4 millions de chômeurs, régularisation de clandestins

4 millions de chômeurs, régularisation de clandestins

 

Le dispositif de régularisation de travailleurs clandestins discrètement mis en place grâce à un accors entre l’Etat et
la CGT constitue une trahison pure et simple des promesses de Nicolas Sarkozy en 2007.

Le Président de la République a préféré choyer les syndicalistes, les associations immigrationnistes et une frange du patronnat friande
de main d’oeuvre peu coûteuse.

 

Les spécialistes des bon sentiments nous dirons qu’il faut traiter humainement les malheureux clandestins, que la destinée de la France
n’est pas son identité nationale, mais une société métissée.

 

Ils oublient que le chômage en France n’a fait que croître depuis le milieu des années 70, le regroupement familial et le flux
croissant de clandestins jamais renvoyés dans leurs pays.

C’est donc les 4 millions de chômeurs français, ainsi que tous les travailleurs mal payés qui sont les
victimes de cette politique migratoire, que l’on devrait d’ailleurs appeler politique de peuplement et de développement de la population.

 

Ceux qui ne se sentent pas concernés oublient que les conséquences sont aussi le développement de banlieues moches et dangereuses, la
perte progressive de l’identité française et le saccage de nos paysages au profit d’une urbanisation de zone industrielles et commerciales toutes plus laides les unes que les autres.

 

Mais le gouvernement, une partie du patronnat, les associations et les syndicats (dont la CGT) sont d’accord, les préfets ont reçu des
instructions, on régularise les clandestins. La tiermondisation de la France s’accélère…

 

Voici des extraits de l’Express sur le sujet :

Une brèche dans le principe d’”immigration maîtrisée” de Nicolas Sarkozy. Avec cet accord qui facilite la régularisation des intérimaires et des employés à domicile,
le “dogme” du régularisation au cas par cas des étrangers en situation irrégulière “s’effrite fortement”, analyse Catherine Wihtol de Wenden, spécialiste des migrations au Centre d’études et de
recherches internationales (CERI).

Alors que le président de la République plaide pour l’abandon de toute possibilité de régularisation globale, prélude selon lui à l’arrivée d’autres immigrés, l’accord du 18 juin en “accepte le
principe, et si les choses se confirment on aura des régularisations importantes”, parie la politologue.

 

 

Dans les faits, la CGT centralise les dépôts de dossiers par lots et aide les intéressés à réunir les documents nécessaires : feuilles
de paye, contrats de travail, justificatifs de résidence, formulaire Cerfa rempli par l’employeur de “demande d’autorisation de travail pour un salarié étranger”.
 

(…) Elle ne s’est pas vantée du fait que tous les grévistes qu’elle a coordonnés se sont vu délivrer une attestation provisoire de séjour qui ne vaut cependant pas régularisation automatique, la
décision finale appartenant au préfet. L’Express

 

 

L’école se débarrasse de Louis XIV et de Napoléon   / bataille de Poitiers avec l’institut du monde arabe Black, blanc, bleur, le mouvement politique France : «pogroms organisés par des bandes d’immigrés» Emulation entre les bandes à Grenoble… Les Algériens connus pour abuser des visas… Le Figaro immigrationniste Le PS pour l’arabe première langue à l’école  /

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: