Au lieu de réformer, Sarkozy fait du bruit

Au lieu de réformer, Sarkozy fait du bruit

Cecilia d'Anna BrittonNicolas Sarkozy sait parfaitement ce qu’il faut faire pour redresser l’économie française : des réformes de structures simples, qui ont fait leur preuve partout ailleurs, pour réduire les dépenses publiques de 10 %. Cela permettrait à la France de redevenir un bon élève européen et relancerait son économie. Voilà le devoir de Sarkozy. Il s’y dérobe, préférant les billevesées d’une « politique de civilisation » que lui a soufflées son griot, Henri Guaino.

Tout est bon à Sarkozy pour échapper à ses obligations réformatrices. Il multiplie les diversions de politique étrangère. Il y eut la libération des infirmières bulgares en juillet dernier. Maintenant, c’est celle d’Ingrid Betancourt qui est sur la sellette. La libération de son ex-collaboratrice, Clara Rojas, et de Consuelo Gonzalez, est un excellent préambule pour la saga colombienne de Sarkozy. Il lui faudra toutefois ravir la vedette au président vénézuélien, Hugo Chavez, placé sur l’avant-scène par cette libération.

Les propos et attitudes provocateurs de Sarkozy, ses voyages tapageurs, son style « bling-bling » ne résultent pas seulement de ses penchants naturels. Mais aussi de sa volonté de faire jazzer, pour détourner l’attention des Français de leurs problèmes. Il joue la pipolisation à fond. Après son divorce avec Cécilia, il a vite fait entrer en scène la flamboyante Carla Bruni. Les escapades d’amoureux pour couvertures de magazines se sont multipliées.
Le mariage a été annoncé. Sarkozy a prévenu : le public en sera informé une fois que la cérémonie aura eu lieu. Les médias vont s’acharner à en découvrir la date et le lieu. Ça les occupera un moment. Et Sarkozy s’arrangera peut-être pour qu’ils le sachent un peu avant, afin de savourer ces photos de lui sur papier glacé dont il raffole. Et voilà que Cécilia réapparaît, avec trois ouvrages sur elle la semaine dernière. Celui d’Anna Bitton, « Cécilia » (Flammarion) – dont elle a tenté d’empêcher la parution – lui prête des propos désobligeants sur Sarkozy : il « ne fait pas président de la République », il « a un réel problème de comportement », il est « pingre », il « n’aime personne ».
Ça va loin, surtout concernant « ses enfants ». Mais ça sert les intérêts de Sarkozy.
Tous les magazines de la semaine dernière ont fait leur couverture sur ces ouvrages : excellent pour les ventes. Les directeurs de journaux jubilent. Sarkozy aussi : pendant ce temps, on parle moins du pouvoir d’achat en berne ou des négociations sur les 35 heures…

Partager cette publication

(18) Commentaires

  • R. Ed. Répondre

    Quand il y a au bas mot quatre millions de chômeurs – en France – et grosso modo la même proportion dans beaucoup de pays européens, et qu’il faille – selon les dires des z’élites qui nous "gouvernent" acceuillir des millions d’autres travailleurs "potentiels", le moindre que l’on puisse penser, si on a un poil d’intelligence et autre chose qu’un pois à la place du cerveau, c’est

    qu’il y a un problème.

    Il y aurait des dizaines de milliers d’emplois non pourvu, mais, il y a un mais …

    Vous êtes trop jeune, vous n’avez pas assez d’expérience, vous êtes trop vieux (là, c’est à partir de 40 ans) vous n’êtes pas assez disponible (là, vous refusez de travailler de 6 à 8 heures, ensuite de 12 à 14 et de 20 à 22, les horaines ne vous conviennent pas …), vous n’avez pas Bac +5…, et ce pour une fonction de technicien de surface – par exemple.

    Soit les chômeurs ne veulent pas travailler, soit ils ne sont pas qualifiés.

    Si ils ne sont pas qualifiés, c’est le système d’éducation et de préparation à la vie qui est en cause, c’est à dire l’état et ses fonctionnaires, qui sont payés pour ça. Ils ont manqué à leurs devoirs.

    Et "importer", de gré ou illégalement de la main d’oeuvre inculte, analphabète, ne parlant même pas la langue, sans qualifications pour remplacer nos chômeurs est une abberration.

    Importer des immigrés qualifiés est un scandale car ils sont absolument nécessaire chez eux en priorité.

    Mais le problème n’est pas là, le problème c’est l’argent, le profit, on veut bien embaucher, mais pas payer, payer le moins possible, et ce sera toujours trop.

    22/01/2008 à 13 h 01 min
  • sas Répondre

    Mon cher yann……tu as bien compris que nous sommes entouté de grands clairvoyants……qui se plantent en permanence en toutes choses et qui voudraient nous servir de phare….

    C’est pitoyable n’est ce pas ???? La qualité que nous exigeons à nos gouvernants et nos juges….:

    P E R S P I C A C I T E……intelligence et anticipation….

    c’est simple non

    et ca ya pas….même sur ce site , à par 2 ou 3 qui vont se reconnaitre….

    Toutes ses andouilles que feront elles aux prochaines élections? RE COUP DE BARRE A GAUCHE pour une autre enclume….la vierge idiote probablement ou le jocker basque…

    sas est fatigué de tous ces cons…

    SAS

    22/01/2008 à 11 h 08 min
  • Yann Répondre

    @ David972 : Je me souviens de vous, durant la campagne nous devisions amicalement sur agoravox vous étiez en adoration devant sarko, quoi que plus intelligent que la moyenne de son électorat vous vous êtes néanmoins laissé séduire par ce mondialo-socialiste. Que nous parlez vous de bayrou ou de mademoiselle royal ? Chacun sait ici qu’il n’y avait qu’un seul candidat crédible et c’est Monsieur Jean-Marie Le Pen. Un jour vous comprendrez, il sera trop tard, et laissez donc tomber vos hochets libéraux, ruine, désolation et génocide…

    21/01/2008 à 12 h 56 min
  • Anonyme Répondre

    pfeiffer : "  Non merci Marc, (…) Non trois fois non, j’ai envie d’autres choses que de passer tout mon temps à travailler."

    Ah, ah, ah !!! Mort de rire! Mon pauvre Marc! C’est pas gagné, hein, et en plus, pfeiffer vous ferait presque passer pour un idiot! Et avec l’aval de tonton Georges bien récupéré pour l’occasion!
    Allez, il faut de tout pour faire un monde, et au moins, on voit que pfeiffer ne sera pas un concurent!

    Bon, merci pour la rigolade, mais je vous dis, moi, toute ma sympathie et mon admiration pour votre travail et votre courage.

    Best,

    Mancney

    20/01/2008 à 5 h 18 min
  • Anonyme Répondre

    David972 : " Mais il a une chance. Le rapport Attali est très bon et réaliste."

    David, ce rapport est juste une compilation de petites idées évidentes et connues, plus un peu de sel pour faire neuf; et ce n’est pas grave, car ce n’est PAS le but d’un rapport. Le but d’un rapport, est de présenter dans un cadre nouveau des éléments a "faire passer", quand la situation est bloquée ou difficile. On crée un nouveau cadre pour des vieilles idées, on ajoute une ou deux "nouveautés" pour faire nouveau et pour bien montrer qu’on a réfléchi et qu’on a pondu un truc historique, et hop, tout le monde se précipite et adopte et encense ce qui avait été décidé AVANT le rapport et qui ne pouvait pas passer.
    Ce proc
    édé, comme vous avez pu l’observer, est un outil majeur de manipulation du peuple en démocratie.
    Oui, je sais, c’est incroyable combien nous sommes stupides.

    Best,

    Mancney

    19/01/2008 à 16 h 09 min
  • sas Répondre

    Attali……le mac plagiaire de mittérant et mis en examen avec pasqua et fenech (juge fm spécialiste des sectes) …mis en examen dans l’affaire ANGOLAGATE ,,,,????

    tu n’as  que de très bonnes idées david…..

    et de très bonnes analyses ,commes celles que tu affichais il y a quelques mois à propos du boutiquier oriental….

    tu te gourres encore….et encore

    sas

    19/01/2008 à 12 h 07 min
  • David972 Répondre

    Olivier, qui tu voulais d’autre? Ségolène Royal? François Bayrou?  Faut pas me faire rigoler. Sarkozy était le meilleur de tous les candidats alors il a gagné. Mais cela n’empêche pas de reconnaître qu’il reste tout de même une couille molle!

    Mais il a une chance. Le rapport Attali est très bon et réaliste. Bien sûr tout n’est pas applicable en l’état mais voici des mesures très bien :

    1) Recours à une immigration de travail dans des secteurs en tension (bâtiment, commerce, industrie lourde, hôtellerie et restauration) dans le cas où aucun candidat de nationalité française ne s’est présenté dans les trois mois suivant la parution de l’annonce d’emploi. La relance de l’immigration de travail concerne aussi le domaine de la recherche.

    2) Supprimer 3 points de cotisations sociales répartis entre une augmentation du salaire net (impact sur le pouvoir d’achat) et une diminution du salaire brut (effet positif attendu sur l’emploi). En contrepartie la CSG sera relevée de 0,6 point et la TVA de 1,2 point.

    3) Ouvrir très largement les professions réglementées à la concurrence sans nuire à la qualité des services rendus. (Les principales professions concernées sont les coiffeurs, les chauffeurs de taxi, les vétérinaires, les pharmaciens et diverses professions juridiques).

    4) Laisser à tout salarié le libre choix de poursuivre une activité sans aucune limite d’âge (…) en bénéficiant, à compter de 65 ans, d’une augmentation de sa retraite, en levant tous les obstacles aux cumuls emploi-retraite et en supprimant tous les dispositifs de préretraite. Une fois la durée minimale de cotisation acquise, le salarié devra pouvoir bénéficier d’horaires aménagés.

    5) Mettre en chantier dix «Ecopolis», villes et quartiers d’au moins 50.000 habitants intégrant technologies vertes et technologies de communication. Le financement devra impliquer l’État, les collectivités territoriales, la Caisse des dépôts (CDC) et le secteur privé.

    6) Constituer 10 grands pôles d’enseignement supérieur et de recherche autour de 10 campus, réels et virtuels. Réunir universités, grandes école et centres de recherche grâce à un plan de 10 milliards d’euros, à engager sur 7 ans, avec 80% de financement privé. Les 10 grands pôles devront négocier dès 2008 les modalités de leur union.

    7) Se donner les moyens que tout élève maîtrise avant la fin de la sixième le français, la lecture, l’écriture, le calcul, l’anglais, le travail de groupe et l’informatique. Une meilleure formation des assistantes maternelles et éducatrices de crèche, notamment via Internet. Une augmentation du nombre de ces personnels est envisagée. Encourager le travail en groupe, la créativité des élèves, l’apprentissage précoce de l’anglais. Eviter les redoublements, revoir les modes d’évaluation et développer le service civique un après-midi par semaine.

    Il faudra avoir du courage pour refonder le budget, réorienter les priorités. Mais Sarkozy en aura-t-il le courage? On peut sérieusement en douter. Toutefois, c’est le rapport de la dernière chance alors je garde une étincelle d’optimisme. Si Sarkozy ne fait pas preuve de courage là, la France est finie!

    19/01/2008 à 0 h 36 min
  • Olivier Répondre

    La naïveté et la crédulité des gens (pour rester poli) sont vraiment incroyables. Qu’est-ce vous attendiez de Sarkozy ? Pas qu’il tienne ses promesses quand même ! Si c’est le cas, votre cas est incurable. Sarkozy est un homme du système, qui fait de la politique depuis qu’il a 20 ans. Il a été député, ministre, chef du parti majoritaire à l’assemblée. Il a voté toutes les lois, approuvé toutes les mesures (normal puisqu’il faisait parti du gouvernement), n’a jamais émis la moindre critique contre la politique menée pendant 12 ans par Chirac, et vous voudriez qu’il fasse autre chose que ça ? En tant qu’homme du système choisi par le système, il est évident qu’il va continuer cette politique. Oh certes, il a fait de grande déclarations pendant la campagne électorale, laissé entendre beaucoup de choses, qu’il était pour la "rupture", le "changement", fait de beaux discours, etc. Il a même laissé entendre qu’il n’était pas si loin que ça des idées du FN (alors qu’il a craché dessus comme les autres pendant 20 ans !). C’est peu dire que c’était du mensonge; c’est que ça n’a jamais existé réellement. Pour ces gens là, les paroles n’ont aucune signification, elles ne sont là que pour plaire à un moment donné et ils n’y adhèrent en rien. C’est l’imposture profonde de la "démocratie" actuelle qui éclate. Une fois élu, Sarkozy a immédiatement commencé à faire exactement le contraire de ce qu’il avait promis, et continué la tâche qui lui a été impartie : continuer à vider de sa substance la souveraineté et l’identité nationale. Il a dit qu’il tiendrait compte du résultat du référendum de 2005 ? Il fait adopter par le parlement-croupion le traité de Lisbonne qui fait la même chose. Il a dit qu’il lutterait contre l’immigration clandestine ? Il relance l’immigration "économique"… sans bien entendu faire quelque chose contre la première. Etc., et vous n’avez encore rien vu. Il est vrai que pour faire oublier ça monsieur se donne en spectacle et joue les vedettes de cinéma. On ne demande pas à un menteur et un arriviste d’avoir de la dignité : il ne connait pas ce mot; on n’a pas non plus à lui demander de respecter de vagues promesses à un troupeau d’abrutis définitifs et incurables : les français qui ont voté pour lui, cocus éternels et complaisants de toutes les élections passées, présentes et à venir.
    Je ne me fait aucune illusion : à la prochaine présidentielle il nous ressortira le même numéro, fera deux ou trois sourires, quelques cabrioles devant une estrade et beaucoup de promesses, et vous retomberez dans le panneau.
    La connerie n’est pas une excuse, je regrette.

    18/01/2008 à 17 h 54 min
  • pfeiffer Répondre

    Non merci Marc,
    10 heures par jour 7 jours sur 7 =70 heurs par semaine, si je vous suis bien.
    Non trois fois non, j’ai envie d’autres choses que de passer tout mon temps à travailler.
    On a qu’une seule vie
    Perdre sa vie à la gagner…… comme  dit Brassens

    18/01/2008 à 13 h 47 min
  • Marc Répondre

    NON, mon cher Pfeiffer, les entrepreneurs n’ont pas forcément besoin d’employés ! ils peuvent fort bien s’en passer ! J’ai été petit patron de ma propre entreprise,pendant 10 ans,avec jusqu’à 10 salariés,et bien je peux vous dire que les emmerdes causées par ces salariés,ont finis par me taper sur les nerfs,j’ai donc mis la clé sous la porte,tout le monde à la porte,et j’ai pris une carte d’artisan,et ce pendant 23 ans,sans salariés ! Quand j’avais de trop gros chantiers,auquels je ne pouvais faire face seul,je faisais appel à des collègues,j’ai eu parfois jusqu’à 5 artisans travaillants pour moi et pour eux,sans jamais le moindre problème ! Sur ces 23 années,j’en ais passées 12 sans personne, travaillant seul ! Devis, factures,prises de mesures,bilan etc….Tout ! Ce n’est qu’une question d’adaptation . Mais de salariés nul besoin,j’avais l’esprit libre,je n’avais nul besoin de me demander ce que je donnerais comme travail à mes gars,quand la conjoncture était mauvaise ! Nul besoin de me demander comment je ferais les payes et payer les charges sociales, pour payer la TVA,les nuits sans someil,tout cela était terminé ! Si un grand nombre de petits patrons faisaient comme moi,il n’y aurait plus beaucoup d’emplois ! Mais il y aurait toujours les mêmes crétins pour les traiter de salauds,parce-qu’ils n’embaucheraient pas ! Mais heureusement il y a beaucoup de gens qui ont le courage de se mettre à leur compte,sans pleurer qu’ils ont perdu leur tra vail ! Messieurs les braillards mettez-vous à votre compte,ne serait-ce que pendant un an,allons un peu de courage,la France manque d’artisans dans le BTP ! Mais pour cela,il ne faut pas avoir peur de travailler,parfois plus de 70 heures par semaine, sans RTT,ni autres 35 h,ni sécurité de l’emploi,ni même de revenus réguliers,un coup bon,un coup mauvais,un coup rien du tout,pas le moindre revenu !

    17/01/2008 à 14 h 39 min
  • sas Répondre

    A hansimSchnogloch……..et les syndicats de la fonction publique disent bien" rentrer en action"  pour se mettre en grève…..ce qui laisse à penser en toute logique que le reste du temps ils sont amorphe et et au repos…..

    Haaaa la subtilité de la langue française….

    sas qui te dis que tu ferais assurément mieux d’aller à la pêche…..lui sas a fermé ,vendu ses entreprises……à ouvert une association loi 1901…..va à la pêche et à la chasse…..partout où il n’y a ni fonctionnaires et pas trop de couillons…

    bonne pêche….

    sas

    17/01/2008 à 11 h 41 min
  • pfeiffer Répondre

    Bonjour Mr  Hans im schnokeloch en plus avec la musique :
    http://www.tradfrance.com/mgtfd06.htm

    Lisez bien ; j’ai parlé d’un aménagement pour les petites entreprises, cela veut dire la prise en compte d’une réalité économique et sociale, il ne s’agit nullement de tuer les petites entreprises mais seulement de prendre en compte les réalités de chacun, c’est à dire employeurs et employés : leurs difficultés propre. N’oubliez pas sans les employés les bonnes idées des créateurs (d’entreprises) seraient vaines.
    Une dernière chose, les plus mal payé ont  un salaire  pour survivre et non pour vivre.

    17/01/2008 à 9 h 39 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Réponse à Pfeiffer,

    je suis pensionné à 63 ans et avec 2 collègues nous avons créé une petite entreprise de services informatiques. La vie n’est pas facile avec toutes les confiscations asociales nous asseillant de toutes parts.

    Quand je lis vos commentaires sur les cadeaux fiscaux accordés aux entreprises je ne peux m’empêcher de penser que vous n’avez rien compris à l’économie.

    Il est un fait que chaque entrepreneur a une alternative et peut aller à la pêche à la ligne ou regarder la TV comme le font des millions de citoyens de ce pays. Je ne vois pas pourquoi il se casserait les reins à prendre des risques et se faire confisquer ensuite les fruits de son travail.

    Si vous savez mieux alors créez une entreprise et investissez vous.

    NB: La langue française utilise le terme "gagner" pour caractériser la rémunération du travail et le résultat heureux de jeux de hasard. La notion de peine et de labeur échappe donc à cette définition, contrairement aux termes allemand "verdienen" et  anglais "earn" où cette notion est implicitement contenue dans le mot. Quand un mot n’existe pas la manière de penser peut varier de nation à nation.

    Pfeiffer höre auf mit Deinen Pfeifereien!

     

    16/01/2008 à 12 h 13 min
  • sas Répondre

    DISCUTER PLUS POUR REALISER MOINS;……..normal c’est un avocat….

    SAS

    16/01/2008 à 11 h 46 min
  • pfeiffer Répondre

    A David

    on vante les mérites des pays étrangers mais on ne fait rien en France. On oublie aussi que l’Espagne, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie

    Ha bon, vous trouvez que le royaume uni est un bon exemple ; les gens sont pauvres et après leur travail vont en exercer un autre pour survivre, et se faire soigner chez nous

    réduction de l’impôt sur les sociétés de 33,33% à 25% : au moins 34,6 milliards d’euros de recettes

    Et des recettes pour qui ? Toujours plus d’avantages fiscaux pour les entreprises ….au moins un aménagement pour  celles qui ont de petits revenus, mais pas les grosses, enfin réfléchissez.

    -report de 60% des cotisations sociales patronales sur les cotisations sociales salariales

    Mon pauvre ami vous délirez, vous pouvez aussi supprimer toute forme de cotisation pendant qu’on y est….

    – augmentation de la TVA de 19,6% à 25% : au moins 170,3 milliards d’euros de recettes

    Bravo joli cadeau, pour qui ?, je suis bête…pour les entreprises, c’est bien les plus bas salaire n’ont plus qu’à sauté par la fenêtre, avant d’être SDF bien sûr pour ce qui est de la fenêtre.

    – gel des salaires de la fonction publique avec plan sévère de réduction des dépenses des dépenses publiques

    oui meilleur gestion des fonds publique, au fait combien l’augmentation  du salaire des députés ? et celui de Sarkozy ? et le train de vie des députés, et de l’Elysée ? hein combien ? et combien de lits fermés dans les hopitaux ? les moyens sans cesse en baisse dans la santé ? super vive l’assurance privé…. c’est ce que vous pensez

     Bravo David……votre ultra libéralisme se porte bien


     

    16/01/2008 à 10 h 00 min
  • Anonyme Répondre

    @ Rouxel Jean
    Comme si Sarko était seul au monde ! comme si la machine gouvernementale, administrative, sociale, économique  n’existait pas ! Comme si aucune mesure n’était prise !
    Alors qu’est-ce qui provoque toute cette agitation  ? Toutes ces réactions ? Non pas à propos d’une actualité qui intéresse et mobilise dans une mesure affligeante d’abord la presse, avant qu’elle aboutisse à ses lecteurs (comme vous en faites la démonstration), mais sur des sujets bien concrets qui s’appellent, pouvoir d’achat, droit du travail, universités, droit au logement, économie, emploi, Europe, réforme constitutionnelle, etc. etc.
    Arrêtez de faire semblant de tout vouloir toute de suite et de braquer le petit bout de votre lorgnette sur ce qui  intéresse hélas le plus : le ragot.

    16/01/2008 à 8 h 16 min
  • David972 Répondre

    Je suis tout à fait de votre avis Jean Rouxel. J’ai voté pour Nicolas Sarkozy mais je le regrette à présent. Je suis de droite. Une vraie droite et pas cette pseudo-droite française. Car si la France a la gauche la plus stupide du monde, ce pays peut aussi se targuer d’avoir la droite la plus conne du monde. C’est pathétique mais c’est la réalité.

    Sous prétexte que cela ne ferait pas plaisir aux Français de faire des sacrifices, de faire la rigueur, on vante les mérites des pays étrangers mais on ne fait rien en France. On oublie aussi que l’Espagne, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie en ce moment font tous une politique de rigueur, et qui porte ses fruits par dessus le marché. La France est vraiment un pays à pleurer.

    Pourtant, il suffirait d’appliquer une vraie politique de droite, telle que :

    – réduction de l’impôt sur les sociétés de 33,33% à 25% : au moins 34,6 milliards d’euros de recettes

    – augmentation de l’impôt sur le revenu de 40% à 52% : au moins 74,2 milliards d’euros de recettes

    – augmentation de la TVA de 19,6% à 25% : au moins 170,3 milliards d’euros de recettes

    – indexation de la TIPP sur les prix

    – report de 60% des cotisations sociales patronales sur les cotisations sociales salariales

    – TVA à 5% sur les produits provenant des secteurs excédentaires du commerce extérieur français.

    – gel des salaires de la fonction publique avec plan sévère de réduction des dépenses des dépenses publiques

    – plan de relance économique par le lecteur du bâtiment et des travaux publics (construction de 500 000 logements par an et politique de grands travaux)

    – plan de redynamisation sociale avec avantages financiers sérieux pour les femmes préférant le rôle de femme au foyer et avantages sociaux sérieux mais strictement encadrés pour les chômeurs.

    Si la France s’offrait enfin autre chose que des couilles molles comme détenteur de l’exécutif, on aurait le courage de faire un plan se rapprochant de celui que je viens d’énoncer, quitte à être impopulaire au début. Mais la France n’en est pas capable. Vraiment ce pays, qui possède pourtant un si grand potentiel, est à  !

    16/01/2008 à 3 h 40 min
  • Florin Répondre

    On aura du mal à reprocher à Sarkozy l’existence, dans notre pays, de plusieurs millions d’abrutis sachant à peine lire, mais capables de feuilleter ‘Gala’ "Voici" et autres torchons de ce calibre. Vendus (en kiosque ou par abonnement) à 20 millions de clients (je n’ose dire "lecteurs") chaque semaine.

    SARKOZY surfe sur leur imbécilité.  Bon vent !

    16/01/2008 à 0 h 55 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: