Accueil de réfugiés ou immigration de masse ?

Accueil de réfugiés ou immigration de masse ?

À juste raison, M. Merlin attire notre attention sur une vision humaniste de l’immigration (n° 1016). Mais son argumentation me paraît pécher sur plusieurs points.

S’agissant de la vie humaine, tous les aspects doivent être pris en compte, humain, matériel, ou financier.

La France peut accueillir 25 000 ou 30 000 réfugiés, mê­me plusieurs années de suite. C’est d’ailleurs ce qu’elle a souvent fait.

Mais ces 30 000 s’ajoutent à 250 000 immigrants annuels depuis des décennies. Ce n’est manifestement plus possible, tout le monde en convient, sauf ce gouvernement d’irresponsables. Là encore, les injonctions de l’Union européenne ont eu le dernier mot.

Mais distinguons. Parmi les immigrés, ceux qui fuient la guerre ou des dictatures, semblent être, en effet, 20 à 30 000. Si nos capacités d’accueil n’étaient pas submergées par une multitude qui souhaite surtout jouir de nos conditions de vie, nous pourrions sans problème proposer une hospitalité décente à 25 000 réfugiés.

En d’autres mots, la politique imposée à nous par l’UE nous met dans l’impossibilité d’accueillir ceux qui en ont vraiment besoin.

D’autre part, l’obstacle à l’accueil en masse d’une civilisation exogène est aussi culturel. Il est supporté par le voisinage. Cela paraît insoluble, l’expérience le montre.

D’ailleurs, de quel droit des gens bien lotis, habitants des quartiers privilégiés, imposent-ils à d’autres une cohabitation difficile et parfois dangereuse ? Et l’accueil de 10 (de surcroît mécontents) justifie-t-il la déstabilisation des 90 autres ?

On commence à soupçonner que cette déstabilisation est voulue.

Personne n’est satisfait, mais cette situation perdure.

Ne doit-on pas craindre que les généreux bénévoles des ONG spécialisées ne soient instrumentalisés pour aggraver le problème qu’ils cherchent à résoudre ?

L’Histoire ne donne pas d’exemple de solution pacifique : invasion ou guerre civile, c’est pire que le problème.

Enfin, s’agissant de l’immigration de masse, se pose-t-on les bonnes questions ?

Il n’y a pas d’émigrés heureux, ou tellement peu qu’ils sont hors sujet. Tout émigré a laissé sur place son pays, sa famille, ses amis, sa langue, son climat, ses mœurs…

Nulle part, même bien reçu, il ne sera aussi bien que chez lui, car nul ne peut lui procurer cet essentiel qui lui manquera ici définitivement. La solution ne peut être que dans le pays d’origine.

Là-bas, les coûts, de la vie quotidienne comme de l’habitat, sont le dixième des coûts français. Cela laisse de la marge pour aider à financer les infrastructures agricoles et industrielles qui font défaut, et permettre aux jeunes fuyards qui en sont capables de participer au développement de leur pays, au lieu de se mettre à l’abri à l’étranger.

En d’autres termes, et même si l’on devait en permanence placer ces gens sous perfusion financière (ce qui n’est pas le but), cela coûterait 10 fois moins de les maintenir heureux chez eux que malheureux chez nous. Cela mérite peut-être d’être examiné ?

Partager cette publication

Commentaires (9)

  • quinctius cincinnatus Répondre

    – un des  » terroristes  » était en possession d’ un passeport de réfugié syrien bien entendu pièce dûment  » contrôlée  » par les autorités grecques

    – il se confirme que certains terroristes venaient, comme je l’ ai dit, de Belgique … pas contrôlée du tout cette frontière ( virtuelle ) alors que l’ on sait qu’ Outre-Quièvrain il est une spécialité : les pépinières islamistes … les armes ayant du être  » récupérées  » dans le 93 ou en Seine et Marne comme de coutume malgré les DIX nouvelles mesures de contrôle du trafic élaborées par Cazevide ( toujours en place ce nul )

    14/11/2015 à 19 h 22 min
  • Claude Roland Répondre

    Moi ce qui me préoccupe en plus, ce sont les conditions de santé et sanitaires de tous ces migrants quand on sait que les Hongrois ont déjà signalé des cas de peste et d’ébola. Or il n’y a aucun contrôle sanitaire aux frontières !
    Les insectes piqueurs-vecteurs migrent de plus en plus vers le nord avec le réchauffement, et les réservoirs aussi.
    Ici un récapitulatif joyeux…
    http://www.cmete.com/bilan-de-sante/recommandations-generales-aux-voyageurs/les-maladies-transmises-par-les-insectes-et-les-tiques

    Donc on peut s’attendre un jour à des épidémies vu le tsunami immigrant, mais ça personne n’en parle !!!

    12/11/2015 à 9 h 46 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Quel était le blogueur  » naïf  » qui ICI faisait l’ éloge de Madame Christine Lagarde ? il va devoir faire maintenant un triple salto arrière en apprenant que l’ ex Marquise de Bercy demande aux pays riches ( européens s’ entend ) d’ accueillir encore davantage de  » réfugiés  »

    Entendu sur une chaine étrangère ces propos d’ un Somalien

     » nous devons faire des efforts d’ intégration, certainement, mais ceux qui nous reçoivent doivent faire de même avec nous  » ce qui revient à dire vous devez obligatoirement  » intégrer leur mode de vie … c. q. f. d.

    11/11/2015 à 21 h 44 min
    • Claude Roland Répondre

      C’est le programme de remembrement politique pour la France qu’à évoqué C. Lagarde qui était intéressant. Surtout le fait de réduire de plus de la moitié les membres du Sénat et de l’AN, de réduire drastiquement le code du travail et d’abroger des lois obsolètes qui freinent la croissance de ce pays. C’est tout.

      Quant à elle, elle est un pantin de la haute finance internationale donc peu fiable. Naïfs sont ceux qui ne savent rien de ce qui se passe derrière sur le plan mondial.

      12/11/2015 à 9 h 51 min
      • vozuti Répondre

        Lorsqu’elle était au pouvoir,elle s’est surtout faite remarquer pour avoir distribué des centaines de millions à bernard Tapie… après, ça ne coute rien de participer à la foire aux promesses.

        12/11/2015 à 11 h 18 min
  • schaeffner Répondre

    Cet article est frappé du BSP (bon sens populaire) mais qui ne sert à rien étant donné qu’il n’est porté à la connaissance que des seuls quelques milliers de lecteurs qui fréquentent ce site !
    La prise de conscience du problème posé par l’immigration de masse actuelle par la majorité des français ne se fera que lorsque le point de non-retour sera atteint c’est à dire lorsque les conditions d’une guerre civile seront réunies ….
    Alors les pires évènements et exactions seront permises mais les rats auront déjà depuis longtemps quitté le navire ….

    11/11/2015 à 9 h 31 min
    • Claude Roland Répondre

      Et ça risque fort de ressembler à ce qui se passait dans le pays sous Louis XI…

      12/11/2015 à 9 h 52 min
  • DESOYER Répondre

    Article intéressant, qui mérite des développements, mais cela ne peut se faire qu’en dehors de l’UMPS. Rejoignez l’association libérale et sociale!

    10/11/2015 à 19 h 19 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    un peu d’ Histoire pour les … nuls , Monsieur Merlin-Pimpin inclus

    les grandes invasions en Gaules ont amené sur un territoire comprenant également la Belgique une population estimée à une totalité de 150.000 individus … germains pour l’ essentiel

    10/11/2015 à 12 h 11 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: