énoncés par le Président Trump.

Pourtant, ce dernier a expliqué précisément, lorsqu’il a pris sa décision, que le régime des mollahs ne respectait pas l’accord, continuait à chercher à se doter de l’arme atomique, menait une politique d’agression et de déstabilisation dans toute la région, tenait Beyrouth, Damas, Bagdad et Sanaa, avait une écrasante responsabilité dans la guerre qui ravage le Yémen (guerre, dont le but, pour le régime des mollahs, est la prise de contrôle du Bab El Mandeb, le détroit, crucial pour le commerce mondial, qui mène vers le canal de Suez).

L’attitude de Macron est digne de celle de Daladier à Munich en 1938.

En n’informant pas la population française, les grands médias français se rendent complices de cette attitude, dont les conséquences sont susceptibles d’être extrêmement graves et vont bien au-delà de l’approvisionnement pétrolier du pays et du prix des carburants à la pompe.

Ce qui s’est passé est, en effet, un acte de guerre.

Jouer les carpettes devant des fanatiques sans scrupule conduit, comme le disait Winston Churchill en 1938 au déshonneur dans l’espoir de ne pas avoir la guerre, et apporte souvent le déshonneur, la guerre et les retombées de la guerre.

Une France collaborationniste et couchée devant les mollahs a beaucoup à y gagner, dites-vous ?

En êtes-vous si sûr ? D’où tenez-vous vos certitudes ? De Macron et Le Drian ? Des grands médias français ? Vraiment ?

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

15 réponses à l'article : Lâcheté française face au régime des mollahs

  1. quinctius cincinnatus

    09/10/2019

    effet en Trump l’ œil : ….

     » les Etats Unis ne sont plus les champions de la compétitivité  »

    (  » Le Figaro économique  » )

    … merde alors !

    qu’ aurait bien pu nous dire [email protected] pour la défense de son Roi du  » deal » qui avait écrit selon lui l’ ouvrage de référence sur l’ efficacité économique ?

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    08/10/2019

    qu’ attend on d’ un homme ( ou d’ une femme ) ayant des responsabilités politiques c à d dont les décisions vont ordonner l’ avenir ?

    de la lucidité, de la persévérance dans des décisions courageuses et du sang froid

    voyez vous beaucoup d’ hommes ( ou de femmes ) qui aient ces qualités élémentaires pour ces fonctions ?

    non , rien ne les distingue des gens ordinaires , ceux qui ne prennent pas de responsabilités ne serait ce que celle d’ eux même, de leur personne physique et mentale; ils se contentent ( au double sens du mot ) de critiquer sans une once de raisonnement ou d’ admirer béatement ce qui est le plus stupide

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    05/10/2019

    Le sénateur REPUBLICAIN Ron Johnson a déclaré au  » Wall Street Journal  » qu’ il avait su que des émissaires de Donald Trump avaient proposé un  » marché  » au gouvernement de Volodymyr Zelensky liant l’ aide militaire à l’ Ukraine à une enquête anti-corruption sur Joë Binden « 

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    04/10/2019

    Milliere ou le manipulateur

    pour une Lyssenkonisation américaine

     » les interventions politiques du gouvernement de Donald Trump dans les institutions fédérales de recherche scientifique ont atteint un niveau de crise d’ après le Brennar Center of Justice ; les ingérences dans ces agences scientifiques gouvernementales sont de plus en plus fréquentes afin de tenter de modifier certaines conclusions dans un sens plus CONFORME à la ligne politique de la Maison Blanche qu’ elles concernent le changement climatique, l’ exploration pétrolière ou gazière ou la météorologie  »

    pour paraphraser Londres  » Washington ment  » et avec elle Millière

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    01/10/2019

    Guy Millière semble perdre en crédibilité chez les blogueurs des  » 4 Vérités  » à part bien sûr le très estimable Brenus pour qui  » tout est bon dans le Millère  » , son Larousse, ou plutôt sa Bible de Jérusalem

    Répondre
    • BRENUS

      02/10/2019

      BRENUS te répond concernant Millière . J’aitoujours préféré, en toutes choses, les gens qui faisaient quelque chose aux gens à gueule d’empeigne, juste bons à l’ouvrir pour critiquer, sans jamais rien produire. C ‘est exactement ton cas vis à vis de Millière. De plus, je me satisfait d’être d’une génération et d’une formation mentale qui m’a donné ma capacité de libre arbitre. Je n’ai aucun besoin de baver sur les autres comme tu le fais pour tenter de te pousser du col, sans avoir jamais sorti le moindre article.
      Mets cela dans ta poche et ton mouchoir par dessus, comme disait un viel oncle.
      Et j’ ajoute, puisqu’il est question des US : « don’ t tread me », si tu vois ce que je veux dire.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        03/10/2019

        Brenus un cocu qui veut l’ ignorer !

        mon libre arbitre à moi c’ est de dire que Millière vous enfume !

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        05/10/2019

        ah j’ oubliais …  » don’ t tread me !  »

        dans ma vie de tous les jours j’ évite, autant que possible, de  » marcher  » sur des … merdes de chiens

        Répondre
  6. BAINVILLE

    26/09/2019

    La politique anti iranienne des Américains, guidée par les Israéliens, a surtout renforcé les positions de l’Iran dans la région. Le journal israélien Haaretz a rapporté le 21 février 2018, une enquête (publiée le 14 février 2018) menée sur le terrain par Elizabeth Tsurkov, universitaire et membre du think tank Israeli Forum for Regional Thinking, et qui a révélé le soutien apporté par l’État hébreu à sept groupes terroristes affiliés à l’Armée syrienne libre (ASL), qui est une émanation des Frères musulmans.
    Après avoir mené dans le sud de la Syrie des dizaines d’interviews de combattants, d’activistes et de civils, Elizabeth Tsurkov rapporte :
    « Certains de ces groupes qui ont commencé à recevoir de l’aide d’Israël fin 2017 était jusque-là financés par le Military Operations Command, un centre opérationnel géré par la CIA… Jusqu’en 2018, ce centre a versé les salaires de dizaines de milliers de membres du ‘‘front sud’’ de l’ASL en leur fournissant armes et munitions », et elle précise que la décision de Donald Trump en juillet 2017 de mettre un terme à ces aides les avaient laissés dans un état de « besoin désespéré de sources de financement alternatives ».
    En outre, en janvier 2018, l’Administration Trump a mis fin aux opérations du centre de la CIA basé à Amman, dans la capitale jordanienne. Ce centre coordonnait l’aide aux organisations rebelles au sud de la Syrie. En conséquence, les dizaines de milliers de terroristes qui recevaient une aide financière de façon régulière de la part des États-Unis, ont été privés de ces ressources du jour au lendemain source :https://www.haaretz.com/israel-news/with-eye-on-iran-israel-increases-military-support-for-syrian-rebels-1.5826348

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/09/2019

      merci de  » corriger  » les (dés)informations et les prises de position que Guy Millière dans ses nouvelles  » Lettres Persanes  » instille dans une entreprise de lourde propagande dans certains cerveaux ( enfin cerveaux, c’ est beaucoup dire pour certain(s) )

      que ce soit l’ intérêt d’ Israël cela se conçoit et peut aussi s’ admettre encore que ce ne soit pas certain que ce soit le nôtre n’ est pas si sûr

      Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    25/09/2019

    une VRAIE lâcheté française : …

    AUJOURD’ HUI 25 SEPTEMBRE JOURNEE NATIONALE DES HARKIS

    Répondre
  8. KAVULOMKAVULOS

    25/09/2019

    Dernières nouvelles relayées par le Nouvel Obs, la bible moderne : sainte Greta a fusillé Trump du regard à l’ONU. Ses adorateurs en ont moullié leur slip. Sur que le lascar en tremble encore. Néanmoins c’est une grimace qui fera plaisir aux vomisseurs de Trump. Y compris les non-américains qui souhaiteraient, comme cela se produit avec la France, que les étrangers mettent leur nez dans les décisions US. Décidément c’est une manie.

    Répondre
  9. BAINVILLE

    24/09/2019

    Les USA dirigés par les crypto- trotskystes de l’État profond apportent le chaos partout où ils s’imposent (doctrine Brezinski-Rumsfeld). Ils n’ont plus de parole et remettent en cause les traités du jour au lendemain, dont celui avec l’Iran, au grand dam des pays européens soumis comme toujours.
    L’Iran est serré à la gorge par un blocus économique dévastateur, acte de guerre authentique organisé par les USA, qui bafouent les principes les plus élémentaires du droit international.
    Les champs de ruines que sont devenus la Syrie, l’Irak, la Libye, le Yémen, l’Afghanistan, ne sont pas suffisants. L’État élu doit s’étendre du Nil à l’Euphrate, plan bien connu et étincelle prête à faire sauter l’Orient.
    La contrainte et les sanctions extraterritoriales écrasent bien des pays à cause de l’emprise redoutable du dollar, même à l’encontre de leurs dominions( soit disant alliés ) Les USA ont de moins en moins les moyens militaires adaptés à leur impérialisme brutal et leur diplomatie chaotique pour gagner dans des conflits asymétriques. ( voyons la consternante suite d’humiliantes retraites depuis 50 ans, et même avant, avec l’abandon de la moitié de l’Europe au communisme international par le profond communiste de cœur Roosevelt).
    Cet État tenu en main par de puissants lobbies, est empêtré dans la défense inconditionnelle et aveugle d’un état dont le comportement est souvent inacceptable, voire indéfendable et qui constitue une source perpétuelle de conflits graves en Orient depuis plus d’un demi siècle.
    L’AIPAC, l’AID, enserrent les politiciens US dans un réseau depuis bien longtemps, et une carrière nationale ne peut se dérouler contre ces puissances.
    Ainsi , en 2015, l’AIPAC lance une campagne de lobbying intense et dépense entre 20 millions 19 et 30 millions 20 de dollars en publicités négatives contre l’accord avec l’Iran, dans les médias.
    La servilité occidentale est aussi pitoyable que la diplomatie US est brutale et fourbe.
    Sacrifier ses industries exportatrices en Iran, est tout aussi misérable que de s’aplatir devant les amendes très lourdes envers la BNP et autres sociétés européennes, amendes exorbitantes au vu du droit international, mais fonctionnant, les gnomes de Bruxelles étant aux ordres du CFR et du Bnaï Brith, aussi bien pour la désindustrialisation de l’Europe (affaire Alstom parmi d’autres), que pour l’invasion de l’Europe organisée méthodiquement.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/09/2019

      sans aller jusqu’ à un anti-sémitisme rivarolien pathologique dont ce texte foisonne on peut cependant soutenir certaines remarques ci dessus en particulier celle que cet imbécile de Trump jette de l’ huile sur le feu partout où Netanyahu le juge utile pour lui ( pas forcément d’ ailleurs pour Israël )

      Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    24/09/2019

    le Media français parlant de l’ Iran ?

    bizarrement, je n’ entend pas les mêmes choses que Guy Millière qui ne nous parle pas comme on était en droit de l’ attendre de Benyamin Netanyahu

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)