Armée

Posté le 01 août , 2017, 10:13
2 mins

Pendant des décennies, l’armée a été dotée du premier budget de l’État. Un hommage appuyé doit être rendu à la dissuasion nucléaire qu’il a financée.

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

9 Commentaires sur : Armée

  1. Bistouille Poirot

    6 août 2017

    39 harkis quasi illettrés sous mes ordres entre 60 et 62 mais 3 d’entre eux étaient nés en 1920 dont deux avaient participé à la 2ème guerre mondiale à l’âge de…. 20 ans et tous les 3 à la guerre d’Indochine puis à celle d’Algérie en 1960….âgés de 40 ans. Certes ils n’auraient jamais pu servir un armement sophistiqué ou assister un officier dans un état major mais ils ont rempli leur mission quand “Les Invalides” n’ont jamais pu me renseigner sur ce qu’ils étaient devenus à l’âge de…. 42 ans ! No comment

    Répondre
    • Gérard Pierre

      7 août 2017

      Mes respects Bistouille Poirot.

      Les Harkis, je ne les ai connus qu’en 1963, … au camp de Rivesaltes, … où nous avons séjourné durant deux semaines dans le cadre d’un stage guérilla.

      Cela m’a fait découvrir une réalité, celle de leur détresse.

      Ils étaient là, plusieurs milliers, parqués, à attendre, …… Dieu seul savait quoi. Le soir, après l’entraînement, ils venaient à notre rencontre, nous demandant de leur expliquer le contenu d’une lettre, voire de leur écrire une réponse. Ils nous racontaient ensuite, avec beaucoup de simplicité, les invraisemblables péripéties de leur exfiltration d’Algérie. La plupart d’entre eux étaient des miraculés de l’Istiqlal.

      Ils semblaient fatalistes, étonnés et dépassés, mais se tenaient toujours très dignes. Aucun ne fit montre d’amertume à notre égard.

      Depuis cette rencontre je ressens toujours un affectueux respect pour ces camarades aînés, traités avec tant de désinvolture et d’ingratitude par ceux qui nous ont gouvernés. Je réalisai à cette occasion que la France pouvait être ingrate et feindre d’oublier ses plus zélés serviteurs.

      J’en retins la leçon.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        7 août 2017

        ce qu’ il faut comprendre c’ est que pour de Gaulle ( et ses affidés ) ce n’ étaient que des … ” collaborateurs ” ( type … Vichy )

        Répondre
  2. Gérard Pierre

    1 août 2017

    « Pendant des décennies, l’armée a été dotée du premier budget de l’État. »

    C’était encore du temps de la conscription, ce système de brassage des individualités et d’apprentissage civique à nul autre comparable.

    C’était aussi du temps où la France savait anticiper le nom et la nature de ses agresseurs potentiels et se préparer à la ‘’rencontre‘’ !

    C’était enfin du temps où ‘’patriote‘’ n’était pas encore un mot grossier, … du temps où ‘’souveraineté nationale‘’ n’était pas encore un concept taxé de racisme et de xénophobie, … du temps où des élites hors sol et hors temps ne conceptualisaient pas encore sur la babélisation des sociétés française et européennes, … c’était du temps « que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître … »

    Aujourd’hui, le premier budget de l’État échoit à l’enseignement scolaire, à l’enseignement supérieur et à la recherche : 28% des dépenses, …… contre 12% à la Défense Nationale (en dépit du contexte d’insécurité internationale patente) …… et 12% également à la dette ! ! !

    Et c’est à l’armée qu’on demande de se fendre de 850 millions, …… quand on n’en demande que 75 à l’éducation nationale ! ! !

    Il est vrai que, relai docile de l’idéologie au pouvoir, l’éducation nationale contribue largement à la ‘’dépatriotisation‘’ de la France, … à sa ‘’multiculturalisation‘’, … à l’instauration de la pensée babelienne, … à l’endoctrinement soft des « moins de vingt ans » !

    Si après cela nous pensons encore que ceux qui nous dirigent n’ont en tête que le souci de l’avenir de la France, que le souci de la préservation de son identité et de sa personnalité, alors nous vivons dans un pays de fieffés zombis !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 août 2017

      oh , vous savez il est préférable d’ avoir à commander des soldats instruits que des ” analphabètes ” … mon passé d’ instructeur me l’ appris

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        1 août 2017

        ( suite )

        le Grand Frederik l’ avait bien compris , puis après lui Napoléon et son corps des ” vélites”

        Répondre
      • Gérard Pierre

        1 août 2017

        C’est pour cette raison qu’au 11ème Choc les appelés qui y entraient avaient été préalablement triés sur la double base de leurs titres scolaires et sportifs.

        Répondre
      • BRENUS

        1 août 2017

        “A commander…”, peut être. Mais pour la solidité, je ne suis pas sur que les “instruits” soient tellement supérieur quand les balles vous sifflent autour. Quand je me suis trouvé dans des situations risquées j’avais beaucoup plus confiance aux “red necks” qu’à ceux qui se poussaient du col mais ne tenaient pas trop les difficultés. Mieux vaut avoir un “basique” solide à coté de soit

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          7 août 2017

          je partage en partie votre avis … mais pour votre époque seulement car depuis le combat a bien changé et il est préférable que chacun ait du ” jugement “et de la technicité [ à mon époque aussi dans ma ” spécialité ” ]

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)