« Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne? »

Posté le septembre 19, 2013, 7:10
6 mins

Non, les caciques – pas même « le meilleur d’entre eux » – ne les entendent pas. Ils n’entendent que le tintamarre qu’ils font à la suite des quelques mots imprécis prononcés par M. Fillon au sujet de l’avenir électoral de leur parti, mais suffisamment clairs pour 72 % des sympathisants UMP (BVA pour iTélé).

« Le sourd n’entend pas le tonnerre, mais il recevra la pluie ». Un grand nombre de ces caciques seront battus, mais peu retourneront à leur charrue. En définitive, une peine bien légère cette plaie d’orgueil, pour ceux qui ont accumulé erreurs, bévues et fautes, revers et échecs. Ne sont-ils pas en place impunément depuis plus de 30 ans ?

Entendent-ils ces centaines de milliers de nos concitoyens qui, angoissés par l’insécurité, ont signé une pétition de soutien au bijoutier de Nice, victime d’une agression, sans même se préoccuper du bien-fondé de son comportement ? La colère, la colère seulement.

Non, nos hérauts, MM. Juppé, Raffarin, Copé, Borloo et tant d’autres, n’entendent que les proclamations auxquelles les destine ce rôle, mais pas le grondement. Même assiégés, ils s’interrogent sur des évidences dans le cas des seconds tours électoraux qui ne leur seraient pas favorables :

Peut-on voter socialiste ? La réponse est un non catégorique si le jugement porte sur la conduite de notre économie. Il n’y a pas d’exemple de réussite d’une économie socialiste.

Peut-on voter socialiste ? Poser cette question à leur électorat est absurde, s’il s’agit d’approuver leurs réformes sociétales profondes concernant la famille, l’enseignement, l’immigration, la sécurité, l’organisation de la justice, le multiculturalisme, le vote des émigrés… Absurde, car ils connaissent la réponse.

Que leur reste-t-il pour affirmer la pertinence de leur rejet d’un autre compétiteur ?

Des « Valeurs », rarement précisées, alors que celles qui rejettent ces réformes sociétales, terreau sur lequel prospère l’insécurité, et celles qui visent à faire respecter l’identité et la culture françaises, fondent la convergence de plus d’un Français sur deux, convaincus que sur ces chapitres, le mal est à gauche et non à droite, même la plus extrême.

Des « valeurs » rarement précisées, et qui, quand elles le sont, ne sont pas convaincantes. On en rira encore longtemps, en se rappelant qu’elles ont conduit des personnages éminents devant les tribunaux pour des emplois fictifs. Certes, comme dans tous les partis. Certes, « il n’y a jamais eu d’enrichissement personnel ». Mais si l’intérêt financier d’un parti reste indispensable aux carrières, c’est-à-dire aux intérêts personnels, il ne coïncide pas forcément avec celui des contribuables, ni avec la morale politique ou la morale tout court.

Certains de ces hérauts (M. Le Maire) invoquent les « valeurs » du Général De Gaulle, pour condamner tout contact avec un autre parti, en oubliant de rappeler que, n’écoutant que son sens tactique, il avait nommé M. Maurice Thorez, Ministre d’Etat de la France, malgré sa fuite à Moscou à la suite de la conclusion du pacte Germano-Soviétique, soit avant le début des hostilités. Ne représentait-il pas en 1945 un fort pourcentage du corps électoral ?

Croient-ils, ces « leaders », qu’un reflux inexorable conduira à l’alternance et qu’ils reprendront leur place ? Nous feront-ils courir le risque qu’il en soit différemment, que le pouvoir soit confié de nouveau à M. Hollande, à la gauche et à l’extrême gauche ? Et si l’alternance est gagnée, à quelles fins ? Aujourd’hui seul l’un d’entre eux (M. Fillon) prévoit « 35 mesures capitales », dont l’abandon des 35 heures, ce qu’il n’a pas osé, ou pu faire, quand il était premier ministre, et l’abolition de l’obtention de la nationalité française en vertu du droit du sol, ce qui, n’étant pas du goût des socialistes, sera probablement mis aux oubliettes. 

Est-ce la malédiction de la France de vivre ce jugement d’Isaïe : « Ceux qui conduisent ce peuple l’égarent. Et ceux qui se laissent conduire se perdent »?

Cette référence biblique pourrait donner raison aux commentateurs de nos chroniques qui estiment que « nous ne faisons que gémir inutilement devant un mur des lamentations ». Hélas, nous ne sommes plus assez jeune pour conduire une révolution, mais les pamphlets finissent parfois par recueillir leurs fruits : nos concitoyens ne seront pas éternellement aveugles ou impuissants.

19 réponses à l'article : « Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne? »

  1. BRENUS

    21/09/2013

    L’UMP et particulièrement la branche chiraquienne (gaullistes de pacotille) tels Baroin, Lemaire, Gaudin, et cette grosse gonfle de Rafarin qui trouve la pente raide mais le route droite, va encore se faire pièger comme des bleus avec la formule magique du « vote républicain » Ne parlons pas des PSeux maquillés genre Jouanno et autres pseudo centristes. Décidément, plus cons que ça tu meurs! Que ne disent ils pas, s’ils refusent toute approche avec le FN, et qu’ils sont en mauvaise posture: votez blanc. Même si l’on peut objecter que cela ne sertr a rien au plan du calcul, imaginez 25 ou 30 % de votes blancs. Bon courage aux zigotos qui se réclameraient ensuite d’un vote majoritaire et belles perspectives de contestations et peaux de bananes permanentes envers eux.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22/09/2013

      un vote blanc n’est pas qu’un vote stérile, c’est aussi un piège tendu par les bonnes âmes de  » LaGauche  » pour rester au pouvoir … arrive toujours le moment où il FAUT CHOISIR

      Répondre
  2. Magne

    21/09/2013

    On enchaîne pas la France .
    La France est déjà enchaînée , et ce qui est grave c’est qu’elle est aussi enchaînée par l’Allemagne qui a déjà entraîné l’Europe trois fois en moins d’un siécle .
    L’Allemagne a tracé patiemment son chemin .
    A l’heure où tout le monde vous disait :  » pas besoin de produire , commercer suffit  » ( entendu par un Professeur d’économie de faculté ) , l’Allemagne développait ses capacités de production .
    La France se remettra doucement , probablement en quelques décennies , à moins que des politiciens astucieux viennent encore briser son élan .
    Avant la guerre , un ingénieur français avait mis au point les V 1 et les V 2 ( fusées ) . Il avait vainement tenté de vendre son invention à son pays , la France , qui avait refusé . Il avait vendu son invention à l’Allemagne en demandant aux Allemands de ne pas s’en servir contre la France . les Allemands tinrent parole et arrosèrent l’Angleterre et jamais un V 1 ou V 2 ne toucha la France .

    Pour les prochaines élections , c’est simple . L’UMP et l’UDI qui sont plus manoeuvrières que prévoyantes à longue échéance ( le Gouvernement actuel, il faut le reconnaître voit plus loin que les dirigeants UMP et UDI ) , se contenteront des Mairies plus ou moins saines du point de vue du budget municipal – pas trop endettées – et laisseront les autres à qui les voudra .

    Répondre
  3. HOMERE

    21/09/2013

    Le choix va devenir clair :
    Ou bien l’UMP est capable de dire comment elle entend les militants et sur quels objectifs elle veut les conduire,ou bien les militants voteront pour le FN.
    Si peu de militants UMP sont en accord avec les propositions de MLP sur l’Europe et l’économie,ils le sont principalement sur l »identité et la sécurité ainsi que sur l’immigration….c’est déjà pas si mal….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21/09/2013

      Monsieur Homère vous êtes vous simplement avisé que le problème des militants et des cadres de votre parti politique l’U.M.P. était leur état de servitude à l’égard Nicolas Sarkozy ?
      Si, et pourquoi pas , ils ont une fois encore l’envie pour ne pas dire la passion de se faire cocufier , pourquoi pas ? cela les regarde EUX, mais pas NOUS !

      Répondre
  4. 20/09/2013

    Bravo M. VOZUTI vous avez entièrement raison .
    L’UMP ou L’UMPS est incapable de prendre de vrais
    décisions pour se tourner vraiment vers la droite .

    Répondre
  5. Jaures

    20/09/2013

    M Levy, à la lumière de vos différents articles, je pense que vous devriez être le chantre du pacte républicain.
    En effet, pourfendeur de l’impôt et de la cotisation, le programme du FN devrait vous effrayer bien plus que celui du PS: nationalisations, retraite à 60 ans, augmentation de 200€ net des bas salaires et indexation sur les prix, taxation des importations, salaire maternel, suppression des niches fiscales, hausse des impôts sur les société du cac 40, encadrement des prix, arrêt de la RGPP, augmentation des prestations familiales,…
    Pensez-vous réellement que le coût gigantesque de telles mesures pourra être financé par les immigrés ?

    Répondre
  6. jayjay.nc

    20/09/2013

    Nicolas Sarkozy avait en 2007 réussi un coup formidable, détourner à son profit les deux tiers des électeurs du Front national. Nous l’attendions sur les questions de l’immigration, de l’islamisation et de la sécurité.
    Or qu’avons nous constaté?, Sarkozy à l’issue de son mandat, malgré les promesses d’immigration choisie avait laissé rentrer plus d’un million – soit deux fois plus que sous Mitterrand- de futurs « français » qui, si nous ne réagissons pas, finiront par submerger la population historique et imposer leurs mœurs médiévales.On a vu sous Sarkozy, la ministre des finances Christine Lagarde faire passer en catimini des textes sournois favorisant la finance islamique et nous savons tous comment le projet courageux de traçabilité de l’abattage halal lancé par quelques députés UMP est passé à la trappe.
    Sans pour autant dédouaner Hollande et son équipe, on peut affirmer qu’à force de vouloir négocier la paix civile avec les imams et les « Grands Frères », le précédent gouvernement, a une lourde responsabilité dans la situation que la France connaît aujourd’hui.
    Après la défaite de la présidentielle et des législatives pour les raisons que l’on sait, Juppé, Gaudin, Baroin et d’autre membres de l’UMP continuent à se répandre en « accommodements raisonnables » alors que l’immense majorité de la population française commence à ouvrir les yeux sur les réalités de la « religion d’amour ».
    A l’UMP Coppé tient son cap et verra sans doute séloigner de lui les trois quarts des électeurs de la droite traditionnelle favorables au rapprochement avec le FN. Se tourneront-ils vers Fillon? Je le crains. Fillon c’est du Sarko en plus mou, après avoir reproché sa droitisation à son mentor le voici maintenant qui tient compte des sondages et lève l’ostracisme dont il frappait jusqu’ici le parti de Marine le Pen. Bizarre! Les promesses de Fillon ce sera comme les promesses de Sarkozy, du vent. Soyons en certains, il assurera la continuité UMPS.
    Cependant je ne suis pas sûr que les français aient compris, je redoute aux prochaines présidentielles l’élimination du PS au premier tour et une victoire finale de l’UMP qui nous rejouerait la même partition. Je continue cependant d’espérer un duel FN PS avec un report de 70% des électeurs UMP sur la candidature de Marine

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21/09/2013

      Et c’est bien l’unique raison ( en finir avec cette U.M.P. là ) pour laquelle je voterai F.N. , bien que je ne sois pas un thuriféraire de ce parti et tout particulièrement de son programme économique typiquement énarchisant mais qu’il ne pourra, heureusement, jamais appliquer
      Si les électeurs de  » LaDroite  » avait compris dès 81 où était leur devoir de citoyens FRANçAIS nous n’en serions pas là avec des Sarkozy, des Copé, des Fillon, des Borloo etc … ils [ les électeurs ] avaient alors tout loisir de donner une salve d’avertissement à ceux qui les trahissaient déjà ( et tout particulièrement le rad-soc Chirac ) mais ils préféraient voter centre mou ( Bayrou, Ballamou *** ), droite chrétienne traditionaliste ( De Villiers ) etc … qu’ils en soient remerciés mais qu’ils s’en mordent aussi les doigts

      ***car Fillon c’est bien notre nouveau Ballamou et il est à craindre ( pour lui ! ) qu’il finisse de même

      Répondre
      • Jaures

        21/09/2013

        Parce que vous croyez que le reste de son programme est applicable ? Et s’il ne peut appliquer ce qu’il promet, que pensez-vous qu’il appliquera ?
        Curieuse carte blanche que vous accordez à une équipe qui jusqu’à présent n’a jamais géré ne serait-ce qu’une mairie de province.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          22/09/2013

          ne méprisez pas  » la Province  » c’est elle qui vous nourrit !

          Répondre
  7. 20/09/2013

    L’UMP reste dans l’ombre du PS, pétri de peurs et de complexes. Il refuse l’évidence de la colère du peuple, qu’il continu alors d’aller au suicide. Il n’ a pas le courage d’affronter les invectives du PS et ses sbires des médias, alors qu’il laisse la place au seul parti qui a ce courage, le FN et Marine Le Pen.

    Répondre
  8. gilbert

    20/09/2013

    pas plus tard que hier, sur la une, un reportage sur l’UMP, ou la chaine a fait bien attention de ne montrer que des personnes du 3eme âge voir plus, à aucun moment des groupes de jeunes, cela aussi c’est de la désinformation qui aide le parti au pouvoir à mettre en avant ces jeunes pour dire aux autres, nous sommes un parti jeunes pour les jeunes.
    quand au reste, gauche droite ils se tiennent par la main ou par la pression ou le chantage, mais ils sont sur le même bateau et ils ne naviguent pas dans l’intérêt des Français.

    Répondre
  9. Rouletabille

    20/09/2013

    Fillon c’est l’espoir mou. Malheur à nous qui n’avons que lui dans notre panier de politiciens.

    Justement, un ami nous disait au cours d’une discussion sur le thème de la succession de Flamby, que si nous n’avions personne pour nous sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons, c’était notre faute à nous les électeurs.

    Eh bien non! Lorsque l’immense majorité des moyens de communication sont sous contrôle et formatent nos pensées, lorsque notre système électoral interdit ou plutôt, rend impossible l’émergence de nouveaux partis, de nouveaux hommes/femmes politiques, que pouvons nous faire?
    Alors nos jeunes votent avec leurs pieds et nous on se meurt.

    Peut-être que la seule liberté d’expression qui nous reste: internet, fera changer les choses en faisant émerger de nouveaux leaders politiques non « formatés ». Gardons l’espoir.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/09/2013

       » l’espoir mou  » ou  » mol  » une belle trouvaille … bravo car c’est par de telles formules qu’on fait passer une pensée pas en gueulant des slogans franchouillards !

      Répondre
  10. Kikounache

    20/09/2013

    Je reste pantois devant la position « officielle » des ténors de l’UMP. On voit pourtant clairement l’électorat UMP glisser vers le FN, c’est une évidence. Et que cela ne plaise pas aux vieux croutons de l’UMP ne veut pas dire que cette « dérive » n’existe pas. L’UMP n’arrive visiblement pas à se sortir de la gangue dans laquelle le maintient le PS. Les « alertes » répétées l’appelant à ne pas s’allier avec le « diable » que serait le seul et vrai parti de droite qu’est le FN… Comment fera l’UMP quand elle aura été siphonnée par le FN ? Pourquoi les idiots inutiles de l’UMP s’enfoncent-ils de façon aussi irréfléchie dans une nouvelle défaite en refusant obstinément de comprendre le « message fort » que lui envoie son électorat traditionnel ? Le PS semble être le maître du jeu en « interdisant » à l’UMP de s’ouvrir à des « valeurs » qui sont partagées par l’immense majorité du peuple. L’UMP va-t-telle se laisser une fois de plus enfermer dans le piège du PS ?… Messieurs COPE, JUPPE, FILLON etc, ne voyez-vous pas votre électorat fuir ? Vous faut-il une énième défaite pour enfin comprendre ?…
    Redressez donc la tête et balayez le PS en vous alliant enfin à la MAJORITE des Français qui reste à DROITE et que vous rejetez stupidement au nom de je ne sais quelles « valeurs »… Allons, allons, réveillez-vous !

    Répondre
  11. vozuti

    20/09/2013

    Si on est cohérent et contre une certaine politique,on appelle à virer les responsables de cette politique.Par contre ce qui est contre productif, c’est le double langage des 4V qui consiste (jusqu’à présent) à critiquer la politique menée par l’ump et le ps depuis 40 ans mais à excuser l’ump en faisant croire que les élus de l’ump ne sont pas responsables de leurs actes et qu’ils peuvent changer si on se contente de leur faire la morale (comme des multi-récidivistes que l’on ne veut jamais condamner et qui poursuivent leurs méfaits indéfiniment); et c’est justement ce refus de voir l’ump tel qu’il est qui a piégé la France dans les sables mouvants d’une fausse alternance qui l’enfonce un peu plus bas à chaque election.

    Répondre
    • Daniel

      20/09/2013

      Le piège du parti socialiste que les élus UMP acceptent , c’est aussi et surtout l’assurance d’une sécurité d’avenir personnel. Que l’un s’avance isolé vers le FN et il est grillé médiatiquement. Alors la sécurité et l’avenir des français, ça passe après. Et ça continuera jusqu’à ce qu’il y ait un danger précis pour leur avenir perso.
      Mais grace à internet, la parole se libère et il y a le principe du 100 ème singe.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        22/09/2013

         » sur internet la parole se libère  » ( enfin relativement ! ) mais elle se surveille aussi parce qu’elle est elle même surveillée …pour bien comprendre comment fonctionne cette  » liberté  » ( surveillée ) voyez ce qui est arrivé récemment à certains jeunes américains

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)