Affaires politico-judiciaires : L’UMP embourbée

Affaires politico-judiciaires : L’UMP embourbée

Les européennes auraient dû être une promenade de santé pour l’UMP, après le succès des municipales.

Las, la campagne a surtout été l’occasion de constater que l’UMP était une véritable auberge espagnole, dans laquelle les dirigeants n’étaient d’accord sur rien – et, particulièrement, pas sur la question européenne.

Mais, surtout, la campagne a été fortement parasitée par les « affaires ».

Depuis la fin des années Mitterrand, ce que l’on nomme ainsi, avec guillemets, c’est ce que l’on appelait jadis, en français, les accusations de concussion ou de corruption.

En l’occurrence, l’UMP continue à être plombée par des histoires remontant au financement de la campagne électorale de 1995 (affaire Karachi). D’autres re­montent à 2007 (affaires Kadha­fi et Bettencourt). D’autres, enfin, sont plus récentes (affaire Bygmalion et affaire du groupe UMP du sénat).

Naturellement, n’ayant pas d’accès direct à ces divers dossiers, j’ignore si les faits sont avérés ou non. Dans le premier cas, j’ignore la responsabilité éventuelle des actuels dirigeants de l’UMP. Enfin, à supposer qu’ils soient bel et bien responsables, il resterait à étudier la qualification pénale de ce qui leur serait reproché.

Dans l’affaire Bygmalion, en particulier, il semble bien que les faits soient avérés, mais qu’ils ne constituent pas un délit.

Ce qui est certain, en tout cas, c’est que toutes ces révélations, réelles ou supposées, créent un climat délétère. Et, pendant que l’UMP se débat dans ses contradictions politiques et dans ces dossiers médiatico-judiciaires peu ragoûtants, elle ne fait pas son travail d’opposition.

La véritable raison du succès du FN est sans aucun doute là : depuis trop longtemps, la « droite de gouvernement » s’oppose mollement au socialisme, accréditant ainsi le slogan du FN contre le « système UMPS ».

Au demeurant, si l’UMP avait été clairement de droite, en lieu et place de la funeste « ouverture à gauche », Nicolas Sarkozy aurait pratiqué l’entente à droite… et il aurait sans doute été réélu en 2012.

Bref, ces « affaires » sont désastreuses à bien des égards. Elles montrent à quel point les dirigeants de droite sont éloignés de leurs électeurs. Elles embourbent l’opposition dans de perpétuelles guéguerres de chapelles. Et elles font peser une lourde hypothèque sur la plupart des candidats possibles pour 2017.

Décidément, la réélection par défaut de François Hollande, après un 2e tour contre Marine Le Pen, n’est pas à exclure ! 

Jean Rouxel

Partager cette publication

(7) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    en ce moment je ne sais si l’U.M.P. est embourbée, mais ce qui est certain c’est qu’elle est dans les chicanes … judiciaires !

    02/06/2014 à 19 h 56 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      dernières nouvelles judiciaires

       » The Daily Telegraph  » affirme que la France ( celle de Sarkozy ) est partie prenante dans la corruption qui a présidée au choix du Qatar pour être le pays organisateur de la coupe du Monde de football en 2022 !

      ha ce frnch-bashing anglais !

      03/06/2014 à 9 h 09 min
  • BUTHIAU Répondre

    bien vu en effet! la réélection « par défaut » de Hollande en 2017 n’est pas à exclure et « les affaires » de l’UMP tombent tellement à point nommé qu’on peut se poser la question de savoir si faute de compétence pour gouverner, ce Président ne cherche seulement qu’à faire durer sa sinécure élyséenne.

    30/05/2014 à 8 h 12 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      vous n’allez pas tomber dans ce travers conspirationniste tout de même ! soyez rai-son-na-ble ! il y a eu des malversations , elles doivent être durement sanctionnées y compris par l’inéligibilité de Nicolas Sarkozy à qui toute cette cuisine de fausses factures aurait du être profitable … Cambadélis explique lui le désamour de Hollande par les Français de la façon suivante :  » c’est le Hollande’s bashing incessant du Media qui en est la cause  » ce qui est tout aussi désopilant

      31/05/2014 à 16 h 54 min
  • Marquais Répondre

    Pratiques peu recommandables, certes !
    Mais ne confondons pas cependant  » Fausse facture » et Facture légale payées sur des crédits non appropriés !

    29/05/2014 à 8 h 19 min
  • Agathe Répondre

    Les européens en ont ras le bol de voir les grands partis trop faibles devant les groupes de pression, et donc incapables de défendre notre identité. D’autant plus que nous les payons ! Cocus, battus, mais… mécontents !

    28/05/2014 à 12 h 36 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

       » cocus, battus mais …. mécontents  »
      apparemment pas chez les sympathisants U.M.P. !

      31/05/2014 à 16 h 56 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: