Un bilan globalement négatif!

Posté le décembre 08, 2020, 10:25
4 mins

Valéry Giscard d’Estaing n’est plus. Paix à son âme. Mais je ne peux, hélas, pas m’associer au chœur des éloges qui l’ont salué. Car son septennat fut assurément une étape décisive dans le déclin français – qui n’est pas, à proprement parler, un suicide, comme l’a dit Éric Zemmour, mais un assassinat de la nation par ses dirigeants.

Il est impossible de parler de tout. Je ne retiendrai donc que deux éléments: la soumission intellectuelle à la gauche et l’ignorance des réalités démographiques.

Soumission intellectuelle à la gauche d’abord. Le sémillant président incarna politiquement la quintessence de l’orléanisme, c’est-à-dire l’apparence de la droite masquant une idéologie révolutionnaire.

La meilleure illustration de ce que je veux dire tient naturellement dans son monstrueux éloge de Mao, le plus grand criminel de toute l’histoire humaine (ce qui n’est pas peu dire!), saluant un «phare de la pensée mondiale» à sa mort en 1976.

Mais toute la politique de Giscard a été marquée par cette fascination pour le «changement». Comme Emmanuel Macron, qui se réclame de lui, le chantre du centrisme fut aussi l’un des politiques les plus dangereux qui soient: doué d’une remarquable énergie et donc capable de «faire bouger les choses», mais se moquant éperdument du but poursuivi.

Il était dès lors logique que ce «bougisme» fasse le lit du socialo-communisme.

Le B A-BA d’une réforme utile et réussie est évidemment de savoir selon quel principe et vers quel but la mener. Ce B A-BA était étranger à Giscard.

Sur le plan démographique, Valéry Giscard d’Estaing est, avec son compère ennemi récemment disparu Jacques Chirac, l’un des principaux responsables de ce que Bernard Antony a appelé le «génocide français».

Ce génocide comporte (au moins) trois composantes. La première est culturelle : on apprend aux petits Français (et, plus encore, aux petits immigrés) à détester la France, dans les médias comme à l’école.

La deuxième composante tient à l’effondrement de la natalité française – dans laquelle les réformes giscardiennes, facilitant le divorce et l’union libre d’une part, et légalisant l’avortement d’autre part, jouent un rôle décisif.

Enfin, la troisième composante tient au «génocide de substitution»: la population française diminue dramatiquement, mais la population habitant le territoire français augmente du fait de l’immigration, et notamment du regroupement familial, imposé par le duo Giscard-Chirac.

Que Valéry Giscard d’Estaing ait eu du talent et une énergie politique prodigieuse est indiscutable. Mais ce talent et cette énergie n’ont, hélas, pas été mis au service de la France!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Article précédent

Bienvenue en Absurdistan!

Article suivant

Vaccin

3 réponses à l'article : Un bilan globalement négatif!

  1. HansImSchnoggeLoch

    10/12/2020

    Giscard aurait certainement fait un malheur chez André Verchuren.
    Comme président il a essaimé dans toutes les chaumières comme un coucou.
    Bonjour papa.
    Mais bon ceux qui lui ont succédé étaient bien pires.

    Avec Macron nous allons bientôt atteindre l’abîme ce qui correspond un peu à une descente dans la Fosse des Mariannes sans bathyscaphe.

    Répondre
  2. ELEVENTH

    09/12/2020

    Le quasi blanc seing donné par Giscard à ce qu’il faut bien appeler une invasion, particulièrement africaine – nord et sud – ,avec son « regroupement familial », encore aggravé par Macron, est la plus grande trahison envers notre nation.
    D’autant plus que, dans la majorité des cas, sous des apparences d’intégration, les mentalités des auto-invités sont restées celles qui, produisant des résultats calamiteux dans leurs pays d’origine poussant ces « migrants » vers nos pays pour une vie meilleure, aboutissent à transférer les tares rédhibitoires chez nous, avec des résultats catastrophiques, sous un habillage vaniteux.
    Pour exemple, dans une banque où j’ai un compte depuis 40 ans, banque actuellement particulièrement mal en point et cherchant à tous prix à s’accrocher à d’autres (certains disant qu’elle est « mourrue ») , et après un remplacement des employés européens par des français de papiers, clairement insuffisants pour leurs postes mais imbus d’eux mêmes, ils en arrivent a me répondre, suite à une réclamation d’erreurs grossières de leur part, et lourdes de conséquences pour moi : « si vous n’êtes pas content, changez de banque.
    Comme des « bâchées » rétorquent : « quittez mon pays – la Francafrique- « .
    Je précise que mon compte est toujours créditeur et que n’étant pas rémunéré, il permet à ces zozos de prêter à taux élévé à ceux constamment en découvert, une des rares ressources qui restent a ces établissements que seule leur taille a mis a l’abri de la faillite pour le moment.
    Comme dit la gauche et les macroniens : l’immigration est vraiment une chance pour la France. Et ceux qui ne le pensent pas sont des fachos !
    Merci Giscard dont tout le monde vante l’intelligence exceptionnelle, qualité qui, dans son cas, s’est exercée contre notre intérêt.
    Un idiot n’aurait pas fait pire.
    Chirac, le roi fainéant, ce n’était pas mieux.

    Répondre
  3. vozuti

    08/12/2020

    toutes les décisions calamiteuses du septennat de giscard ont été prises pendant les 2 ans où cette crapule de chirac était premier ministre.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)