Aubry joue la carte de la gauche donneuse de leçons

Aubry joue la carte de la gauche donneuse de leçons

C’est une constante de la gauche depuis la révolution française : quand il s’agit d’éliminer un adversaire, on l’accuse de tiédeur.

C’est la façon dont Martine Aubry s’attaque aujourd’hui à François Hollande « gauche molle », « candidat du système ». Il ne s’agit bien sûr que de réthorique, mais un discours qui en appelle au tréfonds plus ou moins inconscient de la gauche et de son habitude de villipendée ses adversaires, soit au nom de la « pureté » idéologique de la gauche, soit d’une collusion avec les puissants (politiques ou économiques).

Des accusations qui montrent que le plus urgent pour Martine Aubry n’est pas de proposer des solutions pour résoudre les problèmes des Français.

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: