Posté le janvier 15, 2011, 10:00
3 mins

Lu dans Monde & Vie du 8 janvier :

I

« brandir la laïcité comme étendard face à l’islam est une erreur. La meilleure arme, celle qui à terme sera la plus efficace reste la défense de l’identité chrétienne de la France et de l’Europe. Si les musulmans rejettent notre société, c’est notamment par ce qu’ils la considèrent sous son aspect le plus visible : celle d’une société de consommation, extrêmement relativiste. Or le fondement même de la laïcité militante, c’est l’antichristianisme. Nos « laïcs républicains » feront demain interdire nos processions au même titre que les prières publiques musulmanes si, n’ayons par peur des mots, cela peut calmer leur phobie anti-islamique. Si les chrétiens peuvent partager certains de leurs constats, ils auraient tort de se laisser contaminer par leur rationalisme et leur laïcisme exacerbé. Notre confrère journaliste de France Catholique, Gérard Leclerc, résume bien la situation :

« Il y a toujours danger chez nous de passer de « notre laïcité publique » (Émile Poulat), qui est la mise en pratique d’une attitude prudentielle pour assurer autant l’autonomie de l’État que la liberté religieuse, à une culture laïque qui est bien autre chose. Si celle-ci tend à être une « Weltanschauung », elle risque de s’ériger en idéologie officielle, opposant sa propre intolérance à celle qu’elle entend combattre

Il ne faudrait pas que demain, sous prétexte de lutter contre le poids sans cesse croissant de l’Islam en France nous réarmions idéologiquement un laïcisme moribond mais toujours à l’oeuvre dans notre pays. Ce laïcisme sera toujours plus « efficace » contre le christianisme que contre l’islam, puisqu’il a été forgé dans un but antichrétien. Attention donc à ne pas nous leurrer sur nos adversaires. Pour paraphraser Maurras, il existe une « laïcité religieuse » qui est fort néfaste, car elle nie de façon militante toute forme de transcendance et de loi naturelle. La vraie réponse à l’inquiétante pression islamique dans notre pays sera la prudence, cette vertu aristotélicienne qui nous fait d’ores et déjà craindre que les plus excités des islamophobes ne décrédibilisent la réaction politique nécessaire face à l’islamisme militant. Notre réaction, aussi identitaire soit-elle, doit se garder d’en appeler aux « valeurs » républicaines et laïcardes au nom desquelles la Foi chrétienne a, dans un passé pas si lointain, été si durement combattue dans notre pays. »

(via )

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)