Après la chute,…le déclin !

Posté le mai 09, 2012, 12:00
7 mins

Cet article paraîtra après. Après la défaite annoncée de Nicolas Sarkozy. Après la victoire de François Hollande.
Il paraîtra pendant que les effets de choc seront analysés, et pendant que la campagne pour les élections législatives se mettra en place.

Celles-ci, en juin, donneront sans aucun doute la victoire aux socialistes et à leurs alliés. La droite sera en charpie. Mais, à vrai dire, elle l’est déjà. Le discours de l’UMP ne se distingue de celui du Parti socialiste que par le fait qu’il est, sur certains points, un peu plus logique économiquement et, sur d’autres, plus autoritaire et plus étatiste. Le discours du Front National est lui-même, sur bien des plans, un discours très socialiste et très étatiste.

Une droite ayant une pensée structurée devrait se donner les moyens de renouer avec la pensée libérale en matière d’économie. Cela impliquerait pour elle de se pencher sur les travaux d’économistes qu’elle ne consulte pas, et que la plupart de ses membres n’ont jamais lus.
Les idées de Friedrich Hayek ou de George Gilder, de James Buchanan ou de Milton Friedman devraient être remises au goût du jour de toute urgence.

Elles sont portées, depuis des années, par quelques cercles qui maintiennent quelques clartés dans un océan de ténèbres. Tant que l’audience de ces cercles sera limitée, rien ne sera possible.
Une droite ayant une pensée structurée devrait aussi se donner les moyens de renouer avec les valeurs du conservatisme en matière d’approche du politique, de la société et de la culture.

Et, là encore, les références à citer seraient nombreuses, et incluraient nécessairement Ed­mund Burke, Karl Popper, Leo Strauss.
Le malheur veut que ces références soient plus absentes encore, car les cercles qui maintiennent quelques clartés dans le domaine économique ont tendance à s’éloigner aujourd’hui du conservatisme.
Tant que les idées conservatrices seront absentes, rien ne sera possible.

La droite prendra-t-elle cette direction ? Dans le court terme, je ne pense pas.
On peut s’attendre, dès lors, à ce qu’elle reste en charpie. Et on peut s’attendre à cinq années crépusculaires, sans alternative, ni perspective de redressement.

L’économie française va continuer à s’éteindre doucement et la société française s’appauvrir graduellement,
sans que quiconque fournisse une explication audible. Les médias et les grandes maisons d’édition, déjà sous contrôle, le seront un peu plus.
Si des gens, à droite, songeaient au redressement, ils devraient se faire entendre dès maintenant, s’atteler à la tâche, et travailler, beaucoup travailler.

Je ne pense pas que cela se fera. Il y faudrait des femmes et des hommes ayant une vision stratégique et non une vision politicienne des choses. Pour l’heure, je ne vois personne sur l’horizon.
Avoir une vision stratégique ne permettrait pas, je le sais, de faire carrière dans l’immédiat. Et, si on pense à son intérêt personnel, le mieux est effectivement de faire carrière dans l’immédiat. Si on pense à l’avenir d’une population, on peut, bien sûr, raisonner autrement. Mais qui raisonne autrement ?

Nous sommes dans une situation d’hégémonie, au sens gramscien du terme. Le socialisme est un dogme mort et assassin, mais il règne absolument, de tous côtés. Cette situation d’hégémonie n’est pas propre à la France et concerne toute l’Europe.
L’Union européenne a eu quel­ques dimensions libérales, mais ne les a plus depuis longtemps. Elle est constructiviste. L’euro lui-même est constructiviste. Tout sera fait pour sauver l’euro et pour sauver l’Union. Le constructivisme, lorsqu’il déraille, ne s’arrête pas avant que le cataclysme soit immense et quasiment irrémédiable.

Le futur du monde s’écrit là où il y a de la croissance, car il y a de la croissance en d’autres endroits sur terre. Il s’écrit là où le dogme socialiste est moins implanté et là où, derrière les mots du socialisme, c’est autre chose qui se pratique.

Cinq années crépusculaires pour la France commencent. Elles succèdent à cinq années pour rien et, avant Sarkozy, ce n’était pas mieux. Ce seront cinq années tumultueuses pour l’Europe. Cinq années où la France et l’Europe vont continuer à glisser vers la banlieue du monde. Cela s’appelle le déclin…

Article précédent

Responsabilités

Article suivant

Vu sur le net

26 réponses à l'article : Après la chute,…le déclin !

  1. Menin

    23/05/2012

    Rien de bien nouveau dans tout cela.
    Il y a près de deux siècles, Tocqueville pressentait très bien que le destin des "démocraties" était d’être "gouvernées" par des gens de plus en plus médiocres jusqu’à ce que …? En France, l’énarchie ne fait qu’augmenter l’incurie générale.
    S’occuper de stratégies, c’est donc beaucoup demander à des politiques, incultes pour bon nombre d’entre eux, ce qui les empêche de s’entourer de vrais experts (les faux pullulent, y compris en économie) plutôt que de courtisans. Seul le court terme les intéresse et le long terme, c’est les prochaines élections.
    Les qualités qui font un véritable homme d’état ne s’apprennent dans aucune école et surtout pas à l’ENA où l’essentiel de la formation réside dans l’apprentissage de la langue de bois (merci M. Debré père).
    D’homme d’état, la France n’en a connu que 2 en 100 ans : Clémenceau et De Gaulle (je ne suis pas gaulliste).
    Ainsi il importe peu que le "pouvoir" soit de gauche ou de droite : le résultat sera le même car dans le monde actuel, plus que jamais, le courage politique est déterminant (vertu traditionnellement absente des démocraties), seul capable d’amener la réforme en profondeur des institutions et des modes de pensée.
    Pour cela seuls un sens élevé du bien commun et une honnêteté irréductibles peuvent susciter ce courage : c’est dire s’il est inutile d’espérer quoi que ce soit.
    Seule la conscience d’un énorme péril imminent pourrait faire bouger les choses mais la myopie généralisée des élus nous ramène en haut de cette page. Laissons l’épave aller vers son destin !

    JP Menin

    Répondre
  2. Casey Ryback

    16/05/2012

    Le truc, c’est que ni Nicolas Sarkozy ni Marine Le Pen ne sont vraiment libéraux.
    Il n’y a que les naïfs pour croire que Sarko est libéral. Et beaucoup de gens ont été déçus par le bilan de Sarkozy, qu’ils ont jugé inefficace.
    Alors ils préfèrent avoir l’original (des hommes politiques de gauche, qui sont étatistes et qui le revendiquent fièrement) plutôt que la pâle copie (une droite qui se prétend libérale alors qu’elle ne l’est pas, qui est profondément étatiste et qui, en raison de cet étatisme, reprend les idées de la gauche).

    Par contre il est clair que le programme de François Hollande est complètement creux, qu’il ne comporte aucune proposition intéressante, que le bilan de François Hollande sera encore pire que celui de Sarko, que là où Sarko a fait preuve d’une modeste efficacité, Hollande n’en aura aucune et il mènera… Quant à la mentalité qui règne au sein du PS : terrorisme intellectuel, diabolisation de ceux qui pensent différement (cf. Sarkozy accusé de "pétainisme"), elle est encore pire… L’arrivée au pouvoir du PS équivaut à condamner notre pays à l’immobilisme, en l’enfermant notre pays dans une camisole de force social-démocrate dont il ne pourra plus s’échapper.

    Mais si on avait eu une droite plus pragmatique et plus efficace on en serait pas là.

    Répondre
  3. Jaures

    16/05/2012

    Cher Quinctius, j’aimerai léguer à mes enfants cet aphorisme du grand Edmond:
    "Sois satisfait des fruits, des fleurs, même des feuilles,
    Si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles"

    Hans, quand les sportifs et autres artistes restent en France, ce sont des bobos. Quand ils se sauvent pour ne surtout pas participer à la vie de leur pays, ce sont des tigres.
    Peu m’importe qu’ils planquent leur pognon. Mais, de grâce, qu’ils cessent de chanter la Marseillaise la larme à l’oeil à la coupe Davis ou, comme Aznavour, d’aimer les Suisses pour ses juteux placements et préférer les Français quand il sollicite des fonds pour son Arménie natale.

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    15/05/2012

    << … quand on consulte la liste des réfugiés fiscaux en Suisse: des artistes, des sportifs, des héritiers (Peugeot),…>>
    Eh oui encore une fois, qand on veut voler les gens, ils se cassent, réaction ô combien naturelle! Cet atavisme nous vient de l’instinct de survie qui nous animait à l’âge des tigres à dents de sabre et autres bestioles du même accabit. De nos jours cette faune est agréablement remplacée par des pervers qui au nom de la justice sociale s’estiment légitimisés à chaparder dans l’assiette du voisin pour récupérer les lentilles en excès.

    PS: le peuple Suisse remercie les enfers fiscaux tel celui de la France et accueille à bras ouverts les réfugiés de ces pays. Grüezi wohl, Herr Schoräs!

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    15/05/2012

    @ Jaurès doit certainement se salir les mains à la photocopieuse et à la machine à café !
    pour ce qui me concerne je préfère donner un héritage ( modeste et acquis honnêtement ) à mes enfants et petits enfants plutôt  qu’aux profiteurs de la république … j’avoue que c’est de son point de vue primitif ( autant dire inhumain ! ) mais , du mien  , disons  naturel …
    on sait ce que @ Jaurès lèguera à sa descendance ( s’il en a une ) : l’envie au mieux , la haine des autres au pire … voyez Hollande qui avec des biens ( sous-) estimés à 1.17 millions ne paie pas d’ISF mais hait foncièrement les riches …( pour information je suis bien moins riche que François et sans doute aussi moins que notre moralisateur )

    Répondre
  6. Jaures

    14/05/2012

    Beaux exemples, cher Quinctius, de ceux qui se sont "salis les mains" quand on consulte la liste des réfugiés fiscaux en Suisse: des artistes, des sportifs, des héritiers (Peugeot),…
    C’est même plutôt la crainte de se salir les mains qui fait s’exiler ces grands "motivés". Les périodes d’exil massif sont les celles d’après guerre (en 1918, des centaines de riches familles ont franchi les Alpes pour ne pas participer à la reconstruction du pays) et de crise. Les ouvriers, commerçants, fonctionnaires et petits entrepreneurs se sont, eux, salis les mains quand cela s’est avéré nécessaire. Les premières causes d’exil ne sont pas trop fiscales: il existe en France assez de niches pour s’en tirer avec les honneurs, si j’ose dire. Ce qui est avant tout recherché, c’est le secret et la succession à bon compte, histoire que la famille en devenir n’ait pas trop, justement, à se salir les mains.

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    14/05/2012

    <<Si j’en juge par l’état des autres pays, Etats-Unis, Japon, Amérique du Sud, le reste du monde n’est guère plus reluisant.>>
    Avec Mr.François Hohlkopf, nouveau président élu, la France est assurée de dépasser la clique des pays en déclin cités par le syndicaliste attitré des 4V. Puis-je suggérer à Mr.François Hohlkopf de faire d’abord effectuer un traitement de ses parois creuses. Il en aura rudement besoin pour réaliser ses utopies et ses phantasmes.
    Gageons qu’Angela Merkel le renverra chez BMW  pour une révision générale selon les normes TÜV. S’il est conforme on lui offrira une paire de "Lederhosen" et un yoghurt bavarois en bonus.

    Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    13/05/2012

    <<il reste toujours sur Terre une oasis accueillante pour ceux qui ont de quoi.>>
    Eh oui pour ceux qui sont motivés et n’ont pas peur de se salir les mains il y aura toujours de quoi. Pour les autres il y a là un exemple qu’ils feraient mieux de suivre au lieu de chialer dans les bottes cloutées de leurs gouvernants.

    Répondre
  9. HOMERE

    13/05/2012

    Courage…..fuyons !!

    La diaspora française fait entendre la voix des opprimés fiscaux qui se la coulent douce dans les nirvanas étrangers ou fleurent bon le discours Munichois et la villipende des pauvres demeurés restés au pays.

    "Mieux mon petit Liré que le mont Palatin……" mais l’air du pays est devenu malsain,alors on a pris bobonne, children and bags et bonjour Manhattan….

    Pour notre toujours préféré Jaurès, je lui signale qu’à la Place de la Bastille, pour la prise du pouvoir du Fromager des Pays Bas, et son parti de l’étranger on pouvait trouver des drapeaux:

    Palestinien,

    Chilien,

    Peruvien,

    Ivoirien,

    Camerounais,

    Algérien,

    Marocain,

    Tunisien,

    Lybien,

    Egyptien,

    Bref, l’Afrique au grand complet……..mais il faut dire que les drapeaux français étaient à Chaillot…….on peut pas être partout……

    Va falloir intégrer les gars et pas qu’un peu……."la France cette grande prostituée que l’on doit baiser jusqu’à l’épuisement" comme disait le poète rapeur africain du doux nom de Monsieur R (R…comme R……)

    Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    13/05/2012

    Depuis l’élection (  et pas l’érection , on en est pas encore là  ! ) de François Hollande @ Jaurès jouit !
    je doute fortement que son septième ciel passe l’automne !
    bien sur grâce aux spécialistes en communication (  voir les budgets publicitaires démentiels de leurs Régions respectives , surtout celle du Baron de l’Ouest  ) que sont les sieurs Ayrault  et Moscovici tout sera fait pour enfumer le citoyen-blaireau socialiste ( encore que le blaireau soit un petit mammifère beaucoup plus intelligent que l’adjectif péjoratif qu’il est devenu )

    Répondre
  11. grepon

    13/05/2012

    Mais que les candidats à l’exil (dont beaucoup agitaient des drapeaux français la larme à l’oeil durant la campagne) ne s’inquiètent pas pour autant: il reste toujours sur Terre une oasis accueillante pour ceux qui ont de quoi. Et ce, quel que soit l’état du Monde et de ses populations.

    Les populations juives d’un peu partout dans le monde ont pu vivre ce genre d’experience, avec groupe de controle et groupe experimental:  Ceux qui restaient, et ceux qui sont parti.   Certains, meme ayant eu "de quoi", sont partis en fumee lors du dernier grand catastrophe europeen(sans vouloir minimiser le castrophe genocidaire plus recent dans les balkans).   Moi je ne suis pas aussi enthusiaste que Jaures sur l’idee qu’il faut seulement avoir "de quoi", pour s’en sortir bien de ce qui arrive.   

    Quand a la position strategique des Etats-Unis, la stabilite de ces institutions comparee aux autres democraties-en-trop-social sur la planet, Jaures se leurre.   Nous avons imprime trop de dette, ce qui va faire mal au dollar, certes, et faire mal a la productivite aussi, mais l’euro d’aujourdhui ne peut pas survivre, ni probablement l’union europeen d’aujourdhui.   En outre, en crise internationale extreme, ce qu’il faut attendre en moins de dix ans sans doute, notons que L’Europe n’a pas de control sur sa supply chain en carburants, entre autres petits problemes du meme genre.   Lors de ce genre de crise, les peuples europeens sont preprogramme pour embrasser des solutions toujours encore plus etatiste et authoritaire pour y repondre.   C’est comment vous etes arrivee dans la merde actuelle, malgerance traite par malgerance en chaine, jusqua avoir un gouvernement gigantesque se melant d’absolument tout, sans que la crise semble s’ameliorer.

    Répondre
  12. quinctius cincinnatus

    12/05/2012

    le candidat D.V.G.  (  " divers gauche  " c’est à dire ontologiquement  " socialiste "  ) dans ma circonscription sera l’ancien préfet de Région . Comment ne pas y voir un retour réactionnaire au " jacobinisme " , à l’étatisme le plus dirigiste , à la toute puissante ( et tout aussi irresponsable ) ploutocratie administrative il va falloir travailler au corps les électeurs qui votent socialiste pour leur faire comprendre qu’ils se jettent pieds et poings liés dans la gueule d’un  dinosaure

    Répondre
  13. Jaures

    12/05/2012

    "Il n’y a pas le plus minuscule espoir pour la France et pour l’Europe de sortir de crise." écrit Sembour.
    Si j’en juge par l’état des autres pays, Etats-Unis, Japon, Amérique du Sud, le reste du monde n’est guère plus reluisant. Mais que les candidats à l’exil (dont beaucoup agitaient des drapeaux français la larme à l’oeil durant la campagne) ne s’inquiètent pas pour autant: il reste toujours sur Terre une oasis accueillante pour ceux qui ont de quoi. Et ce, quel que soit l’état du Monde et de ses populations.

    Répondre
  14. Anonyme

    12/05/2012

    L’analyse démographique de grepon est excellente. J’y souscris entièrement.

    Il n’y a pas le plus minuscule espoir pour la France et pour l’Europe de sortir de crise.

    Depuis 35 ans ces imbéciles (au sens premier du terme) de politicards français déclarent tous les six mois une « guerre totale » au chômage, décrètent sans même sourire, le menton en avant, une croissance dûment chiffrée à l’avance, apposent avec fanfares médiatiques du plus haut ridicule, leur millionième rustine administrative dans l’enchevêtrement risible des durites pourries d’un moteur politico-économique exténué et hors d’âge.

    RIEN NE SE PASSE JAMAIS. TOUT FOIRE LAMENTABLEMENT. Désormais, le peuple français qui n’a pas encore émigré, en est à la seule issue possible : apprendre à vivre dans un nouveau « tiers-monde ». Se satisfaire de sa petite vie au rabais, rouler sur des routes mal entretenues, marcher sur des trottoirs sales et défoncés, voir des pauvres partout lui rappeler qu’il y a des gens ENCORE plus malheureux, et qu’ «il-doit-être-bien-content-de-ne-pas-être-comme-eux».

    Le soir il écoutera France-Intox rabâcher les derniers épisodes de l’omniprésente Lutte des Classes (par exemple Marine Le Pen contre Mélenchon), avant de somnoler devant des spectacles télévisés à la pointe de « l’actu » (pour demeurés), conçus pour perpétuer la débilité calculée…

    Mal réveillé le lendemain, il faudra faire attention à Paris, en traversant la rue, de ne pas être renversé par une des innombrables Citroën C6 aux vitres teintées passant discrètement mais très rapidement pour conduire un membre de la Caste à l’un de ses RV hautement inutiles, de privilégié minable, rouage surabondant d’un système en faillite terminale.

    Tiens encore des exilés arrivant au Luxembourg :

    http://www.atlantico.fr/decryptage/pari-absurde-croissance-sans-investisseurs-sans-entrepreneurs-fondation-concorde-356125.html

    Répondre
  15. grepon

    11/05/2012

    NL,

    Vous imaginez que l’economie se ralenti et se redresse en cycles.   C’est une croyance tres repandue, et se base sur l’experience de memoire des vivants…dans une periode ou la demographie comportait beaucoup de jeunes, des etats-providences pas encore alourdis au point d’aujourdhui, et des avancees technologique sortant du capitalisme et les droit a la propriete intellectuel de Voltaire entre autres.   En serait d’accord je crois, sur ce genre de sources de croissance continues venant reprendre les choses en main pour terminer les recessions.  

    Mais autour de la France il y a maintes pays en voie de disparition par demographie morbide, ce qui donne que l’economie chez eux(ils sont vos partenaires commerciaux les plus importants) ne peut que ralentir, maintenant sur un cycle BIEN PLUS LONG que les cycles recession/expansion assez courte que nous observons regulierement.    La Grece, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, sont sur une pente terrible, d’apres la plupart des demographeurs irrecuperable.   Ca va deprimer l’activite economique terriblement sur des decennies, et non pas seulement sur quelques saisons de deprime apres  quoi, hop!, la croissance et confiance et depense des consommateurs reprendra de nouveau.   Sans MIRACLES technologique et organisationel, et probablement reformes liberaux que les europeens trouveraient dementiels, c’est le cas des PIIGS.

    Demography is destiny.

    Tournons a la France:

    Vous faites bien de vous inquitez sur la demographie, mais je vous invite surtout de regarder dans les creches et les maternites aussi.    Le probleme comme vous preferez le voire(il me semble en vous lsiant), serait trop d’influx et de croissances de non-francais et anti-francais dans votre population.   Mais je vous reponds, en tirant votre regard dans  les maternites, que cela, est probablement un SYMPTOME du mal, negatif j’en suis d’accord, mais n’est pas le mal lui meme.   Suivez un peu:   La France, parmi les etat-nations europeens poids lourds, a la meillieur natalite, presque au niveau de remplacement.   Mais apres visite d’une selection de maternites et creche pris au hasard vous comprendriez que la France des autochones est en crise de natalite.    C’est le cas depuis longtemps, ce qui donne que la France des autochones est dans le meme panier ces partenaires commerciaux europeens, mais vivant coude a coude avec plus de non-autochones.

    Alors, la question plus interessant, c’est de savoir comment, ou meme pourquoi les europeens, y compris les francais, choississent depuis tant de decennies de ne pas avoir assez d’enfants?

    Le pourquoi de cette question est, que c’est merci a la manque d’interet chez les couples europeens a se former plus tot, et se caser de facon stable en raison de faire une famille de 2 enfants minimum, que la demographie…morfle partout sur le vieux continent.   

    Moi je crois que l’etat providence en est responsable de ca!

    Le choix des planificateurs centraux de vos etats-providences a encourager l’immigration a ete pris POUR COMBLER ce manque de natalite choisi par les couples europeens sur le temps.

    Je crois que ce choix des couples, voire des meres potentielles toute seules, est un resultat de l’ECRASEMENT DE LA FAMILLE ET DE L’INDIVIDU que l’etat providence tentaculaire ne manque pas d’operer par ses interventions massives et multiples dans les fonctions des familles.    Vous avez un continent au futur glaucque, ou les jeunes couples voient mieux une vie de sexe, amusements hedoniques, un minimum de travail, et surtout pas une serie d’enfants, chacun un propriete d’etat au futur programme par programmes etatiques, dans leur pattes, dans leur petit apartements, et petit voitures, epongeant sur le petit excedant qui reste de leur revenus apres les maintes impots.   

    Pour que les couples  de culture europeens ressent la volition de faire des enfants a un taux suffisant pour maintenir les promesses mirifique de l’etat providence, il leur faurdrait plus de revenus, plus d’espace, et surtout surtout surtout plus de confiance d’espoir dans une vie meillieur a venir, non seulement pour leur enfants, mais pour EUX AUSSI.     Il n’en est rien.   Tout est bloquee du cote d’avancement materiel.    Par la lourdeur de l’etat providence.

    Les effets toxiques du central planning se multiplient sur le temps, empoisonnant tout, et s’entre-empoisonnant si vous permettez!    Le premier erreur a ete d’adopter un gouvernement lourd, ce qui a eu pour resultant une natalite morbide, par choix des individus et couples.   Ensuite, le gouvernement a importe millions d’arabes anti-francais pour combler ce premier erreur terrible.  Ce qui fait que les europeens subissant ce genre d’invasion voient le futur avec espoir et confiance diminuee encore plus, ce qui a aneanti l’engin meme de la civilisation, de toute civilisation:  les familles.

    Alors, non, vous n’etes pas dans un declin cyclique, mais un declin sur des decennies, severe, et sans espoir si vous ete nostaligue de l’epoch ou le social-democratie a l’europeens SEMBLAIT marche si bien, avec ses petit periodes de recession toujours suivi par rebonds.   C’est fini, ca.

    Evidemment, lors de ce declin assez permanent (dans le ressenti et le bien reel des vivants) les employes du gouvernement et les dependants du gouvernment vont resister avec ferocite terrible, tout le monde essayant de maintenir leur place, conserver le leur..forcement dans ce context, au detriment d’autres.    LE ZERO SUM GAME, mais avec une somme DECROISSANT.

    Le choix du liberalisme devait etre pris il y a plusieurs decennies.   Vous ne pouvez pas remonter le temps.   Vous ne pouvez pas changer d’electorat.   Toute votre civilisation est conditionne et sous controle d’un gouvernement lourd qui leur a enseigner comment imploser la civilisation francaise, et europeen, ENSEMBLE.   Vous les europeens etes incapables de choisir le liberalisme veridique, par programmation, et par dependance. 

    Je crois que la preference pour Hollande, lui qui entend profiter de la situation (envie generalisee dans un contexte de declin) en prenant des riches par exemple, solution qui pourrait combler une annee de deficite, disons, UNE FOIS.    Hollande sera criso-gene pour la France et la civilisation europeen, un accelerant, mais c’est tout.   Ce qui vient est ineluctable.   Ce n’est qu’une question de quand sera le deferlement, dans quel ordre.

    En tant qu’individu, votre meillieuir choix c’est de vous extraire du vieux contitent, ou au moins extraire ceux que vouis aimer le plus, genre vos enfants.

    Répondre
  16. quinctius cincinnatus

    11/05/2012

    @ jean l’Alsacien

    ce qu’il fallait entendre était que ce n’est pas une question de succession dans le temps mais de…  … "rang protocolaire " d’ailleurs F.H. est opposé au mariage sauf pour les homosexuels
    bonne fin de semaine

    Répondre
  17. François

    11/05/2012

      NL, vous avez mis en avant la seule chose VRAIMENT IMPORTANTE. C’est la structure. Le reste n’est que la couche de peinture. Et une couche de peinture, cela se refait. Même s’il faut quelquefois gratter longtemps pour assainir le support…
      Je crains malheureusement que Flamby ne nous pourrisse sérieusement la structure s’il a les coudées franches.

    Répondre
  18. HansImSchnoggeLoch

    11/05/2012

    << … première CONCUBINE de France …  >>
    À ce que je sache elle est la deuxième en ligne, Ségolène déchue malgré sa bravitude, ayant été la première. Il en va des concubines de Mr.Hollande comme de celles de Bin Laden, à partir d’un certain âge elles sont larguées pour des plus jeunes.
    Question subsidiaire: Mr.Hollande s’est-il dernièrement converti à l’islam en catimini?

    Répondre
  19. quinctius cincinnatus

    11/05/2012

    rions un peu  ( bien que les temps soient peu propices à s’esbaudir )

    les magazines " pipôles" nous disent à l’envi que Valérie Artweiler est à la recherche d’une nouvelle dénomination à son nouveau statu " élyséen " ( où elle semble déjà faire la pluie et le beau temps sociétal bien que nous ne l’ayons pas que je sache élue elle ! )

    je propose donc au choix :

    " première COMPAGNE de France "

    ou bien bien que cela puisse paraître excessivement extrème oriental :

     " première CONCUBINE de France "

    Répondre
  20. NL

    11/05/2012

    Avons nous assisté à l’élection du ministre de l’économie et des finances? Si cet article illustre la seule préoccupation de Monsieur MILLiER, nous avons de quoi nous inquiéter, vu son influence grandissante au sein de ce journal! Que les recettes libérales soient la solution ou nom pour améliorer notre situation économique peut importe. Une économie peut se redresser ou chuter en quelques années. Elle est d’ailleurs souvent cyclique. En fonction du contexte on peut y injecter un savant dosage de libéralisme ou de dirigisme. Mais après cette élection présidentielle suivie par les législatives, les enjeux sont d’une tout autre dimension!! La seule question digne d’intérêt est la suivante : "doit-on continuer à remplacer massivement la population autochtone par  une population aux moeurs, usages, coutumes, cultures souvent antagonistes aux nôtres et qui dès qu’elle devient majoritaire, voir même avant qu’elle ne le devienne, nous les impose ou …. doit-on enfin se bouger le c…l ?"

    Répondre
  21. grepon

    10/05/2012

    c’est la guerre qui a " sauvé " l’Amérique … et détruit l’Europe , la plongeant à l’Est dans une ère glaciaire et à l’Ouest dans une dépendance économique , financière et " culturelle " étatsunienne

    Effectivement, la guerre, et que la guerre, a permis aux Etats-Unis de s’en sortir de la depression rendu profonde par l’activite frenetique de FDR et cie de manipuler prix, offre et demande, et reglementer a tort et a travers, contradictoirement suivant la saison, du secteur prive americain, qui etait jusqualors capable de sortir de recessions en peu de temps.   Seule la motivation patriotique a pu mettre les individus et familles debout, dans un environment de vol obstruction par la tentaculaires etat providence leviathan-en-devenir de FDR et les progressives… bien que pas aussi utopistes comme un syndicaliste francais de notre ere.

    A la sortie de la guerre, il y avait quand meme enormement de dislocation, car il y avait des dizaines de millions de jeunes hommes outre mer revenant en quantites enormes, enormement de femmes employees…mais dans des fabriques de balles, chars, avions, navires, vivres et vetements et matieres premieres pour, et j’en passe.    Il y avait aussi enormement de dette souveraine.   Enormement.   Le gouvernement s’est permis de s’endetter a raison de plus de 100% du PIB, pour ne pas perdre un defi existentiel pour la civilisation occidental et la liberte de l’homme.

    MAIS, cette enorme dette a ete repayable, grace a une demographie en croissance rapide…beaucoup de jeunes en bonne sante, grace a un poid relatif du secteur publique redevenant raisonable, et meme grace au fait que l’outil productif du pays, bien que detourne vers des buts peu utile hors temps de guerrre, n’a pas ete detruit comme c’etait le cas dans le reste du monde developpe.

    Europe de l’autre cote, a ete reellement dependant a la sortie de la guerre, il est bien vraie.   Des millions n’aurait pas eu de quoi manger sans aide etranger, et il etait raisonnable de figurer que les capitaux auraient manque pour investir dans le reetablissements de l’outil industriel et de logistique detruite par la guerre.

    MAIS, la dependance de L’Europe
    par la suite a ete aussi un choix de civilisation prise par les europeens, en continuation avec les  attitudes politiques d’avant guerre, favorisant etats-providences et dans une certaine mesure, la faiblesse militiaire qui va avec.  

    Ce dernier fait, le choix de rester des nains militairement, arrangait fort bien les voisins d’Allemagne et du Japon, quand a l’imposition de cela sur ces pays en particulier.    Le choix des EUA comme policier militaires des regions relativement libre du monde developee a ete apprecie presque par tous (presque, il y avait l’irritant coque gauloise dans sa merde) relative aux alternatives(remilitarisation de l’allemagne ou le japon) contre les menaces Soviet ou dans un moindre degre dans l’immediat, Chinois(jusqua Korean Conflict, notons le bien).   

    L’erreur des EUA dans tout cela a ete de laisser les europeens entrer dans ce dependence militaire pour de bon, car cela a permis les etats-providences europeens a grandir par l’achat de votes, ecrasant leur secteurs privee, l’initiative privee, la motivation privee, et en finalite la motivation meme de se reproduire.    Nous avons permis aux europeens a devenir des adolescents permanants.    Eux, ils ont joue fort bien pour guarantir leur etat adolescent en se permettant des mouvances communistes, menace on ne peu plus claire a la mission universaliste de liberation cher aux americains.    Cela leur a achete une investissement parentale continue par les etats-unis, pour suffisamment longtemps pour que les ados sont devenus des adultes irresponsables, et aujourdhui des infirmes irresponsable, des croyants dans des lubies absurdes, elisant des gens aussi cons que Francois Hollande pour diriger la France Titanic pendant qu’elle coule franchement.

    Répondre
  22. Anonyme

    10/05/2012

    bonjour,c’est une chose que de nier la crise en criant clameur de haro à outrance ,faisant preuve d’anti Sarkozisme primaire,c’en est une autre de gouverner .Prisonnier de l’euro béatitude Meur Hollande ,président par défaut , est incapable d’imaginer ce qui doit être changé ,ou d’imaginer quoi que ce soit d’autre qui ne fasse pas appel à son idéologie utopique .Sans marge de manoeuvre,il va aggraver la situation en dépenses supplémentaires.Les dérives communautaires existantes vont perdurer ,s’amplifier ,déjà facteur de division elles peuvent aboutir à une exaspération menant au conflit interne .Législatives = 3eme tour ;4ème tour =la réalité de la crise ,les déficits,la dette,le chômage .

     

    .

     

     

     

    Répondre
  23. quinctius cincinnatus

    10/05/2012

    je viens de lire sur M.S.N. la phrase " ombilicale " française suivante :
     "la Grèce à bout mise tout sur Hollande le Roosevelt européen "
    comme si le new-deal ( inspiré du Président Hoover faut il le rappeler ) avait sauvé l’économie américaine !
    c’est la guerre qui a " sauvé " l’Amérique … et détruit l’Europe , la plongeant à l’Est dans une ère glaciaire et à l’Ouest dans une dépendance économique , financière et " culturelle " étatsunienne

    Répondre
  24. grepon

    10/05/2012

    N’oublions pas que les libéraux néoconservateurs ont suivi et soutenu G.W.Bush dont les derniers mois de mandat ont été marqués par la crise financière la plus ravageuse depuis 1945.

    D’abord, pour les lecteurs francais, pour qui presque toute politicien americain est liberale sur l’echelle francais des choses, comprennez que sur l’echelle americain, AUCUN CONSERVERTEUR AMERICAIN CONSIDERAIT "W" COMME ETANT UN CONSERVATEUR.   Maintes actes de son presidence ont ete deplorables d’un point de vue conservateur, c.a.d. d’un point de vue federaliste, et basee sur le sens d’origine de la constitution, et surtout d’un etat federal limite en pouvoirs et activites.     Jaures utilise un mot charge pour noyer ce gros possoin de verite stricte sur la performance de Bush.   Ce mot est "neoconservateur."    Mot mal comprise, incomprise, compris a travers, et tres contradictoirement dans la bouche de tant de commentateurs europeens.

    Apres, comprennez que a l’epoch de son desastruese support pour le plan dite TARP qui a sauve plusieurs grands "banques" privees de leurs erreurs, au prix de les  mettre sous tutelle de la tresorie et la Fed (c.a.d. FASCISME a grande echelle):   Bush avait, aussi, a traiter avec LE CONGRESS de Nancy Pelosi et Harry Reid, Democrats destructrices aux possible, ET dans ce Congress Democrat en operation depuis janvier 2007, les deux Finance committees au Congress toujours composee des memes vieux politiciens corrompus les plus responsable du desastre, c.a.d. y compris leur "chairmen" Barney Frank et Chris Dodd.   

    Alors, des qu’il faut admettre que Congress et la branch executif ET le judiciaire, DEVAIT "faire quelque chose" au moment des implosions de Lehman et les autres implosions en chaine guarantie par la premiere, il faut aussi admettre que Bush "W", president pas si conservateur que ca, a l’habititude de faire l’art du possible au lieu de l’art de leadership sur base de principes, a agit de facon bassement pragmatique.   

    Personne ne l’admire pour avoir lance TARP, MAIS il faut admettre que son administration du TARP a laisse la moitier du budget TARP libre a etre utilise par l’administration suivant.    L’administration Bush a commis "que" 350 milliards des 700 milliards.   Par la suite les "stimulus" corrompu au possible passe sous la plume d’Obama depassait les 2 mille milliards de depenses reelles (et non pas investissments comme sous TARP).    En plus, sous Obama TARP a ete utilise pour des projets fascisants de manipulation du secteur privee meme en dehors du secteur financiere, ou Obama avait trouve tant de ses fonds campagne electorale en 2008…    Je pense a ce qu’il a fait de Chrysler et GM, en faveur des syndicats, illegalement et sans precedent, avec la suite terrible toujours aujourdhui.

    Répondre
  25. grepon

    09/05/2012

    Il faudrait mieux se souvenir, avant de predire un declin continu et lent sur 5 ans ou toute autre periode, la formule de Hemingway sur la question:

    Question:    "How did you go bankrupt?"
    Reponse:    "Two ways.  Gradually, then suddenly."

    La fin de la capacite de la France et multiple autres pays europeens a pouvoir s’endetter s’approche.  

    Je m’explique:   Depuis des siecles les taux sur la dette souveraine de pays qui s’endettent toujours et encore plus (sans degager une croissance plus important encore que la croissance de la dette) subissent une longue periode de montee lente des taux, puis, un point d’inflection soudaine.    Historiquement et meme analytiquement un niveau d’endettement excedant 90% du PIB d’un pays est irrecuperable.   La France a depasse cette barre, et vient d’annoncer aux epargnants de ce monde qu’elle va accroitre l’ecart entre depenses et revenus, toute en imposant plus fort que jamais la productivite du pays.    Les taux d’interet vont tres probablement grimper plus vite encore, au moment meme ou le point d’inflection fatale vient d’etre franchi.

