Accord avec le PC Chinois : Xavier Bertrand persiste

Accord avec le PC Chinois : Xavier Bertrand persiste

La réunion d’explication du groupe d’amitié France-Tibet de l’Assemblée Nationale au sujet du protocle signé entre l’UMP et le PC Chinois, en présence de Xavier Bertrand témoigne
de la hauteur de point de vue de nos responsables politiques et de leur subtilité diplomatique.

Ainsi, Lionel Lucca est resté fidèle à sa ligne d’opposition à ce protocole d’accord avec un parti qui organise la répression au Tibet.

Xavier Bertrand a rappelé que la décision avait été prise après consultation du Président de la République, de Jean-Pierre
Raffarin
, « grand
connaisseur de la Chine », Axel  Poniatowski
et
Thierry Mariani. Ce qui en dit long sur les compétences et les convictions politiques des uns et des autres…

Autre député dont les convictions nous paraîtront bien molles, Henri Plagnol, n’est pas opposé à la relation de parti à parti, il regrette seulement l’exploitation que le PC
Chinois pourra faire d’un tel accord dans lequel rien n’est dit des droits de l’homme (et pour cause !)

Témoignant d’un sens rhétorique fécond, Jean-Marc Roubaud aurait préféré le mot « échanges » au mot « entente » qui l’embarasse…

Damien Meslot a considéré que les démocraties doivent parler avec tout le monde. Visiblement la disctinction entre la raison d’Etat et les les convictions politiques d’un parti
lui échappe… ce qui signifie sans doute qu’il confond l’Etat et le parti. Ce qui le met particulièrement à l’aise pour discuter avec le PC Chinois ! Son ignorance (ou son hypocrisie) est telle
qu’il justifie la démarche par les contacts pris avant la chute du Mur de Berlin : comme si la fin du rideau de fer devait quoi que soit à des discussions entre partis politiques !

Dominique Tian et Jacques Rémiller, au contraire, ont défendu des positions convergentes à celle de Lionel Lucca, rappelant la nature totalitaire du régime
chinois et de l’effet dévastateur sur l’électorat UMP d’un tel accord.

Xavier Bertrand a tenu à les rassurer en leur disant que le siège de l’UMP n’avait pas de retour des adhérents sur ce sujet. Le même secrétaire général devrait peut-être
s’interroger sur le fait que  la moitié au moins des adhérents n’a pas renouvelé sa cotisation en 2009 ! Cette moitié là n’a certainement même plus envie d’écrire son indignation à un parti
dont elle s’est éloignée…

On s’est quitté bons amis, chacun restant sur ses positions. Ceux des députés UMP qui se rendront à Rome les 18 et 19 novembre pour la Convention
Internationale des Parlementaires  pour le  Tibet en présence du Dalaï Lama
,
seront sans doute les seuls dont le parti a signé un protocole d’accord avec le PC Chinois…

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: