Attentat

Posté le juin 27, 2017, 10:46
16 secs

La question a été plusieurs fois posée sur les ondes de savoir comment le « fiché S » auteur du dernier acte terroriste sur les Champs-Élysées avait pu détenir des armes légalement comme tireur sportif : une erreur est toujours possible au niveau de la préfecture, même si, dans la plupart des cas, les conséquences en sont plutôt restrictives que permissives.

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

Jean-Luc Escoffier
Lyon (69)

2 réponses à l'article : Attentat

  1. quinctius cincinnatus

    10/07/2017

    d’ après l’ ancien maire de Lyon et actuel Ministre en charge de l’ insécurité , ils seraient environ 200 à détenir l’ autorisation de détention d’ une arme et de munitions ( en quantité limitée : environ 200 projectiles par type d’ arme )

    Répondre
  2. Gérard Beyer

    27/06/2017

    Tant qu’il y aura des chrysanthèmes à vendre, des mouchoirs pour pleurer, des familles endeuillées ignorées des médias et des micros pour reprendre en choeur qu’il faut continuer à vivre, nous continueront d’enregistrer des situations invraisemblables qui sont l’origine des attentats. Si des enquêtes nous permettent a posteriori d’enregistrer de pareilles conclusions en interrogeant les proches des responsables d’attentats pourquoi cela ne serait il pas possible à priori auprès des proches des fichés « S »?
    Moins de flicage pour les honnêtes gens plus de risques pour les radicalisés.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)