Affaires et rumeurs

Posté le août 31, 2010, 12:00
14 mins

Il n’est pas de jour où télévision, radio et journaux ne révèlent de nouvelles affaires et ne fassent état de nouvelles rumeurs, amplifiées au plan national, parfois mondial, par le seul fait qu’elles sont publiques.

Ainsi, ces dernières semaines, nous avons eu droit à l’affaire Bettencourt-Woerth qui, à elle seule, recèle un certain nombre de délits : abus de faiblesse, fraude fiscale, blanchiment d’argent, atteinte à la vie privée et ce n’est pas fini.

Nous avons en même temps l’affaire Clearstream qui va prochainement ressurgir, c’est-à-dire un duel au couteau entre l’actuel Président de la République et l’ancien-récent Premier ministre de Jacques Chirac, Dominique de Villepin, qui, elle, recèle de l’escroquerie et un délit de faux et usage de faux, une affaire politicienne nauséabonde entre deux ambitions.

Cet actuel déballage consternant ne nous fait pas oublier pour autant d’autres affaires plus graves encore passées, actuelles et sans doute à venir : l’angolagate, c’est-à-dire la fourniture d’armes à une faction de la guerre civile en Angola, où sont impliqués Charles Pasqua, ancien ministre de l’Intérieur, et l’un des fils de Mitterrand (dit « Papa m’a dit »), qui s’était spécialisé dans les affaires de la « France à fric ». On se souvient aussi du très beau scandale de la vente des frégates à Taïwan avec rétro-commissions de dizaines de millions de dollars et mort d’homme (suicide ou assassinat ?), où ont été maintes fois cités les noms de Roland Dumas, ancien ministre de Mitterrand, de son amie Christine Deviers-Joncours qui s’est présentée elle-même comme la « p… de la République » et de l’entremetteur Alfred Sirven, de la société Elf.
Puisque nous en sommes à la Marine, on ne peut pas ne pas évoquer l’affaire des sous-marins vendus au Pakistan et des 9 ingénieurs français tués dans un attentat à Karachi, en rétorsion – dit-on – au non-versement des rétro-commissions promises. Dans cette affaire-là, on risque d’entendre les noms d’Édouard Balladur et de Nicolas Sarkozy.

S’agissant de Jacques Chirac et de ses douze ans de mandat présidentiel, nous avons eu droit à de longs développements ressassés par les médias depuis des années sur le financement du RPR, la cassette Méry, la cassette confiée à Louise-Yvonne Cassetta, trésorière du RPR, dite « la Cassette », qui sert dans cette affaire – on le note en passant – de bouc émissaire, engluée dans 40 ans de procédure qui lui auraient coûté 40 000 euros (qu’elle a dû sortir de sa poche) – ses élégants employeurs l’ayant laissée tomber. Mais on a parlé plus encore de Michel Roussin, directeur de cabinet de Chirac à la mairie de Paris, ancien officier de gendarmerie, ancien préfet, qui fut même incarcéré une dizaine de jours ; d’Alain Juppé, ancien Premier ministre, condamné lui aussi. Citons encore, s’agissant toujours de Jacques Chirac, outre les emplois fictifs à la mairie de Paris, les marchés publics d’Ile-de-France, les billets d’avion, les « frais de bouche » de l’Hôtel de ville…

Les socialistes ne sont pas en reste avec – et c’est plus grave encore – deux suicides suspects, celui de Pierre Beregovoy, qui fut Premier ministre, en 1993, et celui, à l’Élysée même, de François de Grossouvre qui était un ami et un proche collaborateur de Mitterrand. Sans parler des démêlés financiers d’un autre ami intime du chef de l’État, un certain Maurice Pelat. Un mot encore de l’affaire Mazarine, fille adultérine de Mitterrand, ce qui n’est ni un crime, ni un délit, mais qui, très mal gérée, est devenue une sulfureuse affaire d’État.

Il faut rappeler aussi l’affaire Urba, portant sur l’attribution de marchés publics. Les entreprises qui souhaitaient obtenir des marchés devaient verser par le biais de fausses factures des sommes importantes à Urba, « bureau d’études » qui se chargeait de reverser le montant des commissions ainsi obtenues dans les caisses noires du Parti socialiste.

Dans la même « discipline », si j’ose dire, Dominique Strauss-Kahn a fait parler de lui dans l’affaire de la MNEF (mutuelle nationale des étudiants de France), ce qui le contraignit à démissionner en 1999 de ses fonctions de ministre de l’Économie du gouvernement Jospin.

Si l’on remonte le temps, on trouve l’affaire des diamants de Giscard, montée en épingle par la presse et qui, de ce fait, a contribué à sa défaite électorale de 1981, alors qu’il s’agissait de diamants de peu de valeur, mais que le Président de la République avait accepté imprudemment de la main d’un clown sanguinaire, grotesque et alcoolique, maréchal et empereur à vie de l’empire centrafricain – qui a fini sa vie en se prenant pour un apôtre de Jésus-Christ ! Quand on est chef de l’État, il faut veiller à la nature de ses fréquentations !

Nous avons eu droit aussi à l’affaire Markovic montée de toutes pièces pour nuire à Pompidou et je pourrais citer d’autres affaires encore : l’affaire Boulin, qui n’est pas claire, celle du « Raimbow Warrior », ce cargo coulé dans le Pacifique en 1985 par des « pieds nickelés » du SDECE, le socialiste Hernu étant alors ministre de la Défense…

Si ces scandales ont, dans leur grande majorité, une base bien réelle, il en est d’autres qui ne sont que des rumeurs inspirées par la malveillance, comme ces rumeurs sur la vie privée du couple présidentiel Sarkozy–Carla Bruni, calomnie lancée par internet et reprise avec jubilation par la presse mondiale. Ce qui nous confirme que, par internet, on peut, de façon anonyme et sans risque, démolir celui qui ne nous plaît pas : il suffit de laisser entendre qu’il est pédophile, qu’il a détourné des fonds publics placés en Suisse ou qu’il est un agent stipendié de la CIA (pour ce qui est du KGB soviétique, aujourd’hui FSB, nous sommes habitués, c’est admis !).

Voilà donc ce qu’est notre « République irréprochable » que la sérieuse ONG « Trans­parency international » classe au 24e rang dans le monde (le pays le plus honnête étant la Finlande et le plus corrompu étant, je crois, un de nos protégés africains !).

En vérité, tout ceci crée un climat détestable, encore alourdi par la diffusion de faits divers que la presse nous sert quasiment chaque jour, comme les nouveaux nés étouffés et placés dans le congélateur familial, le même sort ayant été réservé à un pauvre homme de 71 ans, tué, découpé et congelé par sa charmante épouse. C’est la civilisation du congélateur ! En France, on le voit, on n’arrête pas le progrès… Tout ceci ne devrait pas sortir des colonnes du journal local.

Enfin, pour couronner le tout, nous avons chaque jour en hors-d’œuvre les violences des banlieues où se développe une anti-culture raciste de haine et de destruction contre tout ce qui est français, chrétien et de race blanche. Plus, ces temps-ci, la chronique de la communauté des « gens du voyage », c’est-à-dire des Tsiganes, qui ne sont tout de même pas arrivés en parachute, mais par longs convois de caravanes luxueuses, de voitures puissantes et coûteuses, avec l’accord des pouvoirs publics qui découvrant aujourd’hui l’invasion, ne savent plus quoi faire, sauf à les prier avec des égards de bien vouloir retourner chez eux, en Europe orientale, le con-tribuable français payant les avions et les allocations de départ après avoir payé tout le reste ! Et, comme tous ces Tsiganes ne resteront pas en Roumanie, un pays pourtant comblé de milliards d’euros par Bruxelles, ils reviendront en France et, à nouveau, le contribuable paiera… pauvre con-tribuable français !

Article précédent

Mariani offensif

7 réponses à l'article : Affaires et rumeurs

  1. Rosanov

    05/09/2010

    << Et je parie qu’en 2012, il y aura un second tour pour présider à ce qui reste de l’épave de ce pays avec AUBRY contre le FN. Et c’est Aubry la traitresse qui vend la république à l’Islam qui gagnera…>>.

    Eh ben oui ça me semble une hypothèse très plausible ça.   A moins que notre erzatz de président ne se soit surpassé pour nous faire gober à l’ultime minute un bobard encore plus grossier que tous ceux qu’il a pu inventer jusqu’ici.

    Nous aurons  donc probablement Aubry. C’est logique.  En somme, une archétype de collaboratrice, mandatée pour représenter un pays de collabos. Et quels collabos ! C’est bien pire que ceux de l’an 40 puisque maintenant la collaboration se fait, non avec un peuple bien plus avancé et organisé, mais avec des mandiants dont beaucoup se révèlent arrogants et menaçants, après qu’on les ait nourris.   Il est bientôt venu le temps où ils exigeront des armes pour nous combattre ; mécanisme d’ailleurs déjà totalement intégré dans les prises d’otages.

