100 jours : au milieu du gué ou de la crue ?

100 jours : au milieu du gué ou de la crue ?

Rien de plus véhément dans la haine que les amis trompés ou déçus!

Mélenchon, retour d’une cure de ré-intoxication révolutionnaire chez Chavez au Vénézuéla, manie le martinet latino à l’encontre de Hollande dont les vacances bréganconiennes s’achèvent dans le désordre des contestations et « incivilités » ministérielles.

Valls fait valser les bons principes humanitaires chers à la gauche compassionnelle défendus en particulier par Taubira, la ministre de la justice, qui souhaite une justice plus ajustée au bénéfice des oubliés zonards, victime d’une société inégalitaire !

Martine annonce qu’elle retire ses marrons du PS, pour mieux raviver en toute liberté de parole et d’actes, le feu contre le Président qui ne fut et n’est moins que jamais son ami.

Ségolène cultive sa haine revancharde et embrasse les Verts plutôt que la Rose. Délaissant  La Rochelle et ses contributions dispersées, elle préfère Pretoria qui ouvre des perspectives internationales à son ambition gâchée.

Seul en scène, le tonitruant Montebourg, qui poursuit sa campagne de fustigation des grands patrons, prétend préempter pour zéro euro  la marque d’infusions « Eléphant » du groupe international Unilever. Tout un symbole ! Sans doute pour permettre aux caciques de Solferino de déguster leur thé dans la sérénité habituelle ?

Le Premier ministre va devoir, une fois encore, rappeler dans une réunion de mise au point, les lignes directrices de son gouvernement que les Français cherchent en vain, en dehors de la chasse aux tirelires…

À droite, c’est aussi le milieu de nulle part ! Après les 100 jours de Hollande sans opposition vraiment constructive, c’est les 100 jours avant le congrès de novembre qui doit désigner un président pour l’UMP. Six candidats plus ou moins déclarés sont sur les rangs. Les adhérents et sympathisants se sentent davantage dans la crue de l’incertitude que dans l’onde chantante d’un gué estival !…

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • quinctius cincinnatus Répondre

    vous allez voir qu’avec les talents des musiciens pour la  cacophonie qui s’installe à droite comme à gauche de l’orchestre dirigé par ce rad-soc   mollasson  de Hollande , Nicolas Sarkozy va apparaître aux yeux de beaucoup comme LE chef  compétent , énergique et précis pour reprendre la baguette ( la quenouille ? ) et diriger la partition d’un geste ferme … AU SECOURS !

    20/08/2012 à 19 h 08 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: