Arrêtez donc d’« aider » les PME !

Posté le juin 17, 2015, 9:34
6 mins

Je ne sais pas dans quel monde vit Manuel Valls, mais, en tout cas, pas dans celui des patrons de PME. Pourtant, officiellement, le Premier ministre a présenté la semaine dernière un plan pour assouplir les contraintes qui pèsent sur les petites entreprises et favoriser l’embauche.
Louable intention… Mais résultat beaucoup plus discutable !

Ce plan, annoncé à grand renfort de trompettes médiatiques, comporte 18 mesures et coûtera officiellement 200 millions d’euros. Mais il laisse perplexe.
On apprend ainsi que le Premier ministre propose de s’attaquer aux seuils sociaux (quand une société dépasse les 11, 20, puis 50 salariés). Mais cette mesure est, en réalité, une usine à gaz.
Concrètement, Manuel Valls ne propose que de différer de 3 ans l’acquittement des hausses de prélèvements sociaux et fiscaux.
Rien n’est dit sur les plus graves conséquences de ces seuils : les contraintes administratives.

Plus exactement, le Premier ministre les évoque, mais déclare avec désinvolture que tout a été réglé précédemment !
On a beaucoup parlé aussi du plafonnement des indemnités de licenciement aux prud’hommes. C’est certainement une bonne chose. Mais peut-être faudrait-il surtout aller regarder aux sources du problème. Le problème majeur des prud’hommes, c’est que le patron y est toujours regardé comme un délinquant. Serait-ce trop demander que d’instaurer une justice prud’homale où de vrais dirigeants de PME puissent siéger ?

Parmi les mesures phares, on cite aussi la prime de 4 000 euros pour l’embauche d’un premier salarié.
Comment ne pas voir que cette prime ne va constituer qu’un effet d’aubaine ? Si un patron avait prévu d’embaucher, il pourra effectivement profiter de ce petit bonus. Mais, dans le cas contraire, qui va embaucher pour une prime aussi faible ?

J’entends d’ici les commentateurs protester : comment, mais 4 000 eu­ros, c’est loin d’être négligeable. C’est même un effort considérable en période d’austérité budgétaire.
Alors, précisons : ces 4 000 euros seront, en réalité, versés en 2 fois. Le premier versement de 2000 euros sera versé à l’entreprise à la fin de la période d’essai du salarié. Mais a-t-on réfléchi à ce que représentaient ces 2 000 euros ? Pour mémoire, un smicard coûte chaque mois à son patron 1 646 euros. Sans parler du coût de recrutement. Qui croira qu’un patron embauche pour une prime couvrant à peine un mois et demi de salaire ?

Cela étant, je ne suis pas naïf et je me doute bien que l’effet d’aubaine est l’effet réellement recherché, puisque 2017 s’approche à grands pas et qu’il serait bon pour l’exécutif socialiste de pouvoir annoncer, à côté des emplois bidons payés par l’argent public, quelques embauches privées…
Décidément, le Premier ministre ignore tout du quotidien d’un patron de petite entreprise.

Le problème majeur, c’est que l’opinion publique est formatée à croire que ce patron est un « nanti » qui « exploite » le travail des autres.
Alors, rappelons, martelons que le revenu moyen d’un patron de PME est de l’ordre de 4 500 euros nets. Ce n’est pas insignifiant, mais c’est très éloigné du revenu d’un parlementaire. Et ce patron de PME prend des risques, sur son patrimoine personnel, alors que l’immense majorité des « élites » – à commencer par les « élites » médiatiques et politiciennes qui le prennent pour une vache à lait – n’en prend aucun.

Mais on oublie surtout que toutes les entreprises ne se ressemblent pas : ainsi le salaire moyen d’un patron de PME travaillant dans les services aux particuliers est de l’ordre de 2 000 euros nets. C’est peu pour 60 heures de travail par semaine !

Ce que veulent les patrons de PME, ce n’est pas un énième plan de subventions plus ou moins mesquines, c’est d’abord une levée des innombrables contraintes administratives et ensuite la possibilité de pouvoir investir sereinement dans leur entreprise. Combien de sociétés saines sont-elles mises en faillite faute de trésorerie ? Alors pourquoi ne pas exonérer d’IS tout bénéfice réinvesti dans la société ? ça ne coûterait pas grand-chose à l’État et ça donnerait un grand bol d’air aux sociétés.
Mais il est vrai que, politiquement, ça fait mieux de donner une prime de 4 000 euros pour une embauche !

Personnellement, je serais très favorable à la suppression totale des quelque 120 milliards d’euros d’aides aux entreprises, en échange d’allégements de charges. Si j’avais un seul message à envoyer à M. Valls, de la part d’un patron de PME parmi bien d’autres, ce serait : cessez de nous aider et laissez-nous gérer nos boîtes !

55 réponses à l'article : Arrêtez donc d’« aider » les PME !

  1. BRENUS

    20/06/2015

    Mais qui donc a autorisé jojo à sortir à toutes heures du jour et de la nuit de son asile psychiatrique. Je croyais qu’il n’avait droit qu’à 30 minutes par jour ce qui serait un peu court pour déblatérer sans débander sur nos posts. Il y a un loup quelque par. Et pour zakyzozial vous oubliez de citer, en plus du tout gratuit les bons de saillie faisant l’objet d’une ligne de crédit spécial dans le budget bourdien qu’affectionne tant jojo. Il est vrai que si le tarif ne permet de visiter que les vieille putes avachies, seuls jojo et les siens pourraient être intéressés.

    Répondre
    • Jacky Social

      20/06/2015

      Ave Brenus: j’adore votre sens de l’humour. Ze zui ecroule de rire. Zorez (tiens ca rime avec Thorez – on a donc Toto-la-Lachure et Zozo-la-Trollure) va-t-il vous repondre? En tout cas, Brenus, c’est excellent.

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    20/06/2015

    Cadet Roussel alias François Hollande ( à moins que ce ne soit l’ inverse )

     » le temps de la redistribution est venu « 

    Répondre
  3. Jacky Social

    18/06/2015

    Le projet de Jojo, c’est la taule et c’est maintenant:
    « Le paradis du gauchiste serait un endroit ou tout le monde aurait un emploi garanti, une couverture santé entierement gratuite, un enseignement gratuit, des repas gratuits, une residence gratuite, des vetements gratuits, des services gratuits et ou seuls les agences du maintien de l’ordre auraient le droit de porter une arme. Et croyez-le ou pas, cet endroit existe bel et bien. On appelle cet endroit « prison ».
    Joe Arpaio ne en 1932 – ancient Sheriff de l’Arizona.
    Il suffit de se rappeler l’URSS et la Chine qui etaient les plus grandes prisions a ciel ouvert. Mais Jojo s’en branle. Aucune remise en question sur les 200 millions de morts et collateraux du social-fascisme. N’est-ce pas Jojo?

    Répondre
    • Jaures

      18/06/2015

      Evidemment, cher Jacky, en disant de quelqu’un qu’il pense des absurdités qu’il n’a jamais exprimées, on peut aisément le disqualifier.
      Un peu comme si j’affirmais que vous souhaitez que les quelques riches soient toujours plus riches pendant que la masse des autres devienne plus pauvre. J’ose espérer que ce n’est pas votre idéal social.
      Quant aux 200 millions de morts, le fameux « Livre noir du communisme » paru en 1997 (et très contesté y compris au sein de la rédaction de l’ouvrage) en comptait 85 millions. On est monté ensuite à 100 millions, chiffre plus vendeur. Vous dîtes maintenant 200 ?Pourquoi pas 500 ? Un milliard ?
      En plus vous croyez m’ennuyer avec cela alors que n’ayant jamais été communiste, je ne me sens pas plus responsable des massacres staliniens que de la shoah, du génocide arménien ou de l’éradication des civilisations précolombiennes.
      Mais nous nous éloignons beaucoup des aides aux PME.

      Répondre
      • Jacky Social

        18/06/2015

        @Jojo-le-Schmock: c’est toi qui te decredibilise toi-meme. Tu n’as pas beson de moi pour ca. Les autres intervenants en disent autant sur toi que moi. En moins mechant, certes. Mais ils n’en pensent pas moins. C’est toi le communiste qui veut partager et redistribuer le pognon des autres. Je n’ai fait que resumer les balivernes que tu nous bassines depuis 10 ans sur ce site. Quant au Livre Noir, on t’a parle de 200 millions AVEC les collateraux. Quelles preuves as-tu des dissentions au sein de la redaction? Tu viens avec 85 millions, c’est deja pas si mal. Moi, j’ai compte en fait 84 millions et 258957 victimes directes. Je me suis surement trompe. Attends je vais recompter. Tu es syndicaliste CGT, donc tu es communiste. Tous tes posts en attestent. Tu es a present dans le deni. Tu n’assumes pas? Non, on ne s’eloigne pas des PMEs, au contraire.

        Répondre
        • Jaures

          19/06/2015

          Visiblement vous parlez d’un livre que vous n’avez pas lu.
          Le chiffre de 85 millions est celui avancé par les auteurs et qui comprend ce que vous appelez les « dégâts collatéraux » notamment les grandes famines en Russie.
          C’est d’ailleurs sur ces évaluations difficiles que la controverse entre S.Courtois et N.Werth, coauteurs du livre a fleuri (une famine doit-elle être imputée au régime politique du pays où elle sévit ? Auquel cas tous les systèmes de l’Histoire peuvent figurer au Livre Noir). Mais cela n’a rien d’extraordinaire: toutes les études historiques donnent lieu à controverse.
          Par contre, d’où sortez-vous ces 200 millions ? Quel ouvrage ? Quelle étude ? Quels auteurs ?
          De la même manière, vous confondez syndicalisme et politique. Un syndicat défend les intérêts de ses adhérents qu’ils soient salariés, patrons, indépendants, agriculteurs,… Les politiques organisent la vie publique. Croyez-vous qu’il y ait moins de conflits sociaux quand les socialistes sont au pouvoir ? Croyez-vous que les syndicats sont moins revendicatifs dans les villes communistes ?
          Vous avez de la société une vision aussi fantasmée et caricaturale que celle qu’a du monde le colonel Sylvestre dans les Guignols de l’Info.

          Répondre
          • Jacky Social

            19/06/2015

            Les syndicats son les milices privees de la goooche haineuse. Oui, le syndicalisme et la gauche, c’est gros cul et viieille chemise. Oui, il y a moins de conflits sociaux quand les socialo-facistes sont au pouvoir. Il y a beaucoup de choses qui passent et qui ne passeraient pas si ceux qui les font etaient dits de « droite ».

          • Jaures

            20/06/2015

            Ce que vous dîtes est faux. Depuis l’arrivée de Hollande au pouvoir, il y a eu beaucoup de conflits sociaux que ce soit dans le privé (Fralib, Renault, Moulins Maurel, SNCM, intermittents,Taxis, bonnets rouges, routiers,…) ou le public (collèges, hôpitaux, inspecteurs permis de conduire,…).
            Pas plus mais pas moins que sous le précédent gouvernement.

          • quinctius cincinnatus

            21/06/2015

            évidemment avec l’ accélération de l’ effondrement de notre tissu industriel et commercial , et l’ augmentation des dépôts de bilan et faillites en tous genres tout cela accompagné par l’ inversion de la courbe du chômage pour raison économique, pertes de marchés etc … il aurait été étonnant qu’ il n’ y ait pas de conflits sociaux même sous un gouvernement socialiste ( enfin socialiste français ) ; pour ce qui est des luttes et revendications syndicales jusque dans des municipalités ( encore ) communistes je doute fort que ce soit contre ces élus de la classe  » ouvrière  » que les salariés revendiquent mais bien plutôt contre leur patron ; votre justification est donc nulle et non avenue
            Quant à dire que les  » politiques  » ORGANISENT LA VIE PUBLIQUE , beaucoup de nos concitoyens entreprenants considèrent plutôt qu’ ils la COMPLIQUENT !

          • Jaures

            22/06/2015

            Quinctius, dans une municipalité communiste, le maire est le patron de ses employés. Les revendications de ceux-ci ne sont pas différentes selon la couleur politique du maire.

          • quinctius cincinnatus

            22/06/2015

            je savais par avance que j’ aurai cette réponse venant de vous …et n’ en suis donc pas surpris puisque vous êtes tombé dans le piège tendu ( ce qui est la qualité élémentaire de tout bon trappeur ) … En quoi une municipalité communiste ou  » Républicaine sarkozienne  » se distinguent elles l’ une de l’ autre ( j’ ai vécu dans les deux  » mouvances  » ) … certainement pas par le CLIENTELISME à la GRECQUE ! Ainsi, actuellement, dans ma commune ( DeDroite comme on dit ) les effectifs municipaux sont pléthoriques et les services pour une large partie assurés par … des entreprises privées … pour éviter que les employés municipaux risquent le burn-out sans aucun doute … et il en était de même dans une ville bien audelà du spectre rouge dans laquelle j’ ai habité pendant deux ans !

          • Jaures

            22/06/2015

            Si vous avez tendu un piège, cher Quinctius, il n’était pas au bon endroit. Ce que vous écrivez n’a aucun rapport.
            Je dis simplement qu’un maire communiste se trouvera face aux mêmes revendications qu’un maire d’une autre obédience: salaires, primes, avancements, conditions de travail,… C’était une réponse à Jacky qui prétend que les syndicats se comportent différemment selon les élus au pouvoir.
            Maintenant, si votre maire a des effectifs pléthoriques et qu’en plus il sous-traite au privé (double peine fiscale), il faut que vous en changiez au plus vite.
            Tiens, prenez donc sa place !

          • quinctius cincinnatus

            23/06/2015

             » tiens, prenez donc sa place !  » Impossible je ne suis pas démagogue ( sans pourtant être ultra-élitiste ) , mais peut être auriez vous , vous, une chance réelle !

          • Jaures

            23/06/2015

            Ce n’est pas que vous n’êtes pas démagogue, Quinctius, c’est que, comme nombre de Français, vous adorez critiquer vos politiques mais êtes incapable de vous engager et de prendre des responsabilités.
            Encore une fois, si votre maire gère des effectifs pléthoriques tout en sous-traitant au privé, vous n’aurez aucun mal à le dénoncer et à prendre sa place. En promettant aux administrés une baisse des frais de personnel grâce à la sous-traitance vous ne ferez pas de démagogie et vous attacherez l’assentiment populaire.
            Quinctius à la mairie !

          • quinctius cincinnatus

            23/06/2015

            qu’ ai je à faire d’ être maire d’ une petite ville sclérosée ! je m’ en  » contente  » et y passe ma retraite puisque par ailleurs je m’ occupe de choses bien plus importantes ( que vous n’ avez pas à connaître )

      • orldiabolo

        18/06/2015

        Quand un type me parle de réduction des inégalités avec des trémolos dans la voix, je lui demande simplement « jusqu’où ? »

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19/06/2015

        alors pourquoi vouloir nous culpabiliser et à longueur de temps, avec l’ Inquisition si vous ne vous sentez pas vous même PERSONNELLEMENT concerné par ce qui est quand même une tragédie contemporaine : le Communisme ? … alors même que vous avez été ici sur le blog le soutient indéfectible du néo-communisme  » bolivarien  » et que vous vous identifiez vous même comme un syndicaliste vraisemblablement cégétiste

        Répondre
        • Jaures

          19/06/2015

           » alors même que vous avez été ici sur le blog le soutient indéfectible du néo-communisme » bolivarien »
          Ben voyons !
          Merci de citer mes propos illustrant ce « soutien indéfectible ».
          Je me demande parfois si vous ne mélangez pas un peu tout ce que vous lisez, entendez, imaginez, rêvez, délirez,…

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            19/06/2015

            relisez vous et ne faites pas l’ outragé qui n’ assure pas ses actes ( comme Moscovici pour ne citer que lui )

            si un jour vous deviez  » travailler  » votre place serait toute trouvée dans la Milieu politique en France … ailleurs ( R.U. , R.F.A. ) ceux qui n’ assument pas leurs actes sont définitivement disqualifiés

          • Jaures

            20/06/2015

            N’inversez pas les rôles, Quinctius. Quand vous prétendez que quelqu’un a affirmé quelque chose, il faut citer précisément ses propos.
            C’est vous qui n’assumez pas vos assertions douteuses et vous êtes coutumier du fait.

        • Jacky Social

          19/06/2015

          Bonjour Quinctius: tout est donc de votre faute. C’est Jojo qui le dit et si Jojo le dit, c’est vous qui melangez. Je dis « vous ». C’est nous tous sur ce site,nous qui vomissons les idees de Jojo. Il n’est pas communiste, il n’est pas CGTiste non plus. Bientot il nous dira qu’il est « ultra-liberaaaal ».

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/06/2015

        c’ est fou tout ce que vous n’ arrivez pas à  » exprimer  » malgré le travail de  » nègre  » que vous vous donnez … sur votre temps de repos !

        Répondre
      • Hilarion

        22/06/2015

        Mon Cher Jaurès, vous affirmez n’avoir jamais été communiste, et pourquoi ne pas vous croire. Il n’est absolument pas nécessaire d’être communiste pour faire l’apologie du crime politique voire du génocide, être républicain y suffit largement. Je viens d’acheter un livre dont le titre est « Révolution et chouannerie en Morbihan » l’auteur en est Jean Guillot et édité par « éditions des montagnes noires ». Voici reproduite dans l’introduction une déclaration faite par ce grand républicain dont le nom baptise nombre de boulevard et d’avenues, Georges Clémenceau, le 29 Janvier 1891 devant l’Assemblée Nationale « J’approuve tout de la révolution. J’approuve les massacres de Septembre, ou pour s’éclairer la nuit venue, les travailleurs plantaient des chandelles dans les yeux des morts. J’approuve les noyades de Nantes, les mariages républicains ou les vierges accouplées à des hommes, par une imagination néronienne avant d’être jetées dans la Loire, avaient à la fois l’angoisse de la mort et la souffrance de la pudeur outragée. J’approuve les horreurs de Lyon ou on attachait des enfants à la gueule des canons et les égorgements de vieillards de quatre vingt dix ans et de jeunes filles à peine nubiles. Tout cela forme un socle glorieux et je défends qu’on y touche ». Cette déclaration très peu connue donna lieu à de solides empoignades dans l’hémicycle. Les exactions républicaines en Vendée seraient responsables d’au moins 450 000 victimes civiles dans les conditions les plus abominables qui soient, lorsque des hordes barbares, fussent elle revêtues de l’uniforme républicain ont reçu l’ordre de terroriser par des atrocités et d’exterminer toute une population. Eh oui, point n’est besoin d’être communiste, il suffit d’être apologue de cette république tant vantée par le vociférateur qui utilise les avions de la république pour aller voir des matchs de foot.

