Alliance LR-LREM en PACA

Alliance LR-LREM en PACA

Ce qui se passe en ce moment en Provence Alpes Côte d’Azur, à la veille des régionales, est riche d’enseignements – et promet de nouveaux rebondissements dans les prochains jours.

Renaud Muselier, président LR sortant de la région, et Sophie Cluzel, tête de liste LREM, devraient faire liste commune dès le premier tour.

Officiellement, pour lutter contre la fameuse menace de «l’extrême droite» – représentée en l’occurrence par Thierry Mariani, qui avait été tête de liste UMP aux mêmes régionales en 2010!

La ligne «ni, ni» (ni LREM, ni RN), naguère promue par Nicolas Sarkozy et aujourd’hui défendue par Christian Jacob, l’actuel président des LR, se trouve donc explicitement menacée.

Ce dernier a d’ailleurs annoncé le retrait de l’investiture LR à la liste Muselier.

Mais la suite des événements va être intéressante.

Il paraît peu probable qu’une nouvelle liste LR ait le temps de se lancer d’ici les élections – et il est donc tout à fait possible que ce retrait d’investiture soit une simple combine d’appareil pour éviter que d’autres, encouragés par l’exemple de Renaud Muselier, fassent, quant à eux, alliance avec le RN.

Mais la stratégie me semble extrêmement risquée pour le président sortant.

En faisant de cette élection un duel, dans lequel Thierry Mariani (qu’il sera difficile de caricaturer en nazi) constitue le seul opposant sérieux, M.Muselier pourrait bien récolter, selon les mots de Xavier Bertrand plagiant Churchill, la défaite et le déshonneur.

En tout cas, il devient de plus en plus difficile d’empêcher les alliances, au moins locales, entre certains LR et certains RN.

D’ailleurs, l’alliance LR-DLF en Bourgogne pourrait être une répétition d’alliances plus générales.

Deux analyses s’opposent au sein des LR.

Certains, comme Renaud Muselier, font mine de croire que le RN est un parti «fasciste» et qu’aucune discussion n’est possible avec lui.

D’autres, comme Éric Ciotti, considèrent que ce qui distingue le RN et LR, c’est la « capacité à gouverner».

Auquel cas, des discussions et des alliances sont possibles.

Personnellement, je crois que M. Ciotti a raison. Mais, si c’est vrai, cela signifie que le RN est devenu le RPR des années 80, un parti de militants, qui doit s’allier régulièrement à une UDF, comprise comme un parti de notables, capables de gouverner.

Et LR va devoir choisir entre constituer la nouvelle UDF, capable de s’allier avec le RN (et avec LREM dans d’autres cas), ou être absorbé par LREM.

Partager cette publication

Comment (1)

  • ELEVENTH Répondre

    Connaissant assez bien la PACA et compte tenu de la déliquescence accélérée de la situation en France en général, il est bien possible que le RN, surtout avec Mariani en tête d’affiche, remporte la donne. Précédemment Marion Maréchal avait fait 40% à elle seule et c’est seulement avec la défausse monnayée des socialistes que Estrosi la girouette a pu emporter le morceau.
    Larem est de plus en plus honnie à l’instar de son patron à qui est reproché ce que beaucoup considèrent comme un positionnement anti-France.
    Et le cirque inqualifiable des gouvernants actuels contre la lettre de dénonciation des généraux d’une situation plus qu’alarmante n’a fait que décrédibiliser la « Parlote » au point qu’un général en retraite mais actif dans les banlieues, ancien attaché de Mauroy et toujours écouté dans les cercles de la République, considère que cette pantouflarde n’est pas à sa place à la Défense, même cornaquée par Macron.
    D’ ailleurs, la présidence d’une région par un parti ne signifie pas que ce même parti l’emportera aux présidentielles. La donne n’est pas la même.
    Le leitmotiv sur la « bête immonde » ne fait plus peur aux petits enfants…. qui craignent d’avantage les égorgeurs muzz.

    05/05/2021 à 0 h 12 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: