Les obsèques de Johnny

Posté le décembre 11, 2017, 6:21
3 mins

Je ne peux pas dire que j’étais un « fan » de Johnny Hallyday, mais ses obsèques me semblent révélatrices d’une société en décadence profonde.

Tout d’abord, nous avons eu droit à l’étalage du mépris de la gauche caviar pour la chanson populaire.

Chacun sait que le chanteur était plutôt sympathisant de droite. Mais, surtout, il avait, pour les bien-pensants, le mauvais goût de ne pas considérer que sa réussite dans le monde du spectacle l’autorisait à donner des leçons de morale à la terre entière.

À l’occasion de sa mort, beaucoup ont cherché à récupérer un peu de son aura, mais ils n’ont pas réussi à nous faire oublier leur mépris pour le chanteur – et, surtout, pour son public.

Récemment, à l’occasion de l’attentat de Las Vegas, Hayley Geftman-Gold, vice-présidente de la chaîne CBS, avait déclaré qu’elle n’avait aucune compassion pour les victimes, puisque les auditeurs de musique country sont souvent des électeurs républicains, « fans d’armes à feu ».

Tous les gauchistes ne sont pas aussi francs, mais, manifestement, beaucoup partageaient son mépris pour les « beaufs » qui écoutaient Johnny.

Cela me rendrait plutôt ce chanteur sympathique !

Mais les polémiques qui ont suivi ses obsèques m’ont semblé totalement surréalistes.

Ainsi Jean-Luc Mélenchon s’est-il indigné que le président de la république assiste à une messe le jour anniversaire de la loi de 1905, déclarant : « Samedi, jour anniversaire de la loi de 1905 sur la laïcité de l’État, le président de la République, chanoine de Latran, participe à une messe dans l’église de la Madeleine, monument religieux contre-républicain, où la prostituée de l’évangile implore le pardon du Christ.

En face, l’Assemblée nationale. Les rues qui mènent à ce bâtiment portent les noms des avocats de Louis XVI et Marie-Antoinette.

On voit ici ce que vaut la laïcité républicaine de certains. »

On voit mal comment la Madeleine pourrait être « contre-républicaine », puisqu’elle fut commencée en 1763.

Par ailleurs, la cérémonie n’était pas une messe.

Mais M. Mélenchon est manifestement étranger à ces nuances.

On retiendra que la gauche, fanatiquement anticléricale, ne se contente pas de mépriser la chanson populaire, mais voudrait éradiquer toute culture française, dans la mesure où elle est « trop chrétienne ».

Il y aurait beaucoup à dire sur l’espèce d’idolâtrie qui a entouré la mort d’un simple chanteur, et sur la sous-culture rock, dont il fut un ardent propagandiste.

Mais il y a bien pire que Johnny : les politiciens qui en veulent à notre culture française et chrétienne et veulent faire table rase du passé.

47 réponses à l'article : Les obsèques de Johnny

  1. Mauricette

    27/01/2018

    Le rock ce n’est pas ma musique, je suis plutôt « classique » mais Johnny, c’est la culture populaire et je ne la méprise pas. Et puis, il a chanté quelques belles chansons d’inspiration chrétienne. celles-là on les connais moins évidemment!

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    18/12/2017

    l’ ultime ( moins plusieurs à venir ) titre d’ un article du  » Point  » : …

     » Johnny chrétien jusqu’ au bout  »

    ah B.-H. L. , F.-O. G., Fogiel et consort ! comment des  » bourges  » peuvent ils bien être encore assez cons … pour acheter votre  » journalisme  » ?

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    17/12/2017

    je propose qu’ au prochain Bac., terminale section littéraire, enfin si celle-ci existe encore, il y ait au moins un sujet sur une  » pensée  » de Johnny … celle ci semble avoir inspiré la réflexion des blogueurs des  » 4 Vérités  » … on pourrait aussi disserter sur une pensée de Raffarin … pourquoi priver nos jeunes intelligences de sujets de réflexion existentiels qui dépassent largement ceux des auteurs ringards habituellement proposés

    Répondre
  4. BRENUS

    16/12/2017

    Ca y est, ça commence déjà : a peine enterré et les larmes – sincères ou de crocodiles- sèchées, les ragots concernant Johnny sortent tels que le loup des bois. Une ancienne épouse (2 fois mariée avec le lascar) commence a se répandre dans les médias comme quoi Johnny n’était pas gentil, qu’il lui avait pris son pucelage a 14 ans parce qu’elle lui courait après, qu’il avait gâché sa vie naninanère…. Cette gerce n’explique quand même pas pourquoi, plusieurs années après son divorce d’avec lui elle a remis le couvert. Quand je vous dis que le féminisme n’a pas fini de nous chier, c’est rien. Et quand il y a un héritage à la clé, c’est mieux. Des hyènes, monsieur…. comme dit dans je ne sais plus quel film « populo » bien sur. La bible du Monde n’écrirait jamais cela. Mais elle est bien plus perfide. A savoir que le dit Johnny, après son second divorce d’avec la même racontait partout qu’elle ne cessait de le faire cocu. Ils sont bien ces gens du spectacle……

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/12/2017

      et alors la curée c’ est pour tous , non ?

      désolons nous, nous aussi ,avec une infinie tristesse, comme le Divin Media que l’ engouement pour les produits …  » dérivés  » de Johnny soient une semaine  » après  » en chute libre : un flop à la Bourse People !

      Répondre
  5. HOMERE

    15/12/2017

    Dans le concert des convertis au jeunisme il va de soi que Johnny était l’incarnation de la « vieille » France,c’est à dire celle ayant des principes moraux et une philosophie de vie modeste mais tellement respectueuse et authentique.
    Nos pseudo intellos,incapables de proposer d’autres principes de vie qui se révéleraient supérieurs aux anciens,en matière d’existence,tentent de nous imposer des normes de comportement qui bannissent l’ensemble des anciens principes…bien au contraire,ils ont participé à la victoire du nihilisme dont nous subissons les effets aujourd’hui. Taxée de toutes les turpitudes,le monde « ancien » devait laisser place à une société sans tabous,c’est à dire sans morale, sans limites ni interdits.Nous n’avons pas encore vu les limites des effets de cette véritable révolution dont on ne sait ou les excès trouveront un terme.Ne soyons pas naïfs au point de croire que la PMA et la GPA ne serons pas,demain,autorisées…après viendront d’autres ordures réclamées par des minorités assoiffées de totale liberté sans aucune entrave vers la bestialité la plus dégradante.Notre « jeune » monde va mourir de liberté,drogué de tout sans vouloir rien que de jouir sans limites.L’homme ne peut s’interdire quoi que ce soit même si sa propre vie est en jeu…c’est ainsi que l’on doit lui imposer les limites qui feront sa vie digne et respectueuse des autres.
    Oui Johnny était d’esprit modeste.Il était l’interprète de chansonnettes populaires qui vantaient l’amour, l’amitié et mettaient en exergue le mal de vivre les relations affectives et amoureuses…rien que des postures de vieux….alors je connais beaucoup de vieux…de droite et de gauche !!

    Répondre
    • Jaures

      15/12/2017

      Mais de quoi parlez-vous ??
      Depuis quand Johnny est-il le chantre de « l’esprit modeste », des gens « ayant des principes moraux et une philosophie respectueuse et authentique » ?
      Johnny a vécu comme toutes les stars: drogues, boissons, maîtresses, mariages, divorces, train de vie dispendieux,… Il a, comme les autres stars du sport ou du show biz, tout fait pour mettre son argent à l’abri du fisc. Il a chanté l’amour et l’amitié comme 99% des autres chanteurs (combien donc chantent-ils la mort, la solitude, la misère, la révolution depuis…Léo Ferré) parce que ce sont les thèmes les plus consensuels, donc commerciaux.
      Il faut arrêter les fantasmes avec Johnny: c’était là juste un très bon professionnel du show biz très bien entouré et qui a su durer.
      Bientôt on va demander d’éditer ses oeuvres dans « La Pléiade ».

      Répondre
      • HOMERE

        16/12/2017

        Je n’ai pas dit que Johnny était modeste mais son esprit l’était de par son éducation et ses origines…
        Même si son comportement de star,par les abus propres à cette catégorie,était bien réel,il n’était pas ressenti par la population comme tel…..il n’avait pas une attitude bourgeoise et arrogante.Bien sûr,il a été « fabriqué » par les grands industriels du disque et du show bizz…comme tous par ailleurs,mais les gens qui l’appréciait s’en fichaient …les bikers, les routiers, les employés,les ouvriers…appréciaient ce chanteur qui était populaire au sens quantitatif du terme.
        On a les fantasmes que l’on peut avoir…à sa mesure !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          18/12/2017

          son  » esprit  » ne me semble pas avoir été  » modeste  » , mais  » simple  » certainement ! … ce qui n’ est pas la même chose !

          Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    14/12/2017

    lorsqu’ on navigue sur les blogs …  » nationalistes  » , on relève que  » les obsèques de Johnny se sont déroulées sans casse parce que ses fans … étaient tous des  » petits blancs  »  » … cela est vrai , comme si la  » casse  » était devenue la … normalité habituelle

    ce qui n’ empêche pas que Johnny ait américanisé la France par … le bas l … tout comme notre enseignement

    Répondre
  7. Agathe

    14/12/2017

    @ Gérard Pierre : bravo pour votre article !!!
    Oui, Johnny était « vrai », comme son public qui a voulu se déplacer pour ses obsèques.
    Des vrais Français, le style vieille France, toutes conditions sociales confondues.
    Il y en a encore !

    Répondre
  8. Gérard Pierre

    13/12/2017

    Il se narre, dans les ‘’milieux autorisés‘’, que le jour des funérailles de monsieur Jean-Philippe Smet (pour l’état civil) le service d’ordre n’eut à déplorer aucune incivilité telle qu’en déclenche parfois ce que dame Taubira nommait une « liesse » !

    Pas de voitures brûlées, … pas de feux de poubelles, … pas de drapeaux exotiques sur les Champs Elysées, … pas de vitrines brisées, … pas de fans encagoulés, …… pas même, tout au long du parcours mortuaire, un seul barbu ‘’endjellabahisé‘’ et son habituel couvercle de fromage vrillé sur le crâne, … ni une Belphegor à la vertu emprisonnée des pieds à la tête dans un linge noir informe aux allures de parasol rabattu !

    Djamel Debbouze est resté silencieux ! … le recueillement, sans doute !
    Monsieur Omar Sy n’a rien dit ! … il était ailleurs, probablement !
    Les artistes ‘’engagés‘’ au sphincter en mal de vermifuge dès qu’on parle des sans-papiers, ne se sont pas manifestés ! … Monsieur Smet n’appartenait peut-être pas à leur milieu respectable, celui de l’accueil indistinct de tous nos ‘’frères déshérités‘’ sur le compte des contribuables !

    Même les motards, qui autrefois faisaient souvent figure de voyous, ont défilé en ordre et en silence, pour accompagner respectueusement leur copain jusqu’au pied des escaliers de La Madeleine !

    Où étaient nos chères « chances pour la France » ? … où étaient les belles âmes, abondamment pourvoyeuses de leçons de savoir ‘’vivre ensemble‘’ ? …… mais quand même pas avec n’importe qui !

    Monsieur Smet n’avait pas de bonnes fréquentations ! … il ne faisait pas la promotion de l’intelligentzia gauchiste ! … sa syntaxe était même parfois rudimentaire comparée à celle de ces beaux esprits ! … et il n’en avait cure ! … il était comme il était !

    On se serait presque crus revenus à l’époque de la France d’autrefois, une France rugueuse et chaleureuse à la fois, une France dépourvue de scories, débarrassée d’épluchures, lavée des étrons encombrants, … une France purgée de toute cette lie subventionnée qui conchie nos aspirations sous couvert de tolérance !

    Depuis, chacune et chacun a repris sa place et son rôle, comme si de rien n’était, comme si tout ceci n’avait constitué qu’un intermède ! …… Il en restera néanmoins une ‘’certaine impression‘’ au parfum oublié, mais tout de même prégnant !

    Répondre
    • Roban

      14/12/2017

      Bien parlé, j’approuve !

      Répondre
  9. Alain Leroy

    13/12/2017

    Et avez vous des exemples de l’expression du mépris de la gauche pour le public de Johnny et la chanson populaire ?

    Répondre
    • Super Dupont

      14/12/2017

      Oui, Monsieur Leroy……..et sa marionette des « Guignols de l’info » !!?? vous me direz « Oh, mais c’était de l’humour » mais bien sûr, l’humour de ceux qui sont au manche, qui décident du bien et du mal, qui érigent des murs des cons, des larbins du système confis dans leur suffisance de minables, des émules de Georges Boudarel dont le boulot consiste à tenir la populace en laisse en, et là ils sont forts, la faisant rire de tout …..

      Répondre
  10. Agathe

    13/12/2017

    Johnny a su exprimer ce que ressentent bien des Français, le désarroi et l’incertitude des générations de l’après-guerre – tout ce que nos hommes politiques, dans leur bulle, bien nourris et bien gâtés – ne veulent surtout pas entendre – d’une autre manière un peu comme Coluche –
    Et en même temps la volonté de continuer à se battre – avec une guitare et une simple croix sur sa poitrine nue –
    Voilà pourquoi tant de Français ont voulu se déplacer.

    Répondre
    • Jaures

      13/12/2017

      Je crois que vous prêtez à Johnny un message existentiel imaginaire. On sait très bien comment le chanteur et son producteur travaillaient: ils commandaient à des auteurs à succès (alternativement M.Berger, JJ.Goldman, P.Obispo,…) un album en soutien d’une tournée à venir. Il n’y a pas de message ni de vision du monde dans tout cela: uniquement un procédé commercial maitrisé par des professionnels compétent du show business.
      Sur sa guitare, dont il était loin d’être un virtuose, c’était un élément de décor: elle était débranchée en concert.
      Quant à la croix, comme je le disais sur un précédent post, peut-être Johnny était-il croyant mais le moins qu’on puisse dire est que sa vie (drogues, alcool, divorces, maîtresses, chanson qui lui valut une menace d’excommunication,…) fut loin d’être catholique.

      Répondre
      • 13/12/2017

        [ Jésus se rendit au mont des Oliviers. Mais dès le matin il revint dans le temple et tout le peuple s’approcha de lui. Il s’assit et se mit à les enseigner.

        Alors les spécialistes de la loi et les pharisiens amenèrent une femme surprise en train de commettre un adultère. Ils la placèrent au milieu de la foule et dirent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes. Et toi, que dis-tu ? »

        Ils disaient cela pour lui tendre un piège, afin de pouvoir l’accuser.
        Mais Jésus se baissa et se mit à écrire avec le doigt sur le sol.

        Comme ils continuaient à l’interroger, il se redressa et leur dit: « Que celui d’entre vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.»

        Puis il se baissa de nouveau et se remit à écrire sur le sol.

        Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience ils se retirèrent un à un, à commencer par les plus âgés et jusqu’aux derniers ; Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu.

        Alors il se redressa et, ne voyant plus qu’elle, il lui dit: « Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a donc condamnée ? »

        Elle répondit : « Personne, Seigneur.» Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas; vas-y et désormais ne pèche plus.» ] – Saint Jean – Chapitre VIII, versets 1 à 11.

        Médite qui voudra, …… comprenne qui pourra !

        Jaures ! …… qui êtes vous pour juger votre semblable ?

        Répondre
        • Jaures

          14/12/2017

          Vous plaisantez ou quoi ? Je ne juge absolument pas Johnny que je trouvais plutôt sympathique dans sa naïveté d’éternel adolescent. J’ai toujours eu l’impression que Johnny s’était arrêté de vieillir à l’âge de 17 ans.
          De plus, ses succès il les a obtenu sans causer de tort à personne: nul n’était obligé d’acheter ses disques ou de se rendre à ses concerts. Alors paix à son âme.
          Par contre, lui prêter des intentions profondes (alors qu’il n’était ni auteur, ni compositeur) ou une imprégnation culturelle, voire identitaire (alors que nombre de ses tubes sont des adaptations de chansons anglo-saxonnes) relève de la surinterprétation et de la récupération idéologique.

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        14/12/2017

        quelle lucidité soudaine ! il est vrai que Johnny n’ était pas votre tasse de thé … surtout politique

        il est vrai aussi que les commentaires, ici et ailleurs, sur son  » patriotisme  » et sa passion dévorante pour la culture française sont d’ un ridicule rarement atteint !

        Répondre
        • Jaures

          14/12/2017

          Que croyez-vous ? J’ai de bons amis qui votent à droite. Je ne m’arrête pas plus aux idées politiques qu’à la foi de mes relations conviviales. Un individu ne se limite pas à ses idées politiques et je ne suis pas de ceux qui se complaisent dans un milieu étriqué où on ne côtoie que ceux qui nous ressemblent.
          Johnny avait des fans de toutes obédiences. Aragon et Elsa Triolet en ont dit le plus grand bien. Brassens l’a encouragé en lui offrant ses premières parties.
          Ses chansons me laissaient indifférent mais je n’avais pas pour lui la moindre hostilité.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            18/12/2017

            être indifférent c’ est être un peu lâche , non ?

            dites alors plutôt que vous étiez  » neutre « 

          • quinctius cincinnatus

            18/12/2017

            vos relations conviviales de droite seraient plutôt du  » genre  » Juppé, Pécresse , assez fades ?

            dans la vie les relations  » conviviales  » restent des relations interchangeables, ce ne sont ni des amitiés ni des inimitiés qui elles seules font le sel et le … poivre de la vie

      • BRENUS

        14/12/2017

        Qu’est ce que cela peut vous foutre, à vous le muzz, que Johnny ait été ou non catholique. Allez plutot cirer les babouches à la mosquée votre lieu de prédilection.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18/12/2017

        le  » message existentiel imaginaire  » ? serait ce la forme  » jeuniste  » du mythe antique ?

        ( projet de dissertation sophiste au bac pour tous et chacun )

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2017

      il n’ a rien  » exprimé  » du tout : des paroliers lui écrivaient ses chansons !

      Répondre
  11. AMA

    13/12/2017

    Il faut des occasions telles que les obsèques de ces deux célébrités pour prendre la mesure de l’état navrant du corps électoral l. Sucrerie et brutalité.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/12/2017

      le corps électoral n’ a pas besoin d’ être  » cérébré « , un cervelet lui suffit !

      Répondre
  12. vozuti

    12/12/2017

    le français moyen aime les tetes de gondole que sa télé lui vend…johnny, zizi alias zidane,jacques la fripouille alias chirac,etc…il faut espérer que les musulmans ne seront pas ingrats avec leur bienfaiteur chirac, lorsque ce dernier rejoindra lucifer,c’est quand même lui qui le premier a pris la décision de leur léguer la france.

    Répondre
    • Jaures

      12/12/2017

      Révisez votre Histoire, Vozuti. Les plus grandes vagues d’immigration ont eu lieu dans les années 60, jusqu’à 500 000 par an.

      Répondre
      • BRENUS

        14/12/2017

        « Les grandes vagues d’immigration des années 60…. » C’est oublier un peu vite qu’elles étaient constituées majoritairement d’européens venus travailler pour sortir de leur misère et pas de parasites se gavant au « regroupement familial » subventionné à vie. Dans les « années 60 », les femmes passant au métro La Chapelle , rue Pajot, etc… n’étaient emmerdées ni agressées par les racailles africaines si chères à Jojo. Et les maghrébins venus seuls bosser se tenaient à l’époque, pas comme les déchets actuels. Je le sais car j’habitais dans ce quartier début 60…..

        Répondre
        • Jaures

          14/12/2017

          Qu’est-ce que vous racontez ! Dans les années 60, les vagues de migrants étaient largement composées de populations du Maghreb. Ainsi, la population algérienne en France est passée de 210 000 à 712 000 entre 1954 et 1974.
          En 1966, Jean-Marcel Jeanneney, ministre des affaires sociales déclare: « L’immigration clandestine n’est pas inutile car si on s’en tenait à l’application des règlements nous manquerions peut-être de main d’oeuvre ».

          Répondre
        • Gérard Pierre

          14/12/2017

          Ne perdez pas votre temps avec lui ! …… Il a des prétentions d’aide comptable adjoint qui ne dispose pas de toutes les données !

          Répondre
          • Gérard Pierre

            14/12/2017

            Mon propos s’adresse, naturellement à Brenus, … on l’aura compris !

    • quinctius cincinnatus

      12/12/2017

      hé oui ! Jacquouille était le grand absent de ce Triomphe funéraire ! Soyons assurés qu’ on exigera pour lui, comme on le fait pour Johnny, un  » lieu de mémoire  » ( sic ) et pourquoi pas le Panthéon ? à moins que Jupiter y ait déjà préempté la place qui lui revient de droit … divin

      Répondre
  13. Gérard Pierre

    12/12/2017

    Je n’ai jamais eu l’occasion de croiser Johny Halliday. Je ne suis allé à aucun de ses concerts. Je n’ai jamais possédé un seul de ses disques. Je ne l’adulais pas, mais je ne le détestais pas.

    Plutôt branché JMF à l’époque, …… [Jeunesses Musicales Françaises], …… j’ai ‘’loupé‘’ Johny, Eddy, les Beatles et bien d’autres stars de la chanson et du Music-hall. Ce n’était pas du dédain ! …… simple manque d’intérêt.

    En juin 1964, au 3ème RPIMa de Carcassonne, le bruit a couru un moment qu’il allait être incorporé dans notre régiment. C’eut été pour moi l’occasion de lui apprendre les rudiments du tir puisque j’appartenais à l’équipe chargée de l’instruction dans cette spécialité. Il n’en fut rien. L’homme fut incorporé dans une unité d’infanterie de marine, en Allemagne, et s’acquitta honorablement de son service qu’il quitta avec le grade de sergent ! …… Tout le monde ne peut pas en dire autant.

    Comme beaucoup, j’ai suivi sa carrière de loin, à travers une interview, au hasard du passage télévisuel d’une chanson, … et également à travers les caricatures et les brocardages du personnage.

    L’homme avait incontestablement un organe vocal incomparable, dont il savait tirer le meilleur parti.

    Durant ces dernières années, j’avais été étonné de le voir porter ostensiblement autour du cou, sur l’un de ses inimitables tee-shirts, … non pas une simple croix, … mais carrément un crucifix car le corps de Jésus supplicié ressortait nettement. Pour un homme qui ne faisait pas de prosélytisme, que ce soit politique ou religieux, …… [à la différence des artistes ‘’engagés‘’ qui nous les brisent menues avec leurs cœurs éternellement en bandoulière et leur générosité subventionnée] …… j’avais trouvé cela « interpellant » de sa part.

    Les commentaires sur ses derniers moments m’ont appris que l’homme se réclamait de la foi Catholique. Respects !
    S’il est vrai que Monsieur Jean d’Ormesson est parti en pensant qu’il n’avait pas tout dit, j’incline à penser que Monsieur Johny Halliday est parti en ayant tout chanté.

    J’ai découvert, à l’occasion de ses funérailles, son interprétation de l’Ave Maria de Schubert. C’était incontestablement un grand moment vocal.

    Qu’il repose à présent en paix, dans l’une des nombreuses demeures de la Maison du Seigneur, …… loin des pisse-froids de tous acabits qui, pour ‘’certain‘’, l’instrumentalisèrent jusque sur le parvis de l’église Sainte Madeleine.

    Adieu Monsieur.

    Répondre
  14. quinctius cincinnatus

    12/12/2017

    un peu de patience s. v. p. ! nous aurons bientôt les honneurs nationales pour … Joey Starr !

    Répondre
  15. BRENUS

    12/12/2017

    A propos des obsèques de Johnny, Finkelkraut vient de faire une énorme erreur. Il s’est permis d’énoncer un simple constat, à savoir que la foule sur le passage du corbillard et place de la Madeleine était surtout composée de « petits blancs » (sic) et que l’absence de « non-souchiens » sautait aux yeux.Ce qui était vrai et vérifiable par tous. Ne voila t il pas que dès ce midi , sur l’antenne RMC ( radio mon couscous pour les connaisseurs) un des habituels intervenant magrébin se met à déblatérer sa rancoeur sur le fait que Finkelkraut , si vomi dans les cités et le jojoland, se permette sa remarque, applaudi en cela par les « animateurs »bien orientés. Dans un certain sens l’interlocuteur n’avait pas tord car après tout personne n’est obligé d’apprécier le talent de Johnny qui, pour ma part, me laisse indifférent et on peut comprendre que l’homme, assez représentatif d’une bonne partie des gens de son origine préfère écouter les éructations des rapeurs blackos, beuglant dans leur micro qu »ils « niquent la France », niquent les Français, etc… Il y a bien de fait une dichotomie dans notre pays entre les allogènes et nous. Ce qui rend d’ailleurs amusant les propos de ces connards c’est que, dès que cela les arrangent, ils clament à tous vents leurs supposée naturalité française pour s’autoriser à vous faire chier. Soutenus qu’ils sont par des sous-marins islamiques du type JOJO (pas Johnny) qui ne manquent pas une occasion de les excuser ou pire et nous inventer a l’auto flagellation. Involontairement, Johnny, pas intello pour un sous – mais ce n’était pas ce qu’on lui demandait » a contribué à révèler une fois de plus l’impossible intégration d’une bonne partie de l’immigration.

    Répondre
    • Jaures

      12/12/2017

      Johnny comme baromètre de l’intégration ? En ce cas ma grand-mère qui détestait Johnny n’était pas intégrée. Elle, c’était Joe Dassin qu’elle préférait. Lequel n’a pas eu les honneurs d’un hommage populaire.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        12/12/2017

        comme vous parlez de votre grand-mère au passé elle n’ a pas eu la douleur d’ assister à ce passe-droit

        Répondre
      • BRENUS

        14/12/2017

        Et ta grand’mère, elle beuglait « NIQUE LA FRANCE AUSSI  » ?

        Répondre
  16. Jaures

    11/12/2017

     » il avait, pour les bien-pensants, le mauvais goût de ne pas considérer que sa réussite dans le monde du spectacle l’autorisait à donner des leçons de morale à la terre entière. » Pourquoi parler d’un chanteur dont on ne connait rien. Voici ce qu’il dit dans sa chanson « C’est écrit sur les murs »:

    « C’est le cri commun de toute une génération
    Sans parti sans dictature et sans flic
    Ça s’écrit en bleu, en rouge, en noir ou bien en blanc
    Quand ça ne s’écrit pas, ça se dessine

    Un peu plus d’amour
    Un peu moins de sang
    Un peu moins d’argent
    Ecrit sur les murs »

    Pourquoi dire que la gauche mépriserait ce chanteur populaire alors qu’il est venu deux fois chanter à la Fête de L’Humanité ?
    Et le seul rapport de Johnny avec la « culture chrétienne » est sa chanson « Jésus Christ est un hippie » pour laquelle il faillit être excommunié, sans doute par des « bien pensants » méprisant la chanson populaire.
    Enfin, certes, Hayley Geftman-Gold a dit une immense bêtise mais pas moins scandaleuse que celle du père Benoit qualifiant les victimes et djihadistes du Bataclan de « frères siamois ». Propos qui ne furent jamais dénoncés ici.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/12/2017

      à la Fête de l’ Huma, il avalait le cacheton , tout simplement !

      Répondre
      • Jaures

        12/12/2017

        Comme partout, non ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          12/12/2017

          l’ argent n’ a pas d’ odeur disait dit on Vespasien , mais personne n’ a jamais dit qu’ il n’ avait pas de … saveur … personnellement je trouve cette histoire … savoureuse

          Répondre
  17. HOMERE

    11/12/2017

    Si beaucoup de français se reconnaissaient en Johnny Halliday c’est qu’il était le miroir de cette France d’en bas,certes pas très intello,mais réelle……le contraire de celle de d’Ormesson….
    Le Rock n’ Roll était populaire partout….aujourd’hui,rien n’est populaire….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/12/2017

      c’ était surtout le produit marketing d’ une époque : le  » rebelle » ,  » l’ américain profond  » , le  » moderne  » … et comme de bien entendu le gogo populaire s’ est fait ferré par l’ hameçon du fric

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)