Accord et désaccords avec le Front national

Posté le novembre 19, 2005, 12:00
6 mins

Malgré l’instauration d’un couvre-feu sur le quart du territoire national métropolitain (mesure que nous réclamions d’urgence dans notre dernier éditorial, bouclé le lundi 7 novembre vers 17 heures, avant l’intervention du Premier Ministre dans le journal du soir de TF1…) ; avec quelque 15 000 hommes mobilisés effectivement dans les quartiers sensibles (ce qui, compte tenu d’une semaine travaillée de moins de 20 heures par semaine, nécessite 120 000 fonctionnaires) ; en dépit de la volonté d’apaisement à tout prix du gouvernement, de la justice et des médias, les émeutes déclenchées en France le 27 octobre 2005 sont loin d’être terminées et les problèmes à résoudre au plan collectif ne font que commencer à être aperçus.
Car nos gouvernements, les hommes de l’État en général, nous ont menti sur tout. Et d’abord sur l’importance de l’immigration, comme sur sa nature.
Il aura fallu attendre le dimanche 13 novembre pour qu’on autorise Jean-Marie Le Pen à dire, lors de l’émission Grand Jury RTL-LCI-le Figaro, qu’on avait laissé entré en France, d’une façon ou d’une autre, environ dix millions d’immigrés depuis trente ans. Dans notre « Atlas mondial d’économie et de géopolitique 2005-2006 » (bientot en ligne) nous avancions le chiffre de neuf millions…
En outre, cette immigration, au fil des années, a profondément changé de nature : on est passé du travailleur algérien célibataire, à une population d’inactifs, bénéficiaires du funeste regroupement familial, puis à une immigration purement social, plus africaine que maghrébine, en quête de soins ( 170 000 bénéficiaires de l’Aide médicale de l’État fin 2003), de subsides, ou simplement d’un refuge (plus de 50 000 recalés du droit d’asile en 2003).
De bonne foi on pouvait peut être jusqu’à présent défendre un modèle social ou un autre. Même le discours unique, politiquement correct, de l’intégration des minorités défavorisées était intellectuellement recevable. Mais maintenant il ne l’est plus, car les faits se sont chargés de trancher : la greffe n’a prise que très partiellement ; le taux de rejet est énorme, c’est un échec complet ! De dirigeants moins rigides, on attendrait un minimum d’autocritique, puis une réorientation de ladite politique catastrophique d’immigration.
Mais chacun peut convenir qu’il y a aussi à cette crise un volet économique. Nous avons soutenu ici même qu’immigrationnisme et fiscalisme n’étaient finalement que  deux  aspects différents d’une même erreur, cette forme ancienne et enracinée de socialo-étatisme à la française. Qui ne voit en effet que le travail normal, au sein d’une entreprise normale, est un bien meilleur vecteur d’intégration, et même d’assimilation, que l’école publique, qui est une fabrique de chômeurs, et pas seulement en banlieue ?
La semaine dernière nous notions aussi que le président du Front National avait été le seul leader à dénoncer depuis toujours cette politique mortifère. Pour autant, nous avons avec son programme de nombreux points de désaccord, qui tournent autour de son protectionnisme. Ce n’est pas la mondialisation qui attire chez nous, plutôt qu’ailleurs, la misère du monde, c’est notre État-providence. Lequel n’est certainement pas meilleur pour les Français de souche que pour les immigrés. Et d’ailleurs, de toute façon, les conditions d’attribution de la nationalité française (en métropole, en Guyane ou à Mayotte…), ont rendu obsolète le slogan « la France aux Français »…). Au fait, et si on reparlait du droit du sang et du droit du sol ?…
Je suis fier d’avoir voté pour Jean-Marie Le Pen le 21 avril 2002. J’ai honte de la campagne immonde orchestrée par les médias et les lobbies de l’État-providence avant le 5 mai 2002. Mais je continuerai à dire aussi que le Front National fait fausse route au plan économique.
J’étais invité à son colloque du 21 mai sur les délocalisations, mais je fus empêché de m’y rendre. On y a défendu le relèvement des droits de douane et les subventions aux entreprises privées. J’y aurai pour ma part défendu le droit des entrepreneurs libres à localiser leurs activités où ils le veulent, c’est à dire où ils ont intérêt à le faire. Et pourquoi pas en France, d’ailleurs ?

20 réponses à l'article : Accord et désaccords avec le Front national

  1. ALTMANN

    12/12/2005

    Quant un peuple devient faible, c’est un autre qui prend ça place ! Si moi, je serais un noir issue du tiers-monde. Avec tout ce qu’on me propose en FRANCE (RMI,ALLOC,CMU, DROIT AU LOGEMENT ETC)il faudrait que je sois idiot pour ne pas m’installer dans votre REPUBLIQUE BANANIERE FRANCAISE

    Répondre
  2. SAS

    12/12/2005

    a GUSTAVE,où as tu vu que des droits communs et des sectaires consultaient le peuple pour des questions cruciales voir mortelles de cette nature???? LES OLYGARCHES MAFIEUX INITIES qui nous « pompent » depuis des lustres ,sont prêt à ce passer du peuple des gaules… EXEMPLE LE REFERENDUM SUR LA CONSTITUTION EUROPEENE sas nb)c’est dailleur pour cette raison précise qu’ils le substituent…échange standart gaulois/sauvageons.

    Répondre
  3. GUSTAVE

    11/12/2005

    SEUL UN REFEREMDUM SUR LE DROIT DU SOL ET LE CODE DE NATIONALITE POURRA METTRE DE L ORDRE EN FRANCE

    Répondre
  4. Florent

    09/12/2005

    On a déjà choisit Landeux comme futur condidat aux présidentielles, mais jean-yves ferait un très bon premier ministre.

    Répondre
  5. jean-yves

    30/11/2005

    salut a tous . il faut un protectionisme pour toute l’europe. arreter de taxer nos entreprises ,alleger le carcan bureaucratique.supprimer les 35h remettre a 40 et autoriser jusqu’a 40h supp parmois net d’impot ou cumuler les heures supp pour pouvoir prendre des jours de conges.le vendredi a midi commence le travail au noir !!! diminuer les pensions des politiciens qui sont payes pour glander !!!on peut faire du social mais de manieres intelligentes !!!il faut retablir les controles aux frontieres 24/24 expulser tous les clandestins et expulser tousles couples polygames et tous les delinquants etrangers. et arreter de jouer le pere noel dans le monde entier. les caisses sont vides. le deficit public a atteint 1 record historique c facile de donner l’argent des autres .

    Répondre
  6. plermite

    24/11/2005

    Alain Dumait et Claude Reichman tournent le dos au libéralisme en votant Le Pen. Les idées frontistes ne sont qu’un avatar de l’interventionnisme étatique. Pour un libéral, voter en faveur de Le Pen malgré les désaccords économiques est absurde. Autant que de voter à gauche. Les libéraux se déchirent sur de nombreux sujets. Mais certains principes économiques ne sont pas négociables. Abolition totale des taxes douanières, libre circulation des capitaux et des marchandises en font partie. On ne peut pas à la fois défendre le protectionnisme ou la préférence nationale et le libre échange. Les contorsions idéologiques ont des limites.

    Répondre
  7. christophe

    23/11/2005

    Votre article est remarquable…Vous allez àl’essentiel !!! Demeurez donc à l’essentiel…Je veux dire par là, qu’il est nécessaire désormais de solliciter une alliance FN MPF MNR, votre propre particpation, MIGUET, REICHMAN pour une présentation à la FRANCE…d’un nouvel élan de conviction !!! Ensuite, vous réglerez vos point de différences à l’assemblée !!! Merci Malgré un certain nombre de points communs et de différences, j’ai eu le même bulletin de vote que le votre en 2002 !!! Il fallait aller à l’essentiel !!! REFAISONS DE MEME EN IMPOSANT CETTE ALLIANCE qui aurait beaucoup d’avantages et moins d’inconvénients qu’il n’y parait à première vue !!!

    Répondre
  8. Florent

    23/11/2005

    Tout à fait africains, on se retrouvera et ce jour là, les envahisseurs devront rendre des comptes à la France, la vraie. A menaçant, menaçant et demi, non mais.

    Répondre
  9. grandpas

    22/11/2005

    Pour Africains, Provocation ou constation désabusé de plus maghreb ou afrique sub-saharienne?

    Répondre
  10. Africains

    22/11/2005

    Elle est belle la France…Dire tout bas ce que les gens pensent tout haut. On se retrouvera.

    Répondre
  11. sas

    22/11/2005

    bravo grand pas…puisque les principes énnoncés par « cette chance pour la france »…ne sont que le doux reflet du coran.. SAS

    Répondre
  12. Florent

    22/11/2005

    Certes, on peut toujours rabâcher l’évidence: Lepen a eut raison avant les autres. Mais cela me semble futile. La priorité à mon sens est de constituer un vrai gouvernement de droite nationale qui osera mettre en place la politqiue ferme qui s’impose dans la situation actuelle urgentissime. Pour cela une seule solution: surmonter les divisions actuelles et sceller une durable alliance FN, MNR, MPF avec en plus tous les éléments UMP déçus qui pourraient les rejoindre. C’est peut être illusoire mais ça peut marcher. A EKek, si l’extrême-droite vous déplait tant, rien ne vous retient ici. Est-ce la peur qu’elle réussisse qui vous rend si méprisant? Vous avez raison.

    Répondre
  13. grandpas

    21/11/2005

    Pour Alain B Rester sur les 4v et allersur les 100 articles les plus commentés.Vous trouverez : »l’incompatibilité de l’islamet de l’occident ». Il y a 221 commentaires, ceux de khattab sont trés longs mais trés instructifs sur sa pensée religieuse etsa vision de l’occident. Veillez m’excuser pour mes mauvaises indications Bien à vous

    Répondre
  14. Alain B.

    21/11/2005

    Question à GRANDPAS: pourrait il me conseiller sur la recherche du site: « Occident et Islam » car je n’ai trouvé que le site « Islam et Occident » et pas trace de l’article du certain Khattab. Merci de sa réponse

    Répondre
  15. Gino

    20/11/2005

    C’est très bien vu. Mais curieusement ce point de vue est, à mon sens, partagé par une majorité de (vrais) Français, qu’ils soient ou non frontistes, et meme dans une bon part de l’électorat de gauche (de plus en plus en décalage avec ses ). En fait, presque tout le monde s’accorde à reconnaitre que Le Pen avait raison depuis 20 ans et que les autres politiques ont été de vrais irresponsables. Ceci étant, Le Pen est rejeté, un peu pour certaines déclarations injurieuses, un peu plus pour sa personalité et sa manie de se facher avec presque tout son entourage, mais surtout pour ses positions au plan économique qui font que beaucoup le suspectent d’utopie.

    Répondre
  16. Eiff

    20/11/2005

    On aura encore pu constater lors de cette couverture mediatique des emeutes tout le ridicule et la mauvaise foi des sociologues, des editorialistes, des politiciens , des journalistes de tout poil prets a tout etouffer, a tout censurer, a tout deformer, a tout omettre, pouvu que les francais ne sachent pas, pourvu que les francais ne comprennent pas, pourvu que les francais ne s en melent pas. On aura encore pu entendre tous les presidents d associations, tous les portes paroles d officines diverses et inutiles nous rabacher les memes refrains de l anti-racisme obligatoire et nous donner les cles miraculeuses de la solution a tout nos problemes. Tout ceci est vraiment navrant et pitoyable. Pourquoi le peuple francais est-il aussi genant pour tout ces hommes la ? pourquoi le peuple francais est-il un obstacle aussi dur a abattre pour tout ces hommes la ? pourquoi le peuple francais est-il la source intarrissable de tous leurs maux ? Peut-etre parce qu ils n ont jamais appris a l aimer, peut-etre parce qu ils n ont jamais depasser leur vision tronquee des apparences, peut-etre parce qu ils ont voulu plaquer leur schema tordu sur une realite beaucoup plus tetue qu eux. En tout cas, il est bien certain que le mur du mensonge et de la decadence est en train de serieusement se fissurer, et esperons qu il entraine avec lui tous ses vieux demons inhibes et tous ses gourous emascules lorsqu il s effondrera, avec Le Pen ou pas (pour ma part j espere qu il verra de ses propres yeux et de son vivant la fin du regne de la souillure, de la trahison, et du mensonge). D ailleurs, on reproche a Le Pen de profiter de la situation actuelle, mais qui profite du recul de l Etat devant les criminels, qui profite du chantage qu accepte de jouer le gouvernement avec les caids, qui profite de la construction des mosquees financees par l Etat dans toutes les villes de France, qui profite de toutes les allocations et subventions versees a toutes les populations venues des 4 coins du globe sans permis de sejour, qui ? certainement pas les Francais. Ce qu on reproche en verite a Le Pen, c est d etre indigne.

    Répondre
  17. VEGA Thierry

    19/11/2005

    Effectivement votre article dénonce, ce que le Frontistes dont je fait partie, clament depuis des lustres, la population française commence à réagir, ne fûsse que par le nombre de demandes d’adhésion au F.N., ce derniers temps, et ce que nous faisons sur nos forum, comme le mien : http://france-interieure.actifforum.com/ Il est temps que les Français réagissent, et ce qui est intéressant, c’est que les « médias » commencent à parler de « polygamie » de « regroupement familial » enfin de tous les maux dont la société Française souffre à cause de cette immigration nuisible. Thierry

    Répondre
  18. Ekek

    19/11/2005

    Ah, les bonnes vieilles ficelles de l’extreme-droite: une pincée de fausse empathie « nous ne sommes pas contre les immigrés, ce n’est pas de leur faute, ils sont mieux chez eux », quatre bonnes doses de xénophobies; la reprise du slogan « le travail rend libre » que l’on pouvait lire à certaine époque dans certains endroits, donnons beaucoup de boulot aux gens précaires -auquel on retirera bien sûr le RMI et l’assistanant-ainsi nous pourrons les maintenir serviles et faire nos propres intérets. « Francais d’abord » dit monsieur Le Pen dont une partie de la fortune est -légalement- en Suisse afin de payer moins d’impots; « français d’abord, oui, mais commencçons par les autres »

    Répondre
  19. grandpas

    16/11/2005

    Trés bel article,un seul bémol:nos « brûleurs » criaient: « Dieu est grand ». La faute au systéme français? Comme dirait notre cher Guy Miliére je suis un vilain islamophobe,à la différence de ce monsieur je suis en contact permanent avec les grands fréres de ces « djeunes » et il m’arrive parfois de me sentir en territoire hostile et pourtant je travaille à 5 minutes en voiture de Paris(malgré les travaux pharaoniques de TOUTENTRAM 1er, Pourquoi ces parents l’ont il privé de petit train pendant son enfance). Pour terminer:allez sur l’article « occident et islam » et vous y lirez les interventions d’un certain Khattab,on ne peut plus édifiant,la derniére fois qu’il m’est arrivé de discuter avec un étudiant marocain,celui-ci m ‘a affirmé qu’en temps que musulman,il ne pouvait être tolérant. Enfin regarder nos voisins brittaniques malgré une approche différente de leur immigration islamique,ils ont payé de façon tragique la volonté des « vrais croyants » de dominer ce monde.L’islam est incompatible avec la démocratie car le Coran est la parole de Dieu donc inaltérable,c’est tout.

