« Affaires » : une atmosphère de fin de règne

Posté le 12 mars , 2014, 7:00
6 mins

Si la clique qui dirige actuellement le pays, sous la houlette faussement dé­bonnaire de François Hol­lande, se maintient en poste jusqu’en 2017 – ce qui est, hélas, le plus vraisemblable –, une chose est à peu près certaine : la situation de la France sera la pire situation jamais atteinte en temps de paix.

 

hollande-degaulle

 

Je ne vois que le désastre de 1940 qui puisse être comparable aux ravages causés par ces malfaiteurs en bande organisée. Mais, à l’époque, nous avions l’excuse d’avoir été militairement écrasés. Et, surtout, les germes de la renaissance étaient encore puissants : l’empire et la marine demeuraient intacts ; l’esprit civique demeurait intact ; et l’unité nationale n’était pas délibérément saccagée par les gouvernants.

Pour notre situation à nous, jamais les Français n’ont été aussi divisés. Et que l’on ne vienne pas, à ce propos, nous faire le coup médiatique, cent fois tenté depuis 20 mois, de « l’ultra-droite » qui mettrait en danger le «pacte républicain». Le « pacte républicain », ce sont bel et bien « nos » dirigeants qui le mettent gravement en danger en prétendant se comporter comme si rien (ni la nation, ni la famille, ni même la personne humaine) ne préexistait à l’État socialiste.

Ce sont eux qui ruinent un pays, pourtant riche et industrieux, par leurs politiques absurdes.

Et ce sont eux qui saccagent les institutions qui les ont pourtant si bien servis. Car, avant peu, il ne restera plus rien de la Ve République. Tous les corps intermédiaires ont été tour à tour discrédités et ont montré, sous la contrainte gouvernementale, qu’ils méprisaient copieusement le peuple français.

Mais c’est surtout l’esprit civique qui est ravagé par les socialistes. Il suffit d’ouvrir les journaux pour constater que plus personne n’est à sa place. Le chef de l’État serait peut-être qualifié pour jouer un rôle dans une comédie de Courteline, mais, de toute évidence, il n’est pas à la hauteur pour diriger une aussi grande nation que la France. Pratiquement aucun ministre ne pourrait remplir correctement l’honorable fonction de sous-chef de bureau dans une sous-préfecture perdue. Et, en égalitaristes qu’ils sont, ils rabaissent tout le monde à leur pitoyable niveau.

C’est ainsi que les forces de l’ordre sont utilisées dans des barbouzeries assez peu ragoûtantes. Ou que les magistrats sont, bon gré, mal gré, conduits à jouer les supplétifs de la police politique – violant, en particulier, le secret de l’instruction, ou mettant un ex-président sur écoute !

Cette atmosphère de fin de règne est pestilentielle.

Pour la seule semaine dernière, nous avons eu droit à l’affaire Copé, à une affaire Buisson à rebondissements, à l’affaire Anna (du nom de cette étudiante d’origine russe que des policiers semblent avoir fait chanter pour qu’elle « balance » des noms de ses camarades engagés contre le mariage gay en échange de l’obtention de la nationalité française). Je renvoie là-dessus à l’éditorial en p. 1. On voit bien le jeu du pouvoir : montrer que les « affaires » politico-médiatico-judiciaires éclaboussent tout le monde et que M. Cahuzac aurait tout aussi bien pu siéger de l’autre côté de l’hémicycle.

Mais, c’est là un jeu dangereux. Je ne le dis pas principalement à l’approche des élections municipales, où, de toute évidence, les « révélations » des derniers jours pourraient détourner l’attention du probable recul de la gauche en attirant les regards sur l’abstention et le score du FN.

Je le dis principalement en songeant aux institutions de la Ve République. Ces dernières avaient notamment pour objectif d’éviter que le chef de l’État ne soit un chef de clan. De ce point de vue-là, la Ve République a vécu. Entre incompétence, « affaires » et barbouzeries, François Hollande a achevé le régime créé par le général de Gaulle. On pourra reconnaître, en guise de circonstance atténuante, que les habits du Général étaient un peu trop grands pour lui. Il faut reconnaître aussi que ses prédécesseurs ont fait beaucoup pour préparer cette fin de règne.

Reste que ce sont la France, les Français et même les immigrés patriotes (car il y en a, n’en déplaise à cette clique de l’anti-France) qui vont payer les pots cassés. Dans un régime normal, il y a longtemps que M. Hollande et ses comparses auraient été convoqués devant la Haute Cour sous l’inculpation de forfaiture.

Puisque cela ne semble guère à l’ordre du jour, il est impératif que les Français honnêtes et lassés de cet affaissement se préparent pour imposer un nouveau cap, au plus tard en 2017 – et, si possible, avant !

 

Guillaume de Thieulloy

6 Commentaires sur : « Affaires » : une atmosphère de fin de règne

  1. Claude Roland

    13 mars 2014

    En attendant, les Français râlent, gueulent mais laissent faire !!! Et s’ils attendent 2017, la France sera complètement détruite jusqu’à la moelle et mettra des décennies pour s’en relever. Elle sera donc neutralisée sur le plan économique et réduite au rang d’un pays du tiers-monde. C’est du courage qu’il manque aux Français !!!