    L’éfondrement suivra fatalement la venue d’Aubry.  Et après peut-être après avoir connu le fond du fond ….sait-on jamais, mais en tout cas pas avant   Comme dit l’adage :  « Une bonne guerre n’a jamais fait de mal à personne ».  Si stupide que soit cette réflexion, je trouve qu’elle caricature bien le mode de fonctionnement des Français.

    De toutes façons gardons-nous bien de remonter le courant.  Si ce pays doit sombrer qu’il sombre.  J’ajoute qu’en ce qui me concerne je préfère Aubry aux commandes plutot que Marine. (Ben oui c’est comme ça) . Ce pays mérite plus de couler que de repartir dans les mythes et fadaises d’un personnage providentiel qui vient le sauver.  A fortiori, s’il s’agit d’une femme, toutes les lavettes masculines vont fantasmer et  en faire leur nouvelle Jeanne d’Arc : un pays de couilles aux culs sauvés par une femme couillue !  Non franchement j’aime autant pas voir ça et que ça se casse la gueule profondissimo.  Du reste on y va la tête baissée, « gerade aus », sorte de suicide collectif comme les moutons qui plongent tout droit dans une falaise.

     

    (A propos de l’Islam, je tends à rejoindre le point de vue maintes fois exprimés par Mancney. Pour faire bref je pense que s’il n’y avait pas l’Islam pour servir de prétexte, pour exploiter l’ignorance, pour canaliser l’intolérance, les frustrations, les haines et la pression migratoire, il y aurait forcément autre chose à la place, que ce soit religieux ou politique).

     

     

      

    Répondre
  2. kototenta

    05/09/2010

    Dès que l’ on touche aux icônes du socialisme, Jaures rugit! Ça fait 5 ans, ça fait 10 ans que les socialistes ne savent que rugir! Et pendant ce temps, les amis de Jaures se gavent comme oies!

    Répondre
  3. HOMERE

    05/09/2010

    C’est bien pour delà que le FN vote à gauche…dont acte ! qui veut la fin veut les moyens !

    Non !! Aubry ne vend pas la France à l’islam….elle lui donne !!

    Répondre
  4. Anonyme

    04/09/2010

    Et je parie qu’en 2012, il y aura un second tour pour présider à ce qui reste de l’épave de ce pays avec AUBRY contre le FN. 

    Et c’est Aubry la traitresse qui vend la république à l’Islam qui gagnera, nous précipitant ainsi dans la guerre civile et l’anéantissement final de ce pays.

    Et ce n’est peut être pas plus mal, comme ça, on en aura fini.

    Répondre
  5. Jaures

    02/09/2010

    Et pourquoi s’arrêter là ? Il a eu l’affaire Chalandon, l’affaire Aranda, L’affaire Stavisky,…
    L’affaire du collier de la reine, le vase de Soisson, Caïn et Abel,…

    Répondre
  6. IOSA

    01/09/2010

    Une rumeur coure depuis quelques temps…le prophète noir serait une femme.

    Mauvais temps pour les adorateurs du livre.

    IOSA

    Répondre
  7. Anonyme

    01/09/2010

    Les Français ont les hommes politiques vereux qu’ils méritent.  Ces hommes démontrent par les "affaires" combien le Français est égoïste en étant un fiéfé TPMG (Tout-pour-ma-gueule).

    De fait, la décadence française est consommée et tout le monde s’en fout, bien sûr, tant que chacun n’est pas concerné.  Il ne peut donc arriver que du pire, à part les victoire sportives qui n’arrange en rien la situation du Titanic.

    Moralité, la lâcheté domine dans le pays dont la vraie devise nationale reste : "Hypocrisie, jalousie, mauvaise foi".

    Et les Français de souche sont contents !!!  Si, si, puisqu’ils ne bougent pas et se contente du panurgisme négatif !   

    Il y en a même qui vont revoter Sarko qui arrivera encore à les convaincre, ou un autre clown de droite, ou même pire, un clown de gauche car il y a trop de Français qui n’ont encore RIEN compris…et qui fument toujours la moquette.  La seule solution ou porte de sortie doit être drastique.

    Et vous voulez être fier de ce pays ?   Moi je suis fier de son passé lointain, jusqu’à Vercingétorix, avant que l’empire Romain ne ratiboise à jamais ce pays prometteur, suivi du catholicisme qui l’a achevé pour des siècles en moutonnisant les Français et en leur laissant simplement une mémoire de poisson rouge. 

    Je suis Celte, vous l’avez deviné.

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)