Notre armée menacée par la caste jacassante

Posté le 27 mars , 2018, 6:12
5 mins

Notre armée a payé un très lourd tribut aux réductions budgétaires, au détriment de ses capacités opérationnelles.

Il s’agissait, aux heures riantes de la « mondialisation heureuse », si brillamment illustrées par les Chirac, Juppé ou Jospin, d’encaisser les « dividendes de la paix », puisque la guerre froide était terminée et que la fin de l’histoire était toute proche avec le triomphe universel de la démocratie libérale et de l’économie de marché.

Le 11 septembre s’est chargé de réveiller le monde. Mais les politiciens français peinent à sortir de leur léthargie. Cette dernière était si confortable : il suffisait de prendre de l’argent à l’armée pour financer le clientélisme électoral sans renoncer aux critères de Maastricht !

Aujourd’hui encore, ils font mine de s’opposer au terrorisme, mais sans jamais désigner l’ennemi, ni même parvenir à supprimer le RSA aux assassins qui tirent sur nos soldats.

Certes, Emmanuel Macron a donné l’illusion d’une vague remise en cause des dogmes absurdes de cette époque révolue.

Mais, on l’a vu pendant la campagne, en bon technocrate et en bon financier, il n’entend que les questions de chiffres, incapable, semble-t-il, de discerner que l’islamisme n’est pas uniquement fils du chômage ou de la pauvreté.

Il ne semble pas comprendre les motivations politiques, idéologiques, religieuses ou identitaires – qui ont pourtant fait un retour remarqué sur la scène internationale au XXIe siècle.

Il a aussi donné l’illusion qu’il allait enfin donner à nos soldats les moyens de se battre, en faisant voter une loi de programmation militaire ambitieuse.

Cependant, un rapide coup d’œil à cette fameuse loi de programmation militaire montre que les efforts significatifs ne seront fournis qu’après son quinquennat. Comme toujours, il y a loin des promesses aux réalisations.

En outre, cette loi de programmation militaire – à supposer qu’elle soit réellement suivie d’effets, ce qui me semble peu probable – ne sera même pas en mesure de redonner à notre armée les capacités opérationnelles qu’elle avait au début du quinquennat Sarkozy.

Et puis, il y a l’anti-militarisme des soixante-huitards (qui con­trôlent l’appareil d’État).

Cet anti-militarisme s’observe, par exemple, dans cette scandaleuse habitude médiatique de désigner les psychopathes ayant eu un lien avec l’armée comme « anciens militaires ». Le métier de soldat est ainsi le seul à faire l’objet de cet opprobre par amalgame (particulièrement troublant de la part des spécialistes du padamalgam !).

De même, notre armée est régulièrement accusée par des justiciers en chambre de responsabilités dans le génocide rwandais. Le plus souvent sans évoquer le rôle trouble de Paul Kagamé – aujourd’hui encore, principal accusateur de nos soldats.

Tout récemment, le lieutenant-colonel Ancel a eu les honneurs de la presse, pour avoir critiqué ses pairs et ses anciens dans cette sinistre affaire.

Et ne parlons pas des impératifs politiquement corrects auxquels l’armée devrait se soumettre d’urgence. Ainsi une campagne a été lancée récemment dans « Libération » et le « JDD » pour la « diversité » parmi les officiers, supposés trop « blancs » et trop « cathos tradis » !

Le sacrifice héroïque du colonel Beltrame a mis momentanément un terme à cette campagne. Mais elle reprendra sans doute bientôt de plus belle.

D’autant que « nos » dirigeants ne comprennent rien à l’identité française, ni, moins encore, au fait que la France doive parfois être défendue par les armes. Pour eux, l’armée n’est qu’une variable d’ajustement budgétaire et une occasion de remonter dans les sondages en lançant « sa » guerre personnelle.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

12 Commentaires sur : Notre armée menacée par la caste jacassante

  1. El Estafador

    31 mars 2018

    La stratégie de ceux (?) qui veulent notre perte est justement d’affaiblir l’armée pour des raisons bien compréhensibles… Et comme l’écrit “Brenus” : “… à mon commandement : la larme à l’oeil !”, je dirais plutôt “L’alarme à l’oeil”… et “Aux armes” citoyen !” plutôt “qu’au larmes” !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 avril 2018

      à part les islamistes personne ne veut notre perte, c’ est juste que nous avons abandonné nos moyens de défense(s) ( défense(s) au sens large ) et donc accuser les autres de machinations, de complots ou plus simplement de nous être plus ou moins hostiles est l’ aveux de notre propre faiblesse … quand nous aurons retrouvé de la fierté, du courage et de la détermination tout ira mieux, mais c’ est justement ce qui nous manque; nous ne faisons pas honnêtement notre ” introspection ” et il est plus … ” confortable ” d’ accuser ” les autres ” ! … c’ est là la faiblesse des électeurs et tout particulièrement celle des électeurs ” natios “

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        2 avril 2018

        à part les islamistes et les … banksters !

        Répondre
  2. BRENUS

    30 mars 2018

    Par contre, micron, comme son prédécesseur moije, semble avoir une prédilection pour les cérémonies aux morts vers lesquelles il se précipite pour jouer avec componction le rôle du dirigeant attristé. Il joue d’ailleurs assez bien la comédie qu’il pratique depuis ses 15 ans avec dame brigitte. Comme dans la pièce de Pagnol “Ca me fend le coeur”. Chaumières, à mon commandement : la larme à l’oeil!
    Gageons que cela ne produit aucun effet sur les tueurs potentiels et tous les ennemis de la France.

    Par dessus le marché, le patron du Crif semble se refuser à désigner ses vrais ennemis et fait expulser les représentants du FN et de FI de la marche de recueillement, eux qui ont quand même représenté plus de 40% des votes français. Il parait que ce type est intelligent, mais j’en doute puisqu’il pousse les “goys” a dégager, comme les muzz veulent voir déager ceux qu’ils appelllent les “feujs”. Vive le vivre ensemble au moment où chacun se communautarise. Quand j’écrivais que je ne pourrais jamais etre anti-sémite pour avoir constaté que la communauté juive comporte autant de cons que chez les goys .Je demande à Millière d’expliquer la situation au patron du crif un certain Khalifa (nom prédestiné)

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 mars 2018

      pour ce qui concerne Millière : … ” on ne prêche pas un converti “

      Répondre
  3. Gérard Pierre

    29 mars 2018

    Le détricotage lent et obstiné du tissu militaire français ne date pas des Chirac, Juppé ou Jospin !

    Il a commencé avec de Gaulle et Messmer, dès la fin de la guerre d’Algérie, lorsqu’il fallait ‘’épurer‘’ l’Armée de ses éléments ‘’séditieux‘’ ! …… Ce bon prétexte permit de faire disparaître d’un seul coup la moitié des régiments parachutistes et de bon nombre d’Unités de la Légion Étrangère.

    Le séditieux du 17 juin 1940 n’aimait pas ceux qui avaient rapporté de leur expérience indochinoise une autre expérience des armes que celle qui lui avait été enseignée à Saint-Cyr avant la première guerre mondiale et à l’École Supérieure de Guerre entre les deux guerres.

    On assista ensuite à la dissolution, discrètement échelonnée, de nombreux régiments de l’Armée de Terre, …… [tel, entre autres, le 23ème Régiment d’Infanterie au sein duquel j’œuvrais régulièrement en tant que réserviste jusqu’en 1976] …… et ce sous couvert d’évolution technique ! … appelée « disuasion nucléaire » !

    Ce fut ensuite au tour des ports qui virent de moins en moins de bateaux à la mer, et des bases aériennes que l’on ferma à tours de bras !

    Alors qu’elle comptait près d’un million d’hommes à la fin de la guerre d’Algérie, notre Armée est aujourd’hui réduite à un format MOINDRE QUE CELUI DE L’ARMÉE D’ARMISTICE DE 1940, autorisé par le IIIème Reich nazi !

    Et pendant ce temps-là ! ! ! …… La Russie sacrifie son économie au profit de son réarmement ! …… La Chine s’arme à outrance ! …… L’Inde ne reste pas passive devant ces constats ! …… Et nous ? l’Europe et la France ? …… l’un des soit dit en passant ‘’quatre blocs‘’ ! ! !

    On débloque ! …… Non pas les budgets militaires ! …… Non ! …… nous débloquons du ciboulot ! …… Nous accueillons à bras ouverts celles et ceux qui nous égorgerons demain et nous leur consacrons plus de moyens financiers qu’à ceux qui seront censés nous défendre ! …… Et ce n’est pourtant pas faute de chanter la Marseillaise à tous propos :

    « Ils viennent jusque dans vos bras
    Égorger vos fils, vos compagnes !
    Aux armes, citoyens
    Formez vos bataillons, … »

    Quels sont les mots que les politiques et la ‘’journalisterie poulaillère‘’ ne comprennent pas ?

    Répondre
    • Alain

      30 mars 2018

      Les mots qu’il ne comprennent pas : félonie et haute trahison.!

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 mars 2018

      notons aussi que l’ Etat Major n’ a pas jugé utile … les drones

      enfin il est bon de rappeler qu’ il est préférable d’ avoir des forces armées habillement professionnalisées plutôt qu’ une bande de vas nus pieds armés de faux et de gourdins … à notre époque !

      Répondre
    • Hilarion

      3 avril 2018

      L’opposition à l’Armée est bien antérieure à De Gaulle et à Messmer. Elle a commencé, et avec quelle virulence dans la sinistre avant dernière guerre. Durant le Pacte germano soviétique qui se rompit en 1941, le parti communiste français financé par son grand frêre le PC soviétique organisa manifestations ( le PCF exhortant les soldats à retourner leurs armes contre les officiers surnommés “les gueules de vaches”) et plus grave encore organisa grèves et sabotage dans les arsenaux grâce à l’implantation de la CGT dans ces établissements. 3 ouvriers des usines d’aviation Farmann furent fusillés le 22 Juin 1940 à Bordeaux pour haute trahison, ils sabotaient des avions. Voilà trois fusillés que ne revendique pas le PCF.
      Années 50. Soutenu contre la France par l’URSS, la sale guerre d’Indochine éclate. Le Parti communiste Français se retrouve à nouveau aux côtés de son sponsor soviétique. Sabotage du matériel de guerre à destiné à l’Indochine. Des dockers CGT marseillais insultent et molestent des soldats blessés retour d’Indochine.
      Années 60 C’est cette fois- ci toute l’extrême gauche qui collabore avec le FLN, PCF en tête, toujours défendant la cause de l’URSS qui souhaite prendre la place de la France en Algérie. Et peu importe aux collabos que des soldats français soient tués à cause de leur trahison (fameux porteurs de valises entre autres).
      Jusqu’à 1990 effondrement du communisme à l’Est, c’est la guerre froide. L’ennemi potentiel c’est l’URSS, mais son allié fidèle, c’est toujours le PCF, et quel serait le premier obstacle s’il venait à l’Armée Rouge une idée d’invasion, c’est évidemment l’Armée française, d’ou la nécessité de continuer la propagande antimilitariste.
      Après 1990, le péril semble décroître à l’Est avec l’effondrement du communisme. Mais il semble qu’une rémanence idéologique perpétue un antimilitarisme primaire surtout en France.
      De nos jours, le péril islamiste. l’Armée paraît l’un des corps constitués parmi les plus solides même si structurellement (sauf gendarmerie) il n’est pas le plus adapté à la lutte antiterroriste. Voilà néanmoins une bonne raison pour que la gauchosphère qui ne peut cacher sa sympathie pour l’islamisme le plus mortifère, qu’elle assimile à la défense des opprimés, manifeste à chaque occasion son anti-militarisme.

      Répondre
      • Gérard Pierre

        3 avril 2018

        Hilarion, votre développement bien documenté situe parfaitement l’ambiance contextuelle dans laquelle a pu s’inscrire la menace contre notre armée. Mon propos ne visait qu’à acter ce que, dans un tel contexte ‘’favorable‘’ nos décideurs ont pu réaliser sans être inquiétés par une opinion publique pré acquise !

        Nous sommes sur la même longueur d’onde.

        Répondre
  4. Jean-Marc FOURNIER

    29 mars 2018

    Micron, voulez-vous dire ? Rout en lui procède des effets d’annonces, il a mené Hollandissime 1er a
    à l’échec, il ne va pas s’arrêter en si bon chemin !

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    27 mars 2018

    ce qu’ il y a de ” politiquement positif ” dans l’ article de Mr De Thieulloy c’ est qu’ il nous rappelle ( du moins à ceux, et ils sont rares, qui le savaient déjà ) que cette ” loi de programmation militaire ” ne prendra effet qu’ après le quinquennat [ d’ Emmanuel Macron ] … on voit là toute la ” jésuistique ” du personnage ! … il y a d’ autres … priorités pour Mr Macron chef des Armées !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)