La CGT prise la main dans le sac ?

Posté le décembre 09, 2011, 11:07
2 mins

Selon un audit interne dirigé par la maire (EELV) de la ville, Dominique Voynet, et dévoilé par le Parisien, le comité des oeuvres sociales (COS) de la ville gérerait très mal sa dotation de 1,4 million d’euros par an.

D’après le rapport, le COS n’aurait fait partir en vacances qu’un tiers des 2840 employés de la mairie l’an dernier malgré sa dotation qui est la plus importante de la ville. Autre constat: la plus grande partie des fonds sont dépensés dans les loisirs au détriment de l’action sociale. Les frais de vacances et les voyages ont ainsi absorbé 90 % du budget l’an dernier et ne laissent que 9 % aux activités sportives et culturelles et 0,7 % aux aides sociales.

Le rapport dévoile également l’existence d’un système inégalitaire: «certains adhérents ont pu profiter bien plus des avantages fournis par le COS que les autres adhérents». Pourquoi ce favoristisme? Selon l’audit, la minorité du personnel de la mairie profitant de la subvention du COS ne serait autre que les élus CGT eux-mêmes.

En 18 mois, quatre élus CGT ont ainsi voyagé en famille aux frais du COS pour un montant de 153.024 euros. Un élu CGT s’est offert 10 voyages (Egypte, Maroc…) en 2009, 9 en 2010 (Kenya, Crète…) et 8 durant ces six derniers mois (Québec, Méribel, Thaïlande …), le tout pour la coquette somme de 44.000 euros. Dans un courrier, rédigé fin novembre, Saphia Beltram la présidente du COS de Montreuil a répondu que «l’accompagnement des groupes fait partie des fonctions de l’élu».

Selon les auteurs du rapport, le COS de Montreuil pourrait avoir été la victime de pratiques illégales. La mairie a donc transmis le dossier à la cour régionale des comptes. Ses magistrats devront déterminer si des faits illégaux – abus de bien social ou enrichissement personnel – ont été commis.