Au secours, l’Armée !

Posté le 16 janvier , 2018, 2:15
4 mins

Existe-t-il dans le monde un autre pays que la France où plus d’un millier de voitures sont incendiées la nuit du 31 décembre, où des policiers se font tabasser par des bandes de voyous, où des quartiers entiers vivent sous la domination de vendeurs de drogue, où des villes françaises sont gouvernées par des islamistes, où les juges innocentent les petits malfrats, mais condamnent les journalistes qui disent la vérité, où des immigrés clandestins dorment à l’hôtel, alors que des pauvres nés en France vivent dans la rue, où la dette de l’État est devenue si importante qu’elle ne pourra jamais être remboursée ?

Personnellement, je ne connais aucun autre pays qui cumule autant de problèmes aussi calamiteux.

Depuis Georges Pompidou, tous les présidents qui se sont succédé ont failli à leur devoir de protection de notre culture et de notre territoire, en favorisant la venue de populations étrangères incapables de s’intégrer ou ne le souhaitant pas.

Il y a même un président, dont je tairai le nom par courtoisie, qui transforma un territoire d’Outre-Mer musulman, en département français où, dorénavant, des centaines de femmes comoriennes viennent accoucher pour que leur progéniture puisse profiter des largesses de la nation française.

Aujourd’hui, lorsque des reportages télévisés nous montrent des policiers qui se font caillasser par de la racaille, nous sommes arrivés à la limite du supportable.

Apparemment, cette situation ne semble pas préoccuper beaucoup notre président.

Malgré ses quelques déclarations réalistes et bienvenues concernant l’immigration et le renvoi de clandestins, il est difficile de croire que Macron, le mondialiste, et son gouvernement de ministres godillots vont agir avec fermeté pour faire cesser ces scènes humiliantes pour la police et pour de nombreux Français.

Personnellement, je ne vois que l’armée qui puisse encore rétablir l’ordre d’une manière durable.

Messieurs les généraux de la « Grande Muette », faites entendre votre voix !

Messieurs les généraux en activité ou à la retraite, Messieurs de Villiers, Piquemal, Martinez, Dubois, etc., réunissez-vous pour élaborer un plan d’intervention !

Commencez par exiger que le ministre des Armées soit un militaire de métier et non une personne nommée à ce poste pour des raisons stupides d’égalité hommes-femmes.

À une époque, nous avions eu le général Bigeard comme secrétaire d’État à la Défense. Lui, savait de quoi il parlait.

Messieurs les généraux, nous ne réclamons pas de votre part un putsch et une prise de pouvoir.

Mais, un jour, quand le peuple français n’en pourra plus de ce laxisme généralisé et descendra dans la rue, soyez prêts à le soutenir et à prendre les commandes de notre pays pour le salut de la France.

16 Commentaires sur : Au secours, l’Armée !

  1. Hilarion

    24 janvier 2018

    Dans l’état actuel des choses, l’Armée n’est pas (pas encore) la solution. En effet, l’Armée dispose de moyens destinés à prendre ou reprendre des positions en employant des moyens destructifs si nécessaire. L’une des doctrines de Pétain, développée à l’école de guerre et appliquée avec succès à Verdun a été:” l’Artillerie conquiert , l’infanterie occupe”. On voit mal en France des chars démolissant des immeubles au canon pour se débarrasser des dealers., Nous ne sommes pas à Grosnie. D’autant que ce n’est pas nécessaire. En effet, le Général de gendarmerie Bertrand Soubelet l’a très bien développé devant des députés réunis en commission, ce qui lui a d’ailleurs coûté son poste: si l’on multipliait par trois la masse des forces de police gendarmerie, rien ne changerait puisque les délinquants arrêtés ne sont pas punis et que c’est un véritable carrousel qui est organisé avec des délinquants qui ont un casier judiciaire long comme le bras mais relâchés dès qu’arrêtés. On a vu lors d’un reportage dans le métro, des gamines pic pockets virtuoses, si habituées à leur activité, qu’elles appelaient par leurs prénoms les policiers qui les avaient l’habitude de les arrêter.
    La remise en ordre n’est donc pas une question de force brute, c’est une question de volonté politique. Tant que n’aura pas été prise la décision de virer de la société à plus ou moins long terme tout ce qui la parasite, rien ne servira. Bien entendu vient cette question que faire de ces parasites ? Peut être louer à la Russie quelques uns de ces Goulags du grand Nord qui ne devaient pas être si terrible puisque notre belle intelligentia tombait en pâmoison dès que l’on parlait URSS avant qu’elle n’éclate. Mais tant que le substrat idéologique français Trotsko/marxiste en restera à cette explication que le délinquant est avant tout la victime d’une société coupable (de quoi ?) et que le punir est en quelque sorte lui infliger une double peine rien ne changera. D’ailleurs, le sort des victimes traitées de manière tout à fait secondaire ( on leur demande surtout de ne pas la ramener…) conforte bien cette idée que, représentantes d’une société coupable elle doit bien porter une part de responsabilité dans ce qu’il lui arrive. Le drame est que la “droite” dont la stupidité et la lâcheté sont décourageantes et la gauchosphère racaillophile adhérente à cette idée de société coupables s’accordent depuis des décennies pour ne rien faire, laissant se pourrir la vie des citoyens lambda. La bataille d’Alger dans les années 60 fut gagnée par les parachutistes éradiquant les terroristes avec des moyens musclés. Il faudra sans doute attendre que la France devienne invivable pour que des moyens efficaces soient effectivement utilisés. En attendant…

    Répondre
  2. Christiane

    22 janvier 2018

    D’accord 100% avec ce que vous dites; nous avons atteint un point où il n’est pas possible au peuple de tenter quoi que ce soit pour renverser ce système qui a décidé de porter un coup fatal en vue de détruire la France; non, nous ne pouvons rien sans l’appui déterminé et indéfectible de l’Armée jusqu’à la victoire.

    Répondre
    • Paul

      22 janvier 2018

      Madame, il ne faut pas faire confiance a priori aux militaires. Certains ont mis en place des communistes ou l’étaient eux-mêmes. Voulez-vous d’un nouveau Perón ? L’appui de l’armée, oui, si un mouvement politique fort et soutenu par la population doit faire face à des résistances illégales. Mais jouer la carte militaire sans garanties est bien hasardeux. Il faut compter sur nous mêmes en combattant politiquement.

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    22 janvier 2018

    autres zones de ” non droit ” : les prisons

    cela ne semble pas inquiéter plus que cela le ” régalien ”

    que des gardiens, ce petit personnel, se fassent trouer la peau pour un smig lui parait tout à fait … républicain

    Répondre
  4. Weyrich francis

    19 janvier 2018

    Je ne pense pas que dans la situation où se trouve le pays à l’heure actuelle, le recours à l’armée soit un aveu de faiblesse, comme le prétend Paul. Tous les autres moyens ayant échoué il m’étonnerait que l’intervention de l’armée ne soit pas acceptée, voire souhaitée, par une majorité de français. En 1944 c’était bien un général qui avait rétabli en très grande partie la France ! Il me semble que peu de gens le regrettent ! De très nombreux acteurs traditionnels de la politique pratiquent le mensonge, l’hypocrisie, recherchent des d’avantages et l’enrichissement personnel ou celui de leur mandant, comportements inhabituels chez les militaires. Fallait-il s’attendre que le peuple défile en masse pour la réintégration du Général de Villiers quand ce même peuple subit depuis des années, sans réagir, le vol par un excès d’impôt, des charges écrasantes, les restrictions des libertés, etc … Quand la médecine échoue il faut en appeler à la chirurgie … quitte à revenir à la médecine par la suite.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    17 janvier 2018

    NDDL était une zone de non droit nous dit justement le Premier Ministre mais il en existe bien d’ autres !

    Répondre
  6. Paul

    16 janvier 2018

    S’en remettre à un militaire est un aveu de faiblesse. C’est dire qu’on a perdu la bataille des idées et de l’opinion. L’armée doit rétablir l’ordre dans les quartiers mais dans le cadre d’une politique ayant l’agrément de la population. Quant au poids de la parole de généraux en retraite… Avez-vous vu le peuple défiler en masse pour que le général De Villiers soit réintégré ?
    Plutôt qu’attendre le putsch comme d’autres le Grand Soir, attelons-nous à convaincre sur l’immigration, la sécurité, l’économie en portant les idées de Sens Commun dans le cadre de LR, quitte à délaisser ce parti quand il aura fait son temps. J’aimerais sur ce site un ton plus militant que ces fantasmes martiaux.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 janvier 2018

      le rôle de l’ Armée n’ est pas de ” rétablir l’ ordre ” ! c’est aux députés et au gouvernement de le décider et à la Justice et à la Police de le faire respecter … sauf pour un pays où a été décrété la Loi … Martiale … vous voyez, de nos jours , sous les contraintes ” européennes “, l’ Armée mener une bataille d’ Alger dans le 9/3 ? soyez sérieux !

      Répondre
      • Paul

        19 janvier 2018

        L’armée doit rétablir l’ordre et à la police ensuite de la maintenir.
        Nous avons affaire à des bandes armées et organisées particulièrement déterminées. Il convient de les confronter à des militaires qui leur soient supérieurs en armement. Il suffit de décréter l’état d’urgence dans les quartiers concernés. N’envoyons pas nos policiers au casse-pipe ! C’est agir autrement, ou ne pas agir, qui n’est pas sérieux.
        Quant aux contraintes européennes, merci de nous les rappeler, elles ne concernent que ceux qui veulent s’y soumettre.
        Que l’U.E nous exclut, nous aurons fait d’une pierre deux coups.

        Répondre
  7. G De Sorne

    16 janvier 2018

    Alors, là, je suis avec vous à 100% !
    Faut-il attendre que les gens descendent dans la rue pour corriger les c…ries des ÉNARQUES et autres bobos ? (fermons l’ENA, erreur Gaullienne majeure ! Les pays du Monde font sans)
    Faudra t-il en arriver a une guerre de religion pour remettre à leur place nos musulmans extrémistes?
    Et puis, que vient faire cette personne “civile” issue de la SNCF sur les rails des Armées?
    Vraiment, Ras le Bol !

    Répondre
    • Paul

      16 janvier 2018

      Monsieur, la guerre de religion est déjà commencée, mais si vous attendez tout de l’armée, vous serez déçu: par nature, l’armée obéit à son chef, en l’occurrence, malgré nous, le Président de la République. C’est à nous d’imposer les mesures nécessaires. La première étant de reconnaitre les racines chrétiennes de la France. Les conséquences légales pourront ensuite être déclinées de plus en plus précisément.
      Car je rappelle que c’est la laïcité qui est la première cause du développement de l’Islam en France. C’est pourquoi les distinctions sémantiques entre laïcité, laïcisme et laïcité radicale ne sont qu’embrouillamini inutile.
      Tant que nous attendons tout des autres (ici de l’armée) nous n’obtenons rien. Venez chez LR et militez aux côtés de Sens Commun.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20 janvier 2018

        la Foi du charbonnier est une chose bien touchante ; cependant j’ espère, pour leur avenir politique, qu’ ils ne sont pas tous autant ” inspirés ” chez ” Les Républicains ” …qu’ on le veuille ou pas , les temps ont changé et le ” c’ était mieux avant ” doit être rangé sur les rayons des nostalgies

        Répondre
        • Paul

          21 janvier 2018

          Monsieur, nous sommes en désaccord sur ce point. Le “c’était mieux avant” est très présent dans nombre de consciences malgré l’idéologie dominante qui vise à culpabiliser ceux qui le pense (vous vous faites ici, pardonnez-moi, sans doute inconsciemment, le relai de ce dénigrement). Si vous discutez avec des personnes qui rencontrent des problèmes permanents (chômeurs, artisans, commerçants, agriculteurs, ouvriers,…), très vite ils conviennent que sur les grandes questions qui nous préoccupent, emploi, immigration, délinquance, éducation, un retour aux valeurs traditionnelles et à une organisation sociétale qui s’y réfère améliorerait considérablement la situation.
          Mais il faut pour cela se donner la peine de rencontrer les gens et de les convaincre.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            22 janvier 2018

            ce n’ est pas un retour à ” un c ‘ était mieux avant “, c’ est la simple constatation qu’ il y a des lois sociétales qui sont pérennes et intangibles, puisqu’ elles sont naturelles … il est donc inutile et même contre-productif d’ y mêler des ” raisons ” … religieuses

            ainsi une société islamique traditionnelle, celle de la Charia, est sans aucun doute plus efficace sur le plan de la ” punition ” que notre société … chrétienne

          • Paul

            22 janvier 2018

            Monsieur, peu importe que des lois justes soient soutenues parce qu’elles sont naturelles ou parce qu’elles figurent dans les Ecritures. La foi est un parcours individuel et il m’arrive d’être plus en accord avec des non-croyants sur certains points qu’avec des coreligionnaires. Il existe aux Etas-Unis des associations chrétiennes qui organisent la GPA alors que nombre d’athées y sont opposés.
            Et ce qui compte n’est pas l’efficacité immédiate de la punition mais ce pourquoi on punit.

    • quinctius cincinnatus

      17 janvier 2018

      ” la guerre est une affaire trop sérieuse pour être confiée à des militaires ” disait aussi Georges Clémenceau dont les propos anti-homos et parfois anti-sémites seraient ” condamnables ” de nos jours … [ heureux ] !

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)