Assimilation

Assimilation

Le 2 février, dans l’émission « Touche pas à mon poste », animée par Cyril Hanouna sur C8, Jordan Bardella, président du Rassemblement national, débattait avec Ali Rabeh, maire de Trappes (et soutien de Jean-Luc Mélenchon).

Ce dernier a notamment déclaré, parlant de son enfant à naître : « Elle va naître dans un pays largement métissé et elle ne se demandera pas si elle est Bretonne ou d’origine marocaine, elle sera Française, élevée par des Français et elle contribuera à écrire le récit national français comme depuis deux siècles, trois siècles, et ça, ça vous dérange. »

Ajoutant aussitôt, beaucoup plus agressivement : « Eh bien ce monde-là, cette France-là, elle advient de gré ou de force, que vous l’aimiez ou que vous la rejetiez, et elle s’imposera parce qu’elle s’impose déjà ; et votre vieux monde, votre monde raciste, ce monde-là est en train de s’éteindre, vous avez raison, vous le voyez s’éteindre et vous paniquez. »

L’enchaînement, le véritable fondu-enchaîné, des idées est ici assez impressionnant.

Le maire islamiste commence par effacer l’essentiel de l’histoire de la France – en la faisant commencer grosso modo avec la Révolution.

L’avantage est évident : la France cesse alors d’être un peuple, une histoire, une culture.

Elle devient uniquement la « patrie des droits de l’homme », désormais vierge de toute influence culturelle (grecque ou chrétienne notamment) et mûre pour l’islamisation

Puis, Ali Rabeh rejoue le fameux morceau de propagande sur la France, fruit de multiples et nombreuses vagues migratoires. Sans noter qu’entre les grandes invasions de la fin de l’empire romain et le XIXe siècle, la population française est restée remarquablement stable.

Enfin, il glisse au métissage obligatoire – et on lit entre les lignes que refuser l’islamisation de la France, qu’il appelle bizarrement « métissage » (comme si, dans les banlieues perdues des métropoles françaises, l’endogamie n’était pas en train de triompher !), serait du racisme.

Jordan Bardella lui répondit très justement qu’« avant », les immigrés étaient tenus à l’assimilation.

Il a évidemment raison : c’est ici que se situe le problème.

Mais ce n’est pas seulement un problème pour les immigrés – qui doivent faire l’effort de l’assimilation. C’en est aussi pour nous – qui devons d’une part fermer le robinet migratoire si nous voulons avoir une chance d’assimiler ces millions d’immigrés récents et d’autre part aimer nous-mêmes la France que nous voulons donner à aimer.

Ce qui suppose d’en finir avec le multiculturalisme et, plus encore, avec la culture de la repentance !

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • Laure Tograf Répondre

    Il faut remercier monsieur Rabeh pour sa sincérité qui fera – peut être – réfléchir les idiots utiles de l’islam.
    Par contre le même Rabeh se met le doigt dans l’oeil lorsqu’il avance que la submersion de ses coreligionnaires fera la « nouvelle France », alors qu’elle n’ accouchera de fait que d’un nouveau bled bordelique voué à la misère : cette misère qui, bien sur, n’atteindra pas les « caids » comme dans tous les systèmes féodaux d’où ils viennent. Mais lui se voit déjà du bon coté.
    Otez les manes pétrolières aux pays d’islam et regardez ce qui fonctionne : l’Algérie sans le gaz et le pétrole deviendrait la cour des miracles et crevant de faim, incapable qu’elle a été de maintenir les productions agricoles spoliés aux pieds noirs.

    09/02/2022 à 1 h 20 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Je sais bien que vous avouez que l’ orthographe n’ est pas votre fort ( alors pourquoi avoir choisi ce nouvel avatar ? ) mais depuis le temps que je vous dis qu’ il faut écrire sûr avec un  » ^ » sur le  » u  » je pense que vous ne le faites pas que pour me contrarier ce qui me peine beaucoup !

      09/02/2022 à 13 h 41 min
      • Laure Tograf Répondre

        QC . Réponse à votre cours dortograf : koze toujoure, tu mintaisse.

        10/02/2022 à 1 h 18 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *