Maintenir l’empire pour rester une grande puissance

Maintenir l’empire pour rester une grande puissance

C’était l’objectif du général De Gaulle et surtout de son entourage. Totalement opposé à l’inexorable évolution historique, non seulement cet objectif n’a pas été atteint, mais il a donné lieu à des guerres perdues en Indochine comme en Algérie, et partout le chaos. Et voici que ce chaos gagne la métropole ou, pour commencer, des départements français d’outre-mer. Je veux parler notamment de Mayotte et des Antilles, plus précisément de la Guadeloupe.

À Mayotte, département récent, résultant de manœuvres d’élus locaux, il faut expédier plusieurs fois dans l’année des renforts pour éviter le pire. À 12 000 km de la France, faites la facture et payez l’addition ! Mayotte reste néanmoins la plus grande maternité du monde. Les Comoriens des îles voisines y débarquent tous les jours et même des Tamouls du sous-continent indien.

L’enfant né à Mayotte est français et, rapidement, ses parents le deviennent aussi. Toute la famille est française. C’est la première étape. La deuxième étant de gagner la France et d’y vivre confortablement avec les allocations que l’on connaît. C’est l’océan indien et ses populations insulaires qui se reforment en France, un flux migratoire envahissant que, jusqu’à maintenant, rien n’arrête.

Ce fut une erreur magistrale de faire de cette île perdue un département français. Mais il y a pire encore avec la situation aux Antilles.

La Guadeloupe est en état d’insurrection : voitures incendiées, magasins pillés, barrages routiers, tirs à balles réelles contre les forces de l’ordre. Que veulent les Guadeloupéens ? L’indépendance ? Pas du tout. Ils veulent être payés à ne rien faire et, dans ce sens, ils ont déjà fait de sérieux progrès ! Ce département en désordre coûte évidemment très cher à la métropole, d’autant que sa population est en constante augmentation.

L’autre jour, à Paris, j’ai pris un taxi dont le conducteur était noir, guadeloupéen m’a-t-il dit. Mais, m’ayant conduit à l’opposé de l’endroit où je voulais me rendre, il a fini par m’avouer qu’il ne connaissait pas Paris. Il venait en réalité de Haïti. Beaucoup de Haïtiens, m’a-t-il dit, se rendent aux Antilles françaises. Une fois la nationalité française obtenue, ils se rendent en métropole et participent ainsi aux flux migratoires. Ils finissent, comme tant d’autres, à être payés à ne rien faire, c’est-à-dire à recevoir des subventions diverses qui leur permettent de vivoter agréablement.

Donc, actuellement, les restes de l’empire, ce sont ces territoires à des milliers de kilomètres de la métropole, en désordre permanent, avec des émeutes sporadiques, où l’on tire au fusil d’assaut sur les gendarmes envoyés par la France.

Il ne faut donc pas s’étonner que le tourisme, l’une des rares ressources de ces îles, soit en chute libre. On ne va pas se rendre aux Antilles pour assister au pillage des grandes surfaces. Aussi bien constate-t-on que le taux de chômage des jeunes est officiellement de 34 %, contre 20 % en métropole, et que le taux de pauvreté est de 20 % contre 15 % en métropole.

Les départements des Antilles montrent l’exemple et pourquoi, demain, cet exemple ne serait-il pas suivi en Nouvelle Calédonie ou en Corse ?

Ces territoires lointains, en état d’ébullition, sont des boulets aux pieds de la république, qui n’ont aucune chance de se transformer en îlots de calme et de prospérité. « L’empire », aujourd’hui, c’est cela. Heureux les pays qui n’ont pas eu d’empire !

L’Allemagne à qui les Alliés, en 1918, ont enlevé ses colonies, en a ainsi reçu le plus grand service. Et la Suisse, dans sa sagesse financière, s’est bien gardée de mendier un morceau d’Afrique.

Qu’a-t-on fait au Bon Dieu pour en arriver là?

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • charly gaugaul Répondre

     » mais il a donné lieu à des guerres perdues en indochine et en algérie …  »

    la guerre d’indochine n’aurait jamais du avoir lieu … pour comprendre son déclenchement, lire  » leclerc en indochine  » ou comment, alors que les communistes vietnamiens étaient la seule faction pro-française dans la péninsule ( les autres étant pro chinois, pro japonais puis pro américains les années passant), les cadres conservateurs de l’armée alliés aux intérêts coloniaux de la métropole française ont sapé les accords de mars 46 et tenté de séparer la cochinchine de l’état vietnamien naissant, contre la volonté unitaire des vietnamiens et en détricotant l’action des gaulliste comme leclerc ou sainteny. déclenchant une guerre inutile et sans issues, surtout à partir de 1949 …

    19/12/2021 à 11 h 26 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      l’ important est de maintenir et même de RENFORCER notre présence et notre influence culturelle et économique au Vietnam ( plusieurs centaines de milliers de vietnamiens parlent le Français et le prix de l’ éloquence de la francophonie a été attribué cette année à une jeune lycéenne vietnamienne ) sachant en outre que vietnamiens et chinois n’ ont jamais été de bonne entente … c’ est ce que font NOS médecins !

      20/12/2021 à 9 h 19 min
  • Laure Tograf Répondre

    Voila un article qui va fortement déplaire au couple Thénardier de la F.I. – Garrido-Corbiere – si prompt à dénoncer les méchants qui n’en font jamais assez pour ces classes laborieuses de « l’empire » .
    Peut être une nouvelle invitation de madame Schrek à se livrer à des pratiques spéciales dont elle doit connaitre un rayon. D’autant que ces représentants du « peuple de gauche » souffrent férocement de leurs piètres revenus d’élus qui leur rendent la vie si difficile, même s’ils proviennent uniquement de nos impots, à l’instar de leur grand chef Méluche, cumulard comme pas possible de retraites acquises à l’occasion de travaux harassants au profit de l’état mais jamais dans le domaine marchand (pouah, quelle horreur)
    Pour protéger le « domaine maritime » de Mayotte, l’enrichissement et la régénération de la France par l’arrivée constante de sang neuf et travailleur et de très haut niveau intellectuel, nous avons toujours la solution du porte avion de Gaule en réparations incessentantes et en rade la plupart du temps. N’ayons pas les yeux plus gros que le ventre, nos ennemis s’en chargent déjà.

    19/12/2021 à 0 h 24 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    l’ IMPORTANT c’ est le DOMAINE MARITIME et les positions stratégiques de nos possessions … y compris Mayotte

    18/12/2021 à 13 h 27 min
  • Sansillusions Répondre

    Nous n’en finirons jamais avec ces populations de ce qui fut faussement appelé « l’empire ». Peuplées majoritairement de gens revendicatifs pour l’éternité et dont le maintient à des niveaux de vie sans commune mesure avec celui de leurs voisins et ce à grand cout pour nous.
    Ayons un peu de raison et sachons couper court avec eux, quitte à les assister une dizaine d’année par des tranfers de fonds (encore des dépenses mais utiles cette fois) à condition qu’ils adoptent une position claire d’indépendance complète et deviennent des étrangers sans plus aucun droit sur nous . Après les 10 ans , ils se démerdent et ne peuvent plus déblatérer que sur leurs propres dirigeants. Les « blancs » locaux auront le choix d’être rapatriés – comme les pieds noirs, sans plus – soit de se soumettre aux nouveaux dirigeants, ou de disparfaitre
    Comme ils savent si bien le dire pour tenter de nous faire avaler n’importe quoi : les temps changent. Mais dans les deux sens.

    16/12/2021 à 12 h 00 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: