Audace 2012 : vers une alliance des droites françaises

Posté le octobre 26, 2011, 12:00
7 mins

Nous l’avons souvent dit, et redit, dans ces colonnes : nous sommes favorables à une entente entre les différentes tendances de la droite française.

Cette entente ne peut évidemment pas, au moins dans l’immédiat, s’entendre comme une fusion au sein d’un unique grand parti de droite.
Même s’il semble que la vie politique française s’oriente de plus en plus vers le bipartisme, même si le succès des primaires socialistes fait davantage encore ressembler notre vie po­litique à la vie politique américaine, nous n’en sommes pas encore à deux grands partis « attrape-tout », un à gauche et un à droite, comme les démocrates et les républicains.

Je ne suis pas sûr d’ailleurs que ce serait souhaitable. Ni qui ce serait compatible avec la culture politique française.
En tout cas, ce bipartisme n’étant pas pour demain, il nous faut bien réfléchir à une entente à droite, tenant compte de la réalité multi-partisane de la droite française.
Pour cela, il existe une première con­dition nécessaire : ne pas reprendre à notre compte les oukases de la gauche, prohibant toute alliance entre l’UMP et le FN.

On peut parfaitement penser beaucoup de mal de tel point du programme du FN ou de tel point du programme de l’UMP. On peut ne pas supporter tel dirigeant de l’un ou l’autre parti. Il n’y a, malgré cela, aucune raison sérieuse de considérer qu’il est plus logique de proposer une alliance UMP-PS qu’une alliance UMP-FN.

On peut comprendre que ces alliances électorales à droite ne soient pas systématiques (de la même façon que les alliances entre RPR et UDF n’étaient, naguère, pas systématiques), mais on voit mal pourquoi elles ne seraient pas, au moins, envisageables.

Voilà pour l’aspect électoral de la question de l’entente à droite. On admettra que ce que je dis – aussi éloigné que cela paraisse du comportement largement majoritaire de la classe politique – est vraiment simple à mettre en œuvre. Il suffit, pour cela, de crier, comme l’enfant du conte : « Le roi est nu ! » En l’occurrence, il suffit de constater que la gauche n’a aucune autorité pour nous imposer nos alliances électorales. Surtout pas cette gauche qui s’allie, sans aucune difficulté, avec les massacreurs d’extrême gauche, qui ne sont même pas tous repentis.
Mais l’entente à droite n’est pas seulement, n’est pas d’abord, une question électorale. Elle est principalement une question de programme et de valeurs.

J’ai déjà eu l’occasion de proposer ici quelques pistes pour cette alliance programmatique, en suggérant qu’un « programme commun » de la droite nécessiterait de reprendre les grands thèmes de la droite libérale, de la droite morale et de la droite nationale.
J’ai découvert, avec beaucoup de bonheur, qu’une idée analogue avait été développée, et bien mieux que je n’aurais pu le faire, par le collectif Audace 2012, animé par notre ami François Billot de Lochner.

Ce dernier propose un manifeste de 12 propositions simples : rétablir la liberté d’expression, réduire les inégalités sociales, garantir l’ordre public, réglementer la fonction politique, soutenir les familles, libérer l’enseignement, revaloriser le travail, repenser l’immigration, interdire les déficits, promouvoir la personne, créer un vrai service civique, faciliter le référendum.
Ces propositions sont, chacune, assorties d’une ou deux mesures. Ce qui fait un programme d’une vingtaine de mesures, loin de l’inventaire à la Prévert auquel nous sommes trop habitués.

Il est clair que ces propositions sont reprises dans les grands thèmes de chacune des trois droites dont je parlais.
Il est clair aussi qu’une majorité qui s’engagerait à reprendre toutes ces propositions changerait radicalement la face de la France post-soixante-huitarde.

Mais le véritable apport d’Audace 2012 tient au rapport de forces. Le collectif a sollicité plusieurs associations (quelques dizaines à ce jour), représentant plusieurs centaines de milliers de membres. Encore un ef­fort, et nous serons autour d’un mil­lion de Français de droite à soutenir une ou plusieurs de ces 12 propositions. Plus aucun homme politique ne pourra ignorer ce programme.
Avec cette alliance souple de nombreuses associations de la société civile, nous tenons peut-être enfin cet embryon de « Tea party », dont nous sommes plusieurs à rêver, pour réformer la politique en France.
Et, ultimement, pour sortir notre pays de l’impasse où l’ont plongé le socialisme et l’esprit de mai 1968.

3 réponses à l'article : Audace 2012 : vers une alliance des droites françaises

  1. ozone

    28/10/2011

    Pas serieux,les positions sur le fond de ce qui "compte" vraiment sont a l’opposée,le projet de l’UE est incompatible avec une politique Nationale.

    Répondre
  2. Daniel

    27/10/2011

    Merci de nous avoir signalé ces propositions qui répondent effectivement au bon sens. Logique facile à comprendre pour chaque citoyen,  à part bien sûr les énarques et autres organisateurs de désordres. 
    Excellente initiative qui devrait faire son chemin.

    Répondre
  3. HOMERE

    26/10/2011

    Cette initiative est heureuse et salutaire.Elle devrait recueillir une importante adhésion de la Droite Populaire et d’une partie du FN même si son programme est plus élaboré.

    Par contre on note l’absence de position sur l’Europe et l’Euro…qu’en est il ?

    Peut être cette proposition sera complétée et amendée,si nécessaire,afin de réunir autant de sympathisants que possible !

    Enfin voilà des personnes qui agissent dans le bon sens !

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)