Alain Juppé, ses convictions et les électeurs de droite

Posté le octobre 15, 2014, 10:07
3 mins

Ces derniers jours, sur internet en particulier, on a vu beaucoup de commentaires sur le passage d’Alain Juppé dans l’émission de France 2 « Des paroles et des actes ».

Tantôt, c’était pour applaudir la « posture de présidentiable », tantôt pour critiquer telle ou telle prise de position.

Pour ma part, je crois qu’Alain Juppé ne peut pas gagner des primaires ouvertes à droite.

Il cumule, en effet, à peu près toutes les tares pour les électeurs de droite. À l’exception, précisément, de sa « posture », mais les qualités d’homme d’État des intéressés ne peuvent pas faire voter un électeur de droite pour Lionel Jospin ou Jacques Delors. On voit donc mal pourquoi elles suffiraient à faire élire Alain Juppé.

Ce dernier est, si je puis dire, fanatiquement centriste : hostile à toute politique migratoire un tant soit peu ferme (il a même regretté publiquement d’avoir été signataire du programme de gouvernement RPR-UDF du dé­but des années 1990, qui visait une immigration zéro) ; eurolâtre convaincu ; partisan du fiscalisme le plus asphyxiant (on se souvient qu’à peine arrivé à Ma­tignon, il s’était empressé de déplafonner l’ISF) ; hostile au conservatisme en matière de mœurs… On le voit décidément mal gagner les primaires.

Mais cette émission de France 2 a aussi permis de mettre au jour une dérive, qui n’est pas propre à Alain Juppé.

Interrogé sur la loi Taubira, Alain Juppé a répondu une chose étrange : L’idée que des couples homosexuels puissent adopter, ce n’est pas ma conviction, mais l’évolution des mœurs l’impose et je refuse de revenir dessus.

On peut penser ce que l’on veut de la loi Taubira, et penser ce que l’on veut de la possibilité de l’abroger. Mais ce discours me semble tout à fait incompréhensible.

Si M. Juppé se présente à nos suffrages en 2017, ce sera bien, je suppose, pour faire progresser ses convictions politiques.

S’il commence par dire que ses convictions passeront toujours derrière l’évolution des mœurs, autant dire tout de suite qu’en fait de politique, l’ancien calamiteux Premier ministre du non moins calamiteux Jacques Chirac refuse toute autre politique que celle du « chien crevé au fil de l’eau ».

La gauche se présente pour changer la société. Les élus de droite semblent, quant à eux, considérer, que ces changements sont irréversibles.

C’est bien de cet UMPS (un PS qui casse tout et une UMP qui refuse de reconstruire) que nous crevons. Et c’est bien cela qui est rejeté élection après élection.

Jean Rouxel

36 réponses à l'article : Alain Juppé, ses convictions et les électeurs de droite

  1. HOMERE

    19/10/2014

    Au professeur émérite futur Prix Nobel le sieur Jaurès(ci-devant dirait Quinctius) :

    la traduction traditionnelle,en français,du livre de Nietzsche ,Par delà LE bien et LE mal, (Jenseits von Gut und Bose) a posé deux problèmes : un, l’absence d’article et le fait que les deux mots  » Gut et Bose » soient au nominatif,non au datif,on déterminé les éditeurs à rendre ce livre en écrivant « par delà bien et mal » c’est à dire non par delà le bien et le mal, mais par leur antithèse.Nietzsche n’a pas cherché un domaine transcendant à deux valeurs opposées,mais nie cette opposition même comme née du ressentiment des faibles.Par ailleurs,il s’agit parfois du bien et du mal comme entités métaphysiques (au sens ou Kant parle du mal radical), la formule renvoyant souvent aux qualificatifs « bon et méchant » ,ce dernier terme étant opposé à « mauvais » c’est à dire à « schlecht ».
    Une petite avant de partir « Ou se dresse l’arbre de la connaissance,là se trouve le paradis:ainsi s’expriment les plus vieux et les plus jeunes serpents  » Maximes et interludes….mais quel âge a donc notre cher professeur ?
    Je ne voudrai pas,non plus,insister sur l’anti-socialisme de l’auteur….un morceau d’anthologie…!!!

    Répondre
    • Jaures

      19/10/2014

      Merci, cher Homere pour votre contribution.
      Anti-socialiste, certes, mais également anti-nationaliste.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/10/2014

       » jensseits  » signifie originalement  » DE l’ autre côté  » et c’ est très vraisemblablement CE sens que lui donnait Nietzsche , qui , comme chacun sait, était un maitre du maniement de la langue allemande

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/10/2014

        complément d’ explication qui me vient maintenant à l’ esprit ( mais oui, à l’ esprit @ Oxydent Parisien ) comme pour Alice :

         » de l’ autre côté du miroir « 

        Répondre
  2. BRENUS

    18/10/2014

    Le « crétin » suprème, c’est toi co..ard!

    Répondre
  3. HOMERE

    18/10/2014

    Pour en revenir à Juppé…..il faut absolument éloigner cet individu de tout pouvoir….mieux vaut Hollande que Juppé…
    Avec son air de suffisance et de mépris,c’est la négation de toute autorité et d’action.Cet homme est immobile,cloîtré dans ses certitudes,il pérore partout et n’agit nulle part….même à Bordeaux,où il s’agirait d’une ville merveilleusement dirigée par Monsieur Juppé…soi même,cette ville a pris un retard considérable sur des villes comme Toulouse,Montpellier…peu d’activités réelles portuaires,une université en panne,un centre ville inactif,des banlieues sales et un développement industriel anarchique et en régression…..
    Juppé Président ? c’est le bordel dans six mois et des manifs partout……qu’il retourne au Québec dans le frigo…pour toujours !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/10/2014

      ou à … Venise où il a eu une  » tentation  » ( comme Saint Antoine ) , car pour ce qui concerne la Belle Province je doute fort que mes cousins soit avides de la revoir ; pour ce qui est de l’ avenir de Nicolas Sarkozy : à défaut de l’ ile d’ Elbe , la presqu’ile du cap Nègre ( ou de couleur ) devrait faire l’ affaire !

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/10/2014

      prenons l’ hypothèse où Nicolas Sarkozy est élu [ Président de la République ] en 2017, et que pour des raisons  » internes  » au Parti, il soit dans l’ obligation de prendre Juppé Alain pour Premier Ministre … qu’ en dit Homère ?

      Répondre
      • HOMERE

        19/10/2014

        Un….Sarkozy n’est pas (encore) élu, deux : s’il l’était, il ne serait alors dans aucune obligation……Juppé,serait marginalisé et,vu son âge,il renoncerait à toute responsabilité…ce n’engage que moi bien sûr !!
        Dans le cas inverse,il se passerait la même chose…l’âge mis à part.

        Répondre
  4. David

    16/10/2014

    Les seuls arguments de Mr Jaurès consistent chaque fois à dire : « mais regardez les autres, ils l’onf fait aussi, bien avant nous ». Comme si cette posture était pleine de sens, et surtout la garantie de ne pas se tromper. Il est vrai que cette posture est pratiquée par les journalistes et dirigeants actuels.
    La France était considérée comme le pays des droits de l’homme, et à ce titre pouvait servir d’exemple aux autres pays. Aujourd’hui les rôles sont inversés, ceci pour notre plus grande perte. Sous la pression de l’évolution de certaines moeurs, nous sommes en train de perdre notre première place, sur le plan de l’éthique, de l’économie et du vivre ensemble. Nos dirigeants ne sachant plus dire non, par crainte de perdre les élections, dont tompbés dans la compromission et le mensonge et l’enfumage. Personne ne se pose aujourd’hui de questions sur les fléaux qui sont en train de prendre une ampleur dramatique : fléaux économiques, sociaux, naturels (tempêtes et inondations, tremblements de terre, tsunami, disparitions de races animales) maladies nouvelles qui nous dépassent, développement de nouveaux cancers, inefficacités de la mèdecine… Les dirigeants disent que cela incomberait à l’activité non maîttrisée et insouciante de l’homme !!! Qui apportera la solution ? Aucun dirigeant politique, économique, religieux ou civile. Je vous laisse à cette réflexion.

    Répondre
    • Jaures

      16/10/2014

      Effectivement, beaucoup a été fait avant nous. Eh quoi ! Trouvez-vous que nous avons eu tort d’étendre aux femmes le suffrage universel, de supprimer les autorisations maritales, d’accorder à parité l’autorité parentale, de dépénaliser l’homosexualité,… ?

      Il faut considérer que ce qui nous semble aujourd’hui du sens commun était autrefois très controversé.
      Il est probable que dans 10 ans, comme les pays où il est en oeuvre depuis longtemps, le mariage gay paraitra aussi banal que le divorce ou la contraception.

      Répondre
      • HOMERE

        17/10/2014

        Vous savez vous ce qui ce produira dans 10 ans monsieur le professeur ? au fait qu’appelez vous « le sens commun » ?
        Au fait le vrai titre du livre de Nietzsche n’est pas « Par delà le bien et le mal  » mais ‘Par delà bien et mal » monsieur le donneur de leçons vous devriez lire cet ouvrage dont vous ignorez le titre exact…
        Pour le reste,on reste sur notre faim et vos guillemets….

        Répondre
        • Jaures

          18/10/2014

          « Par-delà le bien et le mal » de Friedrich Nietzsche.
          Collection « les classiques de Philosophie ». Editions Le Livre de Poche.
          C’est le volume que je possède. Si vous en contestez le titre, adressez vous au traducteur, Marc Sautet, éminent spécialiste de Friedrich Nietzsche. Je pense que pour lui faire la leçon vous devez être solidement armé.
          Je vous laisse débattre entre spécialistes.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            18/10/2014

            élève @ Jaurès, ne soyez pas aussi  » moqueur  » avec vos petits camarades ! tout le monde n’ a pas fait ( ou pu faire ) des études de philosophie et/ou de sociologie … deux spécialités intellectuelles parfaitement bien adaptées ( à condition de bien choisir ses auteurs !) à un cerveau socialiste ! d’ autant qu’ il me semble que votre contradicteur vous a donné raison … quant au titre seulement et on ne pouvait , convenez en, raisonnablement en espérer d’ avantage … d’autant vous êtes particulièrement bien placé pour savoir ce qu’est une certitude !

          • Jaures

            19/10/2014

            Quinctius, je ne suis en rien « moqueur » mais la référence au livre cité me paraissait incongrue dans ce débat.
            S’agissant d’un recueil d’apophtegmes, on peut considérer chaque phrase de ce livre comme un sujet de controverse. J’aurais aimé qu’Homère nous explique le rapport entre tel ou tel aphorisme tiré de l’ouvrage en question et la teneur du débat.
            Mais surtout, Homère ne doit pas mélanger les questions et les réponses des différents intervenant et, dans cette confusion, me prêter des propos auxquels justement je tente de répondre.

    • quinctius cincinnatus

      18/10/2014

       » le vivre ensemble  » ? qu’ès acCo ?

      Répondre
  5. HOMERE

    16/10/2014

    Jaurès est un monsieur merveilleux d’inconsistance et d’approximation….il est le pur produit de la syntaxe et de la synthèse considérées comme l’alpha et l’oméga de la pensée marxiste….je lui conseille la lecture attentive de « Entre le bien et le mal » de Nietzsche……
    Par exemple cette pseudo vérité d’affirmer « ….perfectionner au sein d’une société (!) l’égalité des droits et le respect de chacun « .Comme je suis certainement naïf,je croyais que celà relevait du domaine législatif et de l’exécution in fine des dites Lois…..eh bien non !! il poursuit son exposé en prévenant que  » On ne change pas une civilisation à la demande et par le miracle d’une simple Loi « ….mais qui demande de changer de civilisation ? si çà n’est pas la Loi qui le fait,qui alors en est chargé ? les lobbys ? la rue, les partis ?
    Il s’acharne à montrer son inconsistance :
    « Curieusement (!) il semblerait que toutes les démocraties s’accommodent de ce changement de civilisation… »
    Nous voyons là la meilleure preuve de contradiction et d’incohérence dans la pensée de Jaurès…..

    Répondre
    • Jaures

      16/10/2014

      Relisez au moins le titre !
      L’ouvrage de Nietzsche s’appelle « Par delà le Bien et le Mal ».
      Cela ne veut pas dire du tout la même chose.

      Pour le reste, pour comprendre ma réponse il faut lire la question.

      Répondre
      • HOMERE

        16/10/2014

        Oui le titre est bien « Par delà… » pour le reste il n’y a pas la première petite réponse à votre post si contradictoire et si mal argumenté…vous êtes, »Par delà,situé entre le zéro et l’infini » çà laisse une marge gigantesque..
        Quand à votre petit air narquois de prof ,vous tenez çà des officines que vous fréquentez avec conviction…changez d’air ! çà stimule et çà rend intelligent…..

        Répondre
        • Jaures

          16/10/2014

          Ne prenez pas la mouche, cher Homère au casque d’airain.
          Mais j’ai tendance à penser que quelqu’un qui se réfère à un livre dont il ne connait pas le titre n’a pas dû passer l’écueil de la préface. Mais peut-être faites-vous exception.

          Je dis que vous n’avez pas lu la question à laquelle je répondais, sinon vous auriez laissé les guillemets à « changement de civilisation », groupe nominal qui n’était pas le mien mais celui du ci-devant gdm-rm.
          Je vous engage donc, pour garder à la discussion un minimum de cohérence, à reprendre les échanges à leur début.

          Répondre
  6. Saint Pierre Roger

    16/10/2014

    Juppé n’est pas de droite et il partage avec Hollande un certain goût pour le compromis sans saveur. Mais sa candidature à la primaire pour 2017, si elle n’a aucune chance de tourner en sa faveur, peut être utile à si le maire de Bordeaux appelle ensuite à soutenir le vainqueur de la primaire.

    Répondre
  7. frei

    16/10/2014

    Pour ma part , je juge que le handicap principal de M.JUPPE , c’est son islamophilie .Comment un homme si instruit et intelligent (nous dit-on) peut il soutenir cette doctrine qui ne repose sur rien d’historiquement sérieux et qui ne cesse de se distinguer par ses crimes quotidiens ?

    Répondre
  8. 16/10/2014

    Certes, M. desoyer jaurès est ce que vous dites…remarquons cependant qu’il est toujours correct dans ses propos ou ses attaques contre nos valeurs et nos arguments…
    C’est ce qui en fait un débatteur de qualité !

    Répondre
    • DeSoyer

      18/10/2014

      Une fripouille de qualité!
      OK

      Répondre
  9. Oeildevraicon

    15/10/2014

    Ni Juppé, ni Sarko et encore moins Hollande!

    Alors qui reste t-il?

    Répondre
  10. DA85

    15/10/2014

    La dernière phrase en conclusion est sans appel . Il n’y a rien a ajouter. Que le suffrage universel nous épargne le retour de cet opportuniste puant de suffisance.

    Répondre
  11. vozuti

    15/10/2014

    La soi-disant « posture de présidentiable » de juppé n’est qu’un slogan répété en boucle par les médias officiels.
    Mais dès que la campagne électorale commencera,juppé apparaitra comme ce qu’il a toujours été : un chien crevé puant d’orgueil.Son discourt creux ne ralliera même pas 10% des suffrages.

    Répondre
  12. 15/10/2014

    Le Meilleur d’ entre eux sera le moins bon d ‘entre nous ! Voter pour Juppé c’est voter pour le Media, c’est voter pour un Chirac bis . Point .

    Répondre
  13. Jaures

    15/10/2014

    La gauche ne cherche pas à changer les moeurs.
    Quand ils sont libres ils changent d’eux-mêmes, progressivement.
    Quand ils sont contrôlés, ils explosent d’un coup, avec violence.

    De fait, la gauche n’a pas été la seule à accompagner l’évolution des moeurs. Au milieu des années 60 on a supprimé les autorisations maritales, puis autorisé la contraception, partagé l’autorité parentale.
    C’est sous Giscard et Chirac qu’on a autorisé l’IVG.
    Les années 80 ont vu la dépénalisation de l’homosexualité…

    Bref, si on s’en tient aux 50 dernières années, on voit que l’évolution des moeurs a été prise en compte aussi bien à droite qu’à gauche. Sauf à créer une police des moeurs genre E.I, je ne vois pas comment il eut pu en être autrement.
    D’ailleurs, tous les pays démocratiques ont suivi la même évolution, parfois bien plus vite qu’en France.

    Jean Rouxel souhaite-t-il nous inventer une charia à sa sauce ?

    Répondre
    • 15/10/2014

      La gauche ne cherche pas à changer les moeurs ! Non, juste à changer notre Civilisation ! … Remarquons que les seules  » réformes  » que le Gouvernement de Gauche aient réalisé sont comme on dit  » sociétales  » ; ce qui est logique puisqu ‘elle n’ a parmi ses  » cadres  » et ses » décideurs  » que des gens formés par l’ Université aux problèmes qu’ on dit sociétaux et que son électorat se trouve pour ainsi dire uniquement chez les bénéficiaires directs ou indirects des  » changements sociétaux « , des  » acquis sociétaux « , des  » progrès sociétaux  » ( comme le dit Terra Nova ! ) . Pour le reste elle ne fait que bafouiller sa partition, parce qu’ elle n’ a aucunes compétences dans le dur du sujet ( ce n’ est pas moi qui le dit c’ est … Rebsamen ) . Pour conclure , nous en avons un exemple caricatural sur le blog : @ Jaurès formé à la … sociologie !

      Répondre
      • Jaures

        15/10/2014

        On ne change pas une civilisation à la demande et par le miracle d’une simple loi.
        Curieusement, il semblerait que toutes les démocraties s’accommodent de ce « changement de civilisation » quand ceux qui freinent des 4 fers sont les théocraties islamiques et Poutine.

        Mais il faut s’y faire: les gdm de toujours ont vu un changement de civilisation avec la République, le suffrage universel, la laïcité, l’égalité des droits pour les femmes,… alors qu’il s’agit de progresser dans la civilisation, c’est à dire, de perfectionner au sein d’une société l’égalité des droits et le respect de chacun.

        Répondre
    • DeSoyer

      15/10/2014

      Jaurès est un crétin moyen, point barre.
      Depuis 40 ans, les médias sont envahis de pétasses socialistes qui demandaient l’avortement, le mariage pour tous, etc…, etc…
      Et il vient dire qu' »ils accompagnent ».
      Il se fout de notre gueule.

      Répondre
      • Jaures

        16/10/2014

        Qui est le « crétin », DeSoyer ?
        Il n’y a pas lieu de demander l’avortement depuis 40 ans puisque c’est l’âge justement de cette loi. Je vous rappelle que des lois autorisant l’avortement existaient déjà alors dans bien d’autres pays.
        Et la meilleure preuve que ces lois ont accompagné une évolution des moeurs est que l’immense majorité des pays démocratiques autorise désormais l’avortement.
        Mais il est probable, vu vos propos grossièrement sexistes, qu’en 1960 vous vous seriez prononcé pour l’autorisation maritale et en 1945 opposé au droit de vote des femmes.

        Mais je vous sais gré de n’avoir pas, pour une fois, fait allusion à votre dernier livre.

        Répondre
        • DeSoyer

          17/10/2014

          Vous n’êtes qu’un pauvre type qui se raccroche à la politique pour échapper à sa vacuité.
          Tous les gens de bon sens savent ce qu’il faut faire et nous n’avons pas besoin de vous.
          Le MLF, c’est de doite ou de gauche et toutes ces associations de furies, sans parler des « femens »?
          Et le rôle des loges maçonniques dans toutes ces lois, vous ne le connaissez pas?
          En fait, vous ne savez rien.
          Alors qui est l’imbécile?

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          18/10/2014

          écrivez vous aussi @ Jaurès !

          Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)