Abstention massive: on ne l’a pas volé!

Abstention massive: on ne l’a pas volé!

La France est en état d’élection perpétuelle.

On demande aux citoyens de voter, mais ils ne votent pas. 7 électeurs sur 10 se sont abstenus lors des dernières élections régionales – et on les comprend!

Pourquoi se déranger pour un candidat que l’on ne connaît pas et dont le programme et l’action ne vous concernent en rien? Pourquoi, par exemple, aller voter pour Valérie Pécresse, que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam, et dont l’activité politique et administrative est à mille lieues de mes soucis et de mes obligations ? Pourquoi émettrais-je une préférence, pour l’un ou pour l’autre, s’agitant au nord ou au sud de la France? Muselier contre Mariani? Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez? Etc.

Ils sont des milliers de candidats, élus ou non, qui nous sont totalement étrangers et qui le resteront. À cela, on me répond: «Monsieur, votre devoir électoral est de voter.»

Et moi, je réponds que la république a, elle aussi, un devoir à l’égard des citoyens, celui de ne pas les tourmenter jour et nuit par une administration lourde, complexe et confiscatoire.

On me dit aussi: C’est la «droite classique» qui, finalement, a gagné ces élections. J’ai demandé ce qu’était la droite classique.

Ma question a été jugée très compliquée, car l’originalité de la droite classique en France, c’est souvent d’être nettement plus à gauche que la gauche.

Chirac, qui a incarné cette droite pendant longtemps, s’est opposé avec succès à toute inscription dans la constitution européenne des origines chrétiennes de l’Europe pour plaire aux Turcs. À croire que, s’il était encore parmi nous, Chirac serait devenu le grand ami du sultan Erdogan, profondément anti-occidental.

Et les Français dans tout cela? Permettez-moi de vous dire que les Français, on s’en f … Ils n’ont qu’à voter, payer taxe et impôts et s’abstenir de tout commentaire.

À vrai dire, ces élections régionales n’ont d’intérêt que dans la mesure où elles permettent d’y voir un peu plus clair dans l’élection présidentielle de 2022.

On ne pense qu’à cela. Emmanuel Macron est ainsi en campagne depuis 5 ans.

La dernière goutte de champagne avalée, voici 5 ans, il fallait penser à la réélection.

C’est une mobilisation immédiate et permanente. Il faut être réélu.

Contre qui ? Contre les déjà nombreux autres candidats.

Ces jours-ci, c’est Hidalgo qui est citée – et tous de rigoler.

D’autres parlent aussi de Xavier Bertrand.

D’autres encore de Valérie Pécresse et, aujourd’hui, d’un total inconnu, Éric Piolle.

Cette maladie électorale, que l’on pourrait appeler «l’électrolite», ne se soigne pas.

On n’a pas encore découvert le vaccin, que d’ailleurs on ne cherche pas – tant de politiciens ayant intérêt à ce que les choses demeurent en l’état, c’est-à-dire dans la confusion qui, pour le citoyen ordinaire, produit la violence, la délinquance et les injustices en tout genre, y compris dette et chômage.

Ce qui compte dans la vie politique d’un pays, ce sont les conséquences sur la vie quotidienne des citoyens? La vie quotidienne des citoyens, vous la connaissez parfaitement et vous êtes parfaitement en mesure de répondre à la question : les conséquences des activités politiciennes que je viens d’évoquer sont toutes négatives.

Avec cependant une exception, et une exception tout à fait notable: Marlène Schiappa est de retour. Elle et son utérus – tête de liste d’une liste favorable à Macron.

Elle a pour colistier un certain Mahamad Gassama, ce qui est tout à fait rassurant. C’est Mahamad qui débarrassera la table.

Personnellement, je ne me pose qu’une seule question: pendant combien de temps encore va-t-on, en France, se foutre du monde à ce point?

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    « Personnellement, je ne me pose qu’une seule question: pendant combien de temps encore va-t-on, en France, se foutre du monde à ce point? »

    Simple Dr.Watson, cela s’arrêtera quand 10 électeurs sur 10 resteront chez eux le jour de l’élection. En tous cas ce ne sera ni pour demain ni pour le lendemain.

    06/07/2021 à 14 h 58 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: