Les mensonges de Macron sur le nucléaire

Les mensonges de Macron sur le nucléaire

C’est ainsi que l’on fait la différence entre un homme politique et un « politicard », Monsieur le Président : le véritable homme d’État reconnaît ses erreurs – inéluctables dans votre fonction et aucun de vos prédécesseurs n’y a échappé.

On vous reprochera votre traitement ahurissant du dossier Alstom lorsque vous étiez ministre de l’Économie sous Hollande.

On vous reprochera vos positions anti-nucléaires de 2017, dans le seul but de « faire plaisir aux Verts » et, bien entendu, de lorgner sur leurs voix.

Mais, à la limite, nous pourrions vous pardonner ces erreurs et les mettre sur le compte d’un amateurisme compréhensible de la part d’un tout jeune président.

Essayer, comme vous l’avez fait, de vous justifier en rejetant sur d’autres toute responsabilité, c’est prendre les Français pour des « couillons », alors que vos erreurs sont, en l’occurrence, incontestables !

Et c’est là qu’on juge le personnage et votre attitude : laisser entendre que d’autres seraient coupables à votre place, n’est pas digne d’un véritable homme d’État.

En effet, dans l’affaire Alstom, votre prédécesseur avait affirmé son désaccord pour son rachat par GE ; vous avez, quant à vous, validé cette vente, sachant pertinemment qu’elle était la conséquence d’un chantage judiciaire de la part des Américains.

Aujourd’hui, vous avez souhaité vous dédouaner en demandant à EDF de racheter, deux fois plus cher et seulement partiellement, la partie nucléaire de Général Electric, alors que cette dernière société n’a jamais respecté ses engagements en matière de création d’emplois.

Concernant notre autonomie énergétique, que le Général De Gaulle avait voulue par la création d’un parc nucléaire d’ampleur, vous avez, là aussi, failli à votre devoir, après un marchandage, certes enclenché par votre prédécesseur François Hollande avec Nicolas Hulot, qui, pour quelques voix, a mis notre pays dans une situation catastrophique, mais que vous avez malheureusement poursuivi.

Oui, M. Macron, si c’est votre prédécesseur qui a décidé l’arrêt de Fessenheim (soit dit en passant, cet arrêt ne devait pas être engagé avant que l’EPR de Flamanville ne soit opérationnel), c’est bien vous qui avez décidé son démantèlement – Flamanville n’étant toujours pas en fonction !

Oui, M. Macron, c’est vous qui avez annoncé la fermeture de 14 centrales nucléaires d’ici 2035, alors que vous saviez très bien que les 6 nouveaux EPR (que vous avez annoncés, en contradiction avec votre engagement néfaste de sortir la France du nucléaire) ne pourraient pas être opérationnels avant cette date.

Votre manque de lucidité et votre réaction tardive ont fait perdre à notre pays un des rares avantages que nous possédions sur nos voisins allemands – je veux parler d’une énergie décarbonée et bon marché –, nous mettant en grand danger de pénurie dans les années qui viennent.

Par votre manque de vision de l’avenir, et surtout votre complaisance envers des Verts déconnectés de la réalité, vous avez enlevé à la France un savoir-faire, dont on peut aujourd’hui constater la carence, dans le domaine nucléaire qui était naguère l’une de nos compétences.

Alors oui, M. Macron, la moindre des choses serait de présenter à la France et aux Français vos excuses pour ces manques de clairvoyance, au lieu de nous tenir un discours en irresponsabilité.

Nous aurions été plus indulgents envers vous si vous aviez honnêtement reconnu vos erreurs. Mais cette façon d’enfumer les Français vous rendra certainement de moins en moins crédibles à leurs yeux !

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • Roger SAINTPIERRE Répondre

    Ces photos qui montrent de la fumée blanche sortant des réacteurs laissent toujours pensez qu’elle répand de la pollution nucléaire dans l’atmosphère… alors que ce n’est que de la vapeur d’eau.

    18 septembre 2022 à 9 h 24 min
  • predy Répondre

    Parfaitement d’accord avec ces analyses mais les Français non toujours pas compris.
    Et si il n’y avait que Alstom…..

    13 septembre 2022 à 21 h 06 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    S’ il n’ y avait que ça !

    Mais indexer le prix de notre production d’ électricité E.D.F. par nos centrales nucléaires sur celui du gaz comme l’ exigeaient les Allemands, différer l’ entretien de ces centrales et ordonner à E.D.F. de vendre son électricité à très bas prix à des  » distributeurs  » qui la revendaient avec d’ importantes marges bénéficiaires est bien dans la logique d’ un banquier du néo-libéralisme c’ est à dire d’ un partisan de la financiarisation de l’ Economie et du moindre  » coût extérieur  » comme vous Emmanuel Macron ! …
    Sans compter que malgré tout vous êtes le seul sur 27 pays signataires à n’ avoir pas tenu vos engagements signés pour les énergies renouvelables !
    l’ argent va aux intermédiaires c ‘ est à dire aux services pas au producteur sans parler de la perte de l’ indépendance énergétique
    et c’ est sur ces référence là que des économistes comme vous se permettent d’ affirmer que le P.I.B. s’ améliore alors que le producteur s’ appauvrit jusqu’ à disparaître !

    13 septembre 2022 à 16 h 36 min
    • Loulou Répondre

      Commentaire un peu simpliste et pas beaucoup de mémoire, l’ouverture à la concurrence c’est la loi Mome de 2011! Décidément les habitants de ce pays de merde n’ont pas beaucoup de mémoire! Et en plus sur le rachat des turbines Arabelles, l’article ment elles ont été rachetées pas chères du tout

      17 septembre 2022 à 8 h 30 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        La vente d’ Alstom Energie à G.E. a été une catastrophe industrielle :

        # suppression d’ emplois ( Belfort , La Courneuve )
        # AFFAIBLISSEMENT de TOUTE UNE FILIERE INDUSTRIELLE
        # perte de souveraineté dans le domaine de l’ Energie

        le rachat des turbines par E.D.F. NE PORTE QUE SUR UNE ENTITE RESTREINTE de l’ ex-branche énergie d’ Alstom

        17 septembre 2022 à 15 h 40 min
      • Laure Tograf Répondre

        Loi Mome ou pas , cette opération est une véritable escroquerie des deniers de notre Nation laquelle a financé, avec les impots du contribuable, les centrales EDF et les moyens de production. Spolier de fait et à bas couts EDF d’une partie de sa propre production pour la brader à des opérateurs uniquement commerciaux afin de créer un semblant de concurrence, il n’y a que des traitres à la Nation pour le faire et pour le maintenir, comme le fait Macron. Que d’éventuels concurrents entrent sur le marché, pourquoi pas, mais en créant quelque chose de productif et pas en parasites. Il n’y a que les macronistes pour ne pas s’offusquer de ces pratiques de mafieux.

        19 septembre 2022 à 0 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *