Age des élus : une proposition courageuse mais pas téméraire

Posté le septembre 18, 2009, 12:00
3 mins

François Vannson (UMP), Député depuis 1993 de la 3e circonscription des Vosges a
déposé le les 20 et 22 juillet deux propositions de lois, dont l’une organique,  visant à fixer un âge maximal pour se présenter à un mandat
législatif, municipal, régional ou départemental. Les deux ont été cosignées par une quarantaine de députés (UMP). L’exposé des motifs est le même. Il constate la désaffection de nos concitoyens
pour les élections. L’auteur y fait preuve de bon sens : « Ce n’est pas manquer d’égard aux élus les plus âgés que de considérer qu’il doit
exister une limite au delà de laquelle il faut savoir « passer la main » à de nouvelles générations.»


Nos députés se montrent à l’écoute des Français : « Pourquoi ne pas appliquer au monde
politique les règles qui régissent la société civile ? Nos concitoyens ne comprennent pas qu’il puisse exister un âge de la retraite pour certaines activités professionnelles et que le monde
politique échappe à ce dispositif. Un âge limite est imposé aux fonctionnaires à certains dirigeants d’entreprises. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les
parlementaires ? »


Enfin, ils ne manquent pas de lucidité, puisqu’ils constatent que « Contrairement à ce que l’on peut observer chez certains de nos voisins européens,
la classe politique française souffre d’une immobilité et d’une incapacité à se renouveler. La mise en place d’une limite maximale d’éligibilité semble donc constituer un moyen efficace de
permettre le renouvellement de la classe politique qu’attendent nos concitoyens. »


Quant à la solution, puisqu’il ne s’agit pas de « bouleverser les choses », l’âge maximal pour se présenter à une élection si la proposition de François
Vannson
était adoptée serait de 75 ans ! soit 80 ans pour la fin du mandat d’un député, 81 ans pour un Maire, un Conseil régional ou un conseiller général. Voilà
qui promet de sérieusement rajeunir le personnel politique français !