Audin : répugnante repentance

Posté le septembre 18, 2018, 5:06
3 mins

Le 13 septembre dernier, Emmanuel Macron a demandé pardon, au nom de la France, à Josette Audin, veuve de Maurice.

Ce dernier, membre du Parti communiste algérien et porteur de valises des terroristes du FLN, avait été capturé et tué par l’armée française en 1957.

Il est difficile d’envoyer un message plus catastrophique que celui-ci.

D’abord, cette demande de pardon poursuit l’absurde politique de repentance, naguère entamée par Jacques Chirac.

Comment voulez-vous, Monsieur le Président, que les étrangers que vous faites venir par millions en France puissent aimer la France, dont vous ne cessez de dire qu’elle est haïssable ?

Par ailleurs, cette demande de pardon ne peut que renvoyer à l’idée que certains morts sont plus honorables que d’autres.

En demandant pardon pour la mort d’un complice du terrorisme, M. Macron « oublie » les dizaines de milliers de morts qui ont été lâchement et cyniquement abandonnés par l’État français – en violation de toutes ses promesses – et qui, eux, avaient fait leur devoir.

Que le chef de l’État n’ait une pensée que pour un traître (et rien pour les harkis et les militaires français torturés par le FLN) est, là aussi, un message catastrophique pour la jeunesse de notre malheureux
pays.

Tout le monde aura compris que, pour avoir les honneurs « républicains », il vaut mieux cracher sur la France que la servir ; il vaut mieux assassiner des Français que les défendre.

Mais, surtout, à l’heure où la France est confrontée au terrorisme islamique, faire l’éloge d’un complice du terrorisme est une aberration inouïe.

La déclaration réussit le tour de force de se donner un aspect d’équilibre en refusant de « minimiser ni excuser les crimes et atrocités commis de part et d’autre » – mais en « oubliant » de dire le moindre mot des atrocités du FLN et en ne parlant que de la torture pratiquée par l’armée.

On sait bien que ce type de repentance ne sert que des objectifs politiciens.

En l’occurrence, M. Macron « drague » l’extrême gauche – qui a applaudi, dès le lendemain, dans l’Humanité portant le titre « Enfin ! ».

Mais brader la vérité, brader l’admiration due à des militaires qui ont rétabli la sécurité et la paix à Alger dans des conditions épouvantables, brader le respect dû aux victimes innocentes du FLN, brader enfin
l’amour de la France, pour une opération de politicaillarie est profondément révoltant – d’autant que le chef de l’État est un récidiviste.

Non, ce discours de M. Macron n’est pas prononcé au nom de la France. C’est bel et bien le discours de l’anti-France !

10 réponses à l'article : Audin : répugnante repentance

  1. desmons

    10 octobre 2018

    honte à nôtre président de la république ,honte à la france ,qui se laisse conduire ,par un imbessile,ou sont les français de 1789,qui on fait la révolution ,qu’avec des fourches et des râteaux ,on se laisse faire ,Ah pour gueuler on gueule ,dans la route ,mais une fois rentré à la maison ,on pense qu’a soit même
    Merde vous voyez pas que la france nôtre si joli pays devient la poubelle du monde ,vous ne le voyez pas ?quand enfin vous allez ouvrir les yeux il sera trop tard ,je me demande même si il n’est déjà pas trop tard
    pauvre france que j’ai servie avec honneur et fidélité et à qui je demande un petit service (je suis un ancien combattant âgé de 87 ans
    invalide de guerre à 70%)je lui demande simplement une signature d’un visa rien d’autre (à une personne honnête )trop honnête pour pouvoir rentrer en france pour m’aider à survivre; NON on aime mieux faire rentrer en france des délinquants ,la racaille ,les djihadiste,en leurs donnant encore de l’argent ,pourquoi pas ,c’est nous qui payons ,pendant que des français meur de fin ou certain paysans non même pas cette somme d’argent pour vivre (480 e) vous le saviez vous çà,en plus c’est gents là n’aime pas la france
    Merci macron,(ce n’est même pas la peine de rajouter president)

    Répondre
  2. BRENUS

    20 septembre 2018

    Macron a voulu faire plaisir à la veuve de ce traitre. Laquelle veuve s’est elle souciée des autres veuves : celles de mes camarades que j’ai vu un soir éxécutés comme des chiens dans une embuscade au retour d’une visite médicale de libération à Tizi Ouzou, en Kabylie, en partie grace à l’appui des ordures de son bord qui trahissaient la France et ses soldats. Il n’y a pas eu assez d’éliminations de ces traitres, sortes de tireurs dans le dos. Pour qui a vécu cette période, exposé à ces risques, il est impossible de ne pas avoir eu envie d’emmener ces pourris à la “corvée de bois”. On peut être anti-militariste – et je l’étais – , rebelle -et je l’étais- mais jamais traitre à ses camarades et, en campagne, il faut tenir sa place. Comme un homme, pas comme une fiotte. Et ne jamais trahir.

    Répondre
  3. BRENUS

    20 septembre 2018

    Pour avoir participé – à l’insu de mon plein gré, comme dirait l’autre – à cette joyeuse partie de campagne en Kabylie à l’époque, je ne puis pas effacer le spectacle vu à la tombée de la nuit de 10 camarades déshabillés et mitraillés à bout portant après qu’ils soient tombés dans une embuscade au retour d’une visite médicale à Tizi Ouzou, préalable à leur libération (après 27mois de merde dans ce pays de merde), laquelle libération devait intervenir 2 jours plus tard. J’ai gardé le souvenir de ma conviction d’éliminer sans aucun remord tout traitre des notres si j’en avait l”occasion. Aujourd’hui encore, je pense que les ordures qui ont aidé à ces situations ont bien mérité d’être exécutés. Que cela plaise ou non à la veuve, laquelle ne s’est certainement pas souciée des autres veuves, celles de mes camarades achevés comme des chiens. Honte à ce gamin immature qui a le culot d’insulter la mémoire des notres, tout comme il croit nécessaire de baver sur notre pays dès qu’il va se faire reluire à l’étranger et notamment en algérie.

    Répondre
  4. Gérard Pierre

    19 septembre 2018

    Bonjour De Sorne.

    Vous semblez bien connaître la courte biographie de ce renégat.

    Qu’est-ce qui a pu retourner un gars comme ça, qui avait vécu auparavant des débuts militaires si prometteurs ?

    Sa femme ?

    Répondre
  5. Claude Courty

    19 septembre 2018

    Acte de base prostitution pour tenter de colmater les brèches de notre démographie, faute de traiter la question planétairement, aux niveaux et par les moyens d’une dénatalité qui s’impose partout où elle est excessive.
    L’être humain est avant toutes autres opinions et considérations un agent économique indispensable à la croissance des nations et nous sommes entrés dans une véritable compétition (pour ne pas dire plus) mondiale des effectifs, alors que s’annonce contradictoirement un sous-emploi sans précédent. La Banque Mondiale prévoit la création de 40 millions d’emplois par ans pour les 10 prochaines années, alors que chaque jour déferlent sur Terre 250 à 280 000 demandeurs supplémentaires, soit près de 100 millions par an. Cherchez l’erreur.
    De quoi se demander à quelle distance porte la lorgnette des politique et des scientifiques qui sont censés les éclairer !

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    18 septembre 2018

    Certains diraient que l’on atteint là des sommets ! …… Je pense plutôt que l’on atteint des profondeurs : les politiques descendent de plus en plus bas dans l’abjection et l’ignominie !

    À quand la ‘’réhabilitation‘’ de la mémoire du communiste Georges Boudarel, ‘’héros‘’ sans risques de la ‘’lutte anticolonialiste‘’ en Indochine aux côtés des geôliers Viêt-Minh de nos soldats prisonniers auxquels il infligea tortures et privations au point que les rescapés de ces sinistres camps furent proportionnellement moins nombreux que ceux des camps allemands ?

    Ce salop est décédé en France, en 2003, …… dans son lit, …… après avoir été maître de conférences à l’université Paris VII et avoir même obtenu un poste de ‘’chercheur‘’ au CNRS en se spécialisant dans une matière qu’il contrôlait (au sens anglo-saxon du terme) parfaitement : « L’histoire du Viêt Nam » ! ! ! …… Bien que criminel de guerre, il était devenu juridiquement intouchable à la suite d’une loi d’amnistie votée en 1966 ! …… sous de Gaulle, …… qui avait été moins ‘’complaisant‘’ envers Bastien-Thiry !

    Il est vrai, … je ne cesse de le répéter, … que nous sommes en république ! …… ET NON PAS EN DÉMOCRATIE !

    Répondre
  7. De Sorne

    18 septembre 2018

    ….complice du terrorisme ???
    Pire, traitre à ses camarades !
    Ce type, fils de gendarme qui a du se retourner…. fut Enfant de Troupe à l’école militaire d’Aman en Algérie puis à l’école militaire préparatoire d’Autun. Surdoué en math, il est poussé vers l’université et passe à travers le service militaire pour payer ses études (contrat d’admission aux écoles préparatoires) etc…
    J’imagine que ses “camarades” paras ont du être enchantés de faire connaître leur opinion à un ancien collègue à qui on doit tout de même pas mal de morts civils et militaires.
    En 14, on l’aurait simplement et proprement fusillé et probablement, sa femme avec !
    Macron et ses prédécesseurs anti-France sont aussi, soit des ignares soit des imbéciles !

    Répondre
  8. de s

    18 septembre 2018

    ….complice du terrorisme ???
    Pire, traitre à ses camarades !
    Ce type, fils de gendarme qui a du se retourner…. fut Enfant de Troupe à l’école militaire d’Aman en Algérie puis à l’école militaire préparatoire d’Autun. Surdoué en math, il est poussé vers l’université et passe à travers le service militaire pour payer ses études (contrat d’admission aux écoles préparatoires) etc…
    J’imagine que ses “camarades” paras ont du être enchantés de faire connaître leur opinion à un ancien collègue à qui on doit tout de même pas mal de morts civils et militaires.
    En 14, on l’aurait simplement et proprement fusillé et probablement, sa femme avec !
    Macron et ses prédécesseurs anti-France sont aussi, soit des ignares soit des imbéciles !

    Répondre
  9. lavandin

    18 septembre 2018

    quelle que soit l’opinion politique du personnage, il aurait pu s’abstenir de collaborer avec l’ennemi, il aurait pu se comporter en retrait de l’action, se contenter de critiquer ouvertement, et en tout cas ne pas prêter son concours aux terroristes qui tuaient aveuglement femmes, enfants et vieillards. Lamentable soutien de E MACRON

    Répondre
  10. TRICOT

    18 septembre 2018

    Vous avez tout dit, alors j’ajoute : lamentable repentance. Incroyable le désir de ces gouvernants de se rouler dans la fange.
    Lucien Tricot

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)