    Répondre
  2. oxydent75

    13 mars 2014

    La vision est claire : RUINE DE LA FRANCE sur tous les plans y compris celui des valeurs dans lesquelles nous avons été éduqués et formés. Disparition de l’esprit civique et perte d’identité nationale en raison de la pollution multiculturaliste (à forte connotation arabo-musulmane : les “nique la France”) qui nous est imposée et ainsi notre nation forte et fière devenue poubelle accentue ses divisions. Comment admettre pour nos générations futures que cette que cette ruine se poursuive jusqu’à extinction de notre patrimoine civilisationnel ? Et Paris, elle-même qui risque de passer entre les mains molles et malsaines d’une membre de cette clique de truands!
    Pestilentiel en effet !

    Répondre
  3. LOYSEL

    12 mars 2014

    Bonne analyse. Et ajoutons : Comme en 40, les socialistes ont ruiné la France et l’avaient désarmée. Mais en plus, en 40, c’est eux qui ont désigné Pétain et lui ont donné les pleins pouvoirs, c’est donc eux qui ont créé la collaboration. A quel Hitler vont-ils aujourd’hui vendre la France ? Aux islamistes ?

    Répondre
    • Claude Roland

      18 mars 2014

      Exact. Le gouvernement de Vichy est d’inspiration socialiste, on le tait beaucoup trop ! Et ce sont des socialistes encartés qui ont orchestré la rafle du Vel d’Hiv. On ne le crie pas assez par lâcheté devant les donneurs de leçons bien pensants. Assez de lâcheté ! De nos jours, ils ont vendu la France aux sionistes de la haute finance internationale qui la jettent en pâture aux islamistes pour lancer une 3ème guerre mondiale dont les survivants demanderont instamment un seul gouvernement mondial géré par ces financiers pour leur propre compte. Voilà la réalité précise.

      Répondre
  4. Bisson bernard

    12 mars 2014

    Oui, Monsieur de Thieulloy, vous avez parfaitement raison et j’adhère à votre analyse. Hollande et ses sbires ne sont là que pour tuer la France et, malheureusement, les vrais patriotes que nous sommes ne sont pas écoutés, pire sont emprisonnés lorsqu’ils réussissent à passer lors d’une Manif contre le mariage gay ou le jour de colère, etc…
    Ah comme j’aimerais convaincre Philippe de Villiers dont je suis un compagnon depuis 1990, de revenir au-devant de la scène française !
    Je suis convaincu qu’en lui nous trouverions l’homme providentiel, mais je crains qu’il n’en ait plus la force car le milieu sociétal où nous pataugeons écrase même les hommes forts comme lui.
    Quand on relit ses nombreux livres, on se rend compte qu’il a raison depuis des décennies et prophétisait ce que nous vivons aujourd’hui, absolument tout !
    Mais les français étaient sourds et aveugles à ses prédictions, car elles gênaient le ronron ambiant.
    Lorsque Chirac a refusé que l’on fasse référence aux racines chrétiennes de l’Europe, il a fauché tout espoir de redressement de la France !
    Il fait partie s de ceux qui ont donné le trône à Hollande.
    Chirac a fait autant de mal que le président d’aujourd’hui, et c’était encore plus vicieux, plus sous-jacent.
    Je lisais dernièrement, sous la plume d’un prêtre dont je ne me souviens plus du nom, que la France se relèvera comme elle a su le faire de nombreuses fois dans le temps.
    Les français ont besoin de coups de pied….aux fesses pour ouvrir les yeux.
    Vivons dans l’Espérance !

    Répondre
  5. zézé

    12 mars 2014

    Oui, mais il y a les vacances !!!! et puis il y a le ski, le sport de l’un, et de l’autre, et celui qui ne part pas le pôôvre!!!!! et puis tout un tas de broutilles qui sont développées aux 20h, plutôt que de développer ce qui intéresse vraiment les français… des veaux, oui des veaux à la mémoire très courte, (puisque Fafa est premier sur une liste alors qu’il a du sang sur les mains et des morts)sans parler de DSK …. alors pour que le français bouge son gros derrière…. il faut que le Ciel lui tombe REELLEMENT sur la tête !!!!
    mais même je crois que DIEU paraîtrait en Personne, les humains sont tellement préoccupés par des choses bigrement matérialistes, que même à ce moment précis ils arriveraient à ne pas LE voir… les différentes apparitions et leurs messages ne sont mêmes pas révélés de peur que les prélats se réveillent enfin, puisque eux-mêmes n’y croient pas ! Mais il est vrai que depuis que Satan s’est infiltré au Vatican et dans les églises, puisque Dieu n’y est plus, les choses s’accélèrent.
    Les retraites baissent, les merdias interpellent 2 personnes et puis c’est tout… on est gouverné par des MENTEURS-TRICHEURS-VOLEURS, qui bouge ?
    et quand un manifestant est pris alors que sa vie montre que lui travaille, mais qu’il est contre ce gouvernement COMMUNISTE il est embastillé, car ce gouvernement “gouverne”, comme les communistes : répression, fiscalisation, les femmes au travail, la famille détruite, la mixité à tout prix, la religion catholique bafouée, les prélats à la botte des politiques oui oui, sinon ils seraient en première ligne, tout ce qui est contraire aux bonnes moeurs mis en exergue car c’est tendance moderniste n’est-ce-pas?, etc etc … si cela n’est pas COMMUNISTE alors expliquez-moi la différence.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)