2012, c'est déjà demain !

Posté le avril 15, 2010, 12:00
50 secs

 

 

La large victoire des socialistes aux élections régionales a agit comme un accélérateur : dans toutes les têtes
politiques, 2012 c’est déjà demain.

 

L’UMP et le Président de la République se trouvent face à un double défi :
retrouver l’électorat de droite, y compris populaire qui s’est abstenu ou est reparti vers le Front National, fixer l’électorat centriste qui s’étiole et verdit….

 

C’est dans cette optique que l’option Borloo se dessine à l’horizon :

 

« Nicolas Sarkozy redoute l’éparpillement de la majorité au premier tour de la présidentielle
et ne veut pas entendre parler, par exemple, d’une
candidature d’Hervé Morin, le président du Nouveau Centre. «Mais Borloo, c’est différent. Nicolas l’aime bien et sait qu’il peut l’aider à
gagner», confie un proche du président. L’idée germe donc jusqu’à l’Élysée et à l’UMP : en 2012, Nicolas Sarkozy devra faire campagne à droite pour reconquérir les électeurs
retournés au Front national. Et pour éviter une fuite des centristes vers les Verts ou François Bayrou, mieux vaut une candidature clairement située dans la majorité.  »
Le Figaro

 

Mais Borloo veut-il jouer les rabatteurs pour Sarkozy, même avec Matignon comme récompense. Une partie
de son entourage le voit plutôt à la commission européenne…