    Répondre
  20. Luc SEMBOUR

    16/11/2005

    Très bonne synthèse de M.DUMAIT. Effectivement Si M.Le PEN a toujours eu beaucoup plus raison que tous les autres sur tout, il souffre quand même lui aussi de cette maladie franco-française qui met au compte du mondialisme trop de nos maux. Cela vient je crois en bonne partie du fait (tenez-vous bien), que la langue française est trop belle et (tenez-vous encore plus) que les consonances en sont trop graves. Je m’explique: l’analyse audio métrique du français montre un plus grand nombre d’harmoniques à basses fréquences que dans l’anglais. La communication humaine utilisant le français fait usage plutôt des basses et moyennes fréquences que l’anglais, plus haut perché. Quel intérêt ?Je continue… Or les vicissitudes de l’histoire veulent que les anglais ont eu un empire colonial plus grand et plus solide que les français et que finalement la langue anglaise est incontestablement devenue la langue de communication de la planète et celle des affaires. Mais, les peuples francophones ont, pour ces raisons très précises d’acoustique et de physiologie du cerveau, plus de mal à apprendre et à ENTENDRE correctement les finesses de l’anglais. En bref tout se passe comme si les français vivaient dans une BULLE de sourds ou en tout cas de mal-entendant, vis à vis du monde des affaires anglo-saxon. Cela paraît bête et incroyable mais c’est ainsi. Les hollandais, les allemands, les arabes arabophones, les chinois, les indiens n’ont pas ce problème purement « physique ». Ce n’est pas entièrement la faute du calamiteux Mammouth si, depuis Jules Ferry on dit et redit que « le français moyen est nul en langues étrangères ». Ce n’est pas aussi pour rien si les français très instruits vivant en pays anglophone depuis des décennies arrivent à un niveau équivalant à la maîtrise universitaire d’anglais pour ce qui est de l’anglais ECRIT, alors qu’ils ont toujours du mal à ENTENDRE correctement toutes les subtilités des conversations PARLEES. D’où le défaut historique de communication avec nos ennemis héréditaires les anglais (ceci aidant à expliquer cela) et le rejet de beaucoup de leurs succès. Ce petit handicap auditif, difficile à vaincre et peu connu est économiquement très grave à l’échelon de la nation car il coupe notre administration, nos médias, et surtout le grand public, du bénéfice immense de la comparaison immédiate entre ce qui marche au niveau mondial et ce qui ne marche pas. Les anglais du temps des tout débuts de Margaret Thatcher, du fond de leur marasme généralisé, n’ont eu qu’à observer les USA par les « news » qu’ils reçoivent massivement dans leurs énormes quotidiens à grands tirages, pour comprendre qu’ils faisaient sans aucun doute possible fausse route économiquement, d’où la plus grande facilité à déclencher un sursaut national consensuel pour « corriger le tir », après tant d’années médiocres. En France la prison dorée de notre trop belle langue, exploitée au maximum par la Nomenklatura des privilégiés du système, permet de maintenir la nation dans une immense bulle d’ignorance et de désinformation économique grave. Ainsi, TOUS, VRAIMENT TOUS les indicateurs pointent vers le rouge en France, mais on nous explique (ce que PERSONNE ne peut vérifier aisément), que dans le soi-disant meilleur système du monde (les USA), tout va mal, que les pauvres sont horriblement pauvres et que la faim et la maladie déciment parfois des quartiers de banlieues américaines entiers. Les français, l’échine courbée sous leurs difficultés préfèrent croire réellement ça, alors que les anglais et les japonais (par la langue) ou les arabes ( par la langue comme par le « téléphone arabe » en provenance de leur famille aux USA), SAVENT que c’est archi-faux, et qu’il faut se lever tôt pour dénicher un vrai pauvre (selon les critères français) aux USA et ce sur l’ensemble des états et villes de l’Union. Les reportages français sur la titanesque catastrophe de la Nouvelle-Orléans que j’ai suivis avec attention depuis les USA étaient exemplaires sur ce type de désinformation. La prison de la langue et de l’information fausse, a puissamment aidé la Nomenklatura soviétique à maintenir pendant 70 ans les populations des républiques de l’URSS dans la croyance qu’elles avaient la chance de vivre dans un véritable paradis socialiste. On se rappellera que Jean-Paul II, en utilisant la hiérarchie catholique polonaise de l’autre côté du rideau de fer (la seule hiérarchie au sein du système communiste à obéir par construction à un chef d’état étranger, le Vatican), à ordonné dès son élection, de faire passer le message que « le roi socialiste était nu ». Tel le petit enfant du célèbre conte d’Andersen, tout le monde a entendu le Pape qui n’avait aucune raison de mentir, et soudainement pris conscience de la terrible réalité qu’ils avaient pourtant sous les yeux depuis des décennies. La bulle de l’omerta socialiste a été crevée. Petite cause, grands effets. La France est donc verrouillée par une barrière naturelle, la langue française, cyniquement amplifiée par la véritable terreur de la Nomenklatura que quelqu’un ose et réussisse à démontrer massivement au peuple qu’il est roulé dans la farine. L’ensemble des médias au contact direct permanent du grand public (comme la radio France-Info), sont donc verrouillées par l’idéologie de survie permettant de perpétuer l’illusion aussi longtemps que possible. Comme le risque de réveil soudain est toujours plus grand, vu l’échec patent des réalisations et vu le vieillissement de la population de souche qui profite de son temps libre et de sa retraite pour voyager et s’informer, il est toujours plus urgent de CHANGER la population elle-même en « invitant » les défavorisés de la terre entière qui ne peuvent normalement pas revendiquer. Le chiffre de 10 millions de nouveaux ne me paraît nullement exagéré. Mais c’est peut-être justement là le dernier faux et très mauvais calcul de « l’Establishment », car il est fort possible que la révolution vienne non pas des anciens mais bien des nouveaux, qui crachent très sérieusement dans la soupe et ne veulent pas être coiffés et dirigés par ce système de perdants dans la compétition mondiale, comme en France. On remarquera que les jeunes des banlieues sont presque illettrés. Ils ne sont pas prisonniers de la bulle franco-française ni de la langue qu’ils connaissent mal. AU CONTRAIRE, le réseau des familles à l’étranger, les cousins immigrés à Bruxelles, Stockholm ou Montréal, leur permettent de COMPARER et de comprendre les faiblesses du système français infiniment mieux que les stagiaires trotskistes de l’école de la magistrature ou les brillants polytechniciens de BERCY, qui gaspillent 24h par jour leur coûteuse formation à étrangler un peu plus le pays. Gare aux jeunes. Ils n’ont rien à perdre et ne mordront pas l’hameçon aussi facilement que leurs prédécesseurs. Les milliards de Chirac n’y feront rien, puisque ce sera à eux de les rembourser. Le retard cumulé est trop grand. Il fallait réfléchir avant. Nous assistons à une fin de règne.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)