Lettre ouverte au Premier ministre sur le budget de l’armée

Posté le 31 août , 2017, 10:43
33 secs

Monsieur le Premier ministre,

Dans quelques semaines, vous allez présenter au parlement le budget de l’Etat pour l’année 2018.

Les nouvelles que les médias nous ont apprises cet été ne me rassurent pas sur la hausse du budget de l’armée, pourtant promise par le président de la république, lorsqu’il était en campagne, et, surtout, imposée par la situation sécuritaire inquiétante que traverse notre pays, en butte à des attentats islamistes récurrents.
Je vous demande donc instamment de bien vouloir honorer la promesse du candidat Macron et de porter, le plus rapidement possible, les dépenses militaires à 2% du PIB.

Les 50 milliards d’euros de subventions publiques aux associations politisées ou les plus de 700 milliards d’euros versés chaque année dans le tonneau des Danaïdes de l’Etat-providence devraient amplement suffire à couvrir cette dépense fondamentale pour notre sécurité et notre survie même en tant que nation indépendante.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma vigilante attention.

ARTICLE PRÉCÉDENT

Cote de popularité

8 Commentaires sur : Lettre ouverte au Premier ministre sur le budget de l’armée

  1. blum

    29 janvier 2019

    et dire que Macron est Chanoine de Latran au Vatican –
    Le pape François n’aurait jamais du tolérer qu’un franc-maçon de Bilderberg devienne chanoine – où allons- nous !?

    Répondre
  2. Jean Le sauze

    3 mai 2018

    l’armée c’est notre assurance vie ,pensez aux soldats qui ont été en Algérie de juillet 1962 à juillet 1964,cela fait plus de 55 ans qu’ils auraient dû avoir la carte de combattant. …..

    Répondre
    • Bistouille Poirot

      5 février 2019

      @ Jean le Sauze
      Bien au regret de devoir préciser qu’en fixant le départ du délai au mois de Juillet, je crains qu’il faille demander des comptes au général Katz ou à son état major qui entre le 2 et le 5 juillet a maintenu les troupes françaises dans leurs quartiers et laissé abattre ente 3 et 5.000 français. La boucherie et l’absence de portables permet encore aujourd’hui d’être aussi évasif sur les chiffres dans la mesure ou les corps humains pendus aux crochets de l’abattoir de la ville n’ont pas été distinctement différentiés de ceux des animaux. Ls corps ont été jetés dans “LE PETIT LAC SALE” au sud d’Oran. Son sel n’était pas celui dont vous usez en cuisine mais celui d’une saumure naturelle qui en 57 ans a dissous toute la matière organique qui aujourd’hui réssuscitée supporterait mal de se voir agrafer une quelconque médaille du combattant sur son corps supplicié . Sans rancune.

      Et ces mêmes corps introuvables bien, qu’il existe des preuves qu’ils aient été jeté dans “LE PETIT LAC” au sud d’Oran.
      Il n’y aurait donc qu’à les compter !!! Hélas Monsieur, le sel de ce lac na rien à voir avec celui de votre cuisine mais se trouve constitué d’une saumure naturelle qui en cinquante sept ans a largement eu le temps de dissoudre le résultat d’un génocide dont les victimes ne pourraient supporter l’agraffe d’une médaille du combattant, ils n’en avaient pas…

      Répondre
      • bistouille Poirot

        5 février 2019

        orrection:
        Les deux derniers paragraphes font partie d’un brouillon que je croyais disparu. N’en tenez pas compte.

        Répondre
  3. BRENUS

    6 septembre 2017

    Le nouveau commandant en chef, nommé en place de Villier, viré pour cause vérité, commence à son tour à parler. Et dans un sens qui ne doit pas plaire à l’illusionniste. Pour paraphraser un vieux film populaire, je dirais à propos du nouveau “chef” : le cave se rebiffe. Il semble que, de plus en plus, la poudre aux yeux, largement employée par jupiter, ne fasse plus ses effets. Il va lui falloir utiliser le tonnerre et à forte dose.

    Répondre
  4. Gérard Pierre

    2 septembre 2017

    J’ai signé.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 septembre 2017

      de l’ encre perdue !

      Répondre
      • Gérard Pierre

        2 septembre 2017

        Peu importe !

        Même UNE voix, …… dans l’immensité de la galaxie, …… est une voix enregistrée !

        Malheur à ceux qui garde leur parole !

        Répondre

Répondre

  • (pas publié)