    Cas contraires notables:    Le Japon qui a essaye de stopper la deflation resultante des decennies de malinvestismment des annees 80 ET a leur terrible probleme demographique, est aujourdhui aux alentours de 250% de dette souveraine/PIB.   Ceci a ete rendu possible du fait de taux d’epargne massives, et une homogeniete ethnique et nationaliste introuvable aillieurs sur la planete donnant la possibilite d’une choix de civilisation de partager la souffrance du declin, et accepter que la banque central achete la dette du gouvernemetn, et toute sortes d’autres dettes en mauvais etat, sans vergogne et en grande quantite.   Ceci en YEN, monnaie sous controle politique de la meme nation.    Tout de meme, les epargnants d’hier, qui avance en age, doivent vendre leur obligations pour manger et s’heberger et payer les couts de soins medicaux.   Ineluctablement, l’achat par la banque centrale des obligations d’etat vendus va surpasser l’effet de "debt deflation" et creer INFLATION, et la montee en fleche des couts de matieres primaires de base, genre, l’energie.   Notons que le pays vient de s’eteindre sa derniere generatrice nucleaire, pour sortir du nucleaire.    Elle est totalement dependente sur le reste du monde pour toute hydrocarbure et meme le charbon, a une epoch ou le YEN se depreciera rapidement en face de la monnaie internationale d’echange, le dollar.

    Deuxieme cas:   Les Etats-Unis d’Amerique, qui, sous la politique tres volontierement crisogene d’Obama qui a pu mettre son veto dessus, a vu son Congress irresponsable au possible depenser sans budget a un taux d’ajout a l’endettement jamais vu hors temps de guerre*.    Nous venons de depasser la barre de 100% de dette souveraine/PIB, et montant rapidement, sous n’importe quel parti politique, sans accident sauveur comme, oh, l’election de Ron Paul, ce qui ne risque pas d’arriver, m’enfin vu d’aujourdhui, avec l’electorat que nous avons.    Les Etats-Unis vont pouvoir continuer a ce jeux au dela de l’inflection point de 90%, sans voir flechir les taux d’interer sur s vente de toujours et encore plus de dette fraiche, "grace" a plusieurs faits, commencant avec le fait que sa monnaie est, et restera, le monnaie de reserve, ce qui est liee a la taille et diversite de son economie interne, sa position strategique au sens militaire, son acces facile aux hydrocarbures dans "son" hemisphere, sa demographie relativement saine…    ET LA FAIBLESSE TERRIBLE DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE ET DU JAPON.    Les epargnants et pensions de la planete vont preferer des obligation en dollars car c’est la democratie la plus stable et l’economie et le pouvoir militaire plus fort, et le restera meme apres les deluges qui viennent aillieurs.    C’est aussi simple, et aussi malheureux, que ca.   Dans l’apres, bien evidemment, la point d’inflection arrivera pour la dette souverain americaine, mais grace a l’euro(qui s’autodetruit comme prevu) et a "L’Europe", construction de controle centralisee stupide qui sera detruit par la remontee de nationalismes et differences de grande taille entre regions, les Etats-Unis d’Amerique et le dollar sont le leper le moins leprosee de la colonie.

    Ne me prennez pas de travers.   Je ne suis pas triomphant la dessus.    C’est un cauchemard de voir monter la dette au dessus du possible repaiement, car cela implique une crise pour notre vieille republique, meillieur espoir pour la liberte et la fleurissement de l’humanite depuis le debut de l’histoire, une crise qui pourra la detruire, et la remplacer avec une tyrannie peut-etre millenaire, etant donne la technologie d’aoujourdhui pouvant localiser et controller l’activite de tous.   Ca peut etre mise en place pour notre securite, pour faire "fonctionner "un delire des central planners de toujours sans marche noir et autre echappatoires.   

    *  (grosses guerres come WWII ou la guerre civili etat ete veritables crises existentielles presentes et accordee par presque tous)

    Répondre
  26. Jaures

    09/05/2012

    "Que faire en ces conditions ? Se dire que si les idées perverses paient à court terme, elles débouchent toujours à moyen terme sur des désastres. Se préparer au pire donc. Et se donner les moyens d’être prêt à rebâtir quand le pire surviendra. Le travail des hommes de conviction dans cette ère crépusculaire où nous vivons doit être plus que jamais le travail des idées. Il s’agit et doit s’agir de dire et de redire comment le monde fonctionne. Cela pourra servir un jour…" écrivait G.Millière. Au lendemain de la victoire de F.Hollande ? Non, non ! En 1999 !
    Pour le reste, Millière s’entête à nous donner la liste de ses auteurs favoris. Comme s’il suffisait de les lire pour être convaincu. Pense-t-il vraiment que les économistes qui ne suivent pas M. Friedman, parmi lesquels plusieurs prix Nobel, ne l’ont jamais lu ? Quand Millière, jusqu’au début des années 80 prêchait le relativisme de gauche, était-il ignorant ? Pourtant il enseignait dans la même université exactement les même thématiques.
    N’oublions pas que les libéraux néoconservateurs ont suivi et soutenu G.W.Bush dont les derniers mois de mandat ont été marqués par la crise financière la plus ravageuse depuis 1945. Les pays cités en exemple, Espagne, R.U, Irlande, par les libéraux se sont enfoncés dans la crise. Les populations y souffrent bien plus qu’en France où, déjà, ce n’est pas la joie. Millière pense-t-il que les peuples seraient si stupides de choisir d’autres voies quand celles préconisées par les libéraux néoconservateurs donnent de si piètres résultats ?
    "J’entre en dissidence" nous informait-il la semaine passée. C’est tellement simple en France ! Le dissident Millière bénéficie d’un emploi garanti avec une retraite au bout. Et c’est heureux ! Je me bâterai pour qu’il la conserve. Mais, de grâce  qu’il ne se prenne pas, même pour rire, pour Aung San Suu Kyi ou Chen Guangcheng. Il y a des mots dont le sens mérite un minimum de circonspection.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)