        Répondre
        • Jaures

          22/06/2015

          Cher Hilarion, vous avez raison sur un point: on peut être un criminel politique au nom de n’importe quelle idéologie.
          Les massacres vendéens sont une réalité (même si le chiffre que vous citez est plus du double de ceux généralement avancés par les démographes) que personne ne nie. Mais les républicains n’ont pas inventé les massacres. On a massacré au nom du Roi, de Dieu, de la République, de l’ordre, de la civilisation, du peuple,… Nul massacreur n’a eu à chercher bien longtemps pour légitimer ses exactions par une idéologie ou une religion.
          Maintenant, votre lien entre la guerre de Vendée et l’escapade footballistique de Valls est une ficèle un peu grosse. Vanter la République n’est pas plus approuver les colonnes infernales qu’être catholique sous entend que l’on applaudit l’incendie des villes cathares ou le massacre de la Saint-Barthélemy.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            22/06/2015

            Le problème, car il y en a un et de taille ( morale ), voyez vous c’ est qu’ il s’ agit d’ un Vendéen … républicain célébré par l’ E.N. aux mêmes titres que … Jaurès par exemple … alors que le Pape François vient de demander hier à Turin le pardon de la Table Vaudoise pour les persécutions que l’ Eglise Catholique Romaine mena pendant plusieurs siècles contre ces  » hérétiques  » ( laïcs ) du XII ième siècle … Que les  » Républicains  » fassent publiquement de même pour LEURS massacres eux qui célèbrent à l’ envi la  » repentance  » tous azimuts  » …

          • Jaures

            22/06/2015

            Allons quinctius, soyez sérieux. Il n’existe qu’une église catholique alors que la République se décline de mille façons.
            Quel rapport entre la République populaire de Chine et la République des Etats-Unis d’Amérique ?
            Entre la République d’Iran et celle du Mexique ?
            Pareillement, quel rapport entre la République de Robespierre et celle de René Coty ? Entre celle de Thiers et celle de Lionel Jospin ?
            Nous avons là des visions de la République totalement différentes voire opposées.
            Il n’est pas venu à l’idée du Pape de demander pardon pour les crimes de toutes les religions.

          • quinctius cincinnatus

            22/06/2015

            Mais je suis sérieux @ Jaurès car si vous m’ aviez lu attentivement et non pas d’ un vague regard d’ amalgame vous auriez compris qu’ il s’ agissait bien de la République Française … Quant au Pape pourquoi DEVRAIT il demander pardon AU NOM de TOUTES les Religions … vraiment en tant que sophiste votre agilité intellectuelle est assez … raide

          • Jaures

            22/06/2015

            Il faut me lire, Quinctius. Je dis que le Pape n’a pas plus à demander pardon au nom de toutes les religions que la République au nom de toutes les Républiques.
            De même, s’il y avait un pardon à demander ce serait au nom des exactions commises par l’Etat Français, qu’il soit républicain ou non. Changer de constitution ou de régime politique n’efface pas l’ardoise de l’Histoire.
            Mais l’Etat n’est pas une religion qui fait ce qu’elle veut. Il n’a pas à demander pardon, ce qui ne sert à rien, mais à reconnaître les crimes commis déterminés par des historiens indépendants. Les descendants des bourreaux ne sont pas plus des bourreaux que les descendants des victimes sont des victimes.

        • quinctius cincinnatus

          23/06/2015

          s’ il n ‘est pas  » communiste  » il est alors et même à coup sûr,  » taubiresque « … une sorte de Loge Vaudou !

          Répondre
  4. druant philippe

    18/06/2015

    Jean Eudocle de l’ équerre et du compas , compagnon de loge de el tremblador Adolfo Vallsolini , prétend que ces mesures vont dans le bon sens : tu parles d’ une référence , ils sont sûrement copains comme cochon .
    Vas-y que je fais croire à la population à l’ existence d’ une association en charge de la défense des intérêts des PME .
    Le jésuite socialo Jojo de l’ enfumage et de l’ anesthésie sur site libéral , ne tarde pas à prendre l’ opinion de Jean du mesnil : MDR !

    Répondre
    • Jaures

      18/06/2015

      Alors qui représente les intérêts des PME ?
      Vous ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/06/2015

        vous !

        Répondre
        • Jacky Social

          20/06/2015

          Exactement, QC. Cad personne. En France, personne ne represente les PMEs. Tut est etatise, meme les debats et les negociastions. Tout n’est qu’illusion. Et Jojo, c’est l’illusionniste.

          Répondre
  5. Jacky Social

    17/06/2015

    Voici une citation de Ciceron: « The budget should be balanced, the Treasury should be refilled, public debt should be reduced, the arrogance of officialdom should be tempered and controlled, and the assistance to foreign lands should be curtailed lest Rome become bankrupt. People must again learn to work, instead of living on public assistance. » Cela date des Romains. Rien n’a change. Mais Jojo-la-Trollure remet tout cela en question, lui, Jojo. Je salue aussi Quinctius dont je me sens de plus en plus proche vu la qualite de ses commentaires. Bon, on s’est frites, mais c’etait de bonne guerre entre Belges. Je ne lui en veux absolument pas pour ces sarcasmes et j’espere qu’il pense de meme. J’ai peu a peu decrypte son message et c’est plutot un type bien. Vraiment bien. Evidemment, s’il a mauvais caractere, QC va revenir au grand gallop romain pour me flanquer un de ses sarcasmes a la tronche. On verra ce qu’il va faire. Je veux juste qu’il soit sincere.

    Répondre
  6. Jaures

    17/06/2015

    M de Thieulloy parle un peu légèrement au nom des PME. Leur représentant, Jean Eudes du Mesnil a salué  » des avancées vraiment notables pour les entreprises », ajoutant que « beaucoup de choses vont dans le bon sens ».
    Il est toujours attendrissant de lire les opinions des apôtres qui prétendent mieux connaître la réalité que ceux qui la vivent sur le terrain.
    Aucun patron ne demande la suppression des 120 milliards d’aides aux entreprises contre un allègement de charges. Ils réclament des allègements en plus des aides existantes. Qui renonce à un avantage acquis ?
    Personne ne pense qu’une prime puisse déclencher une embauche. Cette mesure fait partie d’un ensemble d’aides qu’il ne faut pas prendre isolément.
    Cependant, pour que cet ensemble soit efficace, il faut un contexte favorable à l’Economie. Les mesures sont alors l’élément qui fait basculer les dernières hésitations à l’embauche. Si le contexte ne s’y prête pas, aucune incitation, prime ou baisse des charges, n’aura d’effet sur l’emploi. C’est le pari de Valls et nous verrons dans les mois qui viennent s’il a eu raison.

    Répondre
    • Jacky Social

      17/06/2015

      @Jojo-la-Trollure: On s’en fout de ces Jean du Mesnil de mes deux et de mes trois. C’est une clique de politicards qui ne representent personne sauf leurs personnes. Hey mec, la realite, nous, on la vit tous les jours. Je connais tres bien cette rengaine: les patrons veulent le beurre et l’argent du beurre. C’est que les allegements de charges sont tellement faibles et ridicules que oui ils tiennent a savoir a quelle sauce on va les manger. On veut une reduction de tous les impots et charges et une suppression de nombreuses charges et redevances (comme si on etait redevable). Nous y arriverons. Jojo, tu as cette manie de tirer sur la main qui te nourrit Tu vas te recevoir une bonne branlee a la main dans les mois qui viennent. Et chaque entreprise qui ferme et chaque petit zouvrier qui creve, ca me procure un plaisir fou. La revolte gronde, syndicard. Le jour ou ca bardera, il ne faudra pas te plaindre. Et c’est F-rance 2 et ses cornichons qui te sauveront. Imbecile,va,

      Répondre
      • Jaures

        18/06/2015

        Si du Mesnil ne représente que lui même, n’est-ce pas aussi votre cas ?
        Ne dîtes donc pas « nous » ou « on » mais « je ». Ce que vous exprimez n’est que votre opinion et rien ne dit qu’elle soit représentative de quoi que ce soit.
        Car, finalement, à part éructer sur ce site, que faîtes-vous pour défendre vos idées ? Quel parti, association, groupe de pression ? Rien.
        Vos idées restent donc au niveau d’une brève de comptoir et vous êtes condamné à la fuite en avant dans la vulgarité et l’invective.
        Heureusement pour le débat, il existe des libéraux d’un autre calibre.

        Répondre
        • Jacky Social

          18/06/2015

          Vous etes une insulte vivante et un estomac sur pattes. Chacune de vos lignes est une insulte a l’intelligence. Que savez-vous de ce que je fais exactement? Vous, que faites-vous par contre: si on doit compter vos heures sur ce site, vous n’avez pas le temps d’agir beaucoup. Moi, deja, je travaille et paie des impots socalistes afin que des imbeciles social-fascists de votre calibre puissent bouffer. Mais repondez aux arguments, car il ne s’agit pas de moi. Je me fous de vos liberaux qui n’en sont pas. Les formes sont depassees.

          Répondre
    • Jacky Social

      17/06/2015

      @Jojo-la-Cancrelure: c’est vous et votre clique parasitiaire neo-fascistoide qui creez la plupart des problemes et puis tout a coup il vous faut un contexte favorable a l’economie. C’est Jojo au pays des merveilles. C’est Malbrouck s’en Valls t’en guerre, miro-le-jojo-mirontaine.

      Répondre
    • orldiabolo

      18/06/2015

      Jaures dit « Aucun patron ne demande la suppression des 120 milliards d’aides aux entreprises ». Eh oui, c’est très exactement le piège du socialo-étatisme : une drogue entraînant une incoersible dépendance… Ensuite comme les camés, les représentants « officiels » tendent leurs bras implorant vers l’état (comme je le vois faire par les syndicats de médecins généralistes pour parler de mon domaine.) Au fait GdT n’oublierait-il pas quelques « points de détail » dans son calcul du coût réel du SMIC, comme la mutuelle désormais obligatoire, la médecine du travail, les congés payés, les transports et tickets-restaurants, pouvant faire monter la note à près du double ? Sans parler de la taxe sur les salaires et, si on veut chercher un peu, le coût d’un licenciement avec avocat et indemnités ? C’est tout ça le salaire réel, que les hommes de l’état tentent par tous les moyens de dissimuler

      Répondre
  7. druant philippe

    17/06/2015

    Pour la Gelbique et probablement pour la France voire d’ autres pays d’ Europe , la suppression raisonnée de tout ce fatras de déductions pour ceci ou cela (hormis la déduction pour pertes) pourrait permettre la forte diminution du taux de base de l’ ISoc : 1 taux de base unique assez bas (entre 10 et 15%) subsisterait .
    On pourrait même supprimer certaines limitations sur les frais professionnels (appelées Dépenses non admises ) tels frais de représentation (restaurant / hôtels , frais de voiture , frais de réception , frais de cadeaux d’ affaires, …
    Je doute que cela soit jamais appliqué par ces crétins de politicards .

    Répondre
    • Jacky Social

      17/06/2015

      Je vomis sur ce pays qu’est devenu la Gelbique. Oui, je suis d’ici. Quand je dis » sur ce pays », il s’agit de ses administrations plethoriques et ses multiples parlements et gouvernements national, regionaux-socialistes, communautaires, provinciaux et communaux ainsi que les belles intercommunales, ses syndicats, ses mutuelles, ses agences parastatales, et autres ASBL grassement subsidiees. Comme on dit chez Carrefour: « Tout doit partir ». On entend souvent dire qu’il n’y a pas de mafia ici. Disons que la mafia, c’est la classe politique, et les pillards genre Jaures sont dans les bureaux. Je suis pour une flat tax sur les benefices nets et contre les prelevements obligatoires. Toute forme de fiscalite doit etre justifiee objectivement pour des besoins exclusivement regaliens et non sur une base politico-emotionnelle dangereuse et manipulatrice (et veritable responsable de la crise).

      Répondre
  8. druant philippe

    17/06/2015

    @Jacky :
    vous êtes de Gelbique ? Un compatriote sur les 4 V ?

    Répondre
  9. druant philippe

    17/06/2015

    @Jacky :

    je suis un chaud partisan de la libre entreprise et surtout des TPE / PME vraies génératrices d’ emploi et de valeur ajoutée .
    Je n’ aime guère le fonctionnariat où poussent des Jojo !

    Répondre
    • Jacky Social

      17/06/2015

      @Philippe: C’est tres clair. Moi aussi. Et tout est bon a prendre car les multinationales font vivre la sous-traitance dans plein de secteurs. Je sais que l’on ne vit pas dans un monde parfait. Mais la libre entreprise, c’est le meilleur vecteur pour prosperer et faire prosperer.

      Répondre
  10. druant philippe

    17/06/2015

    « Alors pourquoi ne pas exonérer d’IS tout bénéfice réinvesti dans la société ?  »

    Je crois qu’ au royaume bananier de Gelbique , lorsqu’ une entreprise (PME / TPE /GE) investit , elle peut immuniser à l’ ISoc une partie de cet investissement : elle constitue une réserve immunisée d’ impôt appelée « réserve d’ investissement  » tant que l’ investissement (en immobilisés corporels par exemple ) est maintenu dans la firme)

    La suventionnite aigüe comme la pourfend Jacky social , est une grave maladie en Gelbique , paradis socialopique !

    Répondre
    • Jacky Social

      17/06/2015

      Exact, Philippe. Mais ca non plus, ce n’est pas normal. Que tous ces tripotages de legitime-defense sont malsains, legaux ou pas. J’aime bien le mot « immunise ». Quand on s’immunise, c’est generalement contre un poison. Le poison fiscal, c’est lui qui tue les entreprises, l’emploi et au final la prosperite. Quand va-t-on comprendre, se remettre en question et agir?

      Répondre
  11. Jacky Social

    17/06/2015

    D’ou,Monsieur Druand, la necessite de limiter l’etat et ses spheres d'(in-)competence. Vous savez, en Belgique il y a quelques annees on n’a pas eu de gouvernement national pendant plus d’un an et tout a continue a tourner sans probleme. Les choses n’avaient plus aussi bien marche depuis les annees 80. Pour revenir au sujet, ce n’est ni a vous, ni a moi a financer l’economie via les subsides, quelles que soient les « bonnes intentions ». Le business n’est pas une matiere de bons sentiments (de meme que les retraites ou les sojns de santé d’ailleurs). Sinon, vu les risques, cela signifie que vous etes prets a assumer les risques des autres (libre a vous) cad. de la Grece, de Vivendi et des fumeurs et autres alcooliques. Quant aux subsides aux entreprises, cela n’est pas logique. En effet, lorsqu’elles font des benefices, y etes-vous associe? Non, bien entendu et c’est bien normal. En fait, si vous avez un bon business plan, une banque, c’est pas le choix qui manque, vous pretera de l’argent. Ce n’est pas aux citoyens a subsidier les entreprises et encore moins a des fonctionnaires amateurs a prendre les decisions sans en assumer aucun risqué avec le pognon des autres. Celui qui veut jouer au secteur prive, qu’il cree son entreprise mais qu’on arrête de jouer sur tous les tableaux.

    Répondre
    • Jaures

      18/06/2015

      Cher Jacky, la vacance du pouvoir en Belgique n’a en rien limité l’Etat qui a continué de tourner normalement avec son administration.
      Votre souhait est-il donc une gestion technocratique ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19/06/2015

        pouvez vous me dire comment et en quoi un licencié en Histoire *** peut être un Premier Ministre sauf à être le serviteur d’ une idéologie que l’ Histoire , qu’ on lui a enseigné, lui dicte ?

        *** En Histoire mais certainement pas en Géographie puisque notre très éduqué P.M. situait l’ ile de la Réunion dans le Pacific … il est vrai que Cécile Duflot licenciée en Géographie situait elle l’ archipel japonais dans l’ hémisphère sud !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          19/06/2015

          pacifique !

          Répondre
      • Jacky Social

        20/06/2015

        Non, Jojo. Vous n’avez rien compris. L’etatisme est un processus dynamique. Il n’est donc pas statique. Cette annee-la sans gouvernement en Belgique n’a pas elimine la gestion technocratique de l’Etat Qui vous parle de ca? Mais elle a freine l’etatisme en arretant sa course folle. Pour les Belges, ce fut presqu’une annee sabbatique. Il y avait enfin un peu de previsibilite dans la rage taxatoire et dans le desastre de l’inflation legislative. On commencait a y voir plus clair et puis bardaf voila qu’ils forment un gouvernement. Alors, la, le « tout a l’etat » et son socialo-fascisme se sont remis a l’oeuvre. Qu’est ce que le fascisme? C’est un des totalitarismes avec le socialisme. Le socialiste Mussolini definit celui-ci comme « l’Etat qui engloutit toute l’energie, tous les interets et tous les espoirs d’un peuple ». Le social-fascisme est donc le « Tout a l’Etat », celui-ci sachant mieux que vous ce qui est « bon » pour vous. C’est la France de Hollande, l’Amerique d’Obama ou la Belgique di-rupo-michelienne actuelle. Oh bien sur, on ne vous tue plus. En tout cas, plus de la meme maniere. On vous tue socialement, professionnellement, fiscalement, economiquement. Ils n’ont que l’embarras du choix. Mais on vous tue quand meme. Au nom de la democrassie, un terme qui comme « mariage » ou « liberte » ne veut plus rien dire pour la majorite deboussolee.

        Répondre
        • orldiabolo

          20/06/2015

          Bien sûr et en tant que demi-Belge, je confirme que la vacance de gouvernement, aucune mesure budgétaire ne pouvant être prise, a protégé les Belges des mesures que les autres gouvernements ont pris dans l’affolement et le « besoin-de-faire-quelque-chose ». Et ils s’en sont très bien trouvés…

          Répondre
  12. druant philippe

    17/06/2015

    Propos de bon sens mais bon sens et politique ne sont pas compatibles .
    Un politicien ne cherche qu’ à assurer sa réélection et se préoccupe comme un poisson d’ une pomme de la bonne gestion du pays .
    S’ il simplifie les règles fiscales et sociales , le pays refonctionnera bien mais il n’ aura rapidement plus rien à proposer dans le futur et ne sera plus élu tandis qu’ en compliquant les règles à l’ envi et puis en proposant des mesurettes pour les simplifier , il apparaîtra comme un sauveur !
    N’ oublions pas non plus que la plupart de ces politichiens sont des avocats et donc ils ne vont pas simplifier les règles vu qu’ ils vivent des litiges dont ils sont la